The Good Place (S01)

Cet article a été écrit à la suite du visionnage de chaque épisode de la saison, il s’agit de réactions à chaud contenant bien évidemment des spoilers une fois l’introduction passée.

Avis : Bon, j’aurais dû faire cet article il y a quelques jours déjà, mais je me suis laissé déborder. Il est temps de parler un peu de The Good Place. Comme pour 90% de mes séries, je me suis dit que j’allais la commencer parce qu’il y avait quelqu’un que j’aime bien au casting, en l’occurrence Veronica Ma… Euh pardon, Kristen Bell. Oui, il n’en a pas fallu beaucoup plus, je n’ai même pas lu le résumé de la série, je me suis fié à l’affiche.

Bon, il faut bien que je développe un peu quand même : ça nous raconte l’histoire d’Eleanor, une jeune femme qui se retrouve envoyée au Bon Endroit, aka le paradis. Problème : elle n’a rien à faire là, mais ça, elle ne va certainement pas en informer « l’architecte » qui la reçoit et lui explique qu’elle est au paradis. Tu m’étonnes.

Voilà, c’est le point de départ de cette comédie très loufoque et décalée. Il y a un effet de mode post-mortem fun qui circule depuis l’an dernier de toute évidence, car pas mal de thèmes semblent rejoindre ce que proposait Angel from Hell. Oui, mais alors en mieux, en beaucoup mieux. Il ne faut pas longtemps pour s’attacher aux personnages assez classiques de cette sitcom et au pitch un peu étonnant qui permet des libertés scénaristiques très intéressantes. Les deux premiers épisodes de lancement m’ont totalement attaché aux personnages et c’est le premier coup de cœur dans les nouveautés de cette année.

C’est parti pour le résumé des trois premiers, car oui, trois épisodes sont déjà diffusés !

Note moyenne de la saison : 16/20

01Épisode 1 – Everything is Fine – 17/20
Ah, fork me.

Pouf. Il y a beaucoup de choses à introduire dans cet épisode et les scénaristes s’en tirent plutôt pas mal. Eleanor accepte un peu trop vite sa mort clairement prématurée et il est assez triste de voir que ce quartier est plein de jeunes personnes qui n’ont pas l’âge de mourir, les pauvres. Michael n’en révèle pas beaucoup plus sur les morts de chacun ou le fonctionnement des âmes sœurs. Les premiers sourires me sont venus assez vite et j’ai beaucoup aimé cette introduction expliquant très bien et rapidement de quoi il en retournait. Le calcul permettant de savoir à quelle endroit de l’après-vie on appartient m’a énormément plu et je n’ai pas pu m’empêcher de faire pause pour savoir un peu ce qui rapportait ou retirait des points (de rien pour la photo ci-dessus, je sais que vous l’avait fait aussi). Franchement, ce pilot est assez bien fichu. Beaucoup de choses me plaisent, à commencer par cette interdiction de dire des gros mots (facile, mais efficace, comme pour les langues parlées qui sont toutes les mêmes), le couple de personnages secondaires (condescendant ou muet), l’erreur basique qui justifie la série ou les tableaux de clowns parfaitement flippants. C’est vraiment bien trouvé et j’ai pas mal ri, surtout devant la scène de chaos sur fond d’Ariana Grande très réussie et à mourir de rire… ce qui est problématique quand on regarde l’épisode dans le RER. Oui, bon, ça m’apprendra, je sais, mais ce cliffhanger est génial.

02Épisode 2 – Flying – 16/20
Let me earn my place here

Le pilot nous a révélé clairement le type d’humour qu’il fallait attendre de la série, et ça me va très bien, j’ai donc enchaîné logiquement sur le second épisode qui continue à merveille son introduction de la série. La logique dont je parle est bien sûr Eleanor qui essaye de devenir bonne pour obtenir sa place et ne pas se faire dénoncer… C’est parfait, car directement on voit qu’elle influence son âme sœur sur la mauvaise pente à peu près autant qu’il ne l’influence sur la bonne, ce qui promet pas mal de situations humoristiques. Les flashbacks ne sont pas forcément nécessaires, mais ils sont drôles eux aussi alors je les accepte. J’aime aussi beaucoup les différentes intrigues des personnages secondaires et je ne me remets pas encore de cette benne à ordures tombée du ciel. Bref, entre de bons effets spéciaux et un humour génialissime (le chien !), je ne peux que me précipiter sur l’épisode 3 dès sa sortie, surtout que le cliffhanger (banal) est intrigant. Qui donc sait qu’Eleanor n’a pas sa place dans The Good Place ? La suite au prochain épisode, mais sûrement pas quelqu’un de si bon s’il prévoit de lui faire du chantage !

03Épisode 3 – Tahani Al-Jamil – 15/20
Fun fact: Colombus is in the bad place because of all the raping, slave trade and genocide

La série se poursuit avec un humour excellent, le meilleur venant de Janet et ses fun facts absolument insupportables. J’adore tout simplement cette sitcom. Chidi se cherche un job dans ce qui est l’intrigue la moins drôle de la série pour l’instant, mais c’est largement rattrapé par Janet. Beaucoup plus drôle était l’histoire réservée à Eleanor persuadée que sa voisine lui veut du mal (forcément vu le mot reçu). Cela se conclue par un nouveau poste pour notre héroïne chargée de trouver l’erreur commise par Michael, c’est classique, mais ça fonctionne assez bien dans la manière dont c’est amené. Les quelques flashbacks sur la vie d’Eleanor ne sont pas des plus nécessaires, sauf que ça installe une routine alors je suis pas contre (OK, c’est simplement ses longs cheveux qui ne font que me rappeler Veronica Mars). Excellent cliffhanger à nouveau, avec une révélation de Jianyu un peu prévisible (leur regard dans le pilot au moment des âmes sœurs ne pouvait pas être innocent) mais véritablement savoureuse !

04.jpgÉpisode 4 – Jason Mendoza – 15/20
You broke the world ! That’s not a compliment.

Cette comédie se poursuit sous les meilleurs auspices qui soient, avec une Kristen Bell décidément très en forme. J’ai beaucoup aimé le déplacement des flashbacks vers Jason, même si ça continue à ne pas servir à grand-chose, au moins, on ne sera pas lassé d’avoir toujours le passé des mêmes personnages exploré. Il y a pas mal de bonnes choses dans cet épisode, ce qui fait avancer assez vite l’intrigue (avec Jason qui refuse de continuer à mentir dans un premier temps, puis qui accepte de prendre des cours d’éthique à son tour). Plus on avance, plus je trouve intéressantes les interactions entre les divers personnages et les secrets qui se construisent, ce qui est ce que j’aime principalement dans les séries, surtout les comédies. J’aurais d’ailleurs pensé que le secret entre Eleanor et Jason durerait un peu plus longtemps, pour prolonger la série qui est maintenant forcée de garder un rythme assez vif, ce qui est toujours difficile. J’ai adoré la manière dont Jason a appris le secret d’Eleanor : c’est hyper crédible et ça m’a fait rire. Il en faut peu quand je suis bon public grâce à une écriture rythmée et peu décevante. Pour l’instant, ça fonctionne plutôt très bien avec un excellent humour et des relations entre personnages très justes, permettant la création d’un certain nombre de quiproquos. L’univers de The Good Place est rafraîchissant et c’est l’une des seules vraies originalités que je trouve dans les nouvelles séries cette année.

05.pngÉpisode 5 – Category 55 Emergency Doomsday Crisis – 15/20
No. Too soon. By exactly 9 days.

Ce cinquième volet poursuit la routine de la série et ça reste bien drôle, même si ça manque un peu de WTF. J’aime définitivement tous les personnages de cette comédie qui fonctionnent autant dans leurs dynamiques de groupe que dans les intrigues secondaires où ils sont seuls. C’est à vrai dire ce qui est le plus remarquable si tôt dans The Good Place : les scénaristes savent parfaitement quoi faire de chacun d’entre eux. Tahani est celle sur qui les auteurs se concentrent cette semaine, dans des flashbacks que j’ai trouvé plus réussis que ceux de l’épisode 4 avec une enfance clairement difficile et une mauvaise place dans le classement général qui me rassure (sa condescendance !). J’espère qu’on aura un jour l’occasion de voir la sœur débarquer dans le quartier, ce serait bien drôle. Je pense en effet que les règles énoncées dans le pilot peuvent facilement être changée vu le chaos qui règne dans le quartier : Michael n’est pas vraiment au point en tant qu’architecte. Pas grand-chose à redire donc, juste de nouvelles attentes face à ces vingt minutes. Les différentes intrigues fonctionnaient toutes et il était bon de voir Chidi chercher comment supporter Eleanor ou de les voir tous les deux cohabiter avec de nouveaux personnages secondaires. Bref, c’était très sympathique et la série se confirme comme une excellente découverte de la saison après le test des cinq épisodes.

06.pngÉpisode 6 – What We Owe To Each Other – 16/20
Usually architect doesn’t live in their neighborhood

L’épisode de cette semaine est un peu moins drôle, mais il continue de faire avancer les intrigues à toute allure. Eleanor aide l’architecte à comprendre ce qui ne tourne pas rond dans le quartier, ce qui est drôlement compliqué pour elle étant donné qu’elle est la cause et ne veut pas de faire prendre. L’obsession pour Friends, les activités pour ne pas penser… étaient de bonnes idées de la part des scénaristes, qui ont mis un peu de fun dans cet épisode. C’est plus compliqué du côté des autres personnages : en aidant Jianyu à séduire Tahani, Chidi comprend qu’elle est peut-être fait pour lui. En tout cas, ça crève l’écran que ces deux-là sont clairement des soulmates et ça donne une bonne perspective pour la suite de la saison, de même que ce départ annoncé de Michael. Janet interagit avec tout le monde cette semaine, ce qui s’explique par son rôle de robot. C’est très drôle de la voir surgir et disparaître en permanence, ça fonctionne très bien dans la dynamique de la série. Bref, je continue à apprécier cette nouvelle comédie qui s’impose comme la meilleure trouvaille pour me faire rire cette saison. Il m’a fallu plus de temps pour accrocher à Life in Pieces qui était celle de l’an dernier, c’est donc un bilan déjà très positif.

07.pngÉpisode 7 – The Eternal Shriek – 17/20
The problem in the neighborhood is me

Cet épisode est une vraie réussite comique, pour changer, qui en plus a la bonne idée de faire avancer l’intrigue à grande vitesse à nouveau. Toujours pour sauver sa place dans le quartier, Eleanor décide de sacrifier Janet et de garder ainsi Michael auprès d’elle. En effet, seul Janet a le moyen de le faire partir. C’est plutôt bien vu de la part des scénaristes : le personnage de Janet est déjà rebooté au bout de sept épisodes (et on ne doute pas que ce ressort scénaristique pourra être réutilisé plus tard). Ses échanges avec Jianyu sont à mourir de rire. Quoiqu’il en soit, ce plan ne fonctionne que partiellement, car Michael se met alors en quête de trouver le meurtrier de Janet. Tout cela nous mène à une Eleanor qui confesse qu’elle n’a rien à faire là. Quelque chose me dit qu’elle ne sera pas crue par Michael qui en profitera plutôt pour la féliciter de sa modestie (ou elle sera suivi par Tahani qui veut trop bien faire). En tout cas, avec un tel rythme, on n’a pas le temps de s’ennuyer devant cette série qui est un vrai coup de cœur !

Screenshot_2016-10-23-02-39-23[1].pngÉpisode 8 – Most Improved Player – 16/20
You just casually cited Emmanuel Kant

Désolé de ne pas avoir pris le temps d’écrire cette critique plus tôt, j’ai à vrai dire vu cet épisode dans le métro et du coup, je n’ai jamais pris le temps après de venir rédiger quelques lignes sur le blog. Soyons clairs, j’ai ri tout seul dans le métro et rien que pour ça, The Good Place continue de valoir le coup avec cet épisode. C’est l’heure du « procès » d’Eleanor et de ses amis, chacun y passe avec la crainte que la vérité sur le meurtre de Janet ne soit révélé. Cet aspect est super bien géré, avec une Janet cassée qui est hilarante. J’ai aimé les auto-références au pilot et l’ensemble du délire de détecteur de vérité, qui était absolument hilarant avec Tahani. De manière générale, il ne s’allume pas aussi souvent qu’il le devrait néanmoins, mais ça n’empêche pas que c’est drôle. L’arrivée des gens de la bad place relance bien la série, encore qu’ils paraissent beaucoup trop cool pour être vraiment mauvais, le système binaire mis en place apparaît encore plus stupide comme ça. C’était une bonne surprise de voir Adam Scott débarquer, car il apporte une bonne touche d’humour dans tous ses rôles. Le cliffhanger un peu prévisible est efficace et donne clairement envie d’enchaîner !

screenshot_2016-11-18-18-51-071Épisode 9 – … Someone Like Me as a Member – 18/20
Get the fork out of my neighborhood

Il y avait des escaliers automatiques dans la chambre d’Eleanor ! J’ai adoré découvrir le personnage de la vraie Eleanor et leurs interactions, mais je reste perplexe quant au sort du gentil Jianyu. Quoiqu’il en soit, la sitcom prouve une fois de plus qu’elle a plus d’un tour dans son sac et développe des amitiés nouvelles et vraiment sympa dans cet épisode, tout en rebellant un peu Michael. L’arrivée de « Fake-Eleanor » dans la Good Place bouleverse des dynamiques qui semblent établies depuis bien longtemps dans l’au-delà, et c’est une bonne chose de pouvoir suivre tout cela. La mythologie de la série s’élargit considérablement avec la menace de la Bad Place et la création de Shawn, qui n’est jamais que Dieu après tout, c’est-à-dire une entité jugeant des désaccords existant entre la Bad et la Good Place. La série m’accroche toujours autant et je me marre tout seul dans le RER, c’est donc un vrai plaisir de la découvrir chaque semaine. Je suis pressé que la série reprenne désormais, car oui, c’était déjà la mi-saison !

Capture d'écran 2017-01-06 23.56.19.pngÉpisode 10 – Chidi’s Place – 14/20
You wish you were related to a woman you wanna have sex with ?

Le cliffhanger de la mi-saison est un peu trop expédié à mon goût, mais les conséquences prennent simplement leur temps pour se faire ressentir. Tahani découvre donc que son âme sœur lui ment et décide de ne pas le dénoncer immédiatement, pour mieux le comprendre et le connaître. De son côté, (fake) Eleanor découvre qu’(real) Eleanor la pense amoureuse de son âme sœur, Chidi. Il est difficile de dire que ça sort de nulle part, puisque c’est un peu ce que j’attendais de la série à son tout début et que c’est clairement le schéma habituel des séries, mais ça tombe comme un cheveu sur la soupe et c’est dommage car ça plante un peu le retour en ajoutant des longueurs inutiles… Tahani rattrape le tout en faisant elle aussi une déclaration d’amour à Chidi, qui n’a jamais su prendre une décision dans sa vie. Encore un truc tiré par les cheveux d’ailleurs, surtout dans les flashbacks, mais bon. Cela permet de mieux apprécier l’épisode avec un choix ridicule de sa part. L’amitié naissante entre Eleanor et Tahani est elle aussi une très bonne chose qui fonctionnait déjà dans la première partie de cette saison. Janet et Jianyu finissent par se marier l’un à l’autre, et c’est définitivement là que se situe le plus drôle dans l’épisode. Retour un peu décevant donc, j’ai eu du mal à rentrer dans l’épisode qui manquait un peu trop du loufoque habituel. En plus, il y a une perte de temps inhabituelle pour la série qui, malgré un mariage express, stoppe son intrigue principale dans cet épisode pour explorer… ben pas grand-chose, justement. J’étais habitué à mieux, j’espère que ça reprendra plus en forme la semaine prochaine !

The_0000898990.jpgÉpisode 11 – What’s my motivation? – 17/20
Seems everyone real problem with me is me

Eleanor se lance dans une mission pour remonter sa côte de bons points, ce qui est une belle idée de la part des scénaristes. En effet, cet épisode me rassure en remontant la pente en bas de laquelle la série était restée la semaine dernière et en réussissant à me faire rire de nouveau. C’est peut-être grâce à Amy Okuda que je suis toujours heureux de retrouver à la télévision. En revanche, l’ajout de Good Eleanor, je ne m’y fais toujours pas et son aveu de sentiments pour Chidi, c’était juste gênant, parce que pas crédible pour l’instant. Jianyu, lui, souhaite à son tour avouer la vérité sur son statut maintenant qu’il est marié à Janet. Le rythme de la série est tel que ça ne dure pas et que cela arrive plus vite que prévu, après avoir été surpris par Michael. Janet et Jianyu s’évadent donc et aperçoivent Eleanor sur le quai. C’est à ce moment-là que les scénaristes nous pondent enfin une « medium place », il était temps. Seulement, c’est au moment où le juge débarque en train ; c’est donc le moment parfait pour qu’Eleanor, Jianyu et Janet volent le train. Drôle de cliffhanger qui conclue un épisode absolument hilarant. Cela fonctionne très bien cette semaine avec un rythme retrouvé et des rebondissements très cools.

the_0000252997 Épisode 12 – Mindy St. Claire – 16/20
I’m talking « Kristen Stewart on a red carpet » level of emotionless here, all right?

Petit coup de mou avant l’épisode final, ce volet de la première saison erre un peu histoire de noyer le poisson. Il n’est pas mauvais, mais il n’est pas particulièrement excellent non plus. Je n’ai pas accroché à l’humour apporté par le personnage de Mindy et je suis bien content qu’on ne soit pas resté beaucoup plus longtemps sur sa propriété. Tout l’humour reposait cette fois sur Jianyu ne voulant pas retourner dans le quartier et sur Tahani, toujours aussi excellente. Le mariage de Janet et Jianyu est quelque chose qui semblait vraiment sorti de nulle part la semaine dernière mais qui s’avère être une bonne trouvaille comique. Je suis moins convaincu par la partie sur le procès d’Eleanor, même si elle offre de bonnes répliques. En effet, le côté juge suprême qui ne supporte pas les émotions aurait pu être un bon running gag, mais à de rares expressions près, c’était surtout long et peu efficace, notamment du côté des flashbacks, drôles mais pas forcément utile. Une fois n’est pas coutume, le rythme est néanmoins toujours très vivace : l’arrivée et le départ de la medium place se fait en vingt minutes, les scénaristes évacuent assez vite tout ce qu’il peut s’y passer et c’est tant mieux. La situation finale est excellente pour lancer un dernier épisode riche en dialogues et en situations problématiques.

the_0001219906Épisode 13 – Michael’s Gambit – 20/20
What the fork is a Chidi?

Comment suis-je passé à côté de ça, moi qui adore tant Huis-clos de Sartre ? « L’enfer, c’est les autres ». The Good Place ne nous raconte pas autre chose. L’épisode était grandiose avant même la révélation finale, avec chacun des personnages se torturant effectivement et apportant ainsi énormément d’humour. Les relations amicales et amoureuses s’entrechoquent au milieu de révélations pour savoir qui de Chidi, Tahani, Jianyu ou Eleanor iront dans la Bad Place. C’était bien drôle, surtout quand la soi-disant vraie Eleanor débarque pour réclamer sa place. Purement brillant, cet épisode faisait déjà un très bon final avant que l’héroïne comprenne qu’ils étaient déjà en Enfer. Et je ne comprends pas comment j’ai pu me laisser balader comme ça alors que dès le pilot, j’ai dit que ça manquait d’explication sur les morts et le fonctionnement des âmes soeurs. J’ai toujours trouvé Tahani condescendante et insupportable pour son entourage, il en allait de même pour Chidi, et franchement, c’est juste évident une fois qu’Eleanor le dit, le déclic a totalement fonctionné sur moi. Ah, je me vantais sur Westworld qui ne m’avait pas eu, mais alors là, tel est pris qui croyait prendre ! Ce final achève une saison parfaite, dont les défauts s’expliquent désormais : les flashbacks se justifient pour expliquer ce final, de même que le rythme rapide si souvent souligné au cours des treize épisodes. Tout était donc maîtrisé et le reboot final promet une saison 2 bien comique, avec des combinaisons de personnages différentes. Ils ont l’éternité devant eux, la série peut facilement proposer quelques saisons, apporter des variations de casting et des situations cocasses à l’infini, notamment du côté des couples. Je suis impatient de voir Eleanor et Tahani ensemble ou de revoir Jianyu tomber amoureux de Janet à chaque fois. La toute fin était peut-être un peu longue, mais elle place les bases d’une saison 2 que je suis déjà impatient de voir.

the_0001576267

EN BREF – Meilleure découverte comique de la saison pour l’instant, The Good Place a déjà une bonne place dans mon cœur (OH OH quel humour !). La série a réussi à me faire rire et à me bluffer à de nombreuses reprises, avec pas mal de moments wtf et des rebondissements inattendus grâce à un rythme soutenu. Il faudrait être difficile pour ne pas accrocher et la conclusion de la saison 1 offre des perspectives passionnantes pour une saison 2. C’est sûr qu’il sera dur désormais de proposer une nouvelle mouture aussi surprenante car la révélation finale est connue, mais je ne crache pas sur plus d’épisodes avec ces personnages. Et puis, ils m’ont surpris sur treize épisodes, peut-être qu’ils arriveront à m’étonner encore l’an prochain en nous apprenant qu’un personnage gagne sa place au paradis ou en changeant de perspective (avec Tahani ou Chidi en perso principal par exemple, même si Eleanor paraît pour le moment celle ayant les épaules d’assumer la révélation chaque fois). Je m’en veux toujours d’être passé à côté du twist final tant il paraît évident une fois découvert, mais c’est probablement la marque d’une excellente série. Bravo et vivement la saison 2 !

 

Publicités

12 réflexions au sujet de « The Good Place (S01) »

  1. Beaucoup aimé cette série aussi, et j’ai vraiment hâte de voir la suite 🙂 c’est parfaitement décalé sans tomber dans le grotesque, et ça tient la route du début à la fin, un sans faute 🙂

    Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s