How To Get Away With Murder (S03)

 Spoilers

Cet article a été rédigé tout au long de la diffusion de la saison 3, épisode après épisode. Vous y retrouverez mon avis détaillé sur chacun des épisodes et une conclusion portant sur l’ensemble de la saison. Bonne lecture !

00

Avis : « Cette série n’a aucun avenir post-saison 1 ». C’est à peu près ce que je me suis dit devant le pilot d’How to get away with murder et devant pas mal d’épisodes de la première année. Et puis, la saison 2 est arrivée avec son lot de défauts mais aussi de qualités que je n’avais pas vu venir, en terme de casting (Amy Okuda, Famke Janssen) et de sous-intrigues.

Nous voilà désormais en saison 3 et si je suis parfaitement honnête, j’ai oublié pas mal de choses pendant la pause. C’est l’effet HTGAWM, je suis parfaitement à fond devant chaque épisode, mais dès que c’est fini, je tourne un peu la page.

Bon, s’il faut me rafraîchir la mémoire toutefois, je me souviens bien que Connor essaye de fuir la ville (mais qu’Oliver l’en empêche de manière vicieuse) et que Wes voit son père se fait buter trois secondes après l’avoir retrouvé à New-York. Je me souviens d’un épisode décevant dans la famille d’Annalise (avec son père abusif et tout là) pour lui faire accepter la perte de son bébé survenu des années plus tôt. Michaela a de quoi être dévastée, car elle a couché avec Asher et Caleb est un meurtrier suicidaire. Frank s’est barré aussi après avoir révélé à Laurel qu’il avait tué Lila (et le bébé d’Annalise au passage, niveau culpabilité et explication du pourquoi du comment).

Bref, un bon gros n’importe quoi et pas mal de yeux levés au ciel, mais, malgré tout, une série qui nous colle à notre siège. Shonda Rhimes, donc.

Allez, c’est parti pour la critique avec spoilers !

Note moyenne de la saison : 16/20 01.pngÉpisode 1 – We’re Good People Now – 16/20
You finally get to be me

Cinq minutes suffisent à résoudre le flash-back traumatisant de l’an dernier et à transformer Fanck en un homme nouveau (omg). Il n’en faut pas plus à la série pour accélérer de quatre mois et poser les bases d’une toute nouvelle intrigue, avec de nouveaux élèves et figurants à développer. J’ai mis longtemps avant d’être convaincu, mais en fait, les évolutions sont toutes à peu près logiques et il y a pas mal de mystères à élucider, autour de Franck, de Maggie (qui qu’elle soit) ou de comment Connor va réagir à sa rupture avec Oliver. Du coup, la série n’a pas changé d’un iota : dans ses veines continuent de couler de la musique survitaminée, des drames improbables, des rebondissements juridiques et une course à la popularité auprès de la prof. J’ai raccroché de manière un peu détachée à l’ensemble du casting : c’était totalement le but de ce premier épisode. On raccroche peu à peu les wagons autour de chaque personnage, avec des flashbacks sur leur été pour comprendre un peu mieux leur évolution. Je me suis laissé avoir par la dernière scène. J’étais surpris pendant tout l’épisode que la série laisse tomber ce qui lui avait toujours été cher, à savoir la construction en flashback pour deviner ce qu’il va se passer au profit de ces flashbacks estivaux pas si prenant pour l’avenir de la saison. Cette notion d’enquête est quelque chose qui rend vraiment supportables pour moi le manque de crédibilité et les erreurs de véracité inhérentes à HTGAWM, je suis donc heureux qu’ils ne dérogent pas à la règle. En revanche, mon dieu, cette dernière scène m’a laissé sur le cul avec la maison en flamme et quelqu’un de mort. Alors qui va mourir cette année ? Et qui sera le meurtrier ? Oh putain, je me suis fait avoir par la série, pour changer.

02.pngÉpisode 2 – There Are Worse Things Than Murder – 13/20
You can’t keep me from teaching my students

Cet épisode se concentre surtout sur Connor et c’est parfait comme ça. Sa relation vis-à-vis de son travail est tout autant explorée que celle qu’il mène avec Oliver en post-rupture. Puisque je considère Connor comme le personnage (de loin) le plus intéressant de la série, c’est plutôt positif. Le problème, c’est que le reste ne suit pas vraiment : l’intrigue de la semaine est du côté de la banalité pour tout ce qui touche le judiciaire. Laurel se rapproche de Bonnie et plus les épisodes passent, plus j’ai envie de la voir en couple avec Wes. Je n’ai de toute manière jamais aimé Franck. Cela dit, niveau relations, ce n’est pas pire que Michaela/Asher que je ne comprendrais absolument jamais. Bref, pour Franck, Annalise part à sa recherche maintenant qu’elle sait qu’il a (encore) tué quelqu’un. J’ai rarement eu cette impression devant HTGAWM mais cette semaine c’est très clair : cet épisode ne sert qu’à combler la saison, peu de choses se passent, y compris sur la fin, qui d’habitude permet de relancer les intrigues. La dernière scène nous informe un peu plus sur ce qu’il se passera dans deux mois et veut nous faire croire que Connor est mort. Putain, ils ont pas intérêt sérieux. Bref, il y a des choses pires que Murder, mais il y en a aussi des meilleures (et ce jeu de mot avec le titre « VF » n’en fait clairement pas partie). C’était un peu plat, surtout que la joie de les retrouver est passée.

03.pngÉpisode 3 – Always Bet Black – 14/20
Well yeah, I’m having a lot of fun, what about you guys?

Nouveau cas de la semaine qui ne fait pas avancer grand-chose : un meurtrier de call-girl. L’idée est de les montrer défendre un client qui ne le mérite pas et le faire gratuitement. Bon, sympa, mais pas exceptionnel, ça nous permet juste de voir Annalise perdre son calme légendaire et gifler son client. Passionnant. Pendant ce temps, Laurel va voir son père pour continuer son enquête sur Franck, mentant à Bonnie et Annalise à l’issue de cet épisode. Michaela perd tout un tas d’argent qui n’est pas à elle dans un casino avant de donner le surplus qu’elle regagne facilement à un SDF. Y a des soirées comme ça, que voulez-vous. Connor continue de se prendre des coups permanents, avec Annalise le soupçonnant d’être la cause de sa rupture avec Oliver, puis avec Oliver le soupçonnant de ruiner son coup au casino quand il ne fait que le défendre. Pauvre Connor. Pour une fois, ça remonte un peu mon estime d’Asher, même si la manière dont il annonce à Bonnie qu’il couche avec Michaela n’est pas idéale. Enfin, Maggie finit par faire une crise de jalousie justifiée à Wes. Plus que six épisodes avant l’incendie et on n’en sait toujours pas plus, si ce n’est que Bonnie est en vie… et que ce n’est pas la seule. C’était un peu mieux que la semaine dernière, mais j’attends toujours plus de mouvements et d’intrigues à vrai dire.

04.pngÉpisode 4 – Don’t Tell Annalise – 14/20
Your license has been placed under immediate suspension due to gross misconduct

On tombe un peu dans la routine avec cet épisode, même s’il est intéressant de voir Annalise se faire suspendre et surtout que le retour de Famke Jansen est une vraie réussite. Cet épisode voit Asher gérer son propre cas et vu que je n’aime pas le personnage, c’est clair que je n’étais pas à fond. Maggie organise une fête surprise pour Wes, que Laurel gâche en révélant tout à Wes avant. Connor continue de se détruire après la rupture en se mettant à draguer tout un tas de types via une application de rencontres. Si l’épisode est un peu long, il met en place tout un tas de choses importantes pour la suite de la saison et nous passons désormais le cap du mois restant avant la révélation de l’intrigue de l’incendie. De ce côté-là, les éléments sont donnés au compte-goutte comme d’habitude, mais c’est une double révélation qui nous attend : Laurel est enceinte, mais c’est aussi elle qui est blessée dans l’incendie. Cela tend à laisser penser que Frank fait partie de la fête, puisque l’épisode se termine sur le meurtre du père de Bonnie par Frank. Une fin qui rattrape largement tout l’ennui qui a précédé, donc, comme d’habitude ce sont les premières et les dernières minutes qui importent le plus, dans une construction un peu grossière mais fonctionnelle.

05.pngÉpisode 5 – It’s about Frank – 15/20
You can’t get better alone.

Pas de cas sur lequel enquêter cette semaine et ce n’est pas plus mal. L’épisode se divise principalement entre Annalise luttant contre son alcoolisme (et craquant totalement en cours de route), lui remémorant tout un tas de souvenirs que l’on voit en flashback (combien de coupes de cheveux en un épisode ?) et Bonnie retrouvant Frank après le meurtre de son père. Cette intrigue aussi permet des flashbacks sur le passé de Frank en prison, ce qui est un bon moyen d’en savoir plus sur le personnage. En bref, ce n’était pas exceptionnel et se concentrait beaucoup sur le passé, mais c’était quand même largement au niveau, même si j’aurais préféré Du côté des « Keating 5 », il reste des miettes d’épisode : Wes qui rencontre son beau-père puis va aider Annalise à décuver, un autre étudiant insupportable avec eux (que l’on espère tous mort ou coupable de l’incendie), bref, des intrigues encore très secondaires pour le moment, mais qui permettent de régler le mystère des affiches anti-Annalise. Quant aux affaires, l’étau se resserre autour de Connor qui semble être le cadavre dans la maison en feu… C’est en tout cas ce que les scénaristes essayent de nous faire penser pour le moment, à moins que ce ne soit Asher, dont on n’a pas de nouvelles non plus, ou ce nouvel étudiant que personne n’aime de toute manière. En tout cas, Michaela est sauvée cette semaine et Frank semble encore en vie, car à qui d’autre Bonnie téléphonerait-elle ?

06.pngÉpisode 6 – Is Someone Really Dead? – 15/20
Now excuse me when I’ll try to be a good lawyer again

Cet épisode joue avec nos nerfs en ne nous révélant pas qui est mort et avec un titre totalement abusé, qui est une fois de plus la dernière réplique. J’ai découvert que Maggie s’appelait en fait Meggy. Oups. Bon, un peu de sérieux, cette critique part en cacahuète : les choses s’accélèrent drôlement maintenant que Laurel a révélé les contacts entre Bonnie et Frank. C’est plutôt intéressant de voir les choses se dessiner un peu plus clairement, avec Wes redevenant suspect dans le meurtre de son père. Côté perso, Michaela rompt enfin avec Asher (dont la scène de danse m’a fait marrer pour une fois) avant de se remettre à nouveau avec lui et Oliver embrasse un autre mec, ce qui ne ferait qu’accentuer la jalousie de Connor s’il le savait… surtout que le rencard s’est bien passé. Wes rompt avec Meggy pour mieux pouvoir finir avec Laurel, et ça ne fait jamais que six épisodes que l’on attend tous que cela se produise, c’est donc plutôt cool, je crois. Je n’étais pas partisan de leur couple au départ, mais je trouve qu’il prend tout son sens cette année. Bref, l’épisode nous balade bien et réussit à entretenir le suspens. Difficile d’en demander plus à ce stade de la saison/série. Vivement la semaine prochaine !

07.pngÉpisode 7 – Call It Mother’s Intuition – 15/20
Get a good night sleep, let’s start fresh tomorrow.

Le compte à rebours continue et nous voilà à deux semaines de l’incendie, ce qui commence à être un peu stressant à force. Le cas de la semaine était assez classique, avec des enfants détestant leur mère et étant accusé d’avoir tenté de la tuer. Classique, mais cela permet à Laurel de briller. Sa stratégie pour forcer la mère à révéler qu’elle s’est empoisonnée est payante et géniale. Malgré ça, elle prend aussi le temps de vivre avec Wes sa relation, mais toujours en secret et sans se douter que Frank l’espionne pendant qu’elle prend son pied. Concernant le fil rouge, tout part en vrille quand les Keating 5 apprennent que le suspect parfait dans le meurtre du père de Wes a un alibi, après un mensonge de Wes à la police. Pas malin. La scène qui suit est une scène que j’attends depuis un certain temps lors de laquelle chacun dit à Annalise ce qu’il pense au plus profond de lui. Très sympa à voir, car il est vrai que cette série a tendance à me mettre mal à l’aise vis-à-vis des dynamiques entre personnages. L’experte là-dedans est probablement Bonnie, qui s’en tire une nouvelle fois plutôt bien en hurlant à Frank de se tirer. J’espère vraiment que c’est lui qui va y passer, car la liste se réduit désormais à lui ou Connor, qui vient juste de se remettre avec un Oliver qui ne sait vraiment pas ce qu’il veut. Et je refuse de voir mon personnage préféré y passer – même si Michaela est vraiment remontée dans mon estime cette semaine. Quant à Wes… j’attends d’en savoir plus sur la raison pour laquelle il balance Annalise, ça peut tout aussi bien être un plan qu’ils ont mis au point ensemble.

08.pngÉpisode 8 – No More Blood – 16/20
Something bad’s always about to happen in this house.

Le retour de Fank tombe à pic pour aider Annalise à protéger Wes dans son faux-témoignage. C’est magique, ou simplement très bien écrit. Du coup, la série ne propose pas d’autre case de la semaine et c’est tant mieux : il y a largement de quoi faire avec le fil rouge de cette saison dont la conséquence mortelle approche horriblement. Tout est lié évidemment et c’est donc clairement l’histoire autour de Wes qui nous y amène, de même que la grossesse d’Annalise. C’était donc un très bon épisode qui voit Wes s’en sortir en se parjurant et grâce à l’aide de Frank et Annalise. Évidemment, il est aussi temps de se jouer des ramifications avec le futur : Asher entre en contact avec la mère de Michaela, Connor rompt à son tour avec Oliver et se transforme en boule de nerfs, Wes et Laurel filent le parfait amour… Les choses s’emballent cette semaine pour mener au cliffhanger qui nous révèle que Connor est en vie et le reste je m’en fiche pas mal. Franchement, c’est un grand connard d’avoir couché avec le crush d’Oliver, mais après avoir craint le pire ces dernières semaines, je relativise beaucoup. Tout semble indiquer que c’est donc Frank qui y passe, pas une grande perte, mais je me méfie avec cette série, je ne pense pas être au bout de mes surprises. Bon, je suis pressé d’être la semaine prochaine pour savoir ce qu’il s’est passé, mais je reconnais que maintenant que l’on sait que mes personnages préférés s’en tirent, j’en ai un peu plus rien à faire. Lalala. Juste un peu curieux de voir ce qu’ils nous réservent cette fois.

09.pngÉpisode 9 – Who’s Dead? – 20/20
I want us all to be safe.

Bon, je vais vous avouer un truc : je rédige souvent mes critiques devant l’épisode, surtout quand il a tendance à avoir des moments chiants ou qu’il se passe un truc marquant. Mon moyen à moi de gagner du temps. Du coup, j’ai écrit ça : « La mi-saison tant attendue est enfin là et WTF Annalise a embrassé Bonnie, ça fait trois ans que leur relation cheloue me prend la tête et là genre normal ? Pff, j’abandonne bordel. L’épisode réserve son lot de surprises avec la mère de Michaela, l’alcoolémie d’Annalise, Connor qui couche avec Oliver, Bonnie qui demande à Frank de se sacrifier juste après l’avoir sauvé… Et surtout, comme d’habitude, l’épisode gagne en rythme lorsque les pièces du puzzle se recomposent enfin. » Et je me suis arrêté d’écrire parce qu’évidemment, on gagnait en rythme et on allait enfin savoir que c’était Nate le cadavre et c’était très bien comme ça, mais je voulais comprendre. Et puis la maison a explosé et j’ai compris direct qu’on nous la faisait à l’envers, parce que c’était la seule explication logique au fait qu’on ne voyait pas l’intérieur de la maison. Et on nous l’a fait à l’envers, royalement, dans les grandes lignes et pas un instant, je n’envisageais qu’ils osent tuer l’un des cinq principaux, qui plus est Wes qui est le point d’ancrage de la série en saison 1. Et non content de le tuer, les scénaristes ne nous disent pas comment il est mort et nous proposent une vision très sympa de son corps à moitié calciné. Il est très clair donc qu’il est mort, ils ne pourront pas nous faire le coup de la résurrection cette fois, même si c’est une série américaine. Et honnêtement, WES ??! Rares sont les séries à oser prendre ce pari et je le vis mal, très mal. J’ai l’habitude avec The 100 ou avec Grey’s, mais HTGAWM n’avait jamais été aussi loin. Clairement, le dernier acte, à la musique toujours aussi parfaitement parfaite, éclipse tout le reste d’un épisode qui était bon sans plus. Les pistes ouvertes pour la suite de la saison sont énormes et la dynamique entière de la série est à revoir maintenant que Wes est mort – même si avec le recul, c’est le personnage le plus éloigné du reste du groupe, alors ça pourrait être pire. Je ne sais même pas par où commencer à réfléchir à ce qui nous attend dans l’épisode de reprise, mais une chose est sûre, HTGAWM vient de passer dans les cours des grands et, cette fois, je n’oublierai pas d’ici la reprise ce qu’il s’est passé. Pas Wes, quoi. Sérieusement ? Je ne l’aurais pas cru si on me l’avait dit, tellement il me paraissait aussi immunisé qu’Annalise (je l’ai quand même deviné quand on voit Bonnie ne pas répondre aux autres et qu’on passe au plan de l’autopsie, parce que le doute était grand depuis l’explosion). Les scénaristes ont réussi leur coup et ce jeu de chronologie est détestable de leur part, mais tellement bien mené.

10.pngÉpisode 10 – We’re bad people – 17/20
In the past, Ms. Keating has been questioned for crimes close to her that have gone unsolved

Inutile de dire que cette fois, je n’ai rien oublié entre la mi-saison et la reprise. Et même si je n’ai pas oublié la torture de la dernière scène de l’épisode précédent, je ne m’attendais pas à revoir le corps de Wes martyrisé dans tous les sens. Quand j’ai vu hier sur IMDB qu’il serait dans l’épisode (sans commentaire, je sais), je m’attendais simplement à des flashbacks et des rêves comme la première scène pas à ce genre de parallèle. Du coup, tout le monde a le droit à ses flashbacks avec lui, histoire de nous rappeler à quel point le personnage est génial. Pardon : était génial. Voilà, voilà, je vous laisse aller pleurer dans un coin. L’avantage du choc de la mort de Wes (mais alors c’est vraiment le seul), c’est que le fil rouge est très clair désormais. Laurel accuse évidemment Frank, les flics s’en prennent à Annalise. Rien de nouveau sous le soleil. Bonnie est l’avocate d’Annalise, ça aide niveau budget pour les castings, Laurel est en pleine dépression (et Wes est donc le père du bébé), Connor est évidemment un connard dans son deuil (oooh Connor, qu’est-ce que j’aime ce personnage) et Asher ne le supporte pas. Pour une fois, je comprends à peu près Asher, mais bon, je reste Team Michaela dans sa réaction après coup. Elle a l’air tellement au 36e dessous dans cet épisode (juste parce qu’ils ont changé son maquillage, je sais, mais c’est dingue). Oliver confirme ses doutes concernant Sam, apprend que Connor a déconné aussi avec Thomas, mais lui pardonne (comme c’est chou, en même temps, Connor, on lui pardonne tout) et Annalise finit en prison, où elle mérite de toute manière d’être tellement sa vie, c’est de la merde. L’épisode en lui-même possède une bonne structure et de bonnes musiques, comme toujours. Quant à la fin, Laurel y est particulièrement brillante et je ne crois pas une seconde en la culpabilité de Frank. Bref, c’est un excellent épisode de reprise qui clôture un TGIT décidément très en forme (Grey’s, Scandal). Oh et PS : je suis tellement heureux de retrouver Rose de LOST dans un rôle si différent !

11 2.pngÉpisode 11 – Not Everything’s About Annalise – 18/20
I know what it’s like to be scared of Annalise, believe me, just call me when you wanna talk

Voici un titre que j’aime beaucoup, déjà, car la série a tendance à trop recentrer en permanence les choses sur Annalise alors qu’il y a tout un casting de très bons acteurs derrière. Et mon dieu, cet épisode le prouve encore, car il y a un excellent jeu de la part d’un peu tout le monde. Frank s’accuse du meurtre de Wes et ça créé bien sûr beaucoup de drama. Il faut tout l’épisode pour que ça avance un peu, de nouveau grâce au principe des flashbacks qui nous apprend que Bonnie est liée à tout ça. Sans grande surprise. Du côté des « Keating 4 », on se dirige lentement mais sûrement vers la création d’un nouveau « Keating 5 » : Oliver est désormais au courant pour Sam et tout le monde sait qu’il sait. Cela fonctionne très bien alors que ce n’était pas évident a priori, puisqu’Oliver paraît pleinement comme un remplaçant de Wes. Pourtant, c’est vendu à merveille via ses talents de hacker. Il faut dire que c’est également aidé par le personnage de Michaela qui est en feu depuis deux épisodes (comment ça, c’est trop tôt pour un jeu de mot avec le feu ?). J’ai toujours apprécié le personnage, mais alors là, l’actrice déchire absolument tout, à passer les nerfs de son personnage un peu partout. Bientôt, elle pourra prétendre au rôle de nouvelle Annalise, car elle gère à merveille – et mieux que quand Laurel avait plus ou moins ce rôle-là en début de saison. Cela dit, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit : la prestation de Laurel aussi est superbe pour cet épisode. Sa fatigue est crédible, ses larmes finales aussi, alors même qu’elle est en train de mentir. J’ai adoré ses différentes interactions dans cet épisode, même si je pense qu’envoyer chier Maggie était une erreur. En revanche, se taire devant Nate, c’était une excellente chose. Je n’aime pas Nate, ce n’est pas nouveau, mais son intrigue dans cette deuxième partie de saison ne me va pas du tout pour l’instant. À faire cavalier seul comme ça, on ne sait même plus ce qu’il cherche à faire, ses intentions sont tout sauf claires et je l’ai trouvé clairement insupportable dans 90% de ses scènes. Peut-être que c’est simplement parce que je n’accroche pas à son personnage, mais franchement, j’aurais préféré qu’il y passe, hein. Tout aussi insupportable est Connor dans cet épisode. J’ai beau l’adorer, lui, son deuil commence à être un peu pesant. Heureusement, les choses s’améliorent quand il commence à prendre soin d’Oliver, que ce soit à vouloir le protéger de Michaela ou à faire la cuillère en fin d’épisode. Ses relations avec le reste du groupe ne me conviennent plus trop, principalement la distance qui s’instaure avec Michaela. Ces deux-là ensemble étaient géniaux, je ne veux pas les voir se séparer ! Enfin, il faut revenir sur Annalise en prison. C’est bien écrit, mais un peu prévisible, avec notamment le cliché de la coupe de cheveux à laquelle on a le droit à chaque fois dans chaque série. J’attends de voir ce à quoi ça va nous mener, de toute manière, Viola Davis a les épaules pour emmener ce rôle aussi loin que nécessaire. Après, je ne sais pas si je suis juste fatigué ou si c’est parce que je vois cette série après Scandal, mais j’ai l’impression que le jeu de l’ensemble du casting s’est amélioré à la mi-saison. Peut-être que cette intrigue les a simplement boostés (après tout, ils vont perdre un collègue de travail bientôt), mais je suis bien plus convaincu par les performances de tout le monde dans ces deux derniers épisodes, et ça fonctionne même pour Bonnie, c’est dire.

12.pngÉpisode 12 – Somewhere Else – 14/20
You’re going to hell someday

L’intrigue continue d’avancer tranquillement cette semaine et il est dur de ne pas se surprendre à attendre désespéramment les dix dernières minutes dans lesquelles on sait que tout se passera. Dans les flashbacks cette semaine, on continue de suivre la dernière soirée de Wes : il réussit à semer Frank, qui reçoit l’ordre de ne pas le blesser de la part de Bonnie. Plus intéressant encore, il passe un coup de fil dont nous n’avions jamais entendu parler jusque là. Dans le présent, Laurel sort enfin de l’hôpital, pile à temps pour le mémorial en l’honneur de Wesley. Sans grande surprise, elle part en vrille lors de son discours et c’est même un tout petit peu trop pour être vraiment crédible. Afin d’enfin faire son deuil, elle demande à voir le corps de Wes, mais celui-ci a été remplacé par le corps de quelqu’un d’autre. Bonjour la conspiration et l’impossibilité de croire à sa mort à partir de là. Elle est en pleine dépression, mais elle va tout de même voir Frank sur les bons conseils de maman-Michaela (qu’est-ce que j’adore Michaela). Le procès d’Annalise se poursuit et les scénaristes choisissent de perdre un peu de temps en faisant revenir ses parents dans la série. Franchement, cela ne sert pas à grand-chose si ce n’est à combler un peu le temps, mais on en demande difficilement plus à cet épisode. J’aime beaucoup la manière dont Annalise ruse pour réussir à se sortir de prison, c’est de la grande manipulation qui prouve qu’elle est prête à tout. De son côté, Oliver est interrogé par la police et est enfin capable de reconnaître qu’il a fait ses erreurs tout seul, plutôt que de laisser tout le monde se blâmer (ou Connor blâmer tout le monde). Comme prévu, tout s’accélère sur la fin d’épisode : outre le passage à tabac d’Annalise, Frank devient son propre avocat pour parler à Bonnie en paix, Oliver avoue qu’il a sauvegardé sur clé USB le portable d’Annalise et Nate a bien eu le temps de parler avec Wes avant l’incendie (mais Wes est arrivé après lui, contrairement à ce que je pensais après l’épisode 9). Bref, cet épisode gagne du temps et nous amène tranquillement aux révélations. Il était bon, mais pas indispensable. Vivement la suite !

13.pngÉpisode 13 – It’s a War – 15/20
Can we at least pretend to study?

On continue d’en apprendre un peu plus sur cette fameuse nuit de l’incendie quand Nate révèle à Annalise ce qu’il sait, à savoir absolument rien d’intéressant. Annalise demande ensuite à ses étudiants de continuer de la protéger ce qui énerve clairement Laurel, mais aussi Connor qui demande à Oliver de craquer la clé USB sur laquelle il a copié le portable de notre avocate préférée (ou pas). Laurel poursuit son enquête comme une dingue sur la mort de Wes, imprimant tous les articles qu’elle trouve sur le père de celui-ci. Oui, bon, ce n’est pas bien logique de tout imprimer, mais bon ça le fait à l’image. Elle appelle surtout un détective privé qui trouve des informations vraiment intéressantes : un test ADN avait été fait sur Wes, ce qui fait que tout le monde connaît désormais sa filiation. C’est problématique. Annalise décide de réagir aux attaques qu’elle subit en attaquant à son tour et en demandant un grand jury, d’où le titre de l’épisode : c’est clairement une guerre contre la justice américaine (et probablement contre la justice tout court aussi). Pas conne, elle tente aussi de regagner la confiance d’Oliver, puis celle de ses étudiants à qui elle révèle enfin la vérité sur son bébé (ça ne fait jamais qu’une saison). Cela fonctionne sur le premier, mais pas trop sur Connor, qui s’énerve encore un peu plus de voir Oliver si naïf. Oui, je suis du côté de Connor sur ce coup-là. C’est tellement la guerre que même la doyenne de la fac s’avère jouer un double jeu, ce qui me rassure un peu car je commençais à ne plus trop la cerner dans cet épisode. Autant la semaine dernière après le pétage de câble de Michaela ça passait, autant cette semaine, c’était en trop. On en arrive alors à la fin d’épisode, après une Laurel s’en prenant en Bonnie et un Frank qui gagne une petite victoire pour tout le monde. Il est révélé que Wes a été incinéré (c’est ironique, franchement), Connor apprend à tout le monde (ou presque) qu’Oliver est en train de s’occuper du téléphone d’Annalise et Laurel confronte (une fois de plus) Annalise. La vraie révélation est gardée pour les dernières secondes : Connor était dans la maison avant qu’elle ne brûle, et il a fait un massage cardiaque à Wes… C’est un univers de questions qui s’ouvrent avec l’effondrement de son alibi (un peu simple d’ailleurs) et c’est Oliver qui le découvre. Du coup, j’ai juste envie d’être la semaine prochaine. Et vite.

14Épisode 14 – He Made a Terrible Mistake – 18/20
That’s the one good thing you can do with your life, you can go and you can kill yourself, Connor.

Cette semaine, HTGAWM propose non pas un, mais deux épisodes, concluant ainsi sa saison un peu par surprise. Ce double-épisode final commence plutôt bien, avec un Connor au bord du suicide… Flashback ou présent ? Les choses ne sont pas si claires, mais c’est le présent, malheureusement. On nous garde le suspens sur la nuit de l’incendie un moment, privilégiant Annalise chez les AA, la libération de Mahoney et le double jeu perpétuel de Nate. Cela traîne donc un peu, mais on est dans une soirée de fin de saison, donc ça finit assez vite par rattraper le fil rouge et les flashbacks, sans apporter la réponse pour autant. C’est Michaela qui, la première, comprend que Connor cache quelque chose et réussit enfin à lui parler et rétablir leur amitié comme au bon vieux temps. Et même si elle lui fait toute confiance, elle pense quand même qu’il est possiblement responsable de la mort de Wes… Bon, c’est un peu gros comme réplique, mais c’est vrai qu’il aurait peut-être pu réussir à faire quelque chose pour l’aider en appelant les secours (encore que ça aurait probablement laissé le temps à l’explosion de se déclencher). Connor est donc clairement innocent, mais Asher et Laurel ne l’entendent pas comme ça, et surtout Laurel, qui est particulièrement véhémente. Même Annalise est plus soft qu’elle dans sa confrontation avec Connor, confrontation qui est juste parfaite avec un Connor qui crache tout son venin. Je sais, je suis un peu partial sur la question car j’adore le personnage, mais je trouve qu’ils vont loin dans sa culpabilité alors qu’il n’a rien fait – à part garder quelques infos pour lui, mais dans ce groupe, ça se comprend. Ces scènes de révélations sont vraiment bonnes et gardent le rythme vif dans l’épisode, contrairement à d’habitude. Par la suite, on voit Laurel se rendre faire une échographie et finalement hésiter sur l’avortement, alors qu’il semblait assez clair jusque-là qu’elle voulait garder le bébé. Pourquoi pas, mais sa réconciliation avec Meggy me semble trop forcée et je ne la sens pas, sans savoir laquelle des deux je ne sens pas. Pas le temps de vraiment y réfléchir, car Connor veut témoigner pour innocenter Annalise, mais cette dernière préfère envoyer Laurel faire un faux témoignage. C’est une idée intéressante, mais pas de bol, le passé de son étudiante joue contre son plan : Laurel a été kidnappée ado (putain, cette vie) et a reconnu avoir menti par la suite pour protéger son père. Perso, je trouve que ça sent bon la piste pour la saison 4, parce que la famille de Laurel, ça fait longtemps qu’on sait qu’elle a des choses pas claires à se reprocher. Un peu comme tous, de toute manière. La fin de l’épisode accélère encore le rythme et les révélations avec Connor tentant de récupérer le deal de Wes et découvrant que Danver (le DA) est derrière pas mal de leur problèmes. Annalise arrive à la même conclusion et un dernier flashback nous révèle qu’un autre homme est aussi lié à tout ça. Et putain, je l’ai tellement pas vu venir que j’ai la migraine ! Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?? J’aurais bien besoin d’une semaine complète pour digérer tout ça, mais pas le temps, l’épisode suivant est déjà dispo après tout !

15.pngÉpisode 15 – Wes – 18/20
Now you’re going to turn him into a murderer

Et voilà, on nous révèle enfin tout ce qu’il s’est passé la nuit de l’incendie avec un petit #WhoKilledWes sympa, et merde ça veut dire qu’il est temps de dire adieu à Wes, ce que je pensais être prêt à faire, mais en fait non. Connor a disparu après son rendez-vous avec le District Attorney et tout le monde s’inquiète pour lui, moi le premier. Seulement, Annalise a mieux à faire : elle vient déjeuner avec la veuve Mahoney pour régler enfin leurs petites affaires. Le rythme est maintenu dans cet épisode à coup de coupes de plans, donnant un hachis parfois dur à digérer puisque deux actions sont constamment en train de se dérouler. C’est un classique de la série, mais il m’a paru plus omniprésent dans cet épisode, probablement parce que les révélations sont plus importantes. On apprend donc en parallèle que Connor est juste retenu en otage contre son gré par Danver et que Wes/Christophe n’est pas le fils de Mahoney… mais celui de Charles, lui-même le fils de Mahoney. Oh, cet arbre généalogique de merde ! Je n’arrive pas à croire qu’ils osent nous pondre ça un an après le cliffhanger de la saison 2. Et pourtant, ils le font, et ça fonctionne tellement bien qu’ils auraient tort de s’en priver. De son côté, le groupe d’étudiants est trop drôle, principalement grâce aux interactions entre Asher qui bouffe et Laurel enceinte. C’est stupide mais c’est une bonne dynamique qui fait rire et qui paraît plus juste que la déclaration d’amour d’Asher à Michaela (même si la réaction de cette dernière est peut-être mon plus gros fou rire de la semaine). En plus, cette déclaration permet quand même un dialogue intéressant entre Michaela et Laurel sur les sentiments, et notamment ceux envers Wes. Laurel était donc bien amoureuse, mais ne s’en est rendue compte qu’après coup. C’est bête. Annalise retourne chez elle pour retrouver une photo avec son mari et UN BÉBÉ ? Je crois que je n’ai pas bien compris cette affaire, destinée à remuer la culpabilité et les sentiments d’Annalise. Pas le temps de s’interroger néanmoins : Connor balance Oliver pour s’en sortir, mais rien n’a l’air d’être retenu contre Oliver par la suite, alors ça va. Comme le DA a maintenant en sa possession un message de Wes s’accusant de la mort de Sam (qui peut laisser croire aussi qu’il a tué Rebecca), Annalise propose de l’accuser. Cela fonctionne bien sûr mais ne résout pas du tout notre affaire Wes. On assiste pourtant en parallèle à la mort absolument atroce du personnage, qui n’a rien demandé et ne comprend pas ce qui lui arrive, pas plus que nous ne comprenons. Cela part tellement en vrille que ça devient insoutenable de voir cette scène. Wes ne meurt pas simplement, il se débat et c’est long. Ils m’auraient pondu cette scène avec Connor ou Michaela, vous ne m’auriez probablement pas vu de la journée, tellement c’est traumatisant. Sa mort est tout bonnement atroce à voir… et surtout pas clairement résolue. Pourtant, Connor et Oliver fêtent leur retrouvailles avec une demande en mariage qui constituera leur cliffhanger pour cette année. Ma foi, pourquoi pas ? C’est un peu tôt dans leur relation, mais Connor serait fichu de dire oui. Et puis, un petit meurtre pendant le mariage, ça ferait une bonne saison 4. Annalise se retrouve dans la délicate position de devoir pardonner (ou non) un Frank libéré et à genoux devant elle. Enfin, Laurel a pour plan de faire parler Charles afin de vraiment savoir ce qui est arrivé à Wes. Elle envoie Michaela l’interroger dans son bar préféré, mais, pas de chance, Michaela se rend compte qu’elle a aussi des sentiments pour Asher (mouais, ils auraient pu trouver plus crédible comme moment). Laurel décide donc de faire vengeance elle-même et s’apprête à buter (y a pas d’autres mots) Charles en pleine rue jusqu’à ce qu’elle soit interrompue par… le meurtrier de Wes, qui lui fait un câlin. Normal. Elle le présente alors comme Dominick, un ami de la famille… qui nous est révélé en flashback comme obéissant aux ordres du père de celle-ci lorsqu’il a tué Wes. Il est donc mort simplement parce qu’il fréquentait Laurel ? Je sentais bien avec l’épisode précédent que la famille de Laurel nous tiendrait la saison 4, mais pas comme ça ! Je suis hyper frustré de devoir dire adieu à un excellent personnage de manière aussi injuste, surtout après nous avoir fait croire pendant toute une demi-saison que les réponses viendraient des personnages que l’on connaît déjà, comme d’habitude. Force est de constater que cette option est rassurante et donne beaucoup à faire l’an prochain (RDV dans sept ou huit mois, quand même !), mais mon dieu que c’est frustrant d’avoir une réponse qui apporte encore plus de questions. J’avais oublié ce sentiment depuis LOST, je crois. Là, on part très loin et le retour en arrière ne sera pas possible pour Laurel. Et comment ne pas mentionner l’excellente prestation finale de Viola Davis dont le personnage exprime enfin ses sentiments pour Wes ? Ce double épisode conclusif est une bien jolie réussite, qui aura réussi à me révolter et me donner bien plus envie de revenir que l’an dernier, où seul le cliffhanger m’avait vraiment marqué.

fin

EN BREF – Chapeau bas, la série a su se renouveler à merveille cette année et rebondir après une saison 2 qui paraît désormais en-dessous du niveau qu’elle peut atteindre. Le choix de tuer Wes est un pari osé qui a extrêmement bien fonctionné, surtout qu’il n’y avait plus grand-chose à exploiter autour de ce personnage qui était toujours en décalage par rapport aux autres. Si la première moitié de saison était un peu pépère dans sa construction, avec un étudiant mis en avant chaque épisode et un rythme pas bien vif, cette structure a totalement explosé en même temps que la maison d’Annalise et les allures de procedural se sont totalement estompées pour donner la priorité à un fil rouge complexe et réussi par la suite. J’ai assez peur de ce que la saison 4 va nous pondre après tout ça, car le niveau est désormais sacrément haut. Cette saison 3 était du bon Shonda Rhimes et je crois que je ne me remets pas encore tout à fait de la mort de Wes, qui m’a laissé sur les fesses quand je l’ai découverte et qui m’écœure maintenant que je sais comment elle a eu lieu. Rendez-vous est pris pour la saison 4, croyez-moi !

 

Publicités

10 réflexions au sujet de « How To Get Away With Murder (S03) »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s