Outcast (S02)

Retrouvez ci-dessous mon avis sur chaque épisode de la saison 2, juste après visionnage.

Avis : Je n’étais pas sûr, après le visionnage de la saison 1, de revenir pour la 2. Je ne suis toujours pas sûr de suivre toute la saison, et encore moins à la semaine. Seulement, il faut bien se rendre à l’évidence, je suis curieux de voir ce que va proposer la série pour cette seconde année.

La première saison avait démarré sur les chapeaux de roue, au point de me faire oublier qu’il s’agissait encore d’une série créée par Kirkman, l’homme derrière The Walking Dead et Fear the Walking Dead. Celui-ci s’était rapidement rappelé à mon bon souvenir avec une série s’étendant encore et toujours en verbiage inutile, comme un de mes articles interminables, au fond, mais en moins intéressant. Pire, la série avait souffert de la comparaison avec Preacher, qui avait bien mal commencée, mais s’était rattrapée comme jamais en cours de route pendant l’été.

Du coup, cette année, la diffusion très tôt dans l’année me surprend un peu. Cependant, ça ne peut pas faire de mal, car en juillet/août, la concurrence serait trop rude pour Outcast. Je suis étonné car cela fait deux jours que la série a repris et je n’ai pas vu passer un seul tweet dessus. L’an dernier, c’était tout l’inverse, avec des tweets encensant le pilot une semaine avant sa diffusion officielle. Je crois que ça en dit long sur la qualité de la série et l’attente qu’elle génère, alors que cet épisode possédait une espèce de première mondiale en théorie…

N’empêche que je suis curieux quand même… mais avant tout, je me suis replongé dans la lecture de mon article sur la saison 1, parce que très honnêtement, j’avais oublié les trois quarts de la série (mais je me souvenais quand même m’être planté tout au long de la saison sur le prénom de la sœur du héros Kyle, OUPS – elle s’appelle Megan). J’ai aussi réajusté ma méthode de speedwatching, parce que je crains de ne devoir y céder, à moins que la reprise me surprenne vraiment…

Attention, spoilers ci-dessous !

Note moyenne de la saison : 13/20

01.pngÉpisode 1 – Bad Penny – 12/20
I’m not a little kid anymore.

Bon, le générique, je l’encensais l’an dernier, mais je m’en souvenais à peine en vrai, ça démarre bien.

Cette saison 2 démarre par un flashback qui ne me dit rien qui vaille. J’ai encore souvenir de la première saison et son introduction de dingue, donc assez vite, je comprends que ce pic que l’on voit dès le départ est destiné à finir ensanglanté. Je ne me trompe pas, et cela est lié au pouvoir de Kyle. Hmm, il faudra voir comment tout ça se présente dans le reste de la saison.

La transition vers le présent se fait à coup d’effets spéciaux très réussis. Et la scène d’intro est elle aussi réussie, autant qu’elle est ensanglantée. On se remet bien vite dans l’ambiance de la série comme ça, avec une image plutôt magnifique et une lenteur destinée à faire monter l’angoisse.

Kyle continue son voyage avec sa fille… ou plutôt en revient, si je comprends bien. Dommage, le cliffhanger du voyage était plutôt prometteur, avec des possédés un peu partout ! Il tombe sur le révérend qui a brûlé une barraque, celle de Sidney, qui était le grand méchant en saison 1, si je me souviens bien. Quant à Megan, elle est en pleine dépression, comme l’an dernier, c’est une constante pour son perso, je crois. Bon, cette fois, elle a une bonne raison, parce qu’elle a quand même dégommé son mari dans une des scènes les plus jouissives de l’an dernier (oups, je suis quelqu’un de mauvais).

Si je suis parfaitement honnête, j’ai rapidement décroché de cet épisode. Oh, il a bien Briana Venskus dans un second rôle qui est toujours le même (voir les articles sur Agents of S.H.I.E.L.D, The Walking Dead et Supergirl) pour me faire rire, mais il manque d’un résumé clair de la saison 1 (c’était il y a un an, merde, j’ai tout oublié et on n’a même pas droit à une image). En plus, le rythme est toujours aussi lent et j’ai retrouvé ce bon vieux réflexe de décrocher en regardant mon portable (et Twitter). J’ai bien tenté le speedwatching, mais même ça ne m’a pas sauvé de l’ennui (j’aurais pu le régler sur plus rapide, mais après, on perdait trop l’intensité dramatique et le suspens, faut pas déconner).

Côté technique, c’est toujours impeccable, les images envoient du lourd, malgré le filtre que je n’aime pas trop. Le casting est plutôt bon, y compris pour les enfants, ce qui n’est pas toujours gagné. Seulement la longueur (et les silences !) des plans m’empêche de vraiment rentrer dedans, surtout quand on en revient à cet éternel petit zoom faisant un gros plan sur la tête d’un acteur à la figure fermée. Putain, ça ne sert à rien de rester 30 secondes dessus.

À l’inverse, il y a des soubresauts pour nous faire sursauter et tourner le regard, avec des scènes toujours aussi sanglantes, et même plus violentes que dans mon souvenir. Cet épisode voit Ogden tenter de se suicider et finir avec une énorme blessure bien dégueu à la mâchoire. Côté make-up, rien à redire non plus du coup, c’est toujours aussi bien fait.

Bon, maintenant que c’est dit, revenons un peu à l’histoire… Megan se cache chez Rose, la femme du chef de la police que l’on a vu en intro être confronté à ce qui ressemblait fort à un possédé. Kyle y laisse Amber le temps d’aller chasser Sidney, ce qui semble être plus ou moins l’intrigue fil rouge de cette saison pour le moment.

Là, Amber découvre que sa cousine préfère se planquer toute seule dans un grenier flippant avec des poupées et des clowns plutôt que de lui parler. Sympa la famille. Cela dit, elle n’a pas tort Hollie, sa cousine a rapporté la mort avec elle, et elle a perdu son papa à cause d’elle. J’ai toutefois trouvé intéressant l’idée de se concentrer un peu plus sur Amber qu’en saison 1, maintenant que l’on sait qu’elle a elle aussi des pouvoirs.

De son côté, Kyle reçoit enfin l’aide de la police dans sa traque, puisque Giles a été confronté à un possédé. Cela dit, le maire continue de faire pression sur Giles pour qu’il reprenne sa vie normale.

Une vie normale, c’est plus ou moins ce que semble vouloir le révérend dans cet épisode. Bon, Anderson n’est plus révérend et il est en pleine crise de foi qui plus est. C’est peut-être là l’un des points d’accroche réflexive les plus intéressants de la série, mais c’est trop dilué dans un tas de lenteur pour être suffisant. En fait, toutes les qualités d’Outcast sont mises à mal par cette lenteur (et je dis ça alors que j’ai accéléré l’épisode, hein !). Bon, Anderson (bis) comprend qu’il n’a pas réussi à brûler Sidney, mais plutôt Aaron. C’est con. Il demande donc à Giles de le foutre an taule, histoire d’aller plus vite.

J’ai tellement décroché que j’ai du mal à réunir toutes les pièces du puzzle pour proposer une vraie bonne critique, de la tentative de suicide ratée à l’exorcisme de la semaine. J’ai malgré tout l’envie de continuer la série pour son ambiance moite toujours aussi réussie, son mystère et pour… Amber. Et oui, j’aime beaucoup l’idée d’avoir une enfant investie d’autant de pouvoirs, même si pour le moment, elle ne sert pas à grand-chose. L’insistance portée durant ce premier épisode est plutôt bon signe. Le problème, c’est que ça n’empêche pas du tout l’ennui pour autant.

Bref, le second épisode a été diffusé en Angleterre et est donc déjà disponible, mais je crois que je vais attendre une semaine pour le voir en suivant la diffusion américaine parce que… et bien parce que je ne suis pas convaincu du tout par ce retour, en fait !

02.pngÉpisode 2 – The Day After That – 14/20
I think I killed somebody.

Me voilà de retour pour le second épisode, parce qu’en fait, mardi, c’est bien l’épisode 3 qui sera diffusé. Que dire de ce second volet ?

Eh bien, qu’il n’a toujours pas de résumé de ce qu’il s’est passé auparavant dans la série. C’est bien dommage, j’en ai toujours besoin, même si Yodabor (coucou) m’a bien sauvé la mise en me révélant l’existence d’un wikia Outcast. Malheureusement, celui-ci n’est pas hyper au point alors quand on m’annonce la mort dans un accident de voiture de Mike Holter, un type qui a le même nom que Megan, je suis un peu frustré de ne pas trouver trace de son existence sur Internet.

Ils finissent par rapidement confirmer l’évidence, c’est bien le mari de Megan, celui qu’elle avait buté gentiment dans leur salle de bain au cours de la saison précédente (l’une des meilleures scènes de la série, après tout, normal que j’ai zappé à quoi il ressemblait). Paye ton accident de voiture. Cela pourrait être triste, mais en même temps, à part ça et Kyle à la morgue dix secondes pour récupérer les affaires persos laissées dans la voiture, on ne nous reparle pas de lui alors bon, c’est un peu dommage…

Bon, la quête de Sidney est mise de côté dans cet épisode qui a autre chose à faire. On retrouve bien au début Kyle et son nouveau pote flic qui débarquent au milieu de la nuit pour interroger une possédée. Ce duo fonctionne mieux que celui avec le révérend l’an dernier et la scène ne vire étrangement pas au gore, à une petite entaille au bras près. Ouais, sauf que la possédée n’a pas grand-chose à révéler et on en reste pour cet épisode en ce qui concerne Sidney (enfin, en gros, hein, je vous fais juste gagner du temps dans l’épisode).

Le révérend, lui, est donc en prison après s’être accusé de l’incendie volontaire, et donc du meurtre du gamin roux. Il se découvre un nouveau pote dans la cellule d’à côté, comme dans toutes les séries américaines traitant d’une prison. Celui-ci disparaît pour la scène suivante d’Anderson où il explique à Patricia qu’il a buté son fils. Celle-ci ne le croit pas et repart en larmes. Elle n’est pas au bout de ses peines, du coup. La scène était plutôt bien jouée de la part d’Anderson, ça se souligne parce que je ne l’aime pas trop habituellement.

Le nouveau pote du révérend réapparaît soudainement, il était simplement caché sous une couverture. Autant vous dire que j’ai comme un sentiment de foutage de gueule sur ce type qui semble juste là pour combler l’épisode. Il fallait bien sûr, de plus, qu’il s’avère être un toxico en manque, histoire qu’Anderson puisse avoir besoin de l’aider et se souvenir de son propre fils toxico. Vous voyez comment c’est gros ?

Et ben Jason (c’est son petit nom, apparemment) meurt soudainement, revient possédé, s’attaque à notre révérend dans une scène bien gore (enfin, j’ai failli croire qu’ils étaient devenus sages !) où il essaye de passer à travers ses barreaux (avec tous les craquements d’os que ça suppose) et… meurt à nouveau. OK.

Bon, tout le monde s’en tape de la mort de Jason (mais je les comprends), surtout Bryon qui vient annoncer à Anderson qu’il n’a tué en fait tué personne. Cool ! Le seul cadavre dans la baraque, c’est celui d’une femme assassinée il y a des années par un type pas tout à fait sain d’esprit (ça tombe bien, c’est la maison de Sidney). C’est magistral, Aaron est encore en vie alors ?

La réponse est incertaine, mais en tout cas, Anderson est libre et laisse sa bible derrière lui, parce que ouais, c’est un badass, il est en pleine crise de foi à force de ne pouvoir aider personne. C’est Bryon qui la garde en main, peut-être que ça lui servira à supporter ce con de maire qui lui a encore fait la morale pour qu’il arrête sa vendetta anti-possédés.

Et pendant tout ce temps, nous suivons le corps de la pauvre morte retrouvée brûlée après avoir été assassinée et s’être fait coudre les lèvres par un cinglé. Sa mort n’est déjà pas glorieuse, mais ce qui arrive à son cadavre ne fait pas rêver, avec une autopsie un peu chelou et un épisode qui se termine sur… son réveil ? Je crois, je ne suis pas sûr. Le réveil de quelqu’un à la morgue, en tout cas. Vous savez, c’est Outcast, les choses ne sont jamais super claires.

Megan, elle, n’est toujours pas au top, ne pouvant pas entrer dans une salle de bain sans se la jouer Lady Macbeth et se laver des mains qu’elle voit ensanglantées devant sa fille qui s’inquiète. Il faut dire qu’elle a tué son mari quoi, ça n’aide pas. Par la suite, elle continue de pleurnicher et refuse d’écouter les explications de Kyle qui pourtant lui révèle la vérité sur sa possession.

Comprenant qu’il n’arrivera pas à en tirer quoique ce soit, il se rend voir sa fille au bord du lac. Malheureusement, celle-ci redevient une gamine insupportable, alors que je continue la série pour voir ce qu’elle va devenir, merde. C’est dommage, ils avaient réussi à en faire quelque chose durant le premier épisode, mais là… Elle demande à rester avec son papounet parce qu’elle a peur que sa tante soit possédée à nouveau. Ah, les gamins.

Par la suite, Kyle se rend dans la maison en cendres de Sidney qu’il ne trouve donc toujours pas puis apprend à l’hôpital la mort prochaine de sa mère, qui n’a plus qu’un mois à vivre. Maximum. Son médecin lui prescrit des somnifères et il semblerait que Kyle considère ça louche qu’un médecin s’occupe de lui, puisqu’il se met à le filer. Bizarrement, il semblerait aussi que ça soit justifié, parce que le médecin s’attaque bien à lui, mais Kyle était déjà en train de se barrer car Amber a disparu (drame !).

Il la retrouve en deux deux et elle lui révèle que « ouin, ouin », elle voulait juste être avec lui et avec sa maman. Alors oui, mais non Amber. Je continue la série pour te voir devenir une gamine cool, pas pour être une pleurnicheuse insupportable qui se met en danger de la manière la plus stupide possible !

Du côté de Megan, ce n’est pas beaucoup mieux avec une dépression qui la mène à tenter de se suicider. Elle regrette en cours de route, mais il est trop tard. Mais quelle conne, sérieux. Et alors qu’elle sombre inconsciente dans le lac, un bras surgit de nulle part pour la sauver…

Bon. Vous aurez compris que cet épisode a beaucoup plus conservé mon attention, j’ai à peine répondu à un message sur mon portable. Enfin, j’espère que vous l’avez compris parce que la critique est plus complète que sur l’épisode 1 quand même. Je suis toujours un peu paumé dans les intrigues, mais ça commence à me revenir. J’ai aussi pris le parti de m’en détacher et de m’en moquer, ça aide toujours un peu. Bref. Il y a pas mal de pistes ouvertes : Megan, le médecin possédé (?), Anderson qui devrait rejoindre Kyle, la mort de la mère, le réveil d’un mort, tout ça, tout ça… mais rien sur Sidney. Enfin si, la nana torturée en début d’épisode a révélé qu’il avait un allié et il est là quand le cadavre se réveille. Avant ça, on l’a un peu vu dans l’épisode, mais rien de transcendant. Ouais, je garde ça pour la fin, je suis comme ça ! La suite de toutes ces longueurs mardi !

03.pngÉpisode 3 – Not My Job to Judge – 13/20
What are you gonna do, running around touching everyone in town?

La vie est parfois bien faite. Je suis incapable de télécharger Iron Fist pour l’avoir en mode hors ligne, mais l’épisode d’Outcast est déjà dispo, grâce à une diffusion britannique qui le fait sortir très tôt chez nous par rapport à une diffusion US. Du coup, pourquoi se priver ? 24h après l’épisode 2, me revoilà. Au moins, comme ça, j’oublie un peu moins de choses.

Et ça commence bien ! Je suis SUPER doué ! Le cadavre qui se réveillait hier soir ? Ce n’était pas un cadavre, c’était Aaron ! Il est toujours aussi roux et aussi stupide, en revanche.

Il se réveille donc dans une grange à la Smallville aux côtés de Sidney. Arrive alors une rousse (décidément dans cette série !), puis Peter, un gentil monsieur qui veut aider et se fait égorger sous les yeux de notre roux carbonisé. Oh, ça met dans l’ambiance.

Megan survit (sans surprise) grâce à l’aide d’un autre gentil monsieur bien trop gentil. C’est la soirée. Cela dit, lui, on le connaît, il s’agit bien sûr d’Anderson. OK, OK. Et un peu comme sa nièce, elle décide d’un coup d’être super chiante et de ne pas comprendre pourquoi elle n’est pas jugée par le révérend (s’il l’est encore). Elle retrouve sa fille, ne lui dit pas qu’elle vient de tenter de se suicider et décide de rentrer chez elle (sa maison, pas le refuge de Kyle). Comme si de rien n’était.

Comme ça se devine facilement, c’est une fausse bonne idée. Holly fait un caprice et refuse de monter l’escalier, ce qui se comprend, jusqu’à ce que sa mère s’asseye sur une marche. Dès lors, c’est apparemment logique de monter l’escalier quatre à quatre. OK, la logique.

Megan ne la suit pas et est surprise de la retrouver bien plus tard dans la salle de bain où elle a vu le cadavre de son père. Je ne vois pas bien ce qu’il y a de si étonnant. En tout cas, le fait d’être là commence à faire remonter des jump scares souvenirs en elle. Tout cela est réparti un peu au pif dans l’épisode, entrecoupés d’autres scènes pas beaucoup plus intéressantes, ni beaucoup plus claires. Au moins, on peut dire que l’histoire avance.

Pendant ce temps donc, Kyle amène Amber voir sa mère… Et Alison est à son tour toujours super chiante avec Kyle. Décidément, c’est une vraie constante dans la série !! Je tiens à dire au passage que je n’avais aucun souvenir qu’elle était en hôpital psychiatrique ! Elle reproche donc à Kyle de lui avoir amené sa fille, qui, de son côté, attire à elle des possédés de l’hôpital. Ce n’est pas bien clair, mais elle apparemment elle fait fuir en menaçant de les toucher. Kyle retourne ensuite à la planque que Megan a déjà quittée, mais trouve en chemin Anderson.

Ouais, ça paraît brouillon quand je le raconte, mais ça m’a paru encore pire devant la série. Y a pas mal de coïncidences un peu grosses et de trucs pas expliqués. Et faut s’en débrouiller.

Du coup, Kyle se rend chez Megan qui minimise son suicide comme si ce n’était rien du tout, parce qu’après tout, elle a un diplôme de psycho donc elle sait ce que c’est que le suicide. … OK, la logique, bis. Et puis de toute manière, elle est « forcée d’aller bien » parce qu’elle est enceinte. Du type qu’elle a tué. Oui, oui, oui. Bref, on se croirait devant une série !

Megan va tellement bien qu’une fois son frère barré, elle se met à avoir des flashs de son suicide. C’est de pire en pire et elle finit par tenter de s’enfuir avec un flingue en main. Elle tombe alors sur une blonde que l’on a déjà vu avec Sidney dans le premier épisode. Celle-ci prêche pour sa secte, mais bon, ça ne prend pas sur Megan. Elle n’est peut-être pas si conne finalement !

En tout cas, on continue de beaucoup suivre son histoire. J’espère que ça ne fera pas le même effet de pétard mouillé que l’an dernier.

Kyle et Andersen se rendent ensuite à l’hôpital, où ils découvrent que la mère de Kyle a disparu. Bon, bien sûr, Kyle accuse aussitôt le médecin, ce qui paraît bien logique. Voici donc nos deux « héros » qui partent en quête de vérité. J’avoue que je n’ai alors pas tout suivi, mais ils retrouvent une ado terrifiée chez elle qui les met sur la piste d’un camp de réfugiés avec un possédé dedans…

Avant de continuer, il faut que je retourne un peu en arrière. Bryon ne sert pas à grand-chose dans cet épisode. On le voit simplement parler un peu avec sa femme qui lui reproche de bouffer des hamburgers. Grosse action, qui sut une scène où la rousse aidant Sidney se fait enlever. Il se fait aussi engueuler par Patricia qui sait que le révérend n’est plus enfermé dans sa cellule. Faudrait savoir ce qu’elle veut.

Pourtant, on retrouve Bryon dans le camp et il aide Kyle à pratiquer son exorcisme. C’est déjà la fin de l’épisode pour eux : on apprend que le père (your old man) de Kyle aidait l’un d’eux à chasser des possédés et les tuer. Oh là, si on s’embarque dans les histoires de famille, on n’a pas fini la prise de tête !

Franchement, si vous avez l’impression que c’est parti dans tous les sens et que la moitié des scènes que je raconte n’a rien apporté, vous avez tout compris à cet épisode. La construction est éclatée, y a plein de choses qui ne servent à rien et on passe d’un point A au point B sans comprendre le pourquoi du comment. Et en plus, c’est loin d’être terminé, car il y a des trucs que je n’ai pas réussi à caser plus haut.

Comme par exemple Aaron qui, de son côté, pleurniche sur le cadavre de l’inconnu du début d’épisode (Peter, donc). Sidney essaye de lui faire découper le corps, mais il n’a pas trop envie. Sidney le renvoie donc se coucher. Toujours du côté des pleurnicheurs, nous avons aussi Holly qui tente de détruire le carrelage de la salle de bain et réussit à faire dire à sa mère qu’il va falloir déménager.

Nous avons aussi Alison qui sympathise avec un possédé qui ressemble fort à Jesus de The Walking Dead et qui lui rappelle de bien mauvais souvenirs, normal.

Il y avait un peu trop de jump scares et de souvenirs qui refont surface dans cet épisode pour moi. Je sais, ça fait trois épisodes que je réclame un résumé et ça m’énerve quand on a enfin des souvenirs à l’écran, allez comprendre ! C’était juste pas très subtil. En plus, les trois gamins de cette série sont insupportables dans l’écriture, les dialogues n’ont pas toujours de fin et Alison comme Megan nous pètent des câbles de manière vraiment pas subtile.

Tout est hyper décousu : entre ses longueurs et ses scènes sans rapport les unes avec les autres (pardon, il y en a : on nous enchaîne des transitions pourries quand même, genre le perso qui monte l’escalier VS celui qui le descend), l’épisode m’a paru interminable. Interminable, oui, mais pas forcément si mauvais. Étrange sensation de voir l’histoire avancer alors que tous patinent dans la semoule…

Je reviendrais, parce que je suis intrigué par les cliffhangers : non, pas par le fait que Megan veuille déménager, mais plutôt par l’échange bizarre d’un fluide démon entre Sidney et un petit garçon. Oui, j’ai conscience que cette phrase sonne mal et que la citation que j’ai choisie pour l’épisode n’arrange rien, mais je vous assure, je ne fais que raconter ce qu’il s’est passé.

04Épisode 4 – The One I’d Be Waiting For – 13/20 
Your preacher fucktoy set me on fire and tried to burn the devil right out of me, that’s what happen.

L’épisode traîne en longueur dès le début avec Patricia, la mère d’Aaron en pleine déprime qui finit par entendre du bruit chez elle. Et oui, le roux cramé est de retour chez elle et bouffe son petit déj’ qu’elle a gentiment préparé juste avant. Il n’est pas très gentil avec sa maman quand même, mais bon.

Il appelle Anderson, histoire de lui faire comprendre qu’il est de retour et que Patricia est en retard.

Il est avec Kyle et on reprend exactement là où on en était la semaine dernière avec l’acteur de LOST qui enterre un corps en lui donnant quelques infos sur son père. Le temps d’arriver chez Patricia, celle-ci est déjà tailladée de toutes parts par son fils. Trop sympa.

Patricia meurt dans les bras d’Anderson, en refusant de lui prendre la main, parce qu’Aaron lui a bien dit qu’il était responsable de ce qui lui était arrivé. La police arrive sans pouvoir rien faire. Ne rien faire, c’est précisément ce qu’Anderson ne veut pas faire, du coup, il pète son câble et donne rendez-vous à Aaron à l’église.

Celui-ci ne les (Kyle et le prêtre) confronte pas directement, mais tente de leur foutre le feu. C’est beaucoup plus rigolo comme ça, même si parfaitement inutile. En effet, ils s’en sortent sans mal et finissent au commissariat.

Kyle s’en va chercher des infos auprès de Tom de LOST (non, je n’ai toujours pas son nom, sorry) et Anderson s’en va de nouveau confronter Aaron après un nouveau coup de téléphone. C’est gênant d’avoir l’impression de tourner en rond comme ça au sein d’un même épisode. Les enjeux sont exactement les mêmes que dix minutes plus tôt, sauf que cette fois, ils se séparent, histoire d’ajouter de la tension. En plus, il y a toujours autant de longueurs, c’est très chiant (mais ça passe bien en speedwatching, j’avoue).

La confrontation attendue tout au long de l’épisode entre Aaron et Anderson finit par arriver, sur les ruines d’une maison en cendres. Notre rouquin carbonisé préféré utilise alors un flingue pour faire du chantage à Anderson et lui demander de renverser de l’essence dessus. En toute logique, Anderson se laisse faire plutôt que de demander à se faire tirer dessus. Il est à ça de se faire brûler, mais Kyle arrive juste à temps. Paf, Aaron s’enfuit.

Du côté de Sidney, tout le monde est à la recherche d’Aaron… Y compris le personnage de Briana Venskus. Attendez, j’avais raté l’étape qu’elle était dans ce clan-là, moi. Oups. Sidney débarque juste à temps pour récupérer Aaron dans sa fuite. Oh, Kyle les aperçoit, ce qui nous fait bien sûr une petite scène dramatique parfaitement inutile où il court après la voiture pour rien. Tu parles d’une fin d’épisode.

Megan se rend dans un fast food avec sa fille, et y tombe sur un jeune qu’elle avait croisée quand elle était possédée. Si je n’en ai aucun souvenir, ce n’est pas son cas, et elle décide donc de fuir à nouveau, direction le motel pourri du coin. Comme ça ne fonctionne pas auprès de sa gosse qui s’enfuit dans le couloir, elle finit par atterrir chez… sa mère (adoptive, donc). OK.

Là, elle finira par partager un lit avec sa fille, qui passe son temps à prier que sa mère ne se fasse pas posséder de nouveau. Sympa la môme.

Bon, cette longue errance du personnage de Karen, qui en arrive même à regarder ses anciens bulletins scolaires, quand même, n’était pas franchement passionnante. C’était néanmoins nécessaire d’en passer par là pour l’évolution du personnage, je pense. J’espère qu’on nous proposera plus palpitant la semaine prochaine. Finalement, très peu de choses se passent réellement au sein de l’épisode, hormis la mort de Patricia. On revient gentiment au point de départ dans chacune des intrigues, après avoir tourné en rond. Il serait temps que ça avance…

Allez, je vais terminer par souligner la promotion vraiment gênante pour Pepsi dans cet épisode (et dans la série en général). Elle est hyper bien planquée (le distributeur par-ci, l’horloge du fastfood par-là) mais est d’autant plus dérangeante que c’est vraiment de la pub subliminale… tout ce que je déteste, quoi. Du coup, ça devient un jeu pour moi, de chercher le logo Pepsi dans les plans.

05.pngÉpisode 5 – The Common Good – 12/20
The world has been collapsing for some time now.

Avec ce lundi 1er mai férié, j’ai oublié de regarder Outcast dis-donc ! L’épisode démarre par un flashback très perturbant sur le père de Kyle et une possédée qui se coupe la langue avec les dents. Bon appétit !

Kyle débarque chez sa mère pour proposer à Megan qui s’y est installée de venir vivre chez lui. Seulement, celle-ci refuse, parce qu’Holly pense que tout le mal qui leur arrive est de la faute de son oncle. La rousse interroge son frère et est forcée de constater qu’il est bien cinglé.

Elle supporte ensuite les plans d’avenir de ses parents qui imaginent déjà élever Holly alors qu’ils étaient témoin des viols à répétition que Megan a subi, sans rien dire. J’avais raté cette info avant ou c’est une révélation, mais ce n’est pas franchement une réussite, tant dans l’écriture que le jeu d’acteur. Cela n’est vraiment pas crédible comme intrigue.

Cette semaine, on revoit également Alison dans son asile psychiatrique. Ce n’est clairement pas du niveau de Legion, clairement, mais ça nous fait bien sombrer dans la folie malgré tout. Elle tombe sur le possédé qui avait agressé Amber, sur un ado qui la met en garde et sur une psy assez terrifiante qui doit probablement travailler pour Sidney. Bon, elle réussit malgré tout à quitter l’hôpital et retrouver Amber.

Du côté de Byron, la vie n’est pas simple non plus. Il doit en effet gérer la foule de la ville inquiète des meurtres et incendies en série (on les comprend, moi à leur place, j’essaierais de me tirer, mais allez vendre votre baraque dans ce merdier !), mais aussi sa femme qui a une attitude beaucoup trop active.

Il finit par suivre aveuglément Owen avec Kyle. En effet, Owen leur promet de livrer Sidney dont il a peur. Finalement, c’est une fausse piste et voilà tout ce qu’il faut en retenir.

Une fois de plus, j’ai décroché de l’intrigue de Sidney, malade dans sa grange. Je sais, je critique le manque d’info et de compréhension globale de la série, mais je décroche beaucoup trop souvent. Il aide aussi Aaron à se soigner dans une scène on ne peut plus louche. Il l’embarque ensuite torturer notre bon vieil acteur de LOST qui a toutes les réponses en échange de quelques informations. C’était la petite scène gore du jour, même si on ne voit finalement pas grand-chose.

En tout cas, je peux vous dire qu’Anderson dort dans sa voiture et rejoint ensuite la blonde déjà vu dans les autres épisodes, faisant partie d’une secte, dans une autre grange. La secte de notre blonde se précise un peu : chacun d’entre eux a été possédé et ainsi vu la vérité dans l’obscurité. Pourquoi pas, ça fait un groupe intéressant à suivre pour la suite, j’imagine.

La fin de l’épisode accélère les choses avec beaucoup de plaisir. Le maire organise une réunion de la ville où il annonce la démission de Byron. Celui-ci ne prend pas bien la nouvelle (dingue), annonce à la ville que les démons débarqueront bientôt et s’effondre sur scène.

Tout le casting est réuni pour l’occasion (à l’exception, bien sûr, d’Aaron et Sidney), ce qui permet une bonne confusion générale, lors de laquelle Byron se fait enlever par le maire. Megan s’occupe de la femme de Byron, qui n’a pas beaucoup plus de chance en se faisant rejeter dans les escaliers.

Le maire est exécuté froidement d’une balle dans la tête par Aaron, après une dernière rencontre avec Sidney. Anderson assiste à la chose, mais ne peut pas franchement intervenir. Byron, lui, est possédé et réussit à planter Kyle. Heureusement, Kyle parvient à l’exorciser à temps, mais il finit blessé à mort. La scène se déroulant devant Megan, celle-ci se retrouve forcée de le croire et conclut l’épisode en hurlant à la recherche d’un peu d’aide.

Bon. Toujours beaucoup trop de lenteurs dans cet épisode et je me demande de plus en plus pourquoi je les regarde si tard, car c’est de plus en plus soporifique. En plus, ils nous pondent chaque fois des fausses scènes intrigantes soi-disant pleine de suspens dont l’issue est plus que prévisible. Forcément, la montée de tension ne fonctionne pas spécialement. C’est lassant. Je reste investi dans l’histoire et j’ai envie d’en savoir plus sur ces mystères, mais bon, voilà quoi. Heureusement qu’il y avait la dernière scène pour remonter le niveau, à tous les niveaux, même si je n’ai pas trop suivi, j’avoue, à quel moment Byron s’est fait posséder ni comment. On va dire que ce n’est jamais qu’un détail.

06.pngÉpisode 6 – Fireflies – 14/20
We can’t fight this thing.

L’épisode reprend sur l’opération de Kyle qui se déroule mal… puis sur son réveil, sur la table, dans un hôpital désert. En fait, il est entre la vie et la mort, se baladant dans l’hôpital comme Supernatural ou Grey’s Anatomy nous l’ont déjà montré à plusieurs reprises (pour ne citer que deux séries).

Son petit voyage dans l’au-delà est sympathique, mais pas bouleversant non plus, parce qu’il manque grandement d’originalité.

Le révérend s’occupe de la fille de Kyle pendant qu’il se fait opérer, la gavant de chips. Elle lui propose, en échange, d’être celle qui fait les exorcismes qu’avait l’habitude d’effectuer son père. C’est une excellente chose, après tout, j’étais là pour ça.

Quelques instants plus tard, il apprend sa mort, en compagnie d’Alison et Megan. Alison pète un câble car elle veut le voir le cadavre de son (ex) mari. Je suis un peu de son avis aussi, surtout que c’est le médecin possédé de l’épisode 2 (3 ?) qui annonce la nouvelle. C’est un peu étrange, j’ai déjà oublié où il était censé être lui.

La petite refuse de croire à la mort de son père, Megan essaye de convaincre Alison qu’elles auraient dû le croire plus tôt quand il parlait d’exorcisme. Mouais. Alison est bien sûr sceptique après son internement, mais Megan lui révèle la vérité sur la mort de son propre mari et cela lui ouvre les yeux.

Le révérend finit par comprendre qu’il y a anguille sous roche quand les filles lui donnent le nom du médecin qui a annoncé la mort de Kyle. Ils se rendent à l’hôpital et Amber s’y ballade comme si de rien n’était, à la recherche de son papa.

De son côté, Byron apprend par Rose (sa femme) la mort de Kyle au beau milieu de sa dépression post-possession. Du coup, il est encore plus en dépression, forcément. Le révérend vient le voir, mais il ne s’y passe rien d’intéressant. Il rend ensuite une visite à Dakota, la blonde de la secte, qui apprend à son tour la mort de Kyle. Elle semble sincèrement dépitée par la nouvelle… et envoie un SMS dès que le révérend est hors de vue.

Sidney et Aaron s’installent chez une femme bien sympathique qui les laissent occuper sa maison comme si c’était la leur. Bon, OK, elle n’a pas d’autres choix que de voir Aaron dessiner sur ses cadres… C’est aussi passionnant que ça en a l’air, oui, oui.

Franchement, l’épisode n’est pas très surprenant : il veut désespérément nous faire croire que Kyle est mort, mais il est tellement évident que ce n’est pas le cas qu’il s’avère juste beaucoup trop long. Oui, long car on se retrouve à attendre son (vrai) réveil. Celui-ci se produit un peu avant le milieu de l’épisode.

Sidney vient alors lui rendre une visite de courtoisie où il lui apprend qu’un jour ils n’auront plus besoin de corps. Bon, on progresse dans la mythologie de la série j’imagine. À pas de fourmis.

Assez vite, Kyle s’attaque à Sidney. Le problème, c’est qu’on est trop tôt dans la saison pour que ce soit vraiment efficace. Bref, Sidney s’en sort sans problème. Cependant, Kyle réussit un peu plus tard à mettre K.O le médecin qui s’occupe de lui et tente de s’enfuir.

Il y parvient et tombe directement sur Amber, Megan, Alison et le révérend. Et oui, Amber a bien des pouvoirs efficaces, et le surnom que lui donne son père justifie le titre de cet épisode. C’est sympathique, même si le suspense était assez limité.

Pendant ce temps, Aaron « sympathise » avec un jeune garçon qui était enfermé dans le coffre de la voiture du garage de la maison qu’il squatte. Normal, normal. Ce pauvre petit garçon finit assassiné par le roux et Sidney révèle alors qu’il était là pour accélérer la transformation d’Aaron. Reste à savoir en quoi, et si je suis censé le savoir ou non.

Sidney et Aaron attendent ensuite leur hôte, mais ils peuvent l’attendre longtemps, car Rose l’a tuée, la prenant par surprise. En parlant de surprise, je crois bien que l’épisode se termine sur le meurtre d’Aaron par Sidney. Je n’ai vraiment pas tout pigé, pour changer.

Pourtant, j’ai trouvé l’épisode plus clair que d’habitude dans ses intentions. Les longueurs étaient toujours là, mais en même temps, j’ai l’impression qu’on avance enfin dans l’intrigue maintenant que les filles croient Kyle. Bref, il y a plus de positif que d’habitude, même si l’action est toujours bien limitée. Comme d’habitude, j’ai envie de conclure par un « il faut voir ce que ça donnera »… mais ça commence à être redondant de toujours penser ça, semaine après semaine.

07Épisode 7 – Alone When It Comes – 12/20
I fucked with a lot of people’s head Megan.

Hop, je n’ai pas pris le temps de voir cet épisode lundi (décidément cette semaine, je suis en retard pour toutes les séries), mais je me dis qu’il vaut mieux le voir aujourd’hui car demain j’aurais trop envie d’enchaîner les fins de saisons du TGIT avec la saison d’Unbreakable Kimmy Schmidt.

Il m’a fallu un peu de temps pour me remettre dans l’intrigue, mais le temps n’est pas franchement laissé dans la première scène de l’épisode : Kyle rentre chez lui avec sa fille et Alison, histoire de se changer en 4e vitesse et d’enchaîner sur la suite. Il veut simplement fuir au plus vite, ce qui peut se comprendre, vue toute la merde qui lui arrive.

Il enchaîne sur une course poursuite (ou pas ?) et atterrit chez l’ancien de LOST dont je n’ai toujours pas retenu le nom afin d’obtenir une nouvelle voiture. Dans la scène suivante, la famille se retrouve coincée en voiture par un tas de possédés à leur recherche. Sympa. Ils finissent donc à pied, dans la forêt, toujours à fuir.

Sidney demande une autopsie du gamin tué par Aaron au médecin possédé qui en profite pour lui apprendre une réunion du conseil. Peu importe ce que ça signifie, ça semble l’inquiéter. Il se rend donc à cette réunion où nous découvrons de nouveaux visages de possédés. Il se fait gentiment ridiculiser par les autres, puis menacé par un asiatique, puis il a un accident de voiture après avoir craché une substance noire et visqueuse. Je vous jure, je ne comprends plus rien à force !

Megan s’inquiète surtout pour sa fille et sa propre santé, mais voir son frère partir l’inquiète. Elle reste ensuite avec Anderson pour une petite conversation à cœur ouverte sur les démons, les exorcismes, le passé. Ils rendent ensuite une petite visite à la secte, ce qui permet à Megan de comprendre qu’elle n’est pas la seule à s’être fait posséder par un démon.

La blonde raconte ainsi son histoire passée bien triste où elle a bouffé la tronche d’un type (et on n’a même pas le droit au flashback !), ce qui rassure suffisamment Megan pour qu’elle demande à amener sa fille sur place. OK, OK.

Cependant, Anderson surprend un petit conciliabule de deux membres de la secte avec la blonde. Intrigué, il suit celle-ci et découvre un abri anti-tornade. Au sein de celui-ci, il tombe sur… Sidney, fait prisonnier après son accident de voiture.

Rose se rend dans la grange de Sidney, elle n’est pas suicidaire, elle, déjà. Elle semble bien partie dans son opération de revanche et de meurtre de tous les méchants, s’attaquant à une nouvelle fois à une amie, Kat, sa meilleure amie. Pendant ce temps, son mari se fait arrêter par la chef Nuñez fraîchement promue et bien garce avec lui. Cela va bien à Briana Venskus, d’ailleurs. Peu importe, il est ensuite libéré par son ancien subalterne et rentre chez lui où il retrouve sa femme.

Quant à Nuñez, elle se lance dans une opération pour récupérer Kyle et sa famille. En théorie, elle y arrive, mais Tom de LOST débarque pour les sauver juste à temps. Kyle fait le choix de protéger Alison et sa fille en se sacrifiant et en restant en arrière. Les deux filles et Tom se barrent donc et l’épisode s’arrête là, avec un Kyle qui n’exorcise même pas complètement Nuñez…

Je ne peux pas dire que je me sois fait chier devant cet épisode, mais franchement, il n’était pas super intéressant à regarder. Chaque histoire avance à pas de fourmis (une expression super conne quand on voit la distance qu’une fourmi parcourt en peu de temps par rapport à sa taille), chacune dans son coin et c’est un peu dommage. En plus, je ne vois toujours pas où ils veulent en venir et il ne reste, je crois, que trois épisodes ! Donc une fois de plus, la conclusion à la fin de ce long épisode est… on verra. Oui, mais bon, on ne voit jamais.

08Épisode 8 – Mercy – 14/20
It’s too late, you can’t change me

C’est confortablement installé loin de chez moi que je lance cet épisode qui commence par une exécution sur la chaise électrique et valide ainsi un point du bingo. Qui est sur la chaise ? Pas la moindre idée ma foi.

Kyle, toujours blessé, se rend à l’hôpital pour demander de l’aide. Il tombe sur une interne qui le recoud malgré sa possession, l’informant qu’il n’aide pas à exorciser tout le monde, contrairement à ce qu’il pense. Il se rend ensuite compte que sa mère a disparu et se bat avec un flic/gardien de l’hôpital. C’est une fausse piste : il est en fait emmené auprès de l’ancien chef de la police qui continue de culpabiliser de sa possession et bosse désormais avec l’acteur de LOST dont je ne capte toujours pas le prénom dans cette série. Il reste deux épisodes d’ici la fin de saison, on ne sait jamais. C’est plutôt bien écrit en tout cas, leur alliance.

Anderson confronte la blonde sur la captivité de Sidney, mais ça n’apporte pas d’information passionnante. Elle dit désapprouver les méthodes du révérend et est persuadée que Sidney peut l’aider. Ce n’est pas l’avis de ce bon vieil Anderson qui se débrouille pour s’infiltrer dans l’abri où est caché Sidney. Il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’il le torture.

Pendant ce temps, Megan se renseigne pour trouver un médecin dans sa secte. La blonde semble drôlement intéressée par son bébé, puisqu’il a été conçu pendant la possession. C’est vrai que ça pourrait poser problème, on se croirait dans le début d’une série/d’un film d’horreur à la mythologie pas si complexe.

On passe aussi pas mal de temps dans le bar de la ville avec un personnage que je ne reconnais pas mais qui se renseigne sur Anderson. Le type se rend ensuite dans la secte et dit qu’il est un ancien possédé, Blake, à la recherche de Kyle et du révérend pour les remercier de leur exorcisme. Bon, c’est possible, je ne me souviens pas de tout, mais je n’y crois pas trop. Megan se laisse endormir par cette information sans la vérifier et lui en révèle trop en l’emmenant dans un lieu secret où se trouve le révérend.

La blonde se rend compte qu’elle s’est faite doubler par le révérend, et elle n’aime pas ça. Kyle arrive à son tour sur les lieux, et ça l’arrange bien car il lui permet d’entrer à son tour dans l’abri anti-tornade. Kyle interroge Sidney qui lui révèle beaucoup de choses : certes, il est un démon, mais il est à l’intérieur d’un monstre qui aime un peu trop les enfants. La grande fusion où tout le monde finit possédé est donc une bonne chose pour lui. Bon, je comprends un peu mieux ce dont il est question avec cette scène, c’est toujours ça de pris !

Blake s’amuse avec la fille de Megan, ce qui est un bon moyen pour lui d’extorquer un tas d’informations. Je ne sais pas trop encore quel est son jeu, mais il est sûr qu’il cache bien des choses…

Durant la nuit, Megan voit une médecin en qui elle n’a pas franchement confiance. Et de toute évidence, elle a raison : la nana la drogue avec son thé et veut la forcer à prendre des médicaments. Droguée, elle appelle au secours et Blake débarque de justesse pour la sauver. La médecin/médium révèle qu’il est encore possédé, ce qui énerve le monsieur qui la tue.

Byron, lui, voit la chef Nuñez se rapprocher dangereusement de sa maison, flingue en main. Du coup, il lui tire dessus (et la tue ?). Tout ça pour ça, sérieux ? Je reste un peu sur ma faim si c’est là la fin de Nuñez !

Nous retrouvons enfin le conseil, qui discute de l’utilité de la fusion. Le médecin asiatique a l’air particulièrement contre, au point de buter tous les autres membres du conseil. Nous voilà bien. La fin de l’épisode n’est pas beaucoup plus claire sur le rôle de Blake pour la suite de la série, mais au moins les choses semblent avancer un peu cette semaine. C’est tellement étrange ce sentiment d’avancer à chaque épisode mais d’en être toujours au même point malgré tout, à attendre que les choses démarrent vraiment !

09.pngÉpisode 9 – This Is How It Started – 13/20
What’s so special about my daughter?

Quelqu’un a considéré que c’était une bonne idée de commencer cet épisode sur le médecin nu sous la douche qui ensuite s’explose la poitrine avec un couteau. Chacun ses délires, j’imagine, mais je n’ai pas bien compris cette scène.

Rose est totalement dévastée maintenant que sa haine semble retombée : elle se rend compte qu’elle a buté sa meilleure amie de sang-froid. Oui, ben oui, forcément quand on fait de la merde on finit par péter un câble. Byron est aussitôt sûr qu’elle est possédée, c’est merveilleux, surtout quand ça la fait gémir de manière gênante.

Etonnamment, on revient sur Alison et Amber dans un motel miteux alors que je pensais ne plus les revoir de la saison. Elles sont toujours aidées par ce putain d’acteur de LOST dont je n’ai pas le nom dans cette série. Du coup, elles l’attendent, ce qui ne les empêche pas de flipper quand ça frappe à la porte. Logique, logique.

Bon, elles sont en train de vivre une vie de prisonnières en fait, bloquées dans leur motel et effrayé de tous les maux qui pourraient leur arriver si elles sortaient de là. Le problème, c’est que la petite est comme toutes les petites de séries américaines… complétement conne. Par conséquent, elle ouvre la porte.

Pendant ce temps, Sidney est toujours torturé par nos héros, mais Kyle reçoit un appel de Byron qui le distrait un peu. Il se rend aussitôt auprès de lui… sauf qu’en chemin, il se fait assommer bêtement par quelqu’un qui avait tout prévu.

Megan se réveille dans la roulotte de la folle toujours morte. Blake a disparu, mais la blonde débarque. Assez vite, les choses se démêlent avec le révérend. Megan comprend que Blake est un possédé alors que la blonde dit qu’elle veut se protéger de l’apocalypse apportée par la fusion des monstres à venir. Oh comme ça promet. Au moins, la menace se dessine pour de vrai avec cette secte.

Le quelqu’un qui avait tout prévu pour assommer Kyle, c’est bien sûr Blake. Il est persuadé que la fille de Kyle est « la lumière » qui permettra de le sauver et d’être un héros. Et en effet, il a bien des visions (assez peu claires). Bon, Kyle parvient à se libérer assez vite et le passer à tabac. Malgré tout, il perd le combat et Blake s’enfuit.

En parallèle, ce pauvre Byron est laissé à s’occuper seul de Rose, qui semble miraculeusement soignée. Mouais. Elle est loin d’être stupide et sait très bien ce qui risque de lui arriver. Elle feint sa guérison pour en fait mieux… se suicider. Je m’y attendais, mais ça ne rend pas la scène moins triste pour Byron. En vrai, je n’ai jamais vraiment accroché au personnage de Rose, donc ça a du mal à me rendre vraiment triste. Par contre, je trouve ça super con. Kyle débarque juste après, trop tard donc.

Effrayée par tout ce qui lui est arrivée du côté de la secte, Megan s’enfuit avec sa fille sur les bons conseils d’Anderson qui lui demande de se casser… le plus loin possible. Oui, bon, c’est bien, Alison et Megan sont toutes les deux en fuite avec leur fille, ce n’est pas redondant du tout. Bon, en fait pas tant que ça puisqu’Alison et Amber ont disparu de leur motel.

Dans le même genre, Sidney parvient à tuer l’un de ses geôliers, Oscar (zut, je commençais à l’apprécier dans cet épisode), et s’enfuir… jusqu’à ce qu’Anderson lui tire dans la jambe. Le révérend fait alors sa petite révolution et affirme devant toute la secte qu’il s’enfuit avec Sidney. En fait, il apprend de la blonde que tout le monde s’en fiche pas mal de lui…

La fin d’épisode voit Blake retrouver le chirurgien. Bon, c’est étrange tout ça, mais ils parlent de démons purs qui seraient créés sur Terre. Merveilleux. Cela concerne assez évidemment Amber, mais c’est incertain. Du côté de la secte, Anderson tue Sidney juste avant que Kyle ne parvienne à obtenir les infos qu’il voulait en tirer et c’est à ce moment-là que débarque… Simon, le père de Kyle. En vie. Pépère.

Putain, j’ai pourtant l’impression de suivre la série, merde, j’en ai marre de ne rien comprendre à leurs twists sortis de nulle part. De manière moins étonnante, Megan et Holly se retrouvent dans de sales draps avec le chirurgien et Blake qui les prennent en otage (sans qu’Holly ne s’en rende compte car elle kiffe Blake).

Oh, et le révérend est bien sûr accueilli en messie dans son église (ça me rappelle la fin de saison de Preacher tout ça) où tous les fidèles de la ville attendaient un miracle. Ben purée, il a une sale tronche le miracle.

10.pngÉpisode 10 – To the Sea – 14/20
The world doesn’t have to end, son.

Bon, ça a été compliqué de trouver cet épisode et une fois que je l’ai eu trouvé, avec sous-titres espagnols, j’ai eu la flemme de le regarder. Après quatre jours, je me dis qu’ilest temps de finir la saison, mais j’ai toujours droit aux sous-titres espagnols imposés. Tant pis.

L’épisode reprend où le précédent s’était arrêté, avec un parallèle sympathique : Anderson critique et crache sur les textes bibliques devant sa paroisse, le père de Kyle ne dit pas un mot mais obtient les prières de tout le monde. C’est un sympathique début de fin de saison.

Les retrouvailles entre Kyle et son père, Simon, sont quant à elles loin d’être sympathiques, avec Kyle qui lui fait tout un tas de reproches et lui qui s’en tape royalement parce que, bon, quand même, on a la fin du monde qui approche. La scène entre les deux est particulièrement longue et chiante, surtout qu’il ne se passe finalement absolument rien.

Ce n’est pas trop l’épisode de Simon, puisqu’il se prend ensuite la tête avec la blonde qui comprend que son sauveur n’est pas l’être parfait qu’elle attendait. Elle tente alors de convaincre ses amis d’arrêter de l’aider dans sa préparation de la guerre à venir, mais elle ne fait pas franchement le poids, ce qui suppose, je crois, qu’elle finira assez mal.

Kyle apprend de Bob (l’acteur de LOST s’appelle Bob dans cette série ! Il m’aura fallu dix épisodes, mais c’est bon !) qu’Alison et sa fille se sont fait enlever. Kyle veut se précipiter à la rescousse, mais Simon arrive à le convaincre de s’en tenir à son plan : il veut juste mener la dernière bataille en combattant les démons qui ne s’attendent pas à une contre-attaque. C’est un peu tordu, mais ça fonctionne. Pour cela, ils vont voir Martin, un type dans un sale état mental qui semble bien incapable de les aider et flippe totalement à la vue de Simon. OK, OK, ça part dans le surjeu, en plus.

Tout ça pour qu’il décide finalement de les aider après une scène bien trop longue où Kyle et son père se réconcilient, plus ou moins.

Pendant ce temps, Megan se réveille dans une chambre médicalisée très surveillée par le docteur dont je ne sais pas le nom. Il lui révèle que sa petite fille (c’était pourtant censé être un garçon y a deux semaines) est en danger car le corps des anciens hôtes rejette habituellement le bébé. Je ne peux pas dire que ce soit une idée vraiment étonnante, mais ça fonctionne plutôt bien. Quant au médecin, l’acteur doit être bien content du rôle qu’il a décroché.

Il l’abandonne dans une maison bien déserte… mais dans laquelle Holly et Blake sont là. Ce dernier les retient en otage sans qu’Holly ne se doute de la moindre chose, idiote comme elle est. Bref, les trois passent l’épisode à se faire un puzzle, jusqu’à ce que Blake pète un câble suite à une vision. Il voit en effet sa fin et fait l’erreur de l’expliquer à Megan. Celle-ci se dit terrifiée à l’idée qu’Amber et Kyle puissent tuer son bébé et déclare qu’elle peut conduire Blake auprès d’Amber. Mouais.

Le truc, c’est que comme Alison et Amber sont enlevées, c’est un bien mauvais bluff. Cependant, ça fonctionne auprès de Blake qui enferme ses deux otages dans une voiture pour mieux détruire le laboratoire du docteur, qu’il tente ensuite de tuer, ne voulant plus être son rat de laboratoire. Euh bon… J’ai encore dû rater une étape dans la série.

C’est finalement Blake qui se fait maîtriser et Megan parvient à s’enfuir en voiture avec sa fille. Si ce n’est pas magnifique (et beaucoup trop simple).

De son côté, Byron est particulièrement inintéressant dans son deuil, duquel Anderson tente de le consoler… Du moins, en apparence, car son intention est assez clairement de lui dire qu’ils ont désormais une armée. C’est génial, parce que Rose avait de son côté une liste des possédés. Hors écran, ils arrêtent donc une bonne partie de la ville et les envoie en prison.

Au commissariat, Anderson retombe sur la blonde, qui se sent toujours élue et tente de lui demander de l’aide, mais alors pourquoi, on ne sait pas trop.

Tout ceci nous mène donc aux dix dernières minutes de l’épisode, qui sont un bonus de fin de saison (55 minutes au lieu de 45). On se retrouve dans la forêt, déjà vue dans les visions de Blake. Kyle y retrouve sa fille et Alison : c’est en fait Simon qui les avait pris en otage. Kyle accepte donc d’aider son père à mettre son plan à exécution, sans savoir que le plan consiste à organiser un suicide collectif. Et oui, le sang des anciens possédés peut tuer les démons, donc plus il y a de morts, mieux c’est. Et ça inclut Amber.

Bon, du coup, on peut comprendre que la blonde soit pas trop pour le plan de Simon. Par chance, elle a pu prévenir Anderson et Byron. Leur petite armée de paroissiens débarquent donc avec tout un tas de fusils, pile à temps pour éviter la mort de la petite. Kyle était pourtant prêt à se suicider sans ça. C’est compliqué à suivre comme scènes, car elle est bourrée de flashs lumineux qui pètent les yeux.

Simon s’en prend à son fils et Amber se jette sur Kyle pour le sauver. Les trois s’envolent alors, puis la fusion s’achève sans avoir pleinement fonctionnée.

Je dois bien avouer que je ne comprends absolument pas cette fin où tout le monde autour de la famille se met à s’envoler. Le cliffhanger achève mon incompréhension sur le réveil d’une femme (la mère de Kyle ?).

Ce n’était pas un mauvais épisode, mais il était plein de lenteur, y compris sur sa scène d’action finale. Cela fait officiellement deux saisons que je suis paumé dans cette série, avec l’impression de comprendre des trucs qui s’avèrent à chaque fois insuffisants pour la compréhension globale. Quant au titre de cet épisode, il reste un mystère total.

Bon, ce sentiment d’être paumé n’est pas forcément désagréable sur le long terme pour autant : la série parvient à me surprendre, puisque je ne comprends pas les trois quarts de ses rebondissements. C’est divertissant, quoique parfois trop long pour ne pas être ennuyeux, même en speedwatching. Cet épisode final n’était pas mauvais, mais entre ses facilités scénaristiques (Megan qui s’enfuit, Alison & Amber qui débarquent à la fin), son rythme lent et sa scène finale qui mériterait un épisode supplémentaire d’explications, il est difficile d’être pleinement satisfait. Peut-être qu’il faudrait que je lise les comics, mais en même temps, la série est supposée se suffire à elle-même.

11.png

EN BREF – Les critiques que je viens de faire à l’épisode final sont celles que je peux également faire à la série : dans son ensemble, elle est beaucoup trop lente, mais propose parfois des rebondissements incompréhensibles qui donnent l’impression d’avancer d’un pas de géant, pour finalement se rendre compte que non.

J’étais revenu pour voir Amber développer ses pouvoirs, mais finalement, elle n’aura rien fait de la saison, à part dans le dernier épisode où on ne sait pas ce qu’elle a fait, mais elle l’a fait. Le grand méchant de la saison 1 a été évacué de la série en un claquement de doigts, idem pour Aaron et les pistes pour une éventuelle saison 3 ne sont même pas claires. J’ai même bien cru que la série était sur le point de s’achever durant la dernière scène, mais en fait non.

J’ai l’impression qu’il n’a pas encore été décidé de renouveler ou non la série. Si elle l’est, je continuerai probablement par curiosité et parce que certains personnages sont malgré tout intéressants (surtout Megan, en fait, même si j’ai toujours envie de l’appeler Karen, et Amber, car j’ai envie d’en savoir plus). Si elle ne l’est pas… Je crois que je ne serais même pas déçu et que je réarrangerai un peu le dernier épisode dans ma tête pour me dire que c’est fini et voilà. Non, je n’ai même pas envie de lire les comics tellement ce n’est pas à la hauteur.

La critique finale est un peu dure vue la moyenne de la saison. Le truc, c’est que ça ne décolle jamais avec Outcast, les épisodes sont bons, même si nous n’avons jamais le fin mot de l’histoire. La plupart du temps, ça manque d’explications alors que la moitié de l’épisode est perdue en lenteur inutile. Divertissant oui, juste assez bon pour se construire individuellement dans chaque épisode un 14 dans ses scènes d’action. Oui, seulement l’impression générale est plutôt mauvaise – et moins élevée que ça. La qualité de l’image, du jeu des acteurs, du son, tout ça, tout ça… on nous délivre une bonne série dans la forme, mais le fond n’est pas exploité correctement et c’est vraiment dommage ! Il est difficile de mettre de mauvaises notes tant la forme est excellente, mais ne soyez pas trop leurrés par sa bonne moyenne générale 😉

Publicités

14 réflexions au sujet de « Outcast (S02) »

  1. C’est parce que la chaine US qui la diffusait ne la diffuse plus (enfin, toujours pas de date), du coup c’est disponible que sur la chaine UK qui coproduit 😉

    J'aime

      1. Les gens qui s’extasiaient sur twitter regardait avec des sous titres.
        C’est toujours plus long à avoir avec les séries UK parce que les ST sont plus longs à sortir sur addicted et donc à être traduits.
        Là, je trouve la saison 2 nulle part dispo avec sous titres (et en même temps, j’ai dit que je regarderai pas XD )

        J'aime

      2. C’est parce que tu regardes sans sous titres 😉
        Il y a aussi la date de diffusion qui doit y faire. Le printemps ou l’été, t’as pas vraiment le même public.

        J'aime

      3. Toute ma TL s’extasiait sur le pilot une semaine avant, j’ai bouffé du Outcast pendant tellement de tweets que je me suis dit que j’allais m’y mettre… Et maintenant plus rien 😂

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s