Scream (Halloween Special)

Avis : C’est un peu à reculons que je me lance dans ce double épisode spécial que Netflix nous présente comme un final de saison 2, alors qu’on sait bien que c’était surtout censé être une fin de série. Bizarrement, MTV a pourtant annoncé une saison 3. Personnellement, je n’avais pas été tendre avec la saison 2, blindée d’épisodes très moyens malgré tout rattrapée par une fin travaillée et plutôt réussie dans son ensemble.

Du coup, je me dis que réduire ce qui aurait pu être une saison 3 en une heure et demi est probablement une bonne idée. L’intrigue devrait être recentrée et donc permettre d’être sanglante assez vite. Techniquement, ça peut frapper fort et proposer quelque chose de génial. L’annonce de cette 3e année réduit un peu à néant les espoirs d’un massacre total du casting (ça ferait du bien de voir Emma certains y passer), mais j’ai décidé de partir sur du positif et d’ignorer l’instinct de WTF qui s’est éveillé en moi à l’idée de la prolongation de cette série.

Après tout, le cliffhanger de la saison 2 était sympa, laissant le sort de Kieran en suspend. Ce double-épisode règle assez vite la question, ce qui me fait plutôt plaisir car j’avais peur que ça traîne avec une intro un peu plus longue sur les huit mois qui passent. Je ne spoile pas plus que ça, ce spécial Halloween tient évidemment ses promesses : nouveaux personnages, nouveaux meurtres, nouveau scénario écrit avec les pieds. J’y reviens un peu plus bas.

C’est parti pour la critique avec spoilers :

01.pngÉpisode 1 – Halloween I – 12/20
Just another day in Murderville

Tout simplement brillant : l’introduction est une vraie réussite qui surprend par sa violence (et son mannequin à tête retournée) et qui donne pas mal d’espoir pour la suite. Huit mois ont passé et nos adolescents détestés de Lakewood sont devenus encore un peu plus cons : pour Halloween, ils décident de tous aller ensemble sur une île isolée du reste du monde. Sur cette île, évidemment, il y a une maison dans laquelle des meurtres se sont déroulés. Voilà, voilà, c’est le pitch de base de ce double-épisode d’Halloween diffusé beaucoup trop tôt, mais bon. Tous les clichés du genre y sont respectés, jusqu’à la blague du faux-tueur pendant la soirée épouvante au coin du feu. Bref, le premier épisode traîne vraiment en longueur et j’y fais les mêmes reproches qu’à la saison 2 : il se passe bien trop de temps pendant lequel les héros ne savent pas qu’un tueur rôde après eux et celui-ci s’en prend à des personnages secondaires sur le front desquels il était écrit « victime » depuis leur première réplique. Sérieusement. Malgré cette critique, force est de constater que le « divertissement » est là, on a tout ce qu’il nous faut là où il faut… Ca manque un peu de surprise quoi. En plus, la série garde son ambiance et ses décors estivaux (un peu moites), ce qui est dommage pour un special Halloween. La fête n’est qu’un prétexte qui n’est pas même mis en avant dans l’épisode, à l’exception d’une citrouille ou deux. Et cette fin d’épisode m’a fait décoller les yeux au ciel, gentiment accompagné d’un sonore « Sérieusement ?! » que j’avais déjà tweeté dix minutes plus tôt.

02.pngÉpisode 2 – Halloween II – 14/20
That’s a little cliché, don’t you think?

Les choses sérieuses ont commencé à la fin de l’épisode précédent et il est désormais temps d’en arriver au second épisode plein de stress, de faux raccords et de petite-amie sortant de nulle part au milieu d’une tempête sans être trempée d’une goutte d’eau. Tout ça amène nos Lakewood 6 dans la maison hantée où ils décident 1) de se séparer en envoyant Noah et Stavo réparer une radio et 2) de boire du vin et manger des fruits parce que eh, seize the day, ce sont les deux actions les plus intelligentes à faire. OK, OK. C’est marrant comment ces personnages font tout le contraire de ce que quelqu’un avec un cerveau ferait, mais pour une fois, c’est tellement prévisible que j’ai dit « coupure d’électricité » au bon moment quand même. C’est donc d’autant plus savoureux que j’en arrive à avoir peur, oui, peur… de me tromper. L’identité du tueur ? Prévisible, jusqu’au moment de la révélation. Les jump scares ? Efficaces, même si je les sentais venir. La musique d’ambiance et le générique ? Toujours aussi géniaux. Bon, disons que ce n’était pas brillant, mais qu’on a eu un tel défilé de clichés (la bibliothèque, SÉRIEUSEMENT ?) que c’était un bon exercice en tant que spectateur. J’adore deviner les choses à l’avance après tout, et c’est pour ça que je suis encore là après deux années à critiquer. C’est fun, mais pas horrifique, c’est très cliché, mais les clichés existent pour une raison. Quant à la saison 3, et bien, on en revient au cliffhanger de la saison 2, alors le mystère reste plus ou moins entier. Assurément, je serais là pour cracher sur la saison 3, car ils ont ce petit truc qui me fait rester – et à part la musique du générique, je vois pas quoi. Probablement la satisfaction d’avoir raison quand je devine des choses à l’avance.

EN BREF – Pas de surprise, que ce soit en terme de qualité ou d’intrigue, tout était 100% prévisible et conforme à mes attentes (excepté la partie où j’espérais que ce soit un massacre de pur adrénaline). Bref, comme pour la saison 2 : long à mettre en place, bourré des mêmes défauts (mais à quoi bon changer à ce stade puisque ça fonctionne ?), de manque de crédibilité (cette fois carrément soulignée par les scénaristes à travers des répliques de Noah, Brooke et Emma) et, malgré tout, un bon moment passé à avoir peur sur le sort de certains (et espérer une issue fatale pour d’autres). Comme toujours avec Scream, le début et la fin sont réussies, c’est l’entre-deux qui ne va pas et finalement, tout le monde survit (contrairement à la première saison qui avait eu de vraies victimes ou au sacrifice de Jake en saison 2).

Publicités

Une réflexion au sujet de « Scream (Halloween Special) »

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s