The Catch (S02)

Ci-dessous mon avis sur la saison 2 de The Catch, écrit au fur et à mesure de la diffusion de cette dernière saison pour la série. L’annulation aura pris les scénaristes de court : les intrigues ne connaissent donc pas de conclusions. Frustrant.

Avis : The Catch est de retour et… je suis encore là pour la regarder, parce que je suis pris au piège. Je viens de relire mon article sur la saison 1 et j’y ai retrouvé ce jeu de mots particulièrement mauvais par rapport au titre de la série (qui veut dire « le piège », concrètement). Je l’affectionne tout particulièrement parce que c’est exactement comme ça que je vis la série.

Le pilot m’avait bien plu, avec un casting excellent et une signature Shonda Rhimes écrit absolument partout, cette signature devenant de plus en plus la marque ABC, avec Quantico, Notorious ou Conviction qui ont toutes désormais une touche de Shonda Rhimes dans leur écriture.

Oui, mais exactement comme pour ces trois-là, The Catch a tendance à manquer cruellement de cohérence interne et d’enjeux, avec un couple phare qui a une excellente alchimie mais une histoire d’amour qui donne plutôt envie de fuir en courant, des personnages secondaires peu approfondis après dix épisodes mais auxquels on tente de nous faire croire que l’on est attaché, des détectives privés incapables de voir l’évidence quand il s’agit de la vie de leurs collègues et amis, de bons acteurs très mal exploités et la liste est encore longue.

Alors pourquoi je suis de retour ? Pour les annonces de casting que j’ai vu passer et, j’espère que ce n’est pas trop spoiler pour vous, particulièrement pour l’annonce de la présence de Gina Torres (inimitable Jessica de Suits, pour ne pas parler de Firefly). Outre cette actrice que j’adore, il y a bien sûr ma curiosité légendaire : je me suis investi dans cette histoire moyenne, je veux savoir ce qu’il en saura.

Et surtout, contrairement à d’autres séries (je pense là à Quantico surtout), je suis persuadé qu’il y a le potentiel de proposer une excellente série avec un fil rouge, alors j’ai espoir de voir cette saison 2 proposer une amélioration. Bon, en revanche, je ne me souviens pas énormément de la saison 1, et encore moins des personnages passés les deux principaux, signe clair que les secondaires étaient bien mal développés.

Quoiqu’il en soit je fais play, au moins pour ce premier épisode. J’ai toujours suivi tout le TGIT depuis quelques années, ce n’est pas pour arrêter en si bon chemin. Allez c’est parti pour le résumé épisode après épisode, attention aux spoilers !

Note moyenne de la saison : 14,5/20

Capture d'écran 2017-03-12 11.45.03.pngÉpisode 1 – The New Deal – 15/20
I’d say… what’s the catch?

Je surnote légèrement cet épisode, mais je vais m’en expliquer : la série m’a parue bien mieux et plus divertissante que dans mon souvenir. Soit c’est parce que ça fait un moment qu’il n’y avait pas eu de nouveau épisode, soit l’écriture de la saison 2 fonctionne bien mieux avec l’introduction de deux nouveaux personnages. Joués par des acteurs que j’adore. Je pense que ça aide.

Pourtant, la série est partie de très loin avec une esthétique 50 Shades of Grey dans ses premières secondes qui m’a fait craindre le pire. Franchement, l’effet de mode est juste évident surtout que la scène est un simple songe éveillé de Ben, qui est en prison. Soit.

La série nous propose cette semaine trois intrigues qui se développent en parallèle pour mieux se nouer ensemble à la fin, avec de plus des sous-développement pour chaque personnage. Et ça fonctionne à peu près.

D’abord, nous avons donc Ben en prison qui se voit proposer un deal avec le FBI et la nouvelle figure qu’est l’agent Justine Diaz (Gina Torres, donc). J’aime beaucoup ce nouveau personnage, même si on ne sort toujours pas des clichés. Dao se voit offrir une promotion qui implique qu’il se rende de l’autre côté des USA, et ça ne plaît pas trop à Val, qui flirte toujours avec.

Quant au deal de Ben, il doit les aider à arrêter des criminels et a droit à la petite réplique pourrie de l’épisode (voir ci-dessus). Ok, ok. Bien sûr, il accepte, mais Rhys s’arrange pour le faire s’échapper de prison avant que ça ne se mette en place.

J’ai beaucoup aimé la réintroduction de Rhys que j’avais totalement oublié et qui m’a paru plutôt fun. Il avait pourtant eu son rôle à jouer en saison 1, mais c’est loin tout ça. Bref, Rhys s’est arrangé pour faire en sorte que Ben soit libre, mais cela n’est pas sans conséquence : ils ont une arnaque à monter, une histoire à dormir debout qui finit bien avec une Alice qui retrouve son Ben, qui se voit lui-même proposer un New Deal (oh, oh !) par Justine Diaz. Happy end pour ces deux-là, donc.

Ce n’était pourtant pas gagné pour Alice : elle voit son frère débarquer chez elle. Deux choses à ce sujet : j’avais oublié que T.R. Knight rejoignait le casting donc j’étais grave heureux de le retrouver malgré son coup de vieux depuis Grey’s Anatomy et d’où Alice a un frère ? C’est un peu gros mais la saison 1 nous a habitué à sortir un passé de nulle part pour ses personnages.

Le frère d’Alice apporte avec lui ses problèmes qui seront fil rouge de la saison (une histoire d’argent qui ne lui appartient pas et dont les propriétaires sont morts depuis une semaine – Qui rentre dans une maison où il y a deux cadavres ensanglanté depuis une semaine sans remarquer l’odeur ? Alice, bien sûr).

Il apporte aussi la création d’un triangle amoureux bateau entre lui et les sous-fifres d’Alice et Val, dont je ne me souviens pas les noms. Bon, Alice continue de tout gérer de front et s’en sort plutôt bien, en s’associant avec le FBI, mais en arrivant quand même avant eux sur les lieux. Et tout le monde trouve ça normal.

Elle réussit enfin à récupérer les documents et matériels confisqués par le FBI grâce à cette alliance bancale et le partage d’informations qui sont suffisantes pour la foutre en taule, mais non. Parfait.

C’est pile à temps pour que Margot vienne demander de l’aide pour sa sécurité aux filles. Hein, quoi ? Oui, oui, vous avez bien lu.

La troisième intrigue de l’épisode se concentre sur Margot qui prend la tête de la « Brittish crime family » comme la décrit le résumé de début d’épisode. Seulement, ce n’est pas facile de diriger une famille criminelle, elle est forcée de tuer un des hommes de main de sa mère d’entrée de jeu. Surtout, elle fait face à une véritable guerre lancée contre ses hommes et sa fortune. Si, au départ, elle soupçonne sa mère, elle s’aperçoit que ce n’est pas possible.

Elle demande donc de l’aide à Rhys, voit son mec se faire tuer alors qu’elle allait coucher avec et décide en toute logique d’aller demander de l’aide à ses anciennes pires ennemies, maintenant qu’elle a trouvé pire. Cela se tient. Ou pas.

La série manque toujours cruellement de cohérence, mais le rythme est bon et ils ont eu tendance à freiner les transitions un peu ratées et les découpages d’écran permanents en saison 1. Je ne sais pas trop pourquoi je note si bien cet épisode, mais j’ai aimé retrouver l’univers et les personnages, quitte à ce que ce soit pour m’en moquer et relever toutes les incohérences des développements.

Je ne doute pas que les prochains épisodes parviendront à me faire retomber dans l’ennui et les levage de yeux au ciel, mais force est de constater qu’ils ont su réparer deux défauts majeurs de la série avec cet épisode.

En effet, chaque personnage avait son temps d’écran et son intrigue propre, ce qui manquait énormément l’an dernier pour s’attacher à tout le monde, et l’introduction de deux nouveaux personnages permet la création de nouvelles dynamiques plus fonctionnelles que celles de l’an dernier (surtout avec le FBI).

Reste que le couple Alice/Ben ne m’envoie pas du tout du rêve, mais bon, ils n’en ont pas trop fait dans cet épisode, alors ça va, ce n’était pas trop gênant… Contrairement à leur scène de nudité floutée à l’arrache ou esthétisée avec jeux de lumière et plan de dos. Ridicules, mais c’est la mode 50 shades (ou du moins ce que j’en connais des bandes-annonces).

The Catch Season 2 Episode 2_0001440660.jpgÉpisode 2 – The Hammer – 13/20
Sweetie, you’re a criminal

Avec un trajet retour en bus interminable depuis mon lieu de vacances, je me suis dit que regarder The Catch pourrait être une bonne idée. Et puisqu’il faut bien que je mette à jour tous les articles du blog, autant commencer par là.

Comme la semaine dernière, la série propose de suivre en parallèle trois intrigues, ce qui s’avère assez efficace en terme de rythme.

Tout d’abord, on reprend sur le cliffhanger avec Margot qui embauche Alice et Val, ce qui provoque tout un tas de problèmes évidemment. Elle veut savoir qui a tué son mec, surtout qu’elle sait qu’elle était la cible car elle venait juste d’échanger de position avec son mec. Euh ? C’est un bien mauvais sniper quand même, vu le temps qu’il y a eu en vrai.

Alice et Val acceptent de travailler pour Margot, NORMAL, afin de récupérer de l’argent dont elles manquent cruellement. Bien sûr. Cela permet à Alice de prendre le pouvoir sur son ennemie de toujours (c’est-à-dire des trois ou quatre derniers mois dans la chronologie de la série où Ben n’est resté en prison que 72h). Seulement, les choses sont plus compliquées qu’il n’y paraît : Margot se trompe en désignant de potentiels ennemis voulant la tuer qui sont tous morts, Alice téléphone tranquilou à côté d’elle et lui révèle des bouts de sa vie privée.

Margot comprend alors qu’elle est la cible d’un tueur à gage connu pour être inconnu, justement, et se sent morte avant de l’être. De fil en aiguille, cela mène à une scène sympa pour démasquer le tueur, avec les filles de l’équipe qui se font toutes passer pour Margot. L’idée est sympa, mais un vrai tueur à gages tuerait probablement les quatre sans se poser autant de questions.

Cela dit, ce tueur à gage est un peu concon : non seulement il rate Margot dans l’épisode précédent, mais en plus il tourne le dos à Alice qui en profite pour l’arrêter. Règle numéro 1 de la vie : ne pas tourner le dos à ses ennemis. Non ? Je ne sais pas, on va dire que ce monsieur n’a jamais eu accès à une télévision.

Bref, le tueur est arrêté et tout va bien dans le meilleur des mondes. Val et Alice le laissent aux mains de Margot et s’en vont sans se poser de questions. De manière tout à fait prévisible, Margot décide donc de l’embaucher.

En parallèle, Ben et Rhys sont employés par l’agent Diaz pour une mission d’infiltration assez basique. L’agent Diaz essaye de les convaincre de travailler selon ses règles, mais ça ne prend pas sur les deux escrocs professionnels. C’est un peu gros, mais c’est loin d’être la mission la moins crédible de la série.

Il est question d’espionner un trafiquant qui planque des diamants dans des carcasses de viandes saignantes mais laissant les diamants impeccablement propres. Du jamais vu. C’est une intrigue vraiment sans plus, surtout parce que l’agent Diaz apparaît absolument pas crédible : elle débarque au dernier moment sans prévenir les deux criminels avec qui elle bosse.

C’est genre le meilleur moyen de ruiner leur couverture et clairement un truc qui ne peut pas arriver dans la vie. Bon, pourquoi pas après tout, je prends toutes les scènes avec Gina Torres moi. Pas bien brillant, mais pas catastrophique. La mission est une réussite, mais ça finit mal. Le trafiquant se casse au vert sur des conseils involontaires de Ben, qui doit annoncer la bonne nouvelle à sa nouvelle superviseur. C’est un cliffhanger peu convaincant, heureusement qu’il y a le reste.

Du côté du fil rouge de la saison, enfin, c’est-à-dire de l’intrigue Tommy, il faut noter que les enquêteurs sont particulièrement mauvais. C’est le petit frère d’Alice qui fait tout le boulot, et le fait mieux qu’eux en le faisant à peu près aussi bien que moi. Quel détective n’irait pas vérifier du côté des chiens ? Et du côté du courrier ?! C’est genre… La base ?

Du coup, Tommy s’impose petit à petit au sein de la firme. Tout le monde est surpris positivement par son boulot, notamment Alice qui est heureuse de voir son frère l’aider et lui propose un job. Cela crie le personnage qui cache quelque chose. Et effectivement, il est révélé en fin d’épisode qu’il veut juste récupérer l’argent qui est à son nom et se barrer. Pas de bol pour lui, l’argent appartient à un cartel hyper puissant.

La révélation nous offre aussi l’identité d’une taupe découverte en cours d’épisode, comme quoi, parfois les détectives sont capables de faire quelque chose de leur dix doigts. Pas mal, les gars !

Tommy apporte en tout cas un bon humour à la série, c’est appréciable. Quant au triangle amoureux qu’il forme avec Sophie et Danny, les scénaristes ne perdent pas de temps : Sophie l’embrasse quand elle est déçue de l’absence de réaction de Danny alors qu’elle vient de se faire tirer dessus. Le pauvre Danny faisait tout simplement son boulot à peu près bien. C’est aussi le seul à se méfier de Tommy. Comme quoi, faut pas désespérer.

Les trois intrigues forment une structure cohérente qui améliore grandement la série qui se divisait trop souvent en deux l’an dernier. En plus, quelques scènes permettent des réunions savoureuses, comme le coup de téléphone entre Alice et Ben/Tommy ou la scène du dîner le plus WTF et le moins crédible de l’histoire des séries Shonda Rhimes (ce n’est pas rien).

Côté couple, Alice et Ben s’engueulent, Alice reprochant une fois de plus à Ben de lui avoir menti, ce qui est à peu près la chose la plus logique du monde, mais Ben dit ne pas comprendre, surtout qu’il a quand même passé 72h en prison pour elle. OK. Alice se met à son tour dans une situation pourrie puisque Ben se réjouit de l’absence de mensonges entre eux alors qu’elle est en train de bosser pour Margot…

Ce n’est toujours pas crédible et rarement cohérent, mais je trouve pour l’instant cette saison un peu plus fun que dans mon souvenir, où la saison 1 avait été sacrément longue. Les ajouts au casting font beaucoup de bien et l’absence de Dao, vague intérêt romantique de Val, ne fait absolument aucun dommage à la série.

03.pngÉpisode 3 – The Dining Hall – 14/20
I kill people for a living, I don’t have friends.

Tommy souhaite donc se barrer avec le fric. Pas de bol pour lui, il a une sœur chiante qui veut le garder en sécurité. Du coup, il se barre tout court, avant qu’il ne soit trop tard. C’est le point de départ de cet épisode qui gère la fuite un peu trop facilement. Tommy étant présenté comme quelqu’un de particulièrement stupide, il n’est pas étonnant de le retrouver ensuite dans une bijouterie à acheter des boucles d’oreilles pour Sophie, une enquêtrice tellement douée qu’elle sait avant même de se connecter que l’argent a été récupéré par Tommy. Cela permet rapidement à Alice de retrouver la trace de son frère.

Ce n’était pas bien intéressant, du coup c’est une bonne chose que ça se déroule vite. Tommy se retrouve avec une nouvelle identité et se barre en Slovénie. Bien évidemment, il se fait rattraper par le cartel (représenté par un seul homme, qui a aussi menacé Alice et Val plus tôt), découvre qu’on lui a volé son argent et repart finalement avec sa sœur, qui n’hésite pas à le balancer à la police.

Franchement, cette intrigue n’était pas surprenante et plutôt pépère pour les scénaristes qui ne se foulent pas. On notera toutefois le retour des figurants à l’arrière-plan de la firme et, bien sûr, la création d’un ex-compagnon pour Val en la personne de Nick. Flic médiatique, c’est lui qui arrête Tommy quand Alice le retrouve. Mouais. Je crois qu’on peut définitivement dire adieu à l’agent Dao. De toute manière, il ne servait à rien.

Du côté de l’intrigue B, on retrouve Margot et son tueur à gage qui décide maintenant de draguer Sophie. En effet, Margot se retrouve à bosser avec l’équipe B, constituée de Sophie et Danny. Là encore, l’épisode nous offre du convenu et l’intrigue n’est pas passionnante. Il faut noter toutefois un nouvel intérêt amoureux pour Sophie et le serial killer, « Le Marteau ». Encore un pour Sophie, oui. Tout aussi prévisible, le rapprochement Danny/Margot ne surprend que par sa rapidité à se mettre en place, dans une espèce de relation haineuse tout à fait malsaine, forcément, mais du coup plutôt comique (le piège dans la banque notamment). Prévisible.

Enfin, la dernière intrigue s’intéresse à nos arnaqueurs bossant pour le FBI. Peu de choses à dire de ce côté-là aussi, si ce n’est qu’un fil rouge se dégage avec l’asiatique qui s’est barré dans l’épisode précédent. Il s’agit désormais d’attraper le méchant qui le dirigeait : une diplomate tout aussi asiatique. Le côté diplomate permet de complexifier la mission, qui se déroule sans l’accord officiel du FBI, et c’est l’occasion de nous révéler qu’il est très dur d’être arnaqueur, car leur boulot consiste à organiser une super soirée.

Il est toujours aussi marrant de voir le personnage de Diaz évoluer. Elle n’est clairement pas à la hauteur de ce que Gina Torres peut jouer et l’écriture du personnage est franchement pas dingue, mais les relations entre les trois fonctionnent et sont marrantes. Et puis, elle a un mari, qui finira sûrement par sortir de nulle part lui aussi (en espérant que ce ne soit pas Nick, ce serait du bon foutage de gueule).

En tout cas, pour eux, pas de bol, leur cible comprend assez vite qu’elle est la cible et se retourne contre eux. Pour s’en sortir, Rhys promet d’offrir les trois millions de dollars de Tommy qui sont dans le coffre de sa voiture, puisqu’il vient de lui voler. Évidemment. Ben se rend les chercher et tombe sur Alice en train de les récupérer.

La dernière scène est probablement la plus marrante et la plus réussie de l’épisode, avec les amants qui ne sont pas d’accord sur ce qu’ils vont faire de l’argent : sauver Rhys qui est comme un frère pour Ben ou Tommy qui est le frère d’Alice. C’est un cliffhanger réussi, même s’il ne fait aucun doute qu’ils vont aller s’occuper de Rhys d’abord, sa situation étant plus urgente.

Bon, cette saison est quand même meilleure que la première, même si ça reste un divertissement de bas étage avec bien peu de crédibilité.

Capture d'écran 2017-03-31 14.43.36.pngÉpisode 4 – Family Way – 14/20
You are really very, very good at your job.

Non, Alice n’est pas si douée dans son travail Tommy, mais ça je l’ai déjà pointé du doigt plusieurs fois depuis la saison 1, alors je vais arrêter de me répéter.

Cette semaine, l’épisode que nous propose The Catch possède un bon rythme bien vif et endiablé, avec des intrigues qui avancent un peu à toute vitesse et qui nous font presque oublier la médiocrité générale. Un 14 est donc plutôt une bonne note de ce point de vue-là, mais je trouve les répliques plus cinglantes et plus justes qu’en saison 1. En plus, je trouve qu’on a moins le temps de s’ennuyer avec la multiplication des intrigues et du rythme, même si c’est toujours bourré d’incohérences.

Tout d’abord, tout recommence au cliffhanger de la semaine dernière. Alice et Ben finissent par s’arranger en allant demander l’argent dont ils ont besoin pour sauver Rhys à… Margot. Cela fonctionne plutôt bien, même s’il aurait été plus simple de donner l’argent de Tommy pour sauver Rhys avant d’aller demander la même somme à Margot, mais bon. Nous ne sommes pas à une incohérence près dans cette série. Seulement Rhys a autre chose à faire que mourir dans son coin : il fait alliance avec les deux asiatiques qui s’en prenait à lui.

Dans un retournement peu crédible mais assez sympathique à voir, Rhys et Ben s’appliquent à faire tomber leur nouveaux associés en les faisant se soupçonner de se tromper l’un l’autre, ce qui leur permet aussi de couvrir le vol des diamants auprès du FBI. Je ne vois pas bien comment le FBI les laisse s’en tirer comme ça, même s’ils affirment ne pas avoir voler les diamants. C’est effectivement le cas, c’est bien sûr Margot qui les a, parce que Ben a eu la bonne idée de lui en parler et de lui révéler qu’il travaillait pour le FBI. C’est ce qu’on appelle une couverture très secrète tout ça, d’autant que Daniel l’entend aussi en parler.

En effet, Daniel continue de coucher avec Margot dans cet épisode. Celle-ci aurait pourtant bien d’autres chats à fouetter, mais non, les scénaristes préfèrent nous montrer longuement ces deux-là en train de faire l’amour plutôt que de nous expliquer comment elle a volé les diamants. Tant pis. Quant au « marteau », on ne sait toujours pas bien pourquoi il accepte de travailler pour Margot, mais il fait équipe avec Sophie cette semaine afin de retrouver la mystérieuse femme qui s’en prend à Margot.

J’ai du mal à accrocher à ces deux couples, même si Margot/Daniel réussit à être quand même un peu plus crédible. Il faut dire que Sophie a le droit à des scènes avec ses trois prétendants dans cet épisode, et ça fait beaucoup pour que ce soit vraiment intéressant : Daniel continue de vouloir la protéger, Tommy de se faire pardonner et le marteau la séduit l’air de rien. Ce n’est pas dingue.

À force d’un travail qu’on ne voit quasiment pas à l’écran, d’histoires à dormir debout (le sac à main ouvert dans la banque) et de bourdes de Val, toute l’équipe finit par mettre la main sur cette femme mystérieuse, qui nous offre un cliffhanger imprévu : c’est la fille de Margot ! Elle semble bien sympa pour une fille qui vient d’essayer de tuer sa mère et de la ruiner… En tout cas, la surprise est là, de même que les perspectives pour une suite qui bouge bien.

Avant tout cela, toutefois, il faut boucler l’intrigue Tommy. Malheureusement, ce n’est pas bien fou : Alice planque l’argent dans son bureau, il est donc aussitôt évident que l’épisode se finira sur la disparition du sac. Tommy le cherche en effet pendant tout l’épisode, après avoir réussi à se faire libérer de prison grâce à Ethan, un ex d’Alice dont il a vaguement parlé dans l’épisode précédent. Ledit Ethan semble drôlement attaché à Alice et leur rend tout plein de services, il y a donc fort à parier qu’on le reverra.

C’est d’autant plus évident qu’Alice ne semble pas encore remise de sa relation avec lui, quand elle comprend qu’il a aidé Tommy ou quand elle le voit. Bref, pour protéger son petit frère, elle se met une nouvelle fois en quatre et prend des risques. Tellement de risques d’ailleurs, qu’elle devrait être morte à l’heure qu’il est. Le chantage qu’elle fait au type du cartel est énorme, on voit direct qu’elle a un micro et je ne vois pas trop pourquoi le type ne la tue pas quand il entend la police arriver. Mais bon.

Comme d’habitude donc, cet épisode parvient à être divertissant grâce à des répliques sympas et des dynamiques entre les personnages qui se sont vraiment améliorées entre les deux saisons. L’arrivée de Diaz fait beaucoup de bien à Rhys/Ben, celle de Nick fonctionne mieux que Dao et Tommy apportait un peu de fraîcheur à l’équipe, fraîcheur désormais apportée par le Marteau (quel nom ridicule) et par Margot.

Je suis un peu déçu du départ de Tommy après quatre épisodes, mais je ne m’inquiète pas trop. Vu qu’Alice le laisse partir avec l’argent (qui appartient désormais à la police normalement, elle devrait donc finir en prison pour ça !) et lui dit de ne surtout pas revenir, il devrait vite réapparaître dans la série !

05.pngÉpisode 5 – The Bad Girl – 14/20
Nothing like plotting your mother’s death to keep a girl motivated.

Je continue de rattraper mes séries avant d’avoir un retard trop important, il est donc temps de parler du dernier épisode de The Catch, qui réussit une fois de plus à prouver que la série a désormais son rythme de croisière.

15 ans ?! C’est l’âge de Tessa Riley, la fille de Margot. Alice arrive à le deviner et elle est sacrément forte, parce que l’actrice n’a clairement pas cet âge-là. L’épisode commence donc très bien sur le WTF habituel avec Tessa qui déclare vouloir tuer Margot. Celle-ci reconnaît être un monstre et souhaite un test ADN sur sa « fille » pour savoir si elle l’est, laissant Alice face au dilemme de prévenir Ben ou non.

En effet, assez vite, il devient évident que Ben est le père de Tessa. Avant d’en arriver à la rencontre avec sa fille qui servira de cliffhanger à cet épisode, Ben aide le FBI à arrêter une nouvelle criminelle, Chloe Jackson. C’était une intrigue un peu bateau, avec une criminelle aux mœurs très libérée qui permet un baiser Jessica/Chloe pour les audiences et une situation classique de trahison qui mène à son arrestation. Le vrai but de cette intrigue était de mener Rhys sur la voie de la rédemption, puisqu’il débute l’épisode en méchant enchaînant les vols et le finit en aidant le FBI, exactement comme Ben.

C’était un peu simple comme retournement, et surtout ça n’a rien de permanent… a priori. Avec eux, ça suffira peut-être à tout justifier.

Cependant, cette intrigue n’était vraiment pas le cœur de l’épisode. C’est Tessa qui constitue tout l’intérêt de ce cinquième volet : après le départ du frère d’Alice, l’arrivée de la fille de Margot et Ben permet de relancer les intrigues générales, aussi bien sentimentales que dramatiques.

Et je dois dire que c’est plutôt efficace : Sybil apparaît de nouveau comme une femme a priori sans cœur, mais en fait simplement calculatrice. Quant à sa petite-fille, elle semble avoir hérité du fonctionnement familial sans le moindre souci : ses parents adoptifs ne veulent plus d’elle et elle manipule Felix, un associé de la firme, pour tenter de buter tout le monde. Bien sûr, elle échoue, mais Sybil suggère que c’est volontaire, puisqu’elle voulait simplement l’attention de sa mère.

C’est intéressant comme idée et ça permet surtout d’en finir avec l’intrigue « quelqu’un veut tuer Margot ». Les révélations sont plutôt cool et perturbent les couples de Margot et Ben, ce qui permet quelques pistes intéressantes pour la suite de la série. Surtout, cet épisode marque des réconciliations à un peu tous les niveaux et y compris entre Margot et Sybil. La famille n’a pas fini de nous pourrir nos héros… c’est tout ce qu’on demandait pour garder le divertissement à flot.

Enfin, l’épisode nous propose le début d’un nouveau fil rouge autour d’Ethan, l’ex d’Alice. On ne sait pas bien ce dont il est question encore, mais clairement le passé revient hanter l’héroïne sous la forme de Nick qui s’inquiète de son passé. En plus, le retour de Nick sert également le personnage de Val. Finalement, et ironiquement, c’est Sophie qui se retrouve sans intrigue perso cette semaine (je ne m’inquiète pas, le Marteau reviendra bien assez tôt).

Bref, malgré tous ses défauts, la série fonctionne mieux que l’an dernier je trouve, principalement grâce à des dialogues percutants. De ce point de vue-là, les additions de Justine et de Tessa sont deux excellentes choses, car elles font passer un bon humour dans la série et atténuent un peu le romantisme à deux balles pas crédible de Ben voulant acheter une maison…

06.pngÉpisode 6 – The Hard Drive – 12/20
Once again, the FBI is no match for Alice Vaughan.

Allez, on est reparti pour The Catch après un début de TGIT très moyen malgré le 100e épisode de Scandal.

Cet épisode démarre en 2009 et s’arrange pour que Val arrête Ethan et blesse Alice lors de l’arrestation de son ex-fiancé. Comme ça, on peut suivre l’épisode et savoir dans quelle temporalité on est tout du long.

En effet, l’épisode poursuit également dans le présent avec l’arrivée de Tessa dans la vie de Ben, Margot et Alice. C’est tout à fait le bon moment parce qu’en plus le FBI est compromis et une fuite met en danger Ben & Rhys. Assez vite, Ben a besoin de l’aide d’Alice dans son intrigue pour le FBI. Ils s’infiltrent sous couverture et tombent sur un mec à poil, avec cette bonne blague qui permet la citation de l’épisode. Une fois de plus, c’est un type à mémoire photographique, ce qui est un procédé hyper basique dans tout un tas de séries (à commencer par Suits dont Gina Torres vient).

Troy, c’est son nom, est avant tout un moyen de faire grimper les audiences féminines de la série de manière pas subtile du tout : il passe son épisode à poil. Bon, je suis méchant, il le passe avec quelques vêtements quand même, mais il est torse nu dans chacune de ses scènes. C’est beau…

Troy est aussi de nouveau un personnage bisexuel (enfin, il est surtout tellement narcissique qu’il veut juste plaire à tout ce qu’il bouge) pour la série. Un de plus, oui. Tous les pseudos méchants de la saison le sont de toute manière.

Bref, c’est en plus un bon moyen (il a tout pour lui) de fournir une nouvelle aide de poids pour le FBI histoire de régler la fuite et un nouvel allié de taille pour retrouver le mari de l’agent Diaz. Afin qu’elle le tue. Franchement, ne me demandez pas, c’est du Shonda et c’est du grand n’importe quoi. Cela relance ce trio dans une nouvelle direction sympa et Troy peut être un love interest marrant pour Rhys et/ou Tessa.

De son côté, Margot n’arrive pas à travailler grâce à sa mère et sa fille qui se mêlent de tout et interrompent tout. C’est marrant, mais tellement pas crédible, surtout qu’elle est toujours dans la planque fournie par Alice. Je la vois mal couvrir Sybil intentionnellement, c’est une criminelle. Cela dit, il y a un bon humour dans la cohabitation de ces trois-là qui me fait bien rire. L’épisode nous propose une intrigue qui comble un peu la saison avec une nouvelle trahison de Sybil, la mort de Fernando et le développement d’une relation Tessa/Margot. Je continue de bien aimer Tessa, il y a des choses à en tirer.

L’enquête sur Ethan n’est pas trop passionnante dans le présent, mais permet d’explorer agréablement le passé d’Alice : elle se droguait et protégeait Ethan sans savoir s’il avait tué ou non le policier qu’il était suspecté d’avoir tué. Val en policière paraît étonnamment plus jeune, contrairement à Alice ou Danny. Ce dernier rencontre Alice en la filant pour le compte d’Ethan. Il est intéressant de découvrir la manière dont ils sont devenus collègues (ou amis, même si là, elle l’embauche).

À mener l’enquête sur son passé comme ça, Alice finit l’épisode toute perturbée. Il faut dire qu’elle découvre qu’Ethan était bien innocent alors forcément, ça la perturbe. Comme en plus, Ben révèle qu’il avait effectué un profilage d’Alice pour la séduire plus vite (logique) et créer un personnage qu’elle était susceptible d’aimer, elle est vraiment chamboulée.

Il est alors temps pour un cliffhanger sur ce nouveau triangle amoureux qu’est Ben/Alice/Ethan. Et effectivement, l’épisode se termine sur une Alice tourmentée entre ses deux hommes. Oh lala. Je mets une note au-dessus de la moyenne uniquement parce que l’épisode avait des moments drôles et parvient à divertir un temps. Pendant que je fais la poussière.

Capture d'écran 2017-04-21 20.07.16.pngÉpisode 7 – The Birthday Party – 15/20
Why am I looking at a photo of a dead girl instead of your penis?

Bon et bien la série continue de me surprendre positivement en proposant un divertissement de qualité. Je le dis chaque semaine, mais il ne faut toujours pas s’attendre à une cohérence quelconque. À la place, il faut se contenter de quelques personnages très bons.

À commencer bien sûr par Tessa, qui est le nouveau personnage que je préfère dans cette saison de The Catch. Elle réussit à merveille à s’intégrer à la série et apporte avec elles des intrigues bien marrantes. Cette semaine, il s’agit d’un anniversaire auquel Margot l’envoie pour récupérer des infos et assurer sa domination. Tout commence autour d’un petit déj familial où Ben agit en père parfait alors que Margot se la joue Margot.

L’épisode est plutôt excellent du côté de cette intrigue, nous proposant une scène à la Gossip Girl, le côté argent corrompu et flingues en plus. Tessa déchire dans sa mission sous couverture et c’est très drôle à voir, surtout lorsqu’elle prend des initiatives. J’aime beaucoup ce genre de personnage qui est à fond dans l’honnêteté et qui apporte pas mal de fun. En effet, Tessa est clairement utilisée comme un élément comique dans cet épisode, surtout dans sa relation avec Ben. Celui-ci interfère dans la mission, ils se font prendre mais Margot débarque à temps pour tout rétablir.

L’intrigue était on ne peut plus stupide et trop énorme pour être crédible, mais elle m’a bien fait marrer, et je n’en attends pas beaucoup plus de The Catch.

C’était malheureusement moins bon du côté de Justine, autre personnage que j’aime beaucoup cette saison. Si la première partie de l’épisode la voit continuer à développer sa relation avec Troy (toujours aussi nu que possible) et surtout avec Rhys (avec une dragouille appréciable), elle retrouve bien vite son mari.

Et là, c’est beaucoup moins bon. Il dit être encore sous couverture et blablabla. Aucune action, donc, et, en conséquence, rien de bien intéressant à se mettre sous la dent. Dommage.

Enfin, du côté d’Alice, c’était à peine mieux. L’épisode reprend sur le cliff de la semaine dernière, avec Ben qui fait tout pour devenir super ami avec Ethan. Cela tombe bien, parce qu’Ethan est le nouveau client d’Alice car il a vu tous ses mails fuiter. Sophie s’en dit responsable à cause de son enquête de la semaine dernière, ce qui m’a un peu fait lever les yeux au ciel je dois dire.

Ce n’était que le début, parce que le personnage de Sophie ne m’a franchement pas plu cette semaine. On la découvre subitement hacker quand elle réussit à prendre le contrôle d’une voiture à distance, genre normal. La scène était marrante et bien fichue, mais c’est tout de même énorme. Bref, l’équipe n’a pas trop de mal à régler le problème d’Ethan.

Celui-ci révèle alors à Alice qu’il a une fiancé nommée Gretchen. OK. C’est cool, mais alors pourquoi l’un et l’autre passe l’épisode à se draguer, hein ? En effet, ils se vengent en provoquant une soirée catastrophe à la fête du riche qui s’en prenait à lui, se faisant virer de là illico. Et Alice en est très heureuse, à en juger par son sourire.

Comme en plus, Ben est très heureux de passer du temps avec Margot et Tessa, cela promet des scènes intéressantes pour la suite de la série. Pas autant que le cliffhanger qui voit le retour de Felicity chez Margot.

Felicity, on l’avait déjà vu en saison 1, et Rhys en parle lourdement dans tout l’épisode pour la réintroduire. Il pense l’avoir tuée, mais Margot la savait de toute évidence en vie. Alors oui, Felicity est à la fois l’ex de Rhys et de Margot, et c’était pour ça qu’il l’avait tuée. Cela dit, je dis ex, mais les deux filles n’hésitent pas longtemps à s’embrasser. Danny sera heureux, surtout après avoir envoyé une photo de son sexe à Margot en échange d’une info cette semaine…

Oui, cet épisode avait son lot de scènes comiques quand même : outre celle-ci et la voiture télécommandée, je pense également à Margot dans son coffre ou la réplique finale de Tessa à la fête. C’était bien mené et agréable à regarder, même si c’était un peu long du côté Justine/Rhys.

09Épisode 8 – The Knock-Off – 15/20
I just have sex with her. She’s alive.

J’étais assez peu motivé par le visionnage de cet épisode parce que le reste du TGIT m’a un peu déçu aussi. Cependant, le retour de Felicity m’intrigue assez pour faire play malgré tout.

Cela ne manque pas : cette semaine débute sur Felicity et Margot au lit, comme je m’y attendais. Felicity nous donne quelques informations vagues sur sa survie et son retour, puis Tessa débarque et les surprend de bons matins. Cela promet. Évidemment, elle pique sa crise au petit déjeuner mais Margot demande à Tessa de partir pour parler d’une mission avec Felicity. Il s’agit pour elles de voler une bouteille hautement sécurisée. OK, OK.

Mouais, mouais, mouais. Pour celle-ci, Margot largue Tessa à Alice puis récupère Danny et Sophie. Cette dernière surprend le couple dans l’ascenseur. Pas mal du tout pour foutre la merde avant une inévitable rupture Danny/Margot lorsqu’il apprendra l’existence de Felicity. Sophie est bien déçue par Danny, mais amusée de le voir tenter de lui prouver qu’il a une vraie relation avec Margot quand celle-ci veut juste travailler.

Bref, Margot l’utilise et ça ne plaît pas à Sophie. Pourtant, c’est rigolo, surtout que Margot excelle dans cet épisode. Ainsi, Felicity et elle n’ont aucun mal à remplir leur mission dans le casino. Fun, bien que vu et revu comme type d’intrigue.

À l’agence, Alice rencontre son sosie : Gretchen, la fiancée d’Ethan, une rousse aux yeux bleus. Il est sûr qu’elle ressemble beaucoup à Alice, mais cela ne peut que me mettre la puce à l’oreille après les révélations sur Ben faisant tout pour copier Ethan afin d’arnaquer Alice.

Gretchen a évidemment besoin de l’aide d’Alice et Val, parce que sinon, nous n’aurions pas d’épisode. Ce n’est pas bien intéressant et comme prévu, Gretchen est bien en train d’arnaquer Ethan. Elle a un projet de ligne de fringues stupide mais éthique. Le problème, c’est que son investisseur potentiel trempe dans des ateliers illégaux, alors elle demande à Ethan de financer ce projet. C’est gros, mais c’est gros !

Dans cette série cependant, plus c’est gros, plus ça passe. Ethan finance, malgré l’avertissement d’Alice, que Gretchen n’aime pas du tout. Après quelques recherches supplémentaires de Tessa, l’arnaque devient évidente. Alice parvient donc à faire entendre raison à son ex en lui montrant que Gretchen est déjà mariée.

En toute logique, donc, cet épisode nous montre que l’ex d’Alice est lui aussi piégé par une arnaqueuse et que celle-ci prend également le risque de faire appel à une détective privée pour bosser sur son mari. Voilà, voilà, quoi.

Pendant ce temps, Troy continue de se trimballer quasiment nu chez Rhys. C’est marrant, mais bon, comme ils l’ont introduit comme nudiste, c’est un peu con de le laisser tout le temps en caleçon, non ? Ah oui, c’est vrai, on est sur ABC, c’est juste pour là pour faire grimper l’audience. Ridicule, mais pas autant que sa réintroduction en tant que disque dur.

Le but pour eux cette semaine est de faire tomber les méchants que poursuit le mari de Justine. C’est une mission tout à fait routinière, qui permet à leur équipe de visiter un aérodrome déjà vu dans Scandal et bon nombre d’autres séries.

Une fois que la mission est terminée, ils comprennent un peu trop tard que le mari de Justine, Eddy, est en fait le grand méchant de l’histoire. J’ai envie d’ajouter : forcément. Là encore, c’est trop gros quoi. Ils se débrouillent pour l’arrêter malgré tout, Troy ne sert donc officiellement plus à rien… mais il est sûr qu’on le reverra, puisqu’il a la carte de Justine. Rhys le laisse filer sans même coucher avec, c’est étonnant… mais notre british semble avoir un vrai penchant pour Justine.

Enfin, tout ça, c’est avant que Margot débarque, frustrée d’avoir été doublée par Felicity, et lui révèle que celle-ci est encore en vie. C’est un bien meilleur cliffhanger que l’autre, qui voit Ben jaloux qu’Ethan embauche Alice à plein temps. Le triangle amoureux se développe quoi…

09-2.pngÉpisode 9 – The Cleaner – 18/20
I can’t believe you came all the way from the dead and didn’t call.

En bon plaisir coupable, The Catch délivre un bon épisode aujourd’hui, avec un mélange de toutes les intrigues… au point d’en devenir franchement excellent sur sa fin !

L’épisode recommence avec Rhys et Margot qui essayent de comprendre le plan de Felicity. N’y parvenant pas, Margot demande à Alice de l’aide, surtout pour retrouver le Cleaner. S’il a le titre de l’épisode, c’est bien tout ce à quoi il sert, car on apprend finalement qu’il ne s’est jamais débarrassé du corps de Felicity comme on lui avait demandé.

Travailler encore avec Margot sur des affaires illégales énerve Val, qui fait promettre à sa partenaire que c’est la dernière fois. Mouais, c’est d’une crédibilité, toujours. Enfin, cette fois, c’est juste qu’il est évident qu’Alice ment.

Rhys se barre soi-disant en vacances, malgré la demande de Ben de l’aider à trouver de quoi faire tomber Ethan. Face à ce refus, Ben demande l’aide de Justine, qui trouve bien sûr quelque chose. Le problème, c’est que bien sûr, il est innocent et se fait arnaquer par quelqu’un d’autre… Carol, une secrétaire qui bosse depuis des années pour lui. C’est sans grand intérêt franchement, mais c’était plutôt marrant, grâce à une bonne actrice secondaire. Cette pauvre Justine n’a servi à rien cette semaine, puisqu’elle était privée du duo avec Rhys qui lui apporte tout son côté comique habituellement. Toute cette intrigue n’est pas franchement passionnante, mais permet d’entendre parler de Mockingbird…

… Qui est très précisément l’homme qui Margot rencontre en fin d’épisode après avoir mené des recherches de son côté. En effet, Margot, Tessa et Danny ont mené ensemble leur mission qui a permis de faire évoluer la relation entre Margot et Danny ; qui deviennent ainsi un véritable couple. C’était efficace, sans prise de tête ni longueur… Et puis, il faut bien avouer que je suis sous le charme de Tessa, alors même si c’était tout pourri dans l’exécution, j’ai beaucoup ri.

En vérité, Rhys n’est bien sûr pas franchement parti en vacances. Il confronte Felicity qui s’en sort indemne une fois de plus en prenant Tessa en otage pour trente secondes. La rencontre entre Rhys et Tessa est parfaite, encore qu’elle aurait pu être encore plus drôle. Bref, Felicity se barre une fois de plus, Rhys fait donc appel à Alice pour mener l’enquête. C’est donc une nouvelle association avec un criminel qui voit le jour pour l’agence, c’est tout à fait logique. Bien sûr, la seule que ça énerve vraiment est Sophie, qui est érigée en compas moral cette saison. C’est la seule à être encore complétement neutre vis-à-vis des criminels, ou en tout cas à vouloir faire une différence bien/mal, surtout depuis la disparition du marteau.

Quant à Felicity, elle a disparu pour mieux revenir en fin d’épisode : elle tire une balle dans l’abdomen de Sophie et prend Tessa en otage, pour de bon cette fois. Sophie finit à l’hôpital, Danny révèle à Alice et Val qu’il sort avec Margot, le tout après qu’Ethan dise à Alice qu’il a encore des sentiments pour elle. Cette fin d’épisode est excellente, accélérant le rythme de manière surprenante et préparant le terrain de la fin de saison.

Pour cela, rien de mieux qu’une bonne révélation de dernière minute concluant un enchaînement d’événements déjà bien riches : le Mockingbird qui contrôle tout dans l’ombre depuis un moment et que Margot rencontre en fin d’épisode ? C’est bien sûr le frère d’Alice ! Oh, notre bon vieux Georges O’Malley a sacrément changé et c’est tant mieux, car ça promet de bons épisodes pour la suite.

The Catch Season 2 Episode 10_0001089923Épisode 13 – The Mockingbird – 17/20
He’s not Mockingbird, he’s my idiot baby brother.

La série est annulée alors que les producteurs et scénaristes espéraient clairement un renouvellement. Cet épisode est donc le dernier de la série et il ne conclut bien sûr pas toutes les intrigues entamées, au contraire. C’est frustrant et ça manque clairement de respect pour les gens regardant encore, mais bienvenue dans le système américain. Nous ne reverrons même pas Sophie dans cet épisode, elle finira donc la série comme une idiote à se faire tirer dessus et c’est tout. Frustrant, je vous dis.

Tout le début d’épisode manque un peu de rythme si vous me demandez mon avis. Il réussit très bien à nous transmettre un sentiment d’urgence avec Alice, Ben, Rhys et Margot qui se réunissent en apprenant l’enlèvement de Tessa. Comme en plus, Mockingbird/Tommy vient d’apprendre à Margot qu’elle avait perdu le contrôle de la firme, on sent bien que c’est la merde. Les quatre mettent au point un plan pour récupérer Tessa…

Pas de bol, Tessa fait finalement équipe avec Felicity, qui est celle qui l’a retrouvée. C’était un joli rebondissement, même si ça m’a un peu énervé sur le moment. Ils en ont fait beaucoup autour de Tessa pour que ce ne soit qu’un plan d’une gamine capricieuse. J’aurais été déçu qu’elle reste la méchante de l’épisode, mais bien sûr, en bonne capricieuse qui se respecte, elle finit par retourner sa veste et aider ses parents à se débarrasser de Felicity. Cette dernière réussit malgré tout à tirer sur Rhys avant l’arrivée d’Alice, qui a fait équipe sur ce coup-là avec Justine et Ethan.

Il y a du bon de ce côté de l’intrigue : il était savoureux de voir Justine forcée de travailler avec Alice, surtout que c’était efficace. Toute la partie avec Carole et Tommy était une belle manière de perdre du temps, mais ça restait divertissant, sans forcément proposer un rythme de dingue. En revanche, la balle que se prend Rhys était juste assez surprenante pour fonctionner. Seulement, ce n’était que le milieu de l’épisode et il était assez clair qu’il y avait d’autres plot twists à venir.

Tommy, arrêté par Justine et retenu sans raison dans les locaux de la firme d’Alice et Val, parvient à s’échapper grâce à des agents du FBI qui ne parlent même pas après avoir affirmé qu’il n’était pas Mockingbird. C’est stupide, c’est gros comme une maison, mais Danny se laisse avoir. Tout ceci permet la révélation ultime : Mockingbird n’est pas Tommy, mais… Rhys.

C’est naze. Je me suis laissé avoir comme un bleu et je suis frustré. Je pensais vraiment que ce serait Ethan (ou Sophie comme on ne l’avait pas vu de l’épisode). La révélation fonctionne à merveille du coup et donne pas mal de points à la note de cet épisode, car je ne m’attendais pas à ce que Rhys soit le « méchant » après tout ce qui avait été fait sur sa rédemption, de sa relation avec Justine et Troy à l’arrestation de Chloé. C’est franchement du gâchis, mais c’est retentissant.

Malheureusement, ça retentit dans le vide. Bien sûr, on nous ouvre de jolies perspectives de rivalité Ben/Rhys et une chasse à l’homme par Justine, mais nous ne verrons jamais tout cela. Pendant ce temps, Ben avertit Margot que Justine s’apprête à l’arrêter, Tommy redevient gentil et apporte tout un tas d’informations, Val fait de la figuration et n’a aucune conclusion, Danny décide de s’enfuir avec Margot, Tessa & Ben. Sans raison toutefois, il reste finalement auprès d’Alice pour l’aider à… à quoi ? On ne sait pas bien. J’aurais préféré une fin ouverte où tout le monde prenait l’avion, ça aurait été moins frustrant.

Finalement, cet épisode se conclut sur un avion qui s’en va, séparant Alice et Ben tout autant que Danny et Margot. Au loin, les sirènes de la police se font entendre et je ne vois pas comment Alice, Danny ou même Ethan qui a fourni le jet peuvent s’expliquer sans finir en prison quoi. De toute manière, je n’aurais jamais à le voir.

The Catch Season 2 Episode 10_0002410954

EN BREF – Je suis frustré par l’annulation de la série. Je n’avais pas aimé la saison 1, trop molle et incohérente. La saison 2 était partie dans une opération de récupération du public avec un casting réussi d’acteurs réputés (ce n’est pas un hasard et c’était pour gonfler les audiences). L’arrivée de Justine et Tommy ont redéfinit la série en un show marrant et basé clairement sur la famille, ce qui a encore été confirmé par l’arrivée de Tessa, reliant définitivement la firme aux « gentils ».

Tout ceci manquait bien sûr de crédibilité générale, mais la série ne se prenait plus au sérieux. Elle était devenue un vrai guilty pleasure, avec des intrigues réussies car divertissantes et de bonnes tranches de fou rire. L’arrivée de Tessa y est pour beaucoup, c’est vrai, mais je trouve que tous les personnages introduits cette année, même Troy ou Chloé, apportaient avec eux une certaine fraîcheur qui faisait du bien à la série.

Finalement, il est difficile de regretter d’avoir continué car je me serais bien amusé avec cette saison, mais ça aurait peut-être été préférable de me contenter de la médiocre saison 1 pour ne pas être si déçu. Je me remettrais de cette annulation, c’est sûr, mais ne pas avoir une vraie conclusion est frustrant. Avec ces treize épisodes, ils auraient très bien pu proposer une fin satisfaisante en plus, si au moins les couples étaient partis ensemble et que Val et Justine avaient arrêté Rhys par exemple. Là, ce dernier épisode a un amer goût de gâchis.

Tant pis et adieu.

The Catch Season 2 Episode 10_0000520132
Adieu oui, sauf à Tessa, que j’espère bien retrouver au plus vite dans d’autres séries 😦
Publicités

2 réflexions au sujet de « The Catch (S02) »

  1. Je n’ai pas encore commencé cette série !
    Elle me tente bien mais c’est vrai que les avis reste mitigé !
    Cependant ta chronique me motive à commencer 🙂
    Bon dimanche
    & merci pour cet article

    Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s