Man Seeking Woman (S03)

Spoilers

Cet article réunit l’ensemble de mes critiques sur les épisodes de la saison 3, postés chaque semaine après le visionnage de l’épisode, et une conclusion sur l’ensemble de la saison.

Avis : Après une seconde saison à la hauteur de la première, j’attendais Man Seeking Woman au tournant pour sa reprise. Josh trouvera-t-il enfin l’amour dans cette série délirante et totalement geek ? C’est tout ce qu’on lui souhaite, tant qu’il galère encore et toujours, parce qu’après tout, si on aime Josh, c’est uniquement pour ses galères.

Il faut toujours un petit temps d’adaptation pour se souvenir du grand décalage proposé par la série, heureusement, on s’y refait vite. Je ne me souvenais plus trop, trop de ce qu’il s’était passé l’an dernier – hormis Rosa bien sûr. Bonne nouvelle : dans cette série, pas de gros cliffhanger, il suffit de se souvenir des trois personnages principaux et de leurs liens, et jusque-là, c’est plutôt facile. Alors qu’en est-il de cette troisième saison ? Et bien, a priori, elle commence sur une déception de découvrir qu’il n’y aura que huit épisodes. Quant à la qualité, elle est toujours là, ouf !

Note moyenne de la saison : 16/20

Attention spoilers dans les critiques ci-dessous, que je rédige pendant/après le visionnage de chaque épisode.

Man_0000489708.jpgÉpisode 1 – Futon – 18/20
What happened to your arm?

Solide épisode de retour pour la série qui commence directement par un énorme twist : Josh trouve l’amour en la personne de Lucy, éternelle Rebecca de How to get away with murder à mes yeux. Et comme en plus le personnage nous est immédiatement introduit comme une nana géniale, il est difficile de ne pas être immédiatement sous le charme de la jeune femme et du couple qu’elle forme avec le héros. Le changement de perspective proposé est intéressant : cet épisode se concentre un peu plus sur elle que sur Josh, mais cela fonctionne à merveille. En deux saisons, on a un peu fait le tour de Josh en début de relation, ce n’est donc pas plus mal d’avancer un peu plus vite. Vous l’aurez compris, je suis convaincu par ce retour qui n’hésite pas à y aller de ses métaphores, comme d’habitude. Le début d’épisode, avec la métaphore des immigrés, est particulièrement bien trouvé : comme toujours avec eux, ça paraît évident alors que l’idée est totalement loufoque et improbable sur le papier. L’installation du couple ensemble est rapide, certes, mais très bien expliquée et mise en scène. Cela ouvre tout un tas de très bonnes perspectives par la suite, alors j’espère que la saison sera un peu moins en dent de scie que d’habitude et qu’elle saura rester à ce niveau tout du long. Quoiqu’il en soit, je suis bien content de ce retour, au niveau de ce que j’en attendais.

02.pngÉpisode 2 – The Ranch – 17/20
I look forward to take a picture of it before eating it

Glenn de Superstore est le beau-père de Josh? Je n’avais pas fait le rapprochement devant Superstore, c’est juste génial ! La mère de Josh a toujours été un excellent apport comique pour la série et cet épisode ne déroge pas à la règle. J’ai adoré cet ensemble de règles à intégrer pour réussir la rencontre avec les parents, c’est délirant mais ça a toujours cet aspect de réalité dérangeante derrière les apparences loufoques. Lucy et Josh passent donc l’épisode à supporter la folie de la mère qui les stalkent – et c’est tellement réaliste que ça en est dérangeant… mais surtout drôle. L’épisode est impeccablement maîtrisé bien que définitivement trop court (seulement 17 minutes !) et le renversement final, bien que probablement prévisible si j’y avais réfléchi avant, est aussi hilarant que fonctionnel. J’aime beaucoup le rôle de Liz, qui là aussi paraît tout à fait crédible – ce sont toujours les frères et sœurs qui se tapent le sale boulot de toute manière. Épisode purement génial, la saison part sous de très bons auspices et… il faut que je réaffirme mon amour pour Lucy, qui est la petite-amie parfaite pour Josh. Excellent casting, ça donne envie de roucouler avec eux.

Capture d'écran 2017-01-19 13.50.45.pngÉpisode 3 – Horse – 15/20
You’re looking at the entrance to hell on Earth

18 minutes, c’est vraiment trop court ! Épisode un peu en-dessous cette semaine malheureusement, principalement à cause de Mike qui plombe l’ambiance, comme trop souvent dans cette série. Il essaye de convaincre Josh de larguer Lucy avant de petit à petit se faire à sa présence. C’était un épisode nécessaire pour intégrer définitivement Lucy et à vrai dire, je trouve que ça aurait été même plus logique de l’avoir en épisode 2, avant l’acceptation des parents donc. On ne connaît finalement encore que peu de choses de Lucy, donc il y a encore de quoi faire pour cette saison, mais il est clair et net qu’elle est un excellent ajout et définitivement trop cool. C’était marrant de la voir trouver un moyen de sympathiser avec Mike, tout en respectant un schéma qui reste hyper classique pour une relation de couple. Cela fonctionne mieux que dans une comédie classique grâce à la parodie qui en découle avec la conférence de presse, qui correspond bien à une certaine actualité. Ces scénaristes sont très bons. Le délire final sur Methelda est un excellent troll, même s’il n’y a priori rien qui ne vienne expliquer sa présence. J’espère quand même qu’on la reverra, histoire d’augmenter un peu le groupe d’amis gravitant autour de Josh. Comme d’hab en tout cas, il y a de l’humour et une critique très réussie. Et puis, je suis amoureux de Lucy.

capture-decran-2017-01-26-17-00-00
Épisode 4 – Popcorn – 15/20
They asked me if it was gonna be cash, credit or exposure?

Bien, je suis de plus en plus amoureux de Lucy à chaque épisode qui passe et à ce stade, je n’arrive plus à noter objectivement les épisodes. Franchement, celui d’aujourd’hui n’était pas spécialement fantastique, mais j’étais tellement content de la retrouver que je me suis surpris à sourire sans raison. Creepy & weird ? Parfait, je suis dans le ton de la série au moins ! Cette semaine, on rencontrait donc les parents de Lucy, et le fan de How to get away with murder en moi a bien ri en reconnaissant qui jouait son papa. Non, sérieux, est-ce que ce monde est sérieux ? J’ai adoré en découvrir plus sur Lucy, forcément, de son job à sa chambre, en passant par ses parents passif-agressifs. C’est tellement ça des parents chiants. La référence facile à Narnia, il fallait y penser, et elle est plutôt bien traitée. En plus, ses sujets sont hilarants et tout à fait le genre de figurants de la série, mais ce n’était pas non plus à mourir de rire. Bref, c’est là le problème, ce n’était pas aussi drôle que ça aurait dû l’être… Pour le reste, c’était une bonne métaphore encore cette semaine, le tout est assez classique, mais ça passe très bien cette parodie de film d’horreur et Josh qui s’entend évidemment avec ses beaux-parents. Je n’aurais pas imaginé autre chose comme rencontre/relation entre eux et la toute fin est tellement choupi. C’est clairement mon couple de l’année et mon perso préféré de l’année et mon dieu je suis tellement fan de Lucy, ça en devient gênant de faire des critiques, mais ça va, y a pas grand monde qui lit cet article parce que c’est une petite série… Mouahahah.

Capture d'écran 2017-02-02 12.16.26.pngÉpisode 5 – Shrimp – 17/20
I see unsuccessful people

Il m’a fallu un peu plus de temps que d’habitude pour entrer dans l’épisode, mais c’est peut-être aussi parce que j’ai enchaîné cet épisode peu de temps après la reprise de The 100. Je ne sais pas bien pourquoi, mais tout le début d’épisode m’a semblé un peu long, jusqu’à ce que Josh rencontre ce gamin roux qui lance le remake de Sixième sens. À partir de là, j’ai explosé de rire tellement la situation évoquée est parlante. Ou alors, c’est juste parce que je suis un futur prof et que je ne m’attends pas à avoir un salaire mirobolant. Tout le commentaire sur la différence de salaire et de niveau de vie (pas uniquement financier, mais aussi culturel et intellectuel) est très brillant et mené avec beaucoup de justesse, comme souvent dans cette série. D’habitude, je trouve que la série accuse un coup de mou sur sa mi-saison, mais ce n’est toujours pas le cas cette année où chaque semaine explore un nouvel aspect de la relation Josh/Lucy avec beaucoup de succès. Bref, je ressors de cet épisode encore un peu plus amoureux de Lucy et avec l’envie étrange de m’acheter un des tableaux de Josh que j’ai trouvé tout simplement à mourir de rire. Il fallait avoir l’idée, mais je ne sais même pas comment ça me surprend encore que leurs idées me surprennent. Les scénaristes de cette série visent extrêmement juste à chaque fois, j’adore toujours autant. Finalement, l’épisode était encore un peu plus drôle que la semaine dernière, alors que le début ne réussissait pas à me convaincre. Comme quoi !

06.pngÉpisode 6 – Pad Thai – 16/20
Your boyfriend must be the most exciting man in the world

On continue cette semaine dans la parodie de films d’horreur, avec les uns de relation de Josh & Lucy, qui s’enterrent dans leur couple devant leur télévision. Du coup, forcément, on a droit au classique épisode des amis de Lucy qui viennent lui demander de faire la fête et à la rencontre tout aussi classique dans le bar. Cela fonctionne surtout parce que c’est comme toujours fait sur le mode de la parodie, cette fois des blockbusters d’action. Toujours aussi fun, cet épisode voit donc Lucy prendre conscience qu’elle s’ennuie dans son couple grâce à cette rencontre, Owen, un aventurier. Pourtant, elle choisit de rester fidèle à son mec, et rien que pour ça, elle est encore plus adorable. Elle parvient finalement à décoincer Josh et c’est une nouvelle étape que le couple parvient à surmonter sans trop de souci, et sans jamais qu’on est trop peur pour eux. À ce rythme, la saison finira sur leur mariage (et offrira une jolie conclusion à la série). Toujours pas de fausse note cette année donc, je suis de plus en plus convaincu chaque semaine que la série a trouvé une pépite avec l’introduction du personnage de Lucy.

07.pngÉpisode 7 – Bagel – 18/20
Josh’s proposal… Coming this weekend!

Ont-ils vraiment osé la métaphore fiançailles/sodomie ? Oui, évidemment. C’est possiblement la métaphore la plus étrange de toute la série et ce qui est le plus étrange est qu’elle fonctionne à merveille. Et putain, on est parti pour un mariage entre eux, je suis tellement heureux s’ils finissent la saison là-dessus ! La deuxième partie de l’épisode enchaîne sur une métaphore entre les fiançailles et les blockbusters hollywoodien, puis une parodie de Sherlock Holmes. L’ensemble est juste parfait, avec en plus une bonne dose d’humour et de répliques qui font mouche, comme toujours. Je suis clairement amoureux de cette saison. La demande en mariage en elle-même est évidemment une catastrophe, du début à la fin, mais leur manière de dédramatiser ce moment est parfaitement réussi. L’ensemble du casting est utilisé à bon escient, même si j’aurais aimé avoir la réaction des parents de Josh cette semaine à la place de la blague finale sur Watson. Mon dieu, comme je suis pressé d’en arriver à tous les dramas autour du mariage, il y a tant à faire en trois épisodes, que ce soit en terme de clichés à démonter ou de parodies à écrire !

08.pngÉpisode 8 – Dolphin – 15/20
Your mother & I have decided to drop out of society and follow Josh’s wedding full time

Je retire ce que j’ai dit la semaine dernière : c’est excellent d’avoir la réaction des parents de Josh cette semaine, car la scène d’intro de cet épisode est hilarante à tout point de vue, avec la mère de Josh prête à exploser quand elle apprend la bonne nouvelle. En parallèle, Liz est promue, ce qui est clairement la bonne nouvelle qu’elle attendait depuis des siècles. Pas de bol, sa mère et son beau-père sont obsédés par le mariage, forcément. C’est sûr qu’en cas de mariage dans une famille, ça ne peut se passer autrement, mais il est dur de voir Liz dans cet état, au point de contacter son père juste pour avoir la validation paternelle qu’elle attendait. En ce qui me concerne, j’attendais avec impatience l’épisode sur Liz, puisque nous en avons un chaque saison. Je ne pensais pas qu’ils prendraient cette direction toutefois, éloignant Liz de sa famille pour la rapprocher de son père. J’ai aimé le côté superhéros/parodie de Numb3rs, mais ce besoin de validation paternelle n’est pas une réussite pour elle et lui revient bien évidemment à la gueule. Il faut alors qu’elle s’adapte à la vie avec sa mère et son beau-père, qu’elle accepte enfin entièrement. C’était bien moins creepy que le père Noël et en même temps, Liz est toujours attachante. Quant à l’actrice, elle est brillante et fait très bien passer les choses au milieu d’un scénario délirant. Certes, c’est l’un des moins bons épisodes de la saison, mais il y a quelques moments drôles et cela fait du bien de s’éloigner un peu de Josh & Lucy, même si leur mariage reste une trame clairement surexploitée dans cet épisode.

09.pngÉpisode 9 – Cake – 14/20
When did that happen?

Comme toujours, cet épisode trop court commence par une bonne parodie qui en plus colle assez bien à l’actualité avec les Oscars. Il est temps pour Josh de choisir son témoin, et c’est sans surprise Mike qui obtient le rôle. Je n’ai jamais trop aimé le personnage de Mike, du coup, cet épisode centré sur lui m’a un peu moins plu que d’habitude, mais en même temps, l’écriture est parfaite. L’enterrement de vie de jeune garçon est ainsi une catastrophe quand Josh, qui s’y sentait en prison, décide de s’enfuir. Je le comprends complétement, mais cela provoque la transformation de Mike en Joker, ce qui est peut-être sa meilleure intrigue des trois saisons. La séparation des deux meilleurs amis est un peu violente, mais ça colle assez bien avec certaines situations dans la vie de tous les jours confrontée au mariage. Mike l’a largement mérité qui plus est, de la manière dont il traitait Josh célibataire à celle dont il traitait Lucy en début de saison. C’était un épisode nécessaire finalement, pour montrer l’évolution des deux personnages et de leur relation, mais ce n’était pas forcément l’épisode que j’avais envie de voir pour autant. Une étape nécessaire avant le grand mariage donc, mais pas vraiment passionnante en ce qui me concerne. J’aurais préféré plus de détails sur les préparatifs du mariage, un peu expéditifs la semaine dernière. Et maintenant, j’espère une jolie fin de saison/série, mais en même temps, en 20 minutes (18 même), ça va être compliqué !

Capture d'écran 2017-03-09 16.08.16.pngÉpisode 10 – Blood – 16/20
What do we do now?

17 minutes et puis s’en va. Force est de constater que c’est vraiment trop court pour un mariage. J’ai beaucoup de choses à dire sur cet épisode, forcément, mais j’ai envie de commencer par dire que je suis déçu. J’en attendais énormément plus, même si, allez je vous l’avoue, il a réussi à me tirer une larme. Oui, oui, ça vient du type qui est bien content de dire qu’il ne pleure presque jamais devant un film/une série. Alors bon, pour ma défense, j’ai les nerfs en pelote après 4 jours d’épreuves intensives à mon concours, mais je crois que ça dépasse le simple cadre du concours. J’y reviendrais. L’épisode se déroule de manière assez habituelle pour la série : on a une intro qui prépare le terrain sans être vraiment nécessaire, mais qui est une bonne blague à elle toute seule. Cela permet d’évacuer les derniers préparatifs du mariage et de nous offrir le classique coup du plan de table de manière efficace et pas trop longue. Par la suite, Josh & Lucy sont confrontés au problème de pas mal de couples se mariant : leurs parents. Evidemment, ceux-ci ont planifié le mariage qu’ils veulent pour leurs enfants. J’ai trouvé la parodie un peu trop poussive, mais elle prêtait à sourire. C’est là d’ailleurs mon plus gros problème avec l’épisode : il ne m’a pas fait rire, contrairement à la majorité de cette saison. Le mariage en lui-même était sympa, avec quelques moments drôles, mais pas à tomber par terre. J’ai aimé les voir remonter l’allée comme ils le souhaitaient, le focus sur leurs amis et le sentiment de sincérité et de vérité de l’écriture qui ressort encore et toujours malgré les délires permanents de la série. Et puis, la scène du toast aux parents est très réussie, et c’est là que j’ai commencé à vivre tout ça assez mal : c’est purement et simplement une fin de série que cet épisode propose. Le sort de Man seeking woman n’est pas encore arrêté, mais celui de Josh & Lucy l’est. Ils sont mariés, le man a trouvé sa woman et si l’image du couple partant affronter le premier problème du mariage n’est pas assez forte pour nous en convaincre, la série en remet une couche avec le baiser final, qui est hyper juste, tant dans l’écriture que dans le jeu des acteurs, les effets spéciaux ridicules et tout le reste. Josh a grandi dans ces trente épisodes et l’arc de sa recherche d’amour est complet. La série se laisse beaucoup de pistes à explorer avec Mike, Liz, les amis de Lucy et, après tout, les problèmes des mariés. Cependant, j’ai rarement été aussi attaché à un couple de personnages dans une série. Josh & Lucy sont parfaits l’un pour l’autre et ont réussi à me faire oublier Rosa que j’adorais déjà. Le baiser final m’a donné envie de me relancer dans le premier épisode et de tout m’enchaîner. Écriture parfaite donc, même si on perd un peu trop l’humour pour se concentrer sur l’évolution des deux personnages principaux !

Capture d'écran 2017-03-09 16.12.45.png
EN BREF – De loin la meilleure saison de la série, cette saison 3 cartonne grâce à l’introduction de Lucy. Non seulement, j’adore l’actrice mais, en plus, le personnage est excellent. Les scénaristes ont eu à cœur de présenter un personnage complet et elle parasite une bonne moitié de la saison, mais c’est ce qui fait que ça fonctionne si bien, car l’on découvre à quel point ils sont fait l’un pour l’autre. J’ai toujours adoré Man Seeking Woman parce que, il faut bien l’avouer, je me reconnais en Josh, ce loser en drague. Alors le voir finir avec Lucy, c’est très cathartique et c’est très exactement ce que j’avais envie de voir. J’espère de tout cœur qu’on aura le droit à une saison 4, mais si ça ne devait pas se faire, je suis extrêmement satisfait de cette fin proposée, qui n’a pas manqué d’abattre toutes les cartes qu’il fallait abattre pour donner le sentiment d’une fin. Au mieux, ce sera la fin d’un chapitre, au pire, celle d’un excellent livre. Une saison coup de cœur, assurément, parce qu’elle a su me surprendre (je m’attendais quand même à une saison de galère supplémentaire pour Josh) comme toujours en allant dans la direction qu’il fallait prendre, même si je n’avais pas la moindre idée que c’était la bonne. Une écriture toujours aussi innovante et un humour le plus souvent au point, je suis bien capable de la revoir un jour cette série !

Publicités

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s