That ’70s Show (S07)

Avis : Après cette fin explosive de saison 6, j’ai enchaîné aussi sur la saison 7, avec cette fois en vue le mini-défi du challenge qui d’un coup paraissait beaucoup plus jouable avec encore une semaine complète pour seulement deux saisons.

Cette fois, je savais bien qu’il ne fallait pas s’attendre à de grands déménagements de personnages ou de bouleversements irréversibles dans la série. Les pistes sont déjà ouvertes pour les 25 épisodes à venir : Midge VS Pam, Hyde et son nouveau père, la paternité de Kelso et surtout encore plus de drama entre Donna et Eric dont l’histoire ne cesse de se compliquer. Il est donc évident qu’après un mariage annulé, on va encore avoir droit à pas mal de choses.

Note moyenne de la saison : 15/20s07

Épisode 1 – Time Is On My Side – 15/20
I’m sick of talking about us.

Hello Wisconsin ! L’épisode reprend une semaine seulement après le mariage annulé de Donna et Eric. C’est une idée étonnante, mais elle fonctionne à peu près puisque Red demande à son fils . Donna est soudainement blonde et décide de ne plus se prendre la tête sur son ex-futur époux qui prend un sacré coup de vieux niveau look. Il décide de prendre une année sabbatique pour se trouver sans pour autant voyager. Wow, encore mieux que d’habitude cette excuse des scénaristes. L’épisode laisse de côté toutes les intrigues qui ne sont pas Eric/Donna concernant les jeunes, même si ces idiots montent une fois de plus sur le château d’eau pour mieux en tomber. Côté adulte, le problème du triangle Midge/Bob/Pam est traité de plein fouet. Jackie retourne chez elle avec sa mère et Bob se retrouve donc avec Bob et Donna. C’est un épisode un peu décevant pour une reprise, surtout parce qu’il laisse trop de côté tous les personnages. J’ai plus eu l’impression de poursuivre la saison 6 avec un épisode de plus plutôt que recommencer un nouveau volet. PS : je n’ai jamais réussi à manger une glace aussi vite que ne le fait Kelso (qui a lui aussi un petit délire capillaire).

Épisode 2 – Let’s Spend The Night Together – 17/20
Oh wait, wait, wait, Red! Who’s that black people I like?

On avance un peu les autres intrigues, enfin : Kelso s’apprête à devenir papa et le père de Steven débarque enfin chez les Forman. La surprise vient du fait qu’il est noir. Et c’est parfait pour le Wisconsin puisque tout le monde a évidemment un bon temps d’adaptation ! Heureusement, il s’entend merveilleusement bien avec son fils jusqu’à ce que Jackie parle argent et qu’il pense que Steven n’en a qu’après ça. Pendant ce temps, Eric se rend à une marche féministe et Kelso attend le coup de fil de Brooke qui lui dira qu’il est papa, ce qui permet tout un tas de blague pour Fez. En bref, c’était donc un meilleur premier épisode de saison que le vrai premier épisode, mais bon, pourquoi s’attarder sur ce genre de détail ?

Épisode 3 – (I Can’t Get No) Satisfaction – 14/20
– What’s her name?
– Betsy!
– Han, fat girl’s name!

Kelso est papa d’une petite fille ! Et il s’est aussi coupé les cheveux au passage, ce qui permet de parfaitement détourner l’attention. Cela dit, cette paternité lui pose problème quand il se rend compte qu’il respecte les femmes et la relation père/fille, une intrigue un peu lourde et pas si drôle. Red achète une boutique sans savoir que son fils, Steven et Fez l’ont vandalisé juste avant… Il s’en rend néanmoins compte très vite. Eric se rebelle donc contre l’autorité après six saisons. Moui bon, c’est une idée comme une autre. L’épisode m’a déçu et ça m’inquiète un peu car c’est bien plus tôt dans la saison que d’habitude !

Épisode 4 – Beast of Burden – 14/20
– It’s called Forman & Son!
– It doesn’t said whose son.

Red reprend donc une boutique et embauche Hyde, ce qui rend Eric jaloux alors même qu’il ne sait effectivement rien d’un moteur de voiture. Donna emmène Fez chez le coiffeur et celui-ci décide de devenir shampooineur, découvrant une vraie vocation. Steven est confronté à un vrai dilemme quand son père lui propose un job aussi et Jackie passe l’épisode à prendre des photos de famille pour Steven. C’est étrange la manière dont cette saison ne me motive vraiment pas plus que ça alors que les 5 et 6 ont vraiment tout redynamisé après la 4. Ce sera long à finir si l’humour ne revient pas.

Épisode 5 – It’s Only Rock and Roll – 14/20
Well I told him to dress nicely but he’s poor. And that’s your fault.

Hyde commence à travailler pour son père mais les choses se transforment rapidement en Enfer : il ne peut pas porter ses éternels T-shirts et, en plus, c’est chiant. La transition est bien difficile pour lui et c’est assez juste de la part des scénaristes, il était temps. Kitty déprime totalement de ne plus avoir personne à s’occuper, ce qui est l’occasion de faire réapparaître son chien, ce que remarque judicieusement Eric. Ce dernier envoie un dessin à un magazine qu’il lit régulièrement, pour tenter de se faire remarquer et parce qu’il rêve désormais de la vie d’artiste. Sans surprise, ça ne fonctionne pas. Quant à Kelso, il essaye de devenir responsable et donne ainsi sa collection de Playboy à Fez, qui se les enchaîne tous les uns après les autres dans une intrigue tellement clichée et enfantine que ça en était gênant. On ne change donc rien.

Épisode 6 – Rip this Joint – 13/20
The article suggested that I throw a party in celebration… of me!

Eric a l’impression d’avoir oublié de vivre sa jeunesse et de faire des conneries, il décide donc logiquement de se rattraper. Oh Eric, tu es vraiment un personnage insupportable quand tu t’y mets (et tu t’y mets souvent). Donc évidemment ça se passe mal une fois de plus et ses potes l’abandonnent, une fois de plus. L’épisode n’invente rien et recycle de vieilles intrigues de ce côté. D’un autre côté, Kitty découvre qu’elle n’a que peu d’estime de soi dans un magazine et décide donc de faire une fête en son honneur, ce qui est un scénario de départ assez intéressant qui peine à passionner toutefois. Ça ne s’arrange donc pas.

Épisode 7 – Mother Little Helper – 12/20
I want to have a walk in the park in the kitchen

Le rencard de Kelso annule pour sortir à la place avec son coiffeur qui la comprend parfaitement… j’ai nommé Fez. Evidemment. Quant à Kitty, elle laisse un livre érotique pour Red dans le garage car elle a besoin de pimenter sa sexualité, ce qui n’est pas à son goût et qui dérange grandement Eric. Bon. Je me suis ennuyé une bonne partie de l’épisode. Pourtant, l’humour était là, c’est pas la problème, c’est juste que ça n’a pas réussi captiver outre mesure, et ça fait un certain nombre d’épisodes que ça dure déjà. Cette saison est en train de se casser la gueule encore plus qu’en saison 4.

Épisode 8 – Angie – 15/20
It’s like you won the Orphan Lottery.

Donc Kelso a une sœur un peu relou car diplômée en maths. Heureusement, elle est assez cool par la suite, surtout quand elle essaye de faire virer Kelso dis donc. Il faut dire aussi qu’elle veut garder le business familial pour elle après avoir espéré toute sa vie en hériter. Heureusement, Steven peut compter sur Jackie pour le défendre et c’était prévisible, mais déjà un peu plus drôle. De son côté, Kitty fait l’erreur de dire à Fez, qui la coiffe, que son fils fait du roller-disco. Et comme Fez sait bien garder un secret… tout le groupe vient admirer (et ruiner) sa performance du vendredi soir, ce qui pour le coup était bien plus drôle. PS : Je suis bien content de découvrir que Megalyn Echikunwoke a eu une carrière avant les 4400, j’aimais beaucoup son jeu de psychopathe (mais j’ai du coup du mal à voir autre chose).

Épisode 9 – You Can’t Always Get What You Want – 13/20
Kitty it’s Thanksgiving, not Christmas.

Les Styx sont en ville et Eric veut absolument sa place pour le concert. Oui, sauf que c’est bien le seul à avouer qu’il aime ce groupe, contrairement à ce que suggérerait son excitation… Une fois de plus, le personnage est un peu ridiculisé sans raison. Par ailleurs, Hyde et Angie doivent gérer le magasin, mais il est toujours aussi difficile pour eux de s’entendre. Kelso s’en fiche pas mal et veut juste draguer Angie, ce que Fez rêve de faire lui aussi, dans son coin. Donc Fez ne sera pas avec sa « femme » pour Thanksgiving car elle reste au Canada (OK) et Kelso n’est pas avec Brooke… car elle a disparu on ne sait où en cours de route (de même que Midge un peu après). La crédibilité est de plus en plus ignorée dans cette saison, c’est bien dommage et je me demande si ça n’a pas rapport avec un manque de budget lié à une fin de série qui s’approche. Quant à l’épisode en lui-même, il trainait un peu en longueur.

Épisode 10 – Surprise, Surprise – 15/20
I officially nailed everyone-in-this-room’s sister

Steven découvre que Kelso sort avec Angie et ça ne lui plaît pas franchement. Leur magasin semble fonctionner à merveille par rapport à celui de Red qui est bien plus désert et demande donc à Donna de lui faire de la pub à la radio. Ce qu’elle ne fait qu’un temps car elle découvre que le calendrier qu’il distribue est un calendrier de femmes à moitié nues… S’en plaignant sur les ondes, elle ne lui fait que plus de pubs. Youhou. L’intrigue Angie/Kelso est assez lourde, portée par un Eric gamin qui n’arrête pas de le répéter à Kelso. Enfin un épisode où on les voit à peu près tous bosser et faire quelque chose de leur journée, mais dommage niveau lourdeur du côté d’Eric. La meilleure blague de l’épisode est en fait secondaire : c’est Steven faisant écouter de la musique à Kitty.

Épisode 11 – Winter – 16/20
It’s just that she’s the Evil Ice Queen

Et c’est reparti pour un épisode de Noël. Kelso débarque chez les Forman avec un sac plein de jeux trouvés au commissariat : il s’agit évidemment de jeux à offrir aux enfants pauvres de la ville à l’événement organisé par Kitty… à moins qu’elle ne soit doublée par un fantôme du passé redoutable. L’épisode est bien plus sympa qu’une grande partie de la saison, avec une seule grosse intrigue autour de laquelle tourne les personnages. L’humour y est meilleur et ça redonne un peu confiance pour la suite de voir que les scénaristes parviennent encore à sortir ce genre d’épisode.

Épisode 12 – Don’t Lie To Me – 18/20
He’s the prince of Mexico.

Donna a honte de rapporter ses chaussures de mariage et c’est donc Jackie qui s’en charge. Les choses tournent bizarrement et Jackie se fait passer pour Donna alors qu’elle présente Fez comme Edouardo, son futur mari après l’annulation de son premier mariage. Et c’est drôle, mais je crois qu’en fait, c’est juste que Jackie est mon personnage préféré dans cette série, elle a toujours les meilleures répliques et intrigues, sauf quand c’est Steven qui les a. C’est sûrement pour ça d’ailleurs que j’ai adoré la saison 6 puisqu’ils étaient ensemble. Bon, la partie un peu moins drôle concernait Kelso qui continue de sortir avec Angie, je trouve ça un peu lourd… même si c’est classique dans cette série. L’idée de l’épisode est donc de dégoûter Angie en lui racontant des anecdotes ridicules sur Michael. J’ai fini par me laisser prendre et c’était possiblement le meilleur épisode de la saison, l’air de rien. La rupture finale est un bon ascenseur émotionnel.

Épisode 13 – Can’t You Hear Me Knocking ? – 12/20
Oh my god, there’s a hundred morons in my basement

Bon et bien nous voilà reparti pour une rupture géré bizarrement par les scénaristes avec une Jackie qui continue de passer sa journée avec le groupe quand bien même elle y a désormais deux ex. Même How I met your mother gérait mieux les choses dans ce genre de situation je trouve. Enfin bref. Red et Kitty vont pêcher (même s’il aurait préféré être seul), Jackie et Donna vont à un cours de karaté (pour que la première ne voit pas trop Steven) et Kelso menace le président ce qui inquiète les garçons qui s’attendent à voir les forces de l’ordre débarquer. Trois sous-intrigues franchement pas à la hauteur d’une septième saison. La série m’avait vraiment habitué à mieux et je regrette d’avoir tant critiqué la saison 4.

Épisode 14 – Street Fighting Man – 15/20
– Is she insane?
– Of course, are you new here?

Donna récupère des tickets pour un match et tout le groupe peut s’y rendre. Eric propose même une place à Red qui se transforme en étrange personne heureuse de vivre alors que Fez et Kelso partagent leur place. Kitty et Bob sont coincés de leur côté chez les Forman et Jackie fait tout pour rendre Steven misérable après la rupture. Eric achète quant à lui un maillot de l’équipe adverse. L’épisode est un peu mieux car il concentre les ¾ du casting en un même lieu et que le caractère des personnages est un peu plus crédible que dans le précédent. La relation Jackie/Steven était notamment étrangement travaillée et il était cool d’approfondir un peu la dynamique Kitty/Bob. Il y avait donc de bonnes découvertes dans cet épisode.

Épisode 15 – It’s All Over Now – 14/20
I should use my brain less and my body more

ELIZA DUSHKU AAAAAAAAAH ! Oui, je crois que je vais le faire pour chaque acteur du Whedonverse qui passe par cette série. Kitty est malade alors qu’une star qu’elle aime signe des autographes en vue, c’est donc à Red de s’en charger. Jackie est encore désespérément amoureuse de Steven et Kelso continue de sortir avec Angie, qui est une addition plutôt cool au casting. Donna se fait virer quand elle refuse de se déshabiller pour un enregistrement live, surtout que Sarah peut le faire à sa place. Oui, bon beh… Malgré une excellente guest, ce n’est toujours pas une série des plus fun, même si j’ai bien aimé la manière dont Donna récupère son job niveau écriture.

Épisode 16 – On With The Show – 15/20
My life is over, I’m not good enough to be on TV.

Dans cet épisode, Angie a du mal à comprendre comment fonctionnent les fameux « burn » du gang et elle essaye tant de les reproduire qu’elle en devient gênante (et donc drôle). C’est bien vu, précisément après que j’ai dit qu’elle représentait une bonne addition au casting. C’est le genre de choses qui arrivent dans les groupes qui se recomposent de manière un peu forcée et c’est génial. Eric continue de ne rien faire de ses journées et ça tire déjà en longueur à dix épisodes de la fin quand il se fait un ami de 36 ans qui est aussi gamin que lui. L’intrigue est prévisible, mais ça permet de dynamiser un peu le personnage d’Eric qui comprend que sa jeunesse traîne en longueur. Jackie a sa propre émission télé en direct et les débuts s’avèrent catastrophiques. Je ne sais pas trop d’où sort cette intrigue, mais ça devrait fonctionner à plus long terme, surtout que Steven et Jackie continuent de se tourner autour grâce à ça et je suis rassuré de voir que le plan ne semble pas d’être de mettre Kelso et Jackie ensemble. Ça me décevrait, mais il ne faut pas que je crie victoire trop vite, il me reste une saison et demi !

Épisode 17 – Down the Road Apiece – 17/20
My year off is finally over

You said it Eric! Enfin les scénaristes décident de le faire avancer (à reculons cependant) et il part en road-trip faire un film. Le genre de truc qu’on fait tous en 2016, mais qui est l’aventure exceptionnelle des 70’s (cela dit, ils sont dans les années 80 maintenant). Le monologue face caméra est sympa et drôle, mais la vraie bonne surprise est la réapparition miraculeuse de Léo, que je n’attendais pas du tout. L’avantage de bingewatcher une série sur laquelle je n’ai jamais été spoilé probablement. Bon, sinon l’épisode introduit une rivalité entre Donna & Kitty pour l’amour d’Eric (pourquoi pas) et continue de jouer avec mes nerfs concernant Hyde/Jackie. Les blagues fonctionnent drôlement bien dans cet épisode, alors soit j’étais soudainement plus réceptif, soit l’écriture était meilleure. Je ne sais pas, j’vous en laisse en juger si vous connaissez bien la série. Et puis… Steven et Jackie se remittent ensemble quoi !

Épisode 18 – Oh, Baby (We Get A Good Thing Going On – 16/20
Why is she making that weird face? IT’S POO!

Après Léo, c’est donc Brooke qui revient gonfler les rangs de la série. Et quand je dis gonfler, je choisis bien mes mots : elle revient avec Betsy qui est ENORME. Ils ont pris un bébé de deux ans pour en jouer d’un an, sérieusement ? Bon, il était largement le temps depuis 18 épisodes d’en revenir à la paternité de Kelso, quelque chose que j’attendais impatiemment pour cette saison et dont les scénaristes se sont débarrassés en un rien de temps. Cela dit, même une fois Betsy là, la paternité de Kelso est un peu retardée : il la confie à Donna, puis à Léo, sans s’en occuper outre mesure. Et Léo se barre avec Betsy. De leur côté, Red et Steven vont à une convention de voitures avec Kitty et Jackie, une intrigue moins prenante.

Épisode 19 – Who’s Been Sleeping Here – 14/20
Of all the people I know – and I know 28 people – you’re the most likely to burgle

L’épisode reprend quelques semaines plus tard et Kelso est maintenant bien implanté dans la vie de sa fille (on notera la réapparition très cool d’Angie du coup et au passage la redisparition du chien de Kitty ou de Midge). Du coup, ça laisse Fez dans le rôle de l’arbitre entre les deux couples restants : Donna & Eric vivent mal le fait que Jackie & Steven apparaissent comme un couple plus solide qu’eux, surtout quand Kelso les choisit comme parrains/marraines. Alors, certes, leur couple paraît plus logique et stable, mais de là à les avoir dans ces rôles-là, au secours. Merci Kelso de bouger un peu Eric et Donna. Bon, sinon, le gros de l’intrigue de l’épisode, c’est d’apprendre que Fez est SDF et dort dans le magasin d’Angie et Hyde. Kitty propose bien la chambre de Laurie, mais Red n’est pas trop d’accord. Et Michael non plus d’ailleurs, car il la veut pour Betsy. L’épisode était un peu longuet, mais en même temps, ça l’impression d’avancer un peu sur les différentes intrigues. Enfin.

Épisode 20 – Gimme Shelter – 13/20
I have wasted an entire year doing absolutely nothing

Wouhou, Jackie a son diplôme à son tour ! La fin d’année approche à la fois pour les personnages et la série et Eric se rend compte qu’il a perdu un an, à nouveau, encore, toujours. Il décide donc de devenir chiropracticien, mais bien sûr ça ne fonctionne pas du tout et il casse Donna plus qu’autre chose. Fez cherche un lieu où habiter mais finit quand même chez les Forman pendant un moment. Il finit quand même en colocation avec Michael. Jackie organise une soirée à laquelle personne ne va et qu’on ne voit pas. Bref, l’épisode perd en humour au fur et à mesure et c’est dommage, mais il est cool de voir Eric se décider sur une carrière (et en plus la même que moi).

Épisode 21 – 2120 So. Michigan Ave – 15/20
All right, Château Kelso is open to business. You know Château is the German word for mystery.

Surprise : Eric n’a pas son diplôme car il a foiré les épreuves de sport. Il doit donc prendre des leçons d’été. Mouais. Une bonne excuse pour retarder encore la prise en main de ce flemmard ? Bien vu les scénaristes. Pas de bol, c’est le frère de Kelso qui fait l’entraînement, parce que lui aussi a une sacrée logique de carrière. Bref, c’est long et gênant pour Eric, comme d’habitude. C’est mieux du côté de Fez et Kelso qui s’installent chez eux avec l’aide de Kitty et le sabotage de Red, qui prend un malin plaisir à se venger des années où les garçons ont squatté chez eux. Et ça ça rattrape le tout, pour le coup.

Épisode 22 – 2000 Light Years from Home – 16/20
Hot sex, all I have is hot soup. You can’t make love to that and it’s damn hot.

Kelso décide de rompre avec Angie pour on ne sait pas quelle raison. Non, franchement. Les scénaristes savent comment se débarrasser d’un personnage car en plus elle est promue à l’autre bout des États-Unis. Du moins, c’est ce qu’elle croit : la vraie promotion est pour Hyde qui obtient l’indépendance au magasin. Sympathique conclusion ex machina pour le personnage, ce job sorti de nulle part correspond totalement à Steven, c’est bien joué. Par ailleurs, Eric découvre que l’argent de ses études a permis d’acheter la boutique de Red et doit parvenir à trouver un moyen de s’autofinancer. Certes, il y parvient, mais cela suppose pour lui de partir être professeur en Afrique, ce qui ne plaît à personne sauf lui (et Red, bien sûr). L’épisode se termine donc sur une presque rupture mais pas tout à fait de Donna et Eric. Comme ça faisait longtemps…

Épisode 23 – Take it or Leave It – 16/20
Maybe she cheated on him and she’s pregnant!

Jackie lance un ultimatum à Steven : il a quelques jours pour lui dire s’il voit un avenir avec elle ou non, car elle a maintenant un avenir qui s’ouvre à elle à Chicago. Il ne faut vraiment pas grand-chose pour que tout ça bouge enfin, mais soyons honnêtes, j’ai du mal à accrocher à cette intrigue ou à celle d’Eric en Afrique : on a bien compris que toute la série se déroulerait dans ce putain de sous-sol Forman. Donna essaye de convaincre Eric de rester, mais ça ne marche pas franchement. Les garçons préfèrent traîner avec Charlie, dont le père tient un entrepôt de bières. Ca sent l’intérêt mal placé ou je m’y connais pas. Jackie finit par se barrer, seule, sans avoir parler à Hyde. Outch. OUTCH.

Épisode 24 – Short and Curlies – 16/20
But I am stuck here in this stupid place with no way out

Donna est tellement géniale quand elle fait chier Hyde parce qu’il est amoureux ! Pardon, un peu de sérieux, c’est parti pour le résumé ! Kitty est la reine des passive-agressives dans cet épisode où elle fait payer à Eric sa décision de partir en Afrique trois jours plus tard. Donna lui cherche le cadeau de départ idéal et lui offre une séance avec Leia. Quant à Jackie, elle n’est pas vraiment partie pour Chicago à cause de Pam et passe un moment à essayer de se cacher de Steven. Quand elle tombe finalement sur lui, les choses ne se passent pas comme elles devraient. Bref, elle laisse Kelso l’emmener à Chicago, mais il s’arrête pour lui faire prendre le bus, ce qu’elle ne veut pas faire, évidemment. Elle parvient donc à le forcer à faire ce qu’elle veut, comme toujours. Oh je n’aime pas ce rapprochement. Enfin, Charlie tombe sur Kitty nue dans sa chambre. Deux fois. Et c’est drôle sans plus par rapport au cosplay Donna/Eric (et Fez).

Épisode 25 – ‘Til the Next Goodbye – 18/20
You know we always have to remember THIS moment.

Kelso et Jackie sont donc à Chicago alors qu’Eric découvre qu’il a besoin de vaccins pour aller en Afrique, deux jours avant de partir. C’est l’heure du départ pour Jackie certes, mais ça l’est surtout pour Eric et tout le groupe en prend peu à peu conscience. Ils sont pas bien réactifs, moi ça m’aurait foutu bien plus nostalgique que ça bien plus rapidement sérieux. Le plus génial en pas réactif cela dit, c’est que Red et Kitty découvrent ENFIN que les garçons fument depuis des années dans l’une des scènes les plus drôles de la série, reprenant des effets de la saison 1. Kelso accompagne Eric faire ses vaccins, Red va jusqu’à faire un câlin à son fils après lui avoir donné son couteau, Donna lui permet de partager un dernier moment à deux sur la voiture. Vous savez quoi ? Cet épisode finit par me foutre la nostalgie et putain, je suis plus qu’à 22 épisodes de la fin. Aussi, je reconnais que je me suis planté : cette fois Eric semble vraiment partit, de même que Jackie est à Chicago. ET PUTAIN, Jackie a bien trompé Hyde avec Kelso. C’est naze !

 s07-2

EN BREF – Une bien longue saison qui s’est perdue à de maintes reprises en chemin et a figé une bonne partie de ses personnages dans leur vie (Donna, Eric, Fez, Kitty, Eric, Bob…), pendant que d’autres disparaissaient plus ou moins totalement (Midge, Pam, Laurie…). Je trouve ça bien dommage, ça manque souvent de rythme et l’humour s’épuise dans un grand nombre d’épisodes. C’est sur la fin de saison que soudainement les scénaristes se réveillent et font avancer les personnages, probablement pour préparer le terrain de ce que sera la dernière saison… L’arrivée de Charlie par exemple n’est probablement pas innocente.

Publicités

Une réflexion au sujet de « That ’70s Show (S07) »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s