Comic Con 2015

Bon, à défaut de vous partager cette semaine un article retraçant la saison d’une série comme je le fais habituellement le mardi, voici plutôt un résumé de mon détour au Comic Con Paris 2015. Quoi ? Mieux vaut tard que jamais, non ? En plus, c’est tout à fait dans l’air du temps, car l’édition 2016 arrive ce week-end et, évidemment, j’ai bien l’intention d’y retourner et de vous en parler (la semaine prochaine, donc).

Il y a 366 jours, je me lançais dans une entreprise totalement cinglée en me bouffant les cinq premières saisons d’Haven (enfin, quatre et demi officiellement) histoire d’être à jour pour rencontrer Eric Balfour. Défi réussi, j’étais prêt pour le Comic Con !

Je m’excuse d’avance pour la qualité des photos, snapchat, que voulez-vous.

set-3

L’arrivée

 La journée n’a pas super bien commencé. Déjà parce qu’il était tôt, ensuite parce que mon rer A de banlieue que j’aime tant (non) était en retard (oh original). J’ai donc débarqué à 8h35 pour une entrée à 9h. Il faisait froid. Il y avait beaucoup de gens devant moi… Et déjà, une ambiance cool se dégageait de nombreux cosplays ! Je ne peux pas franchement trouver grand-chose à redire, malgré cette arrivée assez tardive, les portes ont bien ouvert à 9h pile et je dirais, à vue de nez, qu’à 9h15, j’étais dans le hall, avec déjà un premier sac de goodies et un comic Jessica Jones/Daredevil.

Là, c’était un peu le bordel, je reconnais. On est propulsé dans un monde parallèle avec tout un tas de cosplays, de stands de produits dérivés, d’artist alley, de stand pour prendre des photos, etc. Or, ma priorité du matin, c’était : obtenir un ticket pour l’autographe d’Eric Balfour, dont j’étais fan juste parce que Buffy… mais que j’avais vu plus de 42h dans la semaine avec Haven quand même (!), et, si possible, avant le panel sur la série à 9h45. Autant vous dire, c’était peine perdue ! Et oui, l’an dernier, pas besoin de payer pour les autographes (ça, c’était carrément très cool et c’est dommage que ce ne soit pas le cas cette année !), par contre une seule et même file d’attente pour tous les guests… et un seul autographe à la fois. Les fausses rumeurs de rupture de stock se sont très vite répandues sur les plus grandes stars (Franck Miller) et côtoient les vraies rumeurs sur l’annulation d’une très charmante actrice de Game of Thrones. À 8h30 le samedi matin, les portes ouvrant à 9h. Trop sympa…

Je n’étais pas là pour elle de toute manière et je n’ai jamais rien entendu sur Eric Balfour, alors je suis resté patient et j’ai fini par avoir mon St Graal vers 9h55. Hop, j’ai couru au panel Haven.

panel-haven

Panel Haven (9h45-10h15)

Dix minutes de retard, certes, mais pas de problème ! En effet, beaucoup n’étaient pas encore rentrés à cette heure-là, faute d’être arrivé suffisamment tôt ou tout simplement parce que le programme du matin ne les intéressait pas. Tant mieux pour moi : le panel était hyper confidentiel, j’étais donc quand même très bien placé malgré mon retard. Vue parfaite donc (voir la photo), aidée par les écrans géants bien sûr. Ce panel était traduit et présenté par la très douée Yaelka, qui, je crois, est tout autant fan de son travail que nous ne le sommes. En gros : elle est tout aussi excitée et heureuse d’être là que nous, c’est avec grand plaisir que j’ai appris qu’elle serait là en 2016 pour le panel Eliza Dushku. Sa traduction est impeccable et vivante, ce qui n’est pas si simple. Surtout que, puisque je comprends l’anglais, c’est un peu irritant d’avoir à « subir » une traduction (même si évidemment, c’est nécessaire). Voilà, les choses se déroulées super vite, les fans ont pu poser des questions, Balfour est apparu comme un type super sympa. Il nous a dit être heureux du sort de son personnage dans la saison finale d’Haven, qu’il ne voyait pas la fin autrement… Et mon dieu, maintenant que j’en ai vu la fin (diffusée quelques mois après), je comprends ce qu’il voulait dire, mais (pas de spoiler, je me tais). Bref, en un mot, ce panel était sympa. À 10h15, j’avais déjà l’impression d’avoir rentabilisé mon billet.

 panel-metal-hurlantPanel Metal Hurlant (10h30-11h15)

Le planning de l’an dernier était bien plus cool avec moi que celui de cette année (où tout ce qui m’intéresse est en même temps 😦 ), du coup, je n’ai pas eu à bouger de ma chaise pour assister à l’excellent panel Metal Hurlant. Entre les deux ? Twitter, les amis. C’était fou sur Twitter, les gens suivaient les panels, c’était super classe d’y être du coup. Je n’ai jamais regardé et je ne connaissais pas, mais il y avait James Marsters, alors il était hors de question que je rate ça. Si vous ne le savez pas encore, je suis un énorme fan de Buffy, donc… Et autant le dire, je n’étais pas le seul à être là pour ça, assez vite, le sujet a fini par émerger. James Marsters lui-même sait comment entretenir la passion dans la salle et il a provoqué une salve d’applaudissements avec un merveilleux : « I did not direct it, I did not write it, I did not produce it, so I can say this without bragging: Buffy was awesome ! ».

Que répondre à ça ?

autographe

Signature Eric Balfour (11h-12h15)

Ni vu, ni connu, je m’éclipse discrètement avant la fin du panel pour me rendre réclamer mon autographe. La vraie interminable attente commence alors, mais après tout, je l’ai bien mérité : certains, tout devant, sont là depuis l’ouverture du salon… Donc clairement, je prends mon mal en patience. De toute manière, les attentes au Comic Con sont loin d’être chiantes ou atroces. J’étais certes seul et sans amis… mais entouré de fans de la même série que moi. Sans oublier Twitter et les SMS avec les amis présents ailleurs dans la Villette et me commentant ce qu’il se passe.

L’attente finit quand même par être longue quand je m’approche d’Eric Balfour et que l’heure passe. Il faut dire qu’il prend le temps de parler un peu avec tout le monde et surtout de prendre des photos. Certes, ce ne sont pas les photos de qualité professionnelle (35€ en même temps, faut les vouloir…), mais ce sont des photos quand même, prises par son garde du corps lui-même très sympas.

Bon, j’avoue, mon anglais a un peu bugué en cours de route, parce que ça faisait bizarre de le voir autrement qu’à travers mon écran, mais j’ai eu mon autographe et mes quinze photos du garde du corps (qui pourtant pressait un peu le mouvement, puisqu’il était un peu tard). Bref, Eric Balfour s’est avéré à la hauteur de mes attentes, prenant le temps de parler une minute et de supporter mon accent à couper au couteau, m’aidant à surmonter le petit bug (le trac, dirons-nous). 12h25, je repars avec cette fois la certitude que mon billet est rentabilisé… et encore 6h30 à bien utiliser.

comic-con-balfour

Pause repas (12h30-14h15)

Il est enfin temps pour moi de rejoindre l’amie avec laquelle j’étais censé passer la journée. Elle est arrivée tard sur les lieux et le programme du matin nous a inévitablement tenu à l’écart l’un de l’autre. Bref, le temps de se trouver, de papoter un peu, de faire un tour, le temps est passé super vite. Je n’ai pas craqué – mais elle si, notamment sur une coque de téléphone. Elle me dit qu’elle est un peu déçue des stands très commerciaux, moi, je n’attendais pas grand-chose pas des stands, alors ça me va. En revanche, ma déception vient (comme prévu) des tarifs exorbitants des restaurants. Je suis bien heureux d’avoir prévu le coup et d’avoir ma propre bouffe. On se pose dans un coin, totalement à l’arrache, pour manger et regarder les cosplays qui nous passent inévitablement sous le nez. Je commence à reconnaître les gens que j’ai déjà croisé à plusieurs reprises, c’est rigolo.

comic-con

Panel Marvel : les Agents du S.H.I.E.L.D (14h15-15h)

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre pour ce panel, je trouvais ça un peu bizarre d’en faire un malgré l’absence du casting. Finalement, c’était plutôt cool : des interviews des acteurs pré-saison 3 pendant 20 minutes et les 20 premières minutes du 3×01. Bon, bien sûr, rien de bien nouveau ou d’hyper actuel, parce qu’ils se sont collés à la diffusion française, pas à la diffusion américaine. Pas très grave, c’était aussi l’occasion d’être assis et de se reposer un peu. En revanche, portables interdits parce qu’il s’agit d’une projection et ça c’était un peu chiant franchement. Je comprends bien pourquoi (techniquement, c’est inédit en France en plus, heureusement la diffusion était bien en VOSTFR), mais après une matinée sur twitter, j’aurais bien crié ma joie d’être là aussi. Ah lala, cette génération hyper connectée…

Projection Marvel Univers (15h-16h)

Légère crainte de devoir laisser ma place entre les panels, j’apprends que nous pouvons rester assis tranquillement pendant que la salle se remplit. Bon, là, il faut reconnaître qu’en terme d’organisation, il y avait un léger problème : il y en a qui ont attendu patiemment dans la file d’attente pendant le panel AoS et qui n’ont pas pu avoir de places assises, voire de place tout court. Franchement pas idéal, mais bon… Il s’agissait d’un documentaire sympa sur Marvel et les coulisses de la boîte de comics, dont les 20 premières minutes étaient diffusées. C’était suivi d’un panel avec les réalisateurs qui répondaient aux questions du public. Pour le coup, c’était une vraie entrée dans l’univers des comics et la fan-attitude sur le sujet, et il était un peu temps : s’il y a bien un reproche que j’ai lu à plusieurs reprises et que je trouve justifié, c’est que ça manquait de comics pour cette première édition. Vu le programme, je pense que ce sera pareil ce WE, mais bon, il y a heureusement d’autres intérêts ! À la fin de ce panel, pas le choix cette fois, il faut bouger, et ça m’embête bien car je veux assister au panel suivant !

panel-ashmorePanel Shawn Ashmore (16h30-17h15)

Je sors donc de la salle et déprime un peu face à la taille de la file d’attente. Je suis à peu près certain que jamais je n’accéderai à la salle, mais bon, je ne me démonte pas et j’attends. Et je fais bien : le personnel du comic con s’aperçoit que les gens n’attendent pas tous la même chose : beaucoup sont déjà là dans l’attente du concours de Cosplay. 1h30 avant, oui. Je comprends qu’il faut faire un choix, c’est l’un ou l’autre. Mon choix est vite fait, des cosplays, j’en ai vu toute la journée…

Peu de temps d’attente finalement avant de retrouver un siège dans la Grande salle Melty (qui se fait plaisir niveau pub) pour le panel Shawn Ashmore. À son tour, c’est une image très cool que dégage l’acteur. Je n’avais pas les sous pour me payer ma photo avec lui, mais tant pis, c’était un panel très intéressant, dans lequel je me suis fait abondamment spoiler The Following. C’est donc pour ça que j’ai décidé ensuite de l’intégrer à mon challenge séries 2016, car j’ai découvert que ce n’était pas du tout le procedural que j’imaginais ! Pour les extraits diffusés, spoilers : c’était la scène où son père meurt suivi de la scène où il prend sa revanche. Autant dit qu’une telle violence psychologique, ça fascine. Bref, je ressors de ce panel avec beaucoup d’envie de bingewatching et une image encore plus positive de Shawn Ashmore, autre acteur que j’ai toujours trouvé cool (allez, regardez Conviction aussi, c’est pas si mal).

setLes stands (17h15-18h)

Comme je l’ai dit plus haut, impossible d’accéder au concours de cosplay, puisque la scène est pleine à craquer. Tant pis, ça a un avantage énorme : le reste du salon est beaucoup plus vide ! Il est alors temps d’en profiter pour découvrir un peu plus profondément les différents stands… et craquer.

Donc voilà, je me suis fait embobiner par un vendeur Wootbox qui faisait parfaitement son travail et j’ai acheté un abonnement (que j’ai résilié finalement au bout de quatre mois, car c’était un luxe que je ne pouvais me payer). Pour ceux qui ont un vrai salaire et un esprit geek, je recommande cependant la Wootbox qui est toujours complète et qui possède toujours au moins un truc cool dedans. En plus, pas besoin d’aller s’acheter des t-shirts.

Parmi les autres stands qui m’ont plu : les quelques-uns sur les bande-dessinées, dans lesquels il est facile de perdre du temps ; le stand comixology, parce que je connais un peu le site et un stand plein de jeux de société. L’air de rien, en s’arrêtant et en posant des questions à droite et à gauche, le temps est passé assez vite.

Je décide de me laisser tenter par un des nombreux stands vendant des Funko Pop. J’achète donc la figurine Alison Hendrix et là, surprise improbable : je suis le 1000è client de la semaine, j’ai donc 10€ de réduction. Voilà. Donc j’ai acheté ma première Funko Pop à 2€ au Comic Con Paris. Je trouve que ça le fait grave.

alisonArtist Alley (18h-18h30)

Après un rapide détour par les toilettes (hyper propres malgré l’heure tardive, ça me semble important à souligner), je me décide à enfin prendre le temps de m’enfoncer dans les allées. J’y rencontre l’équipe du site Slayer Revival, aussi géniale que ce que je pensais, et autant d’artistes concentrés dans leur commande que d’artistes prêt à parler un peu de ce qu’ils font. Ce n’est pas forcément, il faut bien le dire, ce qui m’intéresse le plus dans la journée, mais c’est très agréable de découvrir leur mode de fonctionnement, de poser des questions, tout ça tout ça. Je finis même, contre toute attente, par m’acheter une carte postale Buffy dessinée par Teena Stone. C’est un peu cher pour ce que c’est (2€ il me semble), mais je suis tellement heureux de mes économies précédentes, que je me l’autorise.

set-2Fin de journée (18h30-19h)

À court de batterie après tant de péripéties, je tombe sur LE St Graal que je n’attendais tellement pas que je suis passé plein de fois devant sans le voir : une borne de rechargement pour portable. Le principe est méga cool : tu y laisses ton portable dans un petit casier qui ferme à clé et tu viens le récupérer quand il est chargé. Autant vous dire que j’en profite immédiatement, cette initiative me paraissant presque trop belle pour être vraie. Il me reste alors une bonne demi-heure à tuer, je me dirige donc vers les stands les plus bruyants… J’assiste à la fin d’un concours pour gagner deux places pour NYC. Je ne vois pas bien comment on peut décider de passer une journée comme ça à tenter de gagner un concours, mais bon, félicitations à la gagnante qui ne connaissait pourtant pas trop les réponses des questions (comme tout le monde en fait). Les questions portaient sur les séries de la chaîne française qui diffuse Haven et dont le nom m’échappe là tout de suite. Oups, opération com ratée ?

J’y passe un bon quart d’heure, puis c’est la fin et là je découvre un aspect très très cool du Comic Con : la fin de journée. Pendant laquelle tout le monde ferme son stand et se débarrasse des goodies qu’il a en trop. J’ai jamais reçu autant de trucs gratuits de ma vie, c’était super marrant. La majorité sont des gadgets qui trônent encore quelque part dans ma chambre… mais bon, peu importe, c’est super fun ! Alors quand même, pour info, je suis revenu avec deux sacs en coton, une inscription Wootbox, un t-shirt, deux posters Teen Wolf (dont je ne me sers pas, je regarde même pas lol), un de South Park, une cannette de Caca Cola (ça ne s’invente pas), des stickers, un œuf de dinosaure à plonger dans l’eau, 6€ de streaming légal (hum), une carte postale Buffy, un autographe d’Eric Balfour, le comic distribué à tous les participants, une funko pop, des badges et des prospectus à n’en savoir que faire !

goodiesEn conclusion

Si j’y retourne cette année et si j’en rédige trois pages word un an plus tard, c’est évidemment parce que j’ai passé un excellent moment là-bas. C’était tout simplement une journée géniale et très rentable malgré les tarifs qui paraissent effectivement élevés avant d’y mettre les pieds. Je dirais que l’essentiel est de chercher le positif partout, de parler un peu avec des inconnus qui ont l’air cool et de ne pas oublier que tout le monde est là parce qu’il a une au moins une infime partie de geek en lui/elle. Ne succombez pas à la critique facile qui a gâché la journée de pas mal de visiteurs l’an dernier – prenez tout ce que Comic Con Paris a à vous offrir !

De manière plus pragmatique, je vous conseille pour cette année de vous armer de patience pour les files d’attente, de prévoir votre planning avant d’y aller, d’argent pour les goodies, de vêtements chauds pour le matin, de bouffe qui se mange rapidement et de prudence car à la sortie, il y a pas mal de gens prêts à vous arnaquer ou vous forcer à acheter des trucs dont vous ne voulez pas en jouant sur la corde sensible (genre « c’est pour cotiser pour construire une école au Rwanda », mouais). Je suis pas un expert, simples conseils.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Comic Con 2015 »

  1. Très bon compte rendu qui donne une bonne idée de l’organisation et de l’ambiance. Tu as un retour déjà plus positif que la plupart des gens par rapport à l’an dernier. Soit tu avais des objectifs mieux définis, soit tu étais mieux organisé… Bref j’attends avec impatience d’avoir ton retour sur cette année.

    J'aime

    1. J’ai surtout eu une chance incroyable l’an dernier car tout ce que je voulais faire s’enchaînait à merveille sur le planning et j’avais pris mon billet très tôt donc pas de souci sur la journée (beaucoup ont été forcé de prendre le vendredi et n’ont pas apprécié l’ambiance de l’ouverture). Pour le reste, je refuse de passer une journée à me plaindre de quelques problèmes d’organisation. Il ne faut pas se leurrer, il y en avait bien sûr mais j’étais là-bas pour en profiter et en tirer le meilleur 😅 du coup, focus sur le positif et y a pas de secret, ça aide à passer une bonne journée 😂

      Maintenant que tout ça est dit… Je pense que je vais moins savourer cette année. Évidemment, je reste positif, mais déjà sur le planning, tout ce qui m’intéresse est entre 11h et 13h, donc en même temps 😰 les risques du métier 😂😅 en revanche, je connais plus de gens qui y seront (ou de vue, ou via Twitter), alors on verra bien 🙂

      Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s