That ’70s show (S08)

Avis : C’est parti pour les 22 derniers épisodes de That ‘70s show (déjà/enfin). La série s’est essoufflée dès sa quatrième saison et malgré un renouveau sympa tout au long de la cinquième saison, on ne peut pas dire que ce soit une surprise de voir cette dernière année raccourcie de trois épisodes. Il est largement le temps de conclure les aventures de Forman et compagnie, la septième saison a souffert d’énormes longueurs sur ses débuts (the same old things ?) et il a fallu longtemps avant que la mayonnaise ne prenne.

S’il y a une chose que j’ai retenu des nouvelles saisons de cette série par le passé, c’est qu’il fallait se méfier des apparences (et non, ça n’a rien à voir avec le lancement de la dixième saison de Secret Story que j’ai abondamment commenté sur Twitter la veille de commencer cette saison, désolé). Je m’attends donc à peu de choses, le choix logique serait toutefois de recommencer deux mois plus tard avec un retour d’Eric car il s’ennuyait en Afrique et une Jackie qui revient pour entretenir sa relation avec Hyde ou Kelso.

Avant de commencer, je tiens à dire que je n’ai vraiment pas envie de voir Kelso se remettre avec Jackie, ce serait genre la pire idée du siècle et j’aurais du mal avec la fin de la série si c’est ce qu’ils nous réservent. Jackie et Hyde restent mes personnages préférés. Je ne vois pas d’autres évolutions possibles, si ce n’est un mariage Donna/Eric pour conclure la série. Je suis curieux de voir comment ils vont développer le nouveau personnage introduit en fin de saison dernière, Charlie. Bref, il y a beaucoup de possibilités, donc je ne vais pas trop m’attarder ici et plutôt faire play !

 Note moyenne : 16/20s08.png

Épisode 1 – Bohemian Rhapsody – 20/20
That was an awkward landing. I hope he’s OK.

Awkward? C’est le moindre des mots ! Je m’attendais à beaucoup de choses, mais clairement pas à une saison sans Eric ! Hello Wisconsin ! Le générique fait peau neuve, une fois de plus, et je trouve ça dommage d’oublier l’idée de la voiture. Certes, ça fait bien longtemps qu’on ne la voit plus, mais réunir tout le casting sur la même image était plus sympa. Je l’ai relancé une seconde fois quelques secondes après le visionnage : mon dieu, plus d’Eric ni de Kelso ?! Comment j’ai pu passer à côté d’une info aussi importante ? Le personnage principal s’est barré avant la dernière saison ? Et un autre n’est plus que guest star ? Wow. Il avait tendance à me saouler, j’imagine que ce n’est pas plus mal.
Bref ! Kitty décide d’envoyer une cassette audio à son fils et cela permet une construction différente : l’épisode reprend un mois après le départ d’Eric et offre la possibilité de flashback pour raconter ce qu’il s’est passé, tout en développant ce qu’il se passe aujourd’hui dans la maison Forman. L’idée est bonne et donne l’impression que 40 minutes se sont déroulées alors qu’il n’y en a eu que vingt. C’est très réussi : il y a énormément d’humour (Kitty qui se drogue !), les relations et dynamiques entre personnages sont bien fichues et, à l’exception de Kelso, tous les personnages progressent dans leur continuité avec cet épisode. Bien sûr, Jackie régresse et Fez n’évolue pas, mais c’est sans surprise concernant ces deux-là. Les scénaristes se débarrassent de Charlie quand il aurait pu logiquement remplacer Eric (mais ça n’a pas plu aux fans j’imagine ?) et collent une FEMME à Hyde, au moment où l’espoir d’une réconciliation avec Jackie apparaissait. Très, très bon lancement de saison donc, mené par une Kitty très en forme avec son microphone. Je n’y croyais plus et c’est le départ du personnage principal qui permet aux scénaristes d’écrire un de leurs meilleurs épisodes. Improbable.

Épisode 2 – Somebody to Love – 15/20
This is definitely gooder. Gooder? Yeah that’s a word.

Samantha Hyde reste chez les Forman après avoir fait ses révélations explosives. Steven essaye de récupérer son magasin auprès de Léo pour découvrir que c’est devenu un point de rendez-vous pour hippies. Il reprend donc les choses en main et embauche Randy. Jackie a besoin de se changer les idées et demande l’aide de Donna et Fez dans un bar. Les choses ne se passent toutefois pas comme prévu et elle finit par se torcher dans un bar, ce qui correspond tout à fait à l’âge et au caractère du personnage. Elle finit par montrer un de ses seins à l’ensemble du bar… une expérience comme une autre. L’épisode retombe un peu après le premier, mais ça reste assez drôle et je trouve la transition avec le départ d’Eric vraiment bien géré.

Épisode 3 – You’re My Best Friend – 14/20
Who the hell are you?

Yvette Nicole Brown !! Ok elle n’est pas du Whedonverse, mais eh, elle vient de ma sitcom préférée ! Les garçons organisent une soirée pour Hyde afin de rattraper son enterrement de vie de jeune garçon, et bien sûr ils font ça chez les Forman. Donna en profite pour faire une soirée fille en ayant l’énorme tact d’inviter en même temps Jackie et Samantha. Ca se passe mal des deux côtés : les garçons finissent en cellule et Donna réalise qu’elle n’a aucune raison d’être amie avec Jackie si ce n’est qu’elle n’a pas d’autres amies. C’était sympa. Randy fait ses preuves auprès du groupe et de Red… et Kelso se fait virer. Bon, au moins, je ne peux pas dire que les choses n’avancent pas cette saison. C’est à croire que les scénaristes veulent raconter tout ce qu’il reste à raconter en une saison.

Épisode 4 – Misfire – 15/20
I mean I love you and all but that is the worst idea I have ever have!

Kitty et Red fêtent leur 25 ans de marriage et Kelso en profite pour demander Jackie en mariage. OH HELL TO THE NO. En fait, tout commence 48h avant quand il réalise qu’il veut l’épouser parce qu’il n’a rien dans la vie… et elle non plus. L’épisode est une torture pour Jackie et Kelso qui hésitent tout du long sur la décision à prendre. Kelso la demande donc et elle dit non, ce qui permet une jolie porte de sortie pour Kelso, qui va clairement manquer à la série dans les 18 épisodes restants. J’assiste là à une lente agonie de la série je crois, d’autant que tout indique que Donna est filtrée par Eric qui ne lui téléphone pas et l’expédie en quelques secondes. Pas d’inquiétude, elle a Randy pour la consoler… Humph. Ironiquement, malgré ces départs et cette nostalgie ambiante, la série réussit à maintenir le niveau de ces épisodes pour le moment et la saison semble être une belle manière de dire adieu à ses personnages.

Épisode 5 – Stone Cold Crazy – 19/20
Fez, that’s the dumbest thing I’ve ever heard. Catchy tune, though.

Donna ne lâche pas l’affaire et veut envoyer des photos sexys à Eric, elle demande donc conseil à Samantha, en toute logique, avant de laisser son père se charger de l’envoi à la poste. Tout est dit : les photos sont découvertes par Kitty, puis Red, puis Steven, Randy et Leo qui le vend à Fez qui le donne à Jackie. Cas classique, vu et revu au théâtre, mais qui fonctionne à merveille. Samantha aide ensuite Kitty à apprendre quelques mouvements pour attirer à nouveau l’attention de Red, mais elle réussit seulement à mettre le feu à ses cheveux (et mon dieu que c’est étrange cette nouvelle coupe). Kelso s’étant barré à Chicago, Jackie et Fez deviennent colocataires… Au moment où Fez retrouve Caroline, encore plus déglinguée qu’à l’époque ! L’épisode est ainsi une vraie réussite qui enchaîne trois histoires extrêmement comiques, je ne suis plus habitué.

Épisode 6 – Long Away – 14/20
What? He’s not coming home. Eric broke up with me.

Ce qui devait arriver arriva : Jackie et Fez voient d’un mauvais œil le rapprochement (qui sort presque de nulle part) entre Donna et Randy. Ils décident donc d’envoyer une lettre à Eric. Pendant ce temps, Red se rend à une convention de vétérans avec Léo, pour découvrir que ce dernier en est un aussi. L’épisode joue un peu avec la chronologie puisqu’il se déroule sur deux semaines, mais il permet d’avancer sympathiquement vers autre chose. La séparation Eric/Donna est quand même osée de la part des scénaristes, même si c’était assez prévisible, notamment le fait que ce soit Eric qui la largue avant la lettre de Jackie et Fez. La saison a ses hauts et bas quand même et l’intrigue autour de Léo était pas des plus passionnantes.

Épisode 7 – Fun it – 15/20
What do we do with a stolen clown?

Bon et bien il faut croire que le départ d’Eric et de Kelso ne me gêne pas plus que ça car l’humour est toujours là. Le gang décide de voler le clown d’un restaurant où Randy a décidé de les emmener. L’épisode réussit plutôt bien à réunir tous les personnages autour de cette intrigue un peu tordue par les cheveux, mais ayant une peur irrationnelle des clowns comme Jackie (non quand même, moins poussif que ça), j’ai eu un peu de mal à accrocher. Cela dit, Kitty sauve littéralement ces vingt minutes, une fois de plus, apportant tout l’humour nécessaire, secondée par Red et une Jackie hystérique. Celle-ci n’étant jamais aussi drôle que quand elle est hystérique.

Épisode 8 – Good Company – 15/20
So you see not telling each other what they don’t want to hear is what a family is about.

Fez couche avec une de ses clients au salon de coiffure, qui s’avère être aussi une ancienne amie (ennemie) de Kitty. Pas de chance : tout le gang le sait et Kitty finit par le découvrir quand elle les voit s’embrasser. Elle se sent trahie par Fez, surtout quand celui-ci lui répond qu’elle n’est pas sa mère. Ah lala. Autrement, c’est l’anniversaire de Donna et personne ne sait quoi lui offrir, même si Randy souhaite vraiment que ce soit quelque chose de cool comme elle. Les scénaristes ne sont pas du tout en train de forcer les choses. C’était sympa de voir se développe la relation Kitty/Fez, en tout cas, la voir reconnue pour ce qu’elle est par les personnages. L’épisode avait quelques bonnes blagues, mais n’était toutefois pas exceptionnel pour autant, comme souvent avec cette série.

Épisode 9 – Who Needs You ? – 13/20
You hear that Point Place? Randy Pearson loves little boy.

Jackie nettoie tout l’appartement mais a la bonne idée de s’endormir pendant qu’elle fait couler son bain… brillante idée Jackie. Pendant ce temps, Hyde et Samantha (oui, elle est miraculeusement revenue) emménage à l’étage des Forman puisqu’il y a de la place et Donna fait une collecte pour la radio… qui ne fonctionne pas. L’épisode fonctionne peu, malgré des retours de guests plutôt réussis et cools. La conclusion des différentes intrigues est réussies, à l’exception de celle de Donna qui sort tout droit sortie du cercle de Steven/Kelso/Eric et Fez. Bref, un moment de divertissement sans plus.

Épisode 10 – Sweet Lady – 11/20
Well hello crazy girl talking into a hairbrush

Jackie décide de trouver un travail et, quand elle voit son idole télé au salon de coiffure de Fez, elle espère pouvoir travailler pour elle… Elle finira assistante/larbin et sera joyeuse de l’être, alors que bon… De son côté, Steven est amené par Red à une soirée entre vieux mariés qui ne se passe pas au mieux, sans surprise. Aïe, la série s’enlise vraiment et la relation Donna/Randy ne fonctionne pas comme elle devrait. Les scénaristes veulent nous les vendre comme mignons ensemble, mais ça ne prend pas du tout, c’est limite angoissant de voir Donna flipper que Randy veuille coucher avec elle à la soirée où il l’emmène alors que ce n’est pas le cas. Prévisible et pas ouf, on commence à s’enfoncer vraiment bas dans cette saison, c’est dommage.

Épisode 11 – Good Old Fashioned Lover Boy – 14/20
– Holy macaroni, it’s Jackie ! I know someone who’s on TV.
– What do you know? It really is an idiot box!

Jackie a donc un nouveau travail et ça occupe bien les ¾ de l’épisode, on sent que Mila Kunis attire les audiences, entre son rôle-titre dans le générique et son omniprésence cette saison. Tant mieux, j’adore son personnage. Toute son intrigue est assez prévisible avec les cookies de Kitty qu’elle fait passer pour les siens. Bon, le reste est bien moins bon et se concentre à nouveau sur la vie romantique de Donna puisque Léo est amoureux d’elle. J’en arrive presque à trouver que Kelso et Eric manquent, pour la première fois. Le cadre du show a beau être constitué des mêmes lieux et ambiances, on sent bien l’univers qui change et les scénaristes qui rament sur certaines dynamiques ! Un peu dommage, même si cet épisode est légèrement mieux.

Épisode 12 – Killer Queen – 16/20
You’re gonna get fired, you’re gonna get fired

Pfiou, à entendre le générique je commence déjà à être nostalgique de me dire qu’il ne m’en reste plus que dix à entendre ! Bref, Jackie continue d’être torturée par sa boss bipolaire au boulot (au point d’en arriver à embrasser Fez à la télé quand même) et à l’approche de la Saint Valentin, Red explique à Steven qu’il garde secrètement des cadeaux pour Kitty dans le sous-sol… Comme par hasard, le cadeau en question disparaît. Enfin, Donna aimerait que Randy l’emmène en rencard et finit par lui proposer, mais celui-ci a déjà des plans avec une autre fille. Du coup, il lui demande de l’aide pour préparer le rencard qui, oh surprise, s’avère être avec elle… Toute cette lourdeur des scénaristes ! Quant à Jackie, elle est finalement virée, dommage.
PS : À noter, en 2016, cet épisode est un peu moins fun quand il est question d’un 13 novembre ou quand Jackie et Fez nous sortent une réplique de La Reine des Neiges, mais bon.

Épisode 13 – Spread Your Wings – 16/20
It’s all a part of making Eric’s room less girly.

Les Forman décident de reconvertir la chambre d’Eric, ce qui sent bon l’épisode nostalgique, avec pour twist que Steven y a quelque chose à récupérer. Donna est enfin passée à l’étape rencard avec Randy et tout le monde les surprend, mais comme je le disais : épisode nostalgique, donc elle lui en fait voir de toutes les couleurs. Loin de tout ça, Fez fait embaucher Jackie comme femme de ménage au salon de coiffure et ment à ses collègues sur sa folle vie privée pour obtenir un rencard. Les choses avancent enfin un peu, même Kitty est au courant pour Donna et Randy !

Épisode 14 – Son & Daughter – 17/20
Oh look Red this egg is kinda shape like Randy’s head… and now it’s trashed just like Donna.

Le père de Steven est de retour et a besoin de son fils pour garder sa maison : bref, tout le gang se retrouve dans une riche maison. Ca change un peu le décor au moins, mais l’évidente fête qui s’y déroule est à peine montrée. C’est le lendemain que Steven casse la guitare de son père. Kitty est encore énervée après Donna, malgré les excuses de cette dernière. Une fois de plus, Kitty est de loin la plus géniale dans cet épisode, s’en prenant même à un Red qui essaye de défendre Randy et Donna, avant d’empirer la situation avec l’ex-rouquine. L’épisode était franchement bon, avec un bon humour d’un bout à l’autre et des moments sympas pour tous les personnages.

Épisode 15 – Keep Yourself Alive – 17/20
I had a good reason to throw up: I was drunk.

L’épisode commence sur le retour de soirée de l’ensemble du casting, minus Bob. Voilà un nouveau moment nostalgique pour la fin de la série, l’ensemble du casting réunit dans une même voiture. Bien sûr, ça finit mal : Fez perd la bague de fiançailles de Kitty. Du coup, Kitty & Red rentrent chez eux pour que Kitty puisse boire et les jeunes restent à chercher la bague. C’est un autre excellent épisode qui réunit le casting autour de la même intrigue à travers plusieurs sous-intrigues : Kitty apprend que sa bague n’a rien coûté, Jackie tombe dans l’eau à cause de Steven avec qui elle va clairement elle se remettre dans un futur proche, Donna pisse dans les buissons et Fez boit la pisse de son poisson. Franchement, très très bon.

Épisode 16 – My Fairy King – 14/20
I can explain this. You’re both my husband.

Fez a désormais une petite amie et Samantha (qui comme toujours dans That ‘70s show réapparaît de nulle part comme si elle avait toujours été là) a un second mari. Comme par hasard : c’est un bon plan pour annuler un mariage très embêtant. Et en plus, c’est fait hors-caméra ! Pendant ce temps, Jackie déprime d’être célibataire et fait une liste des qualités qu’elle recherche, ce qui l’amène à considérer Fez comme petit-ami parfait. Oh mon dieu, je refuse. Quant à Red, son magasin n’attire pas les foules et il parvient à le vendre pour un bon prix : c’est l’heure de la retraite. Oh, ça sent la vente de la maison et le départ des Forman dans les épisodes finaux…

Épisode 17 – Crazy Little Thing Called Love – 16/20
Are you sure you like Fez? I mean… Think of all the things you said about him over the years?

Red s’ennuie à la retraite, ça promet, et Hyde lui propose de travailler un peu pour lui. Red se tue alors à la tâche en se rajoutant du travail et en se montrant hyperactif. De son côté, Jackie se sent vraiment amoureuse de Fez. Non, mais juste non, c’est comme la copine actuelle de Fez : ça sort trop de nulle part. Ce n’est pas ce que j’attendais des deux dernières heures de la série, mais voir Jackie chez le psy, c’est parfait, autant que Donna et Kitty. Ce personnage de psy est une belle réussite. L’épisode est vraiment sympa, même s’il est hors de question de voir Jackie finir avec Fez !

Épisode 18 – We Will Rock You – 16/20
Jackie Burkhart and I are in love… with disco.

Hyde organise un feu de joie pour détruire des vinyles disco, ce qui réunit tous les jeunes du casting, soit parce qu’ils sont contre (Fez et Jackie), soit parce qu’ils sont pour. Donna découvre le passé de Randy et est choquée de découvrir qu’il a eu un sacré nombre de petites amies. Jackie se fait un peu maltraiter par ses sentiments pour Fez qui ne se rend pas compte du mal qu’il lui fait. Comment le pourrait-il ? Côté adulte, Kitty invite les nouveaux voisins et découvre au passage qu’ils sont gays… Ce que Red met un peu plus de temps à percuter. L’intrigue est marrante et joue à fond des clichés.

Épisode 19 – Sheer Heart Attack – 15/20
Caroline? I haven’t seen you since you tried to kill us.

Jackie vit de plus en plus mal sa colocation avec Fez qui s’est transformé pendant la saison, allez savoir comment, en womanizer. Heureusement, cependant, il se décide à n’aimer plus qu’une seule fille et Kitty est sûre qu’il s’agit de Jackie, donc elle lui dit. Évidemment, elle se trompe à peu près autant que Randy qui pense Fez gay : Fez est amoureux de Caroline qui est encore et toujours cinglée. Jackie se console avec la bouffe un temps, puis confesse son amour. Dans une intrigue moins marrante/importante, Hyde et Red décident de vendre les pilules pour le cœur de ce dernier, qui servent de drogue… Pourquoi ? Comment ? Red ?! C’était un peu trop en-dehors du caractère du personnage pour être parfaitement crédible

Épisode 20 – Leaving Home Ain’t Easy – 18/20
Look what she wrote on the side “Fez has a tiny…” I DO NOT!

Jackie décide de prendre sa revanche sur Fez qui a rejeté son amour alors que, de son côté, Bob décide de vendre sa maison et déménager en Floride. Quand Red en profite pour se moquer de lui une fois de plus, les choses dégénèrent et Bob finit par éclater en insultes envers Red, avant de lui proposer de co-gérer son futur magasin. C’était tellement obligé ce départ des Forman pour conclure la série. Oh, je ne suis émotionnellement pas prêt. Donna ne veut bien sûr pas déménager, mais Bob a vendu la maison, elle décide donc d’emménager avec Randy, ignorant tout de la violente destruction mutuelle qui se déroule entre Fez et Jackie. Randy continue de se révéler de plus en plus décevant pour Donna et elle flippe totalement à l’idée de s’engager, préférant finalement rompre et partir à l’université. Cet épisode prépare vraiment bien le terrain pour la fin de la série et c’est franchement difficile de voir toutes les intrigues et dynamiques imploser les unes après les autres. Excellent épisode donc.

Épisode 21 – Love of My Life – 18/20
I guess the four of us will never sit here together again

C’est au tour de Steven de voir sa vie chambouler : son père vend le magasin et le prévient par courrier. Fez ramène son meilleur ami d’enfance à Point Place et il s’avère bien surprenant niveau origines. C’est bien étrange de choisir l’avant dernier épisode de la série pour introduire ce personnage, mais c’est une bonne excuse pour montrer Hyde abuser de la drogue et décider d’arrêter tout en donnant une explication au possible départ de Fez. De leur côté, les Forman vendent la maison : c’est Red qui se charge des visites car Kitty va travailler (pour genre la première fois de la saison) et évidemment ça se passe de manière bien drôle. La visite par Kitty est cela dit encore mieux : un long monologue brillant et plein d’émotion parfaitement interprété, un peu comme le moment d’angoisse de Steven comprenant tout ce qui est en train de se passer. Bon, OK, je sais, cet épisode a dû mal rester pleinement drôle puisque la fin approche, mais le niveau émotionnel atteint est digne d’une série qui a tenu huit ans, malgré l’absence de deux de ses personnages principaux et des dynamiques modifiées à la dernière minute. La saison s’en sort bien malgré tout, compensant vraiment beaucoup de défauts.

Épisode 22 – That ‘70s Finale – 20/20
Red this is my home, I don’t wanna go.

Hello Wisconsin ! Comment ça pas de générique ?! C’est honteux, j’attendais un dernier générique remodifié. L’épisode prend le parti des flashbacks des huit dernières saisons pour redonner un bon élan de nostalgie. Cependant, pour ses dernières vingt minutes, That ‘70s show a beaucoup à offrir ! En ce 31 décembre 1979 (faut m’expliquer, ils étaient en 76 dans les premières saisons), Fez et Jackie ne parviennent pas à s’embrasser, Kitty ne veut plus déménager, Kelso revient pour tomber du château d’eau (et dire burn !), Donna ne part pas à l’université, Red dit finalement I love you et… Eric rate son avion. L’épisode est un beau mélange d’émotions, avec de vraies bonnes blagues. Je suis peut-être trop indulgent parce que c’est le dernier épisode, mais il était ouf, laissant juste assez de temps d’écran à chaque personnage. On n’aura finalement pas le droit à la moindre seconde des années 80, avec une très belle fin pour ce groupe. La fin est plus ouverte que jamais : ces personnages ne quitteront jamais Point Place, c’est nous qui les quittons. s082.png

EN BREF – Une saison conclusive pas évidente pour les scénaristes, avec le départ d’Eric et de Kelso à gérer. Dans l’ensemble, il y a les longueurs habituelles et un travail de dingue qui permet de compenser de nombreux défauts. Cette saison a permis de renforcer pas mal de choses, à commencer par le personnage de Kitty. Sur la toute fin, je ne dirais pas qu’elle est parfaite malgré cette note excellente : c’est une fin ouverte, qui nous invite à contempler le chemin parcouru par les personnages grâce aux flashbacks. Aucune route n’est vraiment achevée : ce qui s’achève, ce sont les ‘70s. Si je ne suis pas convaincu par Fez/Jackie, je suis content qu’elle ne finisse pas avec Michael, ce qui aurait fait céder la série à la pression d’une routine américaine qui veut que les premiers couples d’une série soient ceux qui terminent ensemble à la toute fin. C’est certes le cas d’Eric et Donna, mais il faut reconnaître qu’il n’y a rien qui aurait justifié de les garder séparés après ces huit saisons. Alors oui, il y a eu des défauts tout au long du chemin de ces huit saisons, mais dans l’ensemble, cette saison conclut bien les aventures Forman.

Je suis heureux d’avoir intégré cette série à mon challenge car je ne la connaissais que peu et n’en connaissais que bien peu de spoilers, je ne savais même pas qu’Eric n’était pas dans la dernière saison quoi ! J’avoue toutefois que j’avais déjà vu la dernière scène dans un dossier Allociné sur les fins de série, il y a très très longtemps et que ça m’est revenu quand j’ai vu les filles descendre au sous-sol. Voilà, une nouvelle série terminée pour le challenge, il me reste à aller imaginer la suite des intrigues de ces personnages dans ma tête et à vous dire… Goodbye Wisconsin !

Publicités

Une réflexion au sujet de « That ’70s show (S08) »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s