Lucifer (S01)

Synopsis : Lucifer s’ennuie en enfer et décide de venir s’installer à Los Angeles où, après quelques péripéties, il finit par devenir consultant pour la police afin de punir les criminels.

Pour commencer, je dois dire que cette série m’a longtemps fait hésiter lors de la saison 2015/2016. Je lui trouvais un potentiel certain : des acteurs que j’aime bien, un trailer efficace avec de belles images et une bonne ambiance. Oui, mais… C’était aussi et avant tout une série qui me criait qu’elle était un procedural et je suis un peu allergique à ce genre.

Alors que la série est renouvelée pour une saison 3, je me lance finalement dans l’aventure, armé de nombreuses réticences. J’adore le surnaturel, la pseudo-canicule du moment me donne envie de voir une série un peu « poisseuse » et c’est ce que j’ai de plus proche dans ma longue liste de choses à (tenter de) voir cet été. En plus, j’ai une amie qui m’a survendu la série, en plus de Ludo qui a dévoré les deux saisons en quelques jours et tout un tas de retours positifs sur Twitter.

Enfin, il faut bien dire que la perspective d’avancer enfin dans mon Challenge Séries m’aide à me jeter à l’eau, parce que nous arrivons à la moitié de l’année et je suis tellement en retard que je n’ose même plus regarder mon beau planning établi en janvier.

Je me lance donc avec l’objectif d’un épisode par jour et advienne que pourra !

Note moyenne de la saison : 15/20

Capture d'écran 2017-05-28 20.13.30.pngÉpisode 1 – Pilot – 18/20
Oh it’s times like this I wish I was still in Hell.

Cela commence très bien pour la série qui débute sur les premières notes de « Ain’t No Rest for the Wicked » de Cage the Elephant. Avec un tel début, difficile de décevoir même si la « course poursuite » initiale est très convenue. Assez rapidement, le personnage de Lucifer et ses pouvoirs sont introduits, ce qui permet de passer à autre chose tout de suite.

Autre chose ? Un bar plein de débauches et de sexe, tenu par Lucifer lui-même, bien sûr, et une barmaid qui est elle aussi sortie tout droit des enfers. La série se met en place rapidement et présente assez clairement les choses avec l’arrivée d’Amenadiel, venu prévenir Lucifer que leur père n’est pas de bonne humeur.

Pas de temps à perdre, Lucifer Morningstar se retrouve aussitôt en compagnie de Delilah, une star (classique) de Los Angeles, au passé sulfureux, surtout depuis qu’elle connaît le diable dont elle est proche. Alors qu’il parvient à la réconforter sur ses derniers malheurs, Delilah se fait fusiller en pleine rue. Cela m’aurait surpris si toute la promo de la série ne s’était pas faite autour de cette scène. Bon, au moins, en dix minutes, les choses sont réglées : la mythologie de la série est posée et nous avons le fil rouge Delilah mis en place.

Dès lors, Chloe débarque : il s’agit d’une détective de la police, avec un passé un peu trouble (Palmetto Street) que l’on découvrira forcément plus tard dans la série. Comme elle interroge Lucifer, l’inévitable « will they/won’t they » se met en place entre eux, avec une drague lourde du diable. Difficile d’en attendre moins, difficile d’en attendre plus.

En fait, ce premier acte est bouclé sans trop de surprise. Le second débute sur le mariage de l’ex de Delilah que Lucifer se fait un plaisir de gâcher. Là aussi le trailer m’avait un peu gâché la scène, qui n’en reste pas moins marrante. Le rythme est excellent, j’espère que ça continuera comme ça dans la suite de série. Il interroge donc ensuite un rappeur, un ex de Delilah. C’est chez lui qu’il retrouve Chloe, apprend qu’il l’a vu nue dans un film et se débrouille pour faire équipe avec elle. L’alchimie entre eux est parfaite et Lucifer découvre que son « pouvoir » ne fonctionne pas sur elle. Hop, deuxième acte terminé : il était un peu plus court, mais il y avait moins de choses à développer sur celui-ci, c’était surtout une transition.

Arrêté par Chloe, qui accepte son aide, Lucifer se retrouve à sympathiser avec la détective. Forcément. De cette manière, il apprend qu’elle a une petite fille de sept ans (dans la même école que Mike Scofield a priori). Petit détour par l’école, donc, histoire de perdre un peu de vue le fil conducteur et de développer le personnage de Chloe, de son partenaire qui lui met des bâtons dans les roues parce qu’il est son ex, et de créer une relation particulière entre Lucifer et la fille de Chloe. Celle-ci se fera forcément enlever dans un épisode à venir, d’ailleurs (oui, je tente des paris comme ça, tant le tout est convenu).

L’enquête peut alors continuer avec Lucifer draguant la psy de Delilah et atterrissant au milieu d’un tournage (ah Los Angeles…) où il joue de nouveau de son pouvoir inefficace sur Chloe. Le mystère est entier sur la raison pour laquelle ça ne fonctionne pas : cela permet de créer une relation d’égalité entre les deux, histoire de bien lancer la romance entre eux.

Bon. Je ne suis pas déçu du tout par ce premier épisode qui est parfaitement ficelé : l’histoire est prenante, la mythologie aussi, le rythme au point, la bande-son réussie. C’en est presque même trop parfait pour être pleinement savoureux : les scènes s’enchaînent sans le moindre problème avec des personnages aux dynamiques très réussies.

Il y a tout ce qu’il faut où il faut, même le sursaut final lorsque Chloe se prend une balle qui bien sûr ne la blesse que partiellement, histoire que la série continue. Allez, il faut bien le dire, les acteurs sont excellents et c’est un vrai plaisir à suivre, même si c’est entièrement convenu et que je n’ai pas eu de vraie surprise devant l’épisode (à part cette balle, OK, mais elle n’aura pas beaucoup de conséquences je pense, c’était juste pour que Chloe croit à l’histoire de Lucifer).

Le cliffhanger sur la balance bien/mal et la guerre qui va tranquillement se préparer en fil rouge d’un épisode à l’autre (quand il ne sera pas juste question d’une enquête de la semaine) est intéressant. De plus, je n’ai aucun doute qu’avoir une saison de treize épisodes est probablement la promesse d’une série qui saura maintenir son rythme sans trop se perdre. Du moins je l’espère, car si les épisodes sont tous aussi bons que ce pilot, je comprends pourquoi on me la vend tant : je me répète, mais cette série a tout ce qu’il faut où il faut. Pas plus, pas moins.

02.pngÉpisode 2 – Lucifer, Stay. Good Devil. – 17/20
Your time here on Earth is affecting you, brother.

Retour à Los Angeles pour ce second épisode qui commence avec un bon humour : Lucifer se balade et ridiculise un fou qui déclare que le Diable est parmi nous. Forcément. C’est un gag qui fonctionne bien pour débuter l’épisode.

Sa relation avec la psy continue et est ma foi une excellente chose, je m’amuse bien de leur dynamique d’échange thérapie/sexe. Cela va courir sur plusieurs épisodes, j’espère que ça ne me lassera pas à force.

Pendant ce temps, Chloe continue d’être beaucoup trop intriguée par Lucifer, au point de le stalker et de mener une enquête sur lui. Cela dit, ça le fait rire plus qu’autre chose. Forcément, c’est pendant leur petite conversation que Chloe reçoit l’appel qui lance l’enquête de la semaine : un enfant de star (ah LA !) est tué par un paparazzi qui fait partie du passé de la détective. Les dynamiques entre tous continuent d’être bonne et bien sûr Chloe se retrouve face à son ex, Dan. Elle doit surtout gérer Lucifer qui fait de la merde sur sa scène de crime, toujours avec un bon humour. C’est l’accent anglais qui doit aider, c’est franchement un casting parfait.

J’ai du mal à en dire autant de DB Woodside, pourtant je l’aime bien. Seulement en ange, il passe moyen avec son air grave et sa voix rauque. Cela permet de bien inverser les valeurs habituelles au moins. Et puis, il est dur de ne pas totalement adorer Lucifer, son air assuré et son humour à toute épreuve, jusque dans sa relation avec Trixie. Là-dessus, la série réussit donc plutôt bien à instaurer son univers et nous faire prendre parti pour le diable, qui semble bien loin d’être si cruel et horrible que ça.

L’enquête de la semaine est bien sûr totalement détachée de ce fil rouge principal, mais il permet de mieux connaître le passé de Chloe. En plus, les guest-stars sont géniaux : Rachael Harris (la psy, vue dans Suits), Jeremy Davies (LOST) et Greg Vaughan (Charmed !), que demander de plus ? Il faut bien dire que je ne suis pas emballé par le côté procedural, mais l’enquête fonctionne bien avec juste la bonne dose d’informations sur le passé de Chloe (fille de star harcelée par un paparazzi donc) et une crédibilité de l’histoire générale.

Celle qui tire bien son épingle du jeu par rapport au pilot est également Maze, la serveuse du bar de Lucifer, qui se permet quelques discours contre son boss qui se laisse beaucoup trop aller à son goût. C’est plutôt cool, car ça rajoute une trame de fond et c’est au fond ce qui m’intéresse le plus. Lucifer étant Lucifer, il cherche surtout à punir les coupables. Seulement, Chloe débarque à temps pour l’empêcher de faire de la merde, ce à quoi je m’attendais bien sûr. Lucifer comprend donc son point de vue et sauve la vie d’un coupable, sous les yeux d’une Maze incompréhensive et d’un ange inquiet de voir son frère devenir gentil. Comme en plus tout cela se déroule sous les yeux de Chloe, il est temps pour elle de comprendre qu’elle fait bien équipe avec le diable. Sur une saison de 22 épisodes, cela aurait trainé un peu plus, mais ici, le timing est bon.

Finalement, Lucifer paraît donc comme un personnage avec peu de valeurs morales, mais clairement pas comme un grand méchant. Histoire de nuancer tout ça, on découvre alors que Jimmy, le taré ayant tiré sur Chloe, est encore en vie. Il lui annonce qu’il est le diable dans une crise de folie qui en dit effectivement long sur les tortures proposées par le diable. C’est un cliffhanger juste assez bon pour donner envie de revenir la semaine suivante, mais j’ai la chance de ne pas avoir à attendre si longtemps. Le rythme du un épisode par jour me semble définitivement le meilleur pour garder la curiosité sans me lasser des enquêtes à répétition. C’est ce que je voulais faire avec Supernatural également, au début en tout cas, et puis je me suis laissé avoir par la flemme.

Capture d'écran 2017-05-30 14.56.23.pngÉpisode 3 – The Would-Be Prince of Darkness – 15/20
Lucifer, this is all your fault, I wish I’d never met you

Après le début très décevant de Still Star-Crossed, j’étais content de pouvoir me réfugier dans ce troisième épisode d’une bonne série.

Cet épisode commence par un bon jeu sur les attentes avec Lucifer poussant une jeune demoiselle à sauter… dans une piscine, avant d’aller convaincre Ty, un athlète, à sauter… autre chose, si vous me passez l’expression. La scène est un peu longue en introduction, mais je ne doute pas vraiment de la série : il est obligatoire que cela soit simplement le moyen de lancer l’enquête de la semaine. Et ça ne manque pas.

La fête se conclue sur le meurtre de la femme qui draguait Ty, Ali, pendant que Lucifer prend du bon temps avec trois figurantes. L’enquête est alors lancée et Ty est rapidement arrêté pour le meurtre, puisqu’il est révélé qu’il a couché avec Ali. Bon, clairement, il n’est pas coupable, mais l’écriture de l’épisode est celle d’une enquête bien classique.

Une sous-intrigue voit alors Lucifer se faire voler son identité, histoire de justifier la présence de la psy au casting. Son interaction avec elle est toujours parfaite. Je ne peux plus trop en dire autant de celle qu’il a avec Chloe qui recommence une fois de plus à se méfier de lui. Bon, c’est sûrement une bonne attitude puisqu’il est le diable, mais c’est un peu relou car ça bloque la série.

Bien sûr, les scénaristes trouvent comme toujours un moyen pour faire travailler ensemble Chloe et Lucifer, malgré tout ce qu’elle fait pour le tenir à l’écart. Rien de fou, mais ils interrogent l’agent de Ty qui les mets sur la piste de Debra, l’ex de Ty, qui est aussi une fan cinglée. Il s’agit d’une fausse piste, mais qui m’aura fait sursauter lorsque sa voiture explose.

Pour ne pas trop changer les codes de la série qui n’enquête que sur des stars, Chloe et Dan se retrouvent à enquêter sur « Hollywood fixer », une agent chargée de résoudre tous les problèmes de stars, rarement de manière légale bien sûr. Chloe se sert de Lucifer pour l’appâter et celui-ci change le plan au dernier moment, pour régler son propre problème. Il n’y a pas à dire, l’écriture est très bonne, tout est parfaitement minuté et mène agréablement au coupable finalement peu surprenant : l’agent.

La bonne chose est qu’une fois de plus Lucifer se calme dans cet épisode, ne punissant plus à fond les coupables pour les laisser à Chloe. Dans le même genre, la psy lui affirme alors qu’il aime de plus en plus faire justice pour les gentils. Mouais, ça passe bien. Oh, et il faut noter que pour le côté vie perso de Chloe, il faut noter que Trixie est toujours là et fan de Lucifer. Les scénaristes la casent comme ils peuvent quoi.

C’était donc un petit épisode sympa avec un peu moins d’humour et rien pour faire avancer le fil rouge (pas d’ange et une Maze dans la répétition par rapport au second épisode). Agréable à voir, divertissant, mais parfaitement inutile pour le reste de la série, à moins que Ty ne ressurgisse dans un épisode futur. En effet, nous n’apprenons rien sur personne, à part peut-être rapidement sur Lucifer. Ah, les séries de type procedural… Cela me conforte dans l’idée que c’est une bonne chose de n’avoir que 13 épisodes. Pour l’instant, la série en est à ses débuts, ce n’est donc pas trop blasant ou répétitif, mais c’est tout à fait le genre d’épisode qui finit par m’énerver dans les séries qui ne proposent que de régler quelques meurtres avec enquêtes prévisibles et sans fil rouge.

04.pngÉpisode 4 – Manly Whatnots – 15/20
Well since you shot Lucifer, it must mean you really like him.

Hop, l’épisode commence sur la douche bien clichée de l’héroïne encore traumatisée par les derniers événements. Cela permet surtout de faire un bon résumé de la série, commencée depuis un mois au moment de la diffusion de cet épisode. Sans grande surprise, Lucifer s’introduit chez elle pour lui faire le petit déjeuner et c’est bien drôle, avec son ex qui débarque en compagnie de Trixie pile à temps pour se faire la masse d’idées et jouer à l’ex déçu qui veut gérer sa vie. Passionnant. Il est encore amoureux d’elle, c’est mignon (non).

Le cas de la semaine n’est pas bien intéressant, avec Lucifer qui travaille sous couverture, mais je suis sûr d’avoir déjà vu l’actrice ailleurs (après quelques recherches : dans True Blood où je l’adorais). La couverture est surtout une bonne excuse pour ramener Lucifer une fois de plus dans la vie de Chloe qui lui jure qu’elle ne couchera jamais avec lui. Bien sûr, dans la vraie vie, cela voudrait dire jamais, mais dans une série, cela veut dire qu’elle en meure d’envie. Ah lala. Toujours pareil.

Bon, donc, l’enquête concerne la disparition d’une jeune fille de 22 ans dans un club hyper privé et machiste. Bien sûr, Lucifer ruine leur couverture par intérêt personnel : après une discussion avec sa psy, il est sûr de devoir coucher avec Chloe pour la démystifier. Cela y va un peu fort : après avoir vu Chloe nue en début d’épisode, c’est lui qui se déshabille devant elle pour rétablir la balance. Et la tension sexuelle est énorme… quand elle voit les cicatrices de ses ailes coupées.

En parallèle et puisque j’en suis à parler de tension sexuelle, Amenadiel débarque au Lux et se bat avec Maze, qui est donc un « petit démon » si on l’écoute. Bien, de leur combat, je retiens surtout que les scénaristes y vont fort dans la dimension sexuelle, histoire de rendre ces personnages un peu plus intéressants en créant un drôle de ship SM. Il faut bien dire qu’ils sont pour le moment trop laissés de côté pour être passionnants. L’ange lui demande de l’aide pour rendre Lucifer purement méchant à nouveau, mais ça ne fonctionne pas.

L’enquête était on ne peut plus prévisible, j’avais trouvé la coupable au bout de 22 minutes d’épisodes (sur 40) et sans même chercher, parce que chercher, c’est chiant. J’ai l’impression d’avoir tellement bouffé d’intrigues de ce type que je pourrais les résoudre les yeux fermés. Finalement, je devrais peut-être envisager une carrière dans la police, comme Lucifer, l’immortalité en moins. Je vous jure, je devrais compter le nombre de fois qu’il dit « immortal » par épisode, ou en faire un jeu d’alcool.

Bon alors j’avais la coupable, mais je n’ai pas vu le dernier acte arriver. Lindsay est donc une pauvre victime d’un mec macho totalement insupportable qui voulait sa revanche. Alors qu’il s’apprête à la punir, Lucifer se fait surprendre par Chloe, qui aperçoit son vrai visage. Je pensais que ça n’arriverait qu’en mi-saison, je suis donc plutôt content qu’on en soit déjà là.

Bien sûr, cela suppose aussi de développer un peu l’histoire. Lucifer réussit ensuite à la convaincre de lui tirer dessus. Et évidemment, il saigne et est réellement blessé par la balle. Maze veut alors se barrer au plus vite de la Terre, mais pas lui.

C’était un épisode intéressant du point de vue de la mythologie de la série et surtout de la relation Lucifer/Chloe. Une fois de plus, le twist final est assez prévisible : elle lui résiste et a maintenant la capacité de le blesser/tuer. Je suis pressé d’avancer un peu pour mieux comprendre comment et pourquoi elle est une élue de Dieu ou blablabla. Même si ce n’est pas exceptionnel comme intrigue et comme mythologie, il faut reconnaître que ça fonctionne bien.

En revanche, La bande-son de cet épisode est un peu plus décevante que d’habitude, tellement elle est populaire, mais ça m’aura bien fait rire. L’enquête était également particulièrement inintéressante, heureusement que ça se rattrape sur le dernier acte. Tant que ça continue d’être bien écrit, ce sera un plaisir de poursuivre mon visionnage.

Capture d'écran 2017-06-01 16.39.38.pngÉpisode 5 – Sweet Kicks – 13/20
Ouh dangerous! Lucifer likes.

Une fois de plus, et encore et toujours, nous retrouvons Lucifer et Maze dans un milieu de stars, et plus concrètement celui de la mode. Lucifer, blessé par Chloe dans l’épisode précédent, cherche à s’amuser de sa mortalité et souhaite se confronter au danger. Bien sûr, le défilé auquel ils assistent lui offre l’opportunité parfaite pour ça : des coups de feu éclatent évidemment.

Sans grande surprise (ça devient récurrent), Lucifer vient voir la commissaire pour lui demander de bosser sur l’enquête. Avec un peu de charme (sur)naturel, il parvient à la convaincre et hop, il se retrouve à travailler avec Chloe qui affirmait pourtant qu’il était définitivement en-dehors de sa vie. Cela commençait à devenir redondant de toujours devoir trouver une manière de les réunir, mais après tout c’est un procedural. La fin de l’épisode les voit devenir officiellement partenaires puisque Lucifer est désormais consultant.

Pendant ce temps, Maze s’inquiète de plus en plus pour Lucifer qui risque trop son immortalité pour rien, selon elle. Lucifer la trouve jalouse, ce qui doit la conforter dans sa décision d’avoir contacté l’ange. Ce dernier obtient de sa part la connaissance de l’existence de Linda (la psy). C’est intéressant à suivre. Il se fait passer pour un confrère psy afin de la faire parler, ce qui est une idée pas stupide du tout, mais pas si angélique.

Je n’ai pas du tout accroché à cet épisode, et ça se voit dans la longueur de la critique, je crois. Forcément, comme je n’ai pas accroché, la partie résumé tombe un peu à l’eau pour ce cinquième volet.

Ce n’était pas franchement passionnant côté enquête, c’était assez répétitif (Lucifer avec sa tête de démon pour rendre fou les méchants) et, hormis Amenadiel/Linda, il ne se passe rien de fou dans cet épisode. J’ai même réussi à faire une pause d’une heure pour le repas en plein milieu, c’est dire. Et contrairement à Lucifer avec Chloe, contrairement à Maze avec Lucifer, moi je n’étais pas frustré de cette pause.

Ne me faites pas dire non plus ce que je n’ai pas dit : le cliffhanger  m’a beaucoup plu avec une chanson que j’adore et Maze qui se met à stalker Chloe. Cela donne une petite notion de danger appréciable pour la suite, c’est cool, sans pour autant donner envie d’enchaîner, or ce n’est pas mon but d’enchaîner. Parfait !

Autrement dit, la série est un bon petit divertissement, mais je ne suis pas accro. Je ne peux donc pas vraiment parler de coup de cœur au sens où j’ai plutôt l’habitude de bingewatcher alors que là j’apprécie le rythme un/jour.

06.pngÉpisode 6 – Favorite Son – 15/20
Well I’m a walking paradox, what can I say?

Bam, suite à un vieux bug tout pourri hier, je n’ai pas vu mon épisode quotidien. Plus exactement, j’ai vu huit minutes de l’épisode hier et je reprends aujourd’hui. Je m’étais fait la réflexion au début que les résumés d’épisodes précédents étaient presque suffisants pour suivre la série, puisqu’ils sont assez longs et virent toutes les enquêtes assez inutiles qui plombent le rythme par moment. OK, ça se sent que je n’ai pas du tout accroché à celle de l’épisode 5 ?

Bon, cela dit, les résumés d’épisode risqueraient de me faire passer à côté des meilleures blagues de Lucifer et probablement également de ses capacités en chant. Y a-t-il quelque chose que cet acteur ne sait pas faire ? Sérieusement ?

L’influence de Lucifer commence à se faire sentir sur Chloe qui fait tout ce qui lui plaît. J’ai de plus en plus de mal avec l’ex de Chloe qui est juste insupportable à vouloir tout contrôler de sa vie. En revanche, c’était amusant de voir les deux parents interroger la gamine en reprenant le jeu du bad cop/good cop. Je commence à comprendre un peu mieux les critiques faites au personnage de Chloe avec les gens à qui j’en parle, car elle est effectivement assez chiante à avoir toujours la jolie voix de la morale. On se croirait presque dans Supergirl.

L’enquête de la semaine n’est toujours pas convaincante, avec un garde de sécurité tué. Ce n’est tellement pas convaincant que même Lucifer décide de quitter le cas, avant d’y être ramené par obligation quand il apprend qu’on a tué ce garde pour voler son container. Au moins, il y a une petite part de mystère comme ça, surtout que l’entrepôt gardait surtout des choses illégales. Pas un instant je n’ai imaginé quoique ce soit d’illégal pour autant.

Ce n’est pas le cas de Chloe qui refuse finalement son aide et envoie Dan enquêter sur Lucifer. Elle ne sait pas vers quoi elle l’envoie, car Maze n’apprécie pas du tout que l’on fourre son nez dans ses affaires. Dan se réveille ainsi nu chez Chloe, ce qui permet de bonnes scènes comiques qui rythment un peu l’épisode.

Ce n’est décidément pas l’épisode de Lucifer qui se prend aussi la tête avec Linda. Elle a pourtant raison, mais il n’a pas envie de le reconnaître. C’est bien dommage parce que pendant ce temps Amenadiel continue de charmer Linda pour avoir plus d’informations.

Bon l’enquête ne m’a pas franchement passionnée plus que ça, mais il était intriguant de voir Lucifer devenir de plus en plus humain. Ses séances avec Linda deviennent bien plus intéressantes quand elle le confronte enfin à son passé (tout en pensant continuer la métaphore) et aux références bibliques. Cette scène remonte carrément le niveau de l’épisode/la série en développant la relation Lucifer/Dieu.

Le cliffhanger nous apprend que les ailes de Lucifer étaient dans le container, c’est surprenant et, pour une fois, je suis content de pouvoir enchaîner sur l’épisode 7 tout en respectant mon un épisode par jour.

07.pngÉpisode 7 – Wingman – 14/20
It’s really not a good day for your Luciferness.

Le fil rouge mythologique de la série s’éclaircit un peu avec le vol des ailes de Lucifer… et la cruauté de Maze et son boss aussi. Les deux cherchent à retrouver le contenu du container, évidemment.

Pendant ce temps, Chloe enquête sur un collègue possiblement corrompu, mais mort, et cela provoque bien sûr la masse de remous parmi ses collègues. Elle a 24h pour régler son affaire et pour une fois, elle aimerait bien l’avis de Lucifer… mais lui a d’autres choses en tête. Il en arrive même à demander de l’aide à Amenadiel pour retrouver ses ailes.

Celui-ci ne pouvant l’aider, il retourne auprès de Chloe qui a déjà contacté Dan pour obtenir un nouveau regard sur son enquête. Le trio se retrouve donc à travailler ensemble, ce qui est plutôt une bonne chose, car ça change un peu. Cela n’empêche pas que c’est parfaitement inintéressant comme enquête. Heureusement que ça alterne entre les deux intrigues, parce que sinon, ça aurait été beaucoup trop long comme épisode. En plus, Dan est tellement chiant à vouloir contrôler Chloe et avoir raison en permanence. Le personnage est parfaitement écrit, on va dire, parce que je le trouve relou dans chaque épisode et il est là pour ça.

Les ailes se retrouvent donc dans une vente aux enchères où Lucifer et Amenadiel se rendent. Ils se retrouvent dans une course contre la montre avec le FBI qui risquent de récupérer les ailes avant eux. Oh Amenadiel serait d’avis de taper un scandale, mais Lucifer a toujours un peu peur de se faire tirer dessus finalement. C’est complétement con, mais il faut bien avouer que les scénaristes ont géré de ne pas le reblesser depuis que Chloe lui a tiré dessus. Je suis convaincu qu’il n’y a qu’elle qui peut le blesser et que sa faiblesse vient de là. Peut-être que je me trompe, mais on devrait vite le savoir maintenant qu’Amenadiel a appris que son frère pouvait se faire tirer dessus.

Bon, Lucifer et Amenadiel se retrouvent dans une impasse avec la vente aux enchères puisque les ailes qui y sont vendues sont fausses, mais cela permet à Chloe d’avancer un peu dans son enquête avec la découverte d’une troisième porte secrète dans l’entrepôt. Elle est bien sûr en compagnie de Dan pour cela et, forcément, il me paraît aussitôt cacher quelque chose et être le coupable idéal.

Les ailes, Lucifer les retrouve chez le propriétaire de la salle de ventes aux enchères et comprend qu’Amenadiel a fait ce qu’il fallait pour le pousser à vouloir retrouver ses ailes. Le plan était parfait, mais Lucifer s’en rend compte juste à temps et… brûle ses ailes. Tout ça pour ça ! Je dois reconnaître que je ne m’y attendais pas, pourtant c’est assez logique, donc ils ont réussi leur coup.

C’était divertissant, mais pas exceptionnel non plus et j’ai l’impression d’être passé à côté de quelque chose.

08.pngÉpisode 8 – Et tu, Doctor ? – 14/20
Hey Detective! You need your roots done.

Lucifer fête son anniversaire au Lux et il est dégoûté de voir que Chloe se ramène avec son ex. Elle ne reste de toute façon pas, préférant se rendre à la soirée de Malcom. Le pire, c’est qu’il lui faut Linda pour comprendre qu’il est jaloux. Comme par hasard, le cas de la semaine permet à Lucifer de ramener Linda sur l’enquête, contre l’avis de Chloe mais grâce à un peu de charme sur une juge. C’est juste assez marrant pour que l’énormité de la chose me passe au-dessus.

En fait, le but suprême de Lucifer est de faire soigner Chloe de son addiction des mecs stupides. Comme l’enquête les pousse à parler de tromperie, Lucifer tente également d’en connaître plus sur le passé de sa partenaire.

L’enquête n’avait rien de passionnant, mais une fois de plus, cela permet de ramener un acteur que j’adore dans la série : Jim Rash. Il fait un bon second rôle, c’est marrant.

L’épisode m’a bien plu parce qu’il mettait Linda en avant. Elle est beaucoup trop drôle comme personnage, donc ça fonctionne bien. Bien sûr, dans cet épisode, elle comprend que sa relation avec Lucifer est trop malsaine pour continuer. Il serait temps. Lucifer comprend également qu’Amenadiel s’est approché d’elle, ce qui ne lui plaît pas.

 En plus, la jalousie de Lucifer envers Dan permet de bons gags cette fois, même s’il est un peu épuisant à force le Lucifer, à être au-dessus de tout le monde sauf quand il s’agit d’émotions. Bon, c’est donc lui qui résout l’enquête sans grande difficulté (mais faut dire, dès la première scène avec le coupable, c’était obligé que ce soit lui, quoi).

Je n’accroche pas du tout au fil rouge avec Malcolm, ce n’est toujours pas intéressant pour le moment et j’ai trop l’impression que c’est sorti de nulle part il y a quelques épisodes. Enfin bon, j’imagine qu’ils finiront par relier ça à l’intrigue mythologique de la série. Pour l’instant, je ne vois pas bien l’intérêt de cette intrigue, à part si c’est pour accuser Dan à la fin. Ouais, je sais, je me plains que c’est trop prévisible, puis que c’est imprévisible. Je suis chiant, faites avec ! Et oui, j’ai vraiment envie que Dan dégage de la série, je suis totalement trop dans l’affect qu’ils veulent. Franchement, toute la réalisation le désigne comme coupable d’un truc… c’est donc sans surprise que la fin d’épisode révèle Malcolm l’accuser de lui avoir tiré dessus.

Finalement, toujours pas assez de surprises devant ces épisodes, même si j’aime l’humour du personnage et que je commence à m’attacher aussi aux personnages secondaires. Par exemple, l’énervement de Lucifer envers Maze quand il comprend qu’elle la trahit en parlant de Linda à Amenadiel m’a un peu fait chier. Je me dis que c’est plutôt bon signe.

09.pngÉpisode 9 – A Priest Walks into a Bar – 14/20
Being alone and being lonely are two totally different things.

Un épisode par jour qu’il disait… et me voilà dix jours plus tard, à ne pas avoir vu un seul épisode. Oups. Qu’à cela ne tienne, c’est reparti pour une fête de Lucifer qui force (aha choix de mots mensonger) son livreur de pizza à coucher avec trois filles. Forcément. Cet épisode s’intéresse surtout à la solitude de Lucifer, ce qui est une bonne chose, je trouve.

Comme le titre l’indique, c’est un prête qui demande l’aide de Lucifer… un prêtre qui n’est autre que Victor Strand de Fear the Walking Dead, ça m’a bien fait rire comme changement de rôle. Lucifer refuse de l’aider, mais veut l’emmerder quand même, donc il emmène Chloe enquêter sur lui. Ils tombent sur un cadavre et hop, comme d’habitude nous avons une enquête de la semaine.

Le fil rouge autour de Dan continue cette semaine avec Malcolm, mais ça me blase toujours autant, ce n’est vraiment pas le type d’intrigue que j’aime et que j’attends de cette série. Je préfère largement tout ce qui touche à l’urban fantasy et qui est bien mieux écrit en plus (sans compter son originalité plus grande). Malcolm ayant été ramené en vie par Amenadiel, il y en a un peu : il bosse désormais pour l’ange par peur de retourner en Enfer. Bon, pourquoi pas. Le cliffhanger voit en toute logique Amenadiel demander à Malcolm de tuer Lucifer. C’était prévisible, mais bien amené.

Le rythme est bien rôdé, l’humour de Lucifer continue de sauver la série d’un fort ennui qui caractérise toujours mon visionnage des séries procédurales et la relation avec le prêtre permettait des interactions intéressantes. En effet, une relation amicale se développe entre eux et ça tombe bien, c’est précisément ce dont Lucifer avait besoin. Il est cool de les voir aller dans cette direction.

Cependant, ce n’est pas spécialement dingue lorsque je prends du recul, les choses n’avancent pas bien vite, alors que l’on n’a pourtant que treize épisodes. En plus, l’enquête reste beaucoup trop prévisible, de même que le développement des sentiments de Lucifer vis-à-vis (de la mort) du prêtre, attendue dès le moment où ils sont devenus amis.

L’avantage de tout ça, c’est que ça me permet de travailler en même temps et de ne relever la tête qu’aux scènes où Lucifer craque et s’adresse à son père. Le divertissement est bon, l’écriture réussie, mais comme ça n’est pas mon type de série préférée et que les dynamiques entre personnages n’évoluent pas beaucoup d’un épisode à l’autre, ce ne peut pas rester le coup de cœur que j’aurais envie qu’elle soit. C’est juste cool en période de pause.

10Épisode 10 – Pops – 14/20
He was like a father to me.

Un chef cuisinier se fait assassiner et cela énerve Lucifer autant que ça lui plaît : il ne pourra plus jamais manger sa cuisine, mais il peut enquêter sur ses « enfants »… c’est-à-dire l’ensemble des employés le considérant comme son père. Cela réveille les Daddy issues de Lucifer, alors qu’en parallèle, Chloe doit s’habituer à la présence de sa mère qui débarque dans sa vie. Cette apparition de la mère sur la scène du crime était complétement téléphonée, mais au-delà de ça, ça permet des interactions intéressantes. En plus, les dynamiques entre Chloe, Lucifer et leurs parents sont bien plus cools à suivre que les enquêtes de la semaine de chaque épisode.

Ouais, bon, après dix épisodes, vous savez pourquoi je suis là de toute manière, et j’attends simplement d’en arriver à la fin de saison. La saison 2 risque d’être longue à suivre, d’ailleurs.

Quant à Pops, le chef, il a un fils qui n’est autre que Manny Montana, que je suis content de retrouver, même pour un épisode, car il jouait mon personnage préféré dans Conviction (c’était pourtant le seul acteur que je ne connaissais pas avant, comme quoi). L’enquête était plutôt sympathique, avec des empoisonnements à répétition et Lucifer qui devient pote avec Junior.

En parallèle, Maze demande de l’aide à Linda, dans le but de devenir plus humaine. C’est une intrigue que j’aimerai voir développée sur du plus long terme et autrement que par Maze devenant amie avec Trixie. De toute évidence, c’est quelque chose que les scénaristes développeront forcément.

L’enquête de la semaine est rapidement résolue, le vrai point d’intérêt de l’épisode étant les affaires de famille de Chloe. C’était plutôt cool, surtout que ça mène à la mort de Dan, prévue depuis bien trop longtemps, et à Chloe qui veut coucher avec Lucifer. Bien sûr, le diable refuse, ce qu’il ne comprend pas. La relation entre eux est de plus en plus cool. Je pense que je vais vite manger la fin de saison, histoire d’avancer un peu dans le Challenge Séries !

11Épisode 11 – St Lucifer – 13/20
The devil usually has an impeccable gaydar.

Après sa gueule de bois de la veille, Chloe se réveille nue chez Lucifer, ce qui apporte juste tout l’humour nécessaire. Quant à moi, j’en suis à mon troisième épisode de la journée et je crois bien que je vais finir la saison au point où j’en suis. Déjà, pour rattraper mon retard dans le un par jour et ensuite parce que j’ai surtout envie de savoir où va la trame générale. Les enquêtes, j’ai trop souvent envie de passer la scène, mais ça me faisait pareil avec NCIS ou Bones, et c’est très exactement pour ça que je bossais devant. (Bon, j’ai eu un grand débat avec Ludo à ce propos, et je reconnais bien sûr que Lucifer est quand même mieux que ces deux séries-là, parce que sa mythologie est plus intéressante et que la dynamique des héros avancent – lentement, certes, mais elle avancent).

Vous comprendrez donc que l’enquête de la semaine, un meurtre comme un autre qui pousse Lucifer à organiser un gala de charité, ne m’a pas transcendé. Ce n’était pas mauvais, comme toujours, mais ce n’était pas non plus exceptionnel, ce que je dis à chaque épisode, donc vous avez l’habitude. Il était marrant de voir Lucifer se mettre en quatre pour faire de bonnes actions, cela dit. Cela dit, avoir Chloe qui pique sa crise parce que BOUHOU Lucifer n’est pas aussi chiant qu’avant, c’était un peu relou et dommage.

Dan n’est pas mort. C’était trop beau, j’aurais dû m’y attendre. J’avais trop d’espoir dans cette série, même s’il est intéressant de suivre Malcolm dans ses gros délires sur l’Enfer. Pendant ce temps, Maze sympathise avec l’ange qui n’est définitivement plus si gentil que ça depuis qu’il cherche à tuer Lucifer. Ils finissent même par coucher ensemble, histoire de.

Malcolm débarque chez Lucifer. La scène est un peu longue, mais Lucifer parvient à s’en tirer sans une égratignure avec de belles paroles. Pas de bol pour lui, quelqu’un d’autre finit par lui tirer dessus, ce qui lui permet de découvrir que non, il n’est pas mortel. Je l’avais dit il y a quelques épisodes déjà, c’est Chloé qui l’affaiblit, évidemment. Bon, tant d’épisodes pour en arriver à la conclusion logique, je suis content de voir ces épisodes assez rapidement et de ne pas avoir à attendre chaque semaine pour en arriver là.

Quant à Dan, il parvient à échapper à Malcolm, mais quelque chose me dit qu’on n’a pas fini d’entendre parler de ce dernier.

12.pngÉpisode 12 – #TeamLucifer – 15/20
It’s my get out of hell free card

Finalement, j’ai préféré lire plutôt que d’enchaîner les épisodes jusqu’à pas d’heure, je regarde donc ces deux derniers épisodes au soleil, c’est beaucoup mieux. J’ai bien fait de m’arrêter, de toute manière, puisque l’épisode reprend trois semaines plus tard. Lucifer évite soigneusement Chloe depuis tout ce temps, puisqu’il a peur de se blesser. C’est mignon. Quant à elle, elle est vexée de l’attitude de Lucifer envers elle, ce qui est compréhensible vu qu’il vient de passer onze épisodes à la harceler.

L’enquête de la semaine est un peu plus intéressante que d’habitude puisqu’il s’agissait d’une enquête portant sur l’occulte et le culte de Lucifer, justement. Du coup, ça parle latin et je me dis que j’aurais pu voir cette saison plus rapidement pour valider plus facilement mon second bingo, mais bon.

L’épisode est plutôt meilleur que d’habitude, on sent qu’on approche de la fin de saison, avec Maze/Amenadiel qui sont désormais un couple de manipulateurs. Elle se fait surprendre en train d’essayer de le tuer, c’est bête. Fin de saison aussi, parce que Lucifer se fait harceler par le révérend qu’il avait fait flipper dans la rue en début de saison. Fin de saison toujours, dans la relation Dan/Chloe, avec Dan qui tente de se racheter après le SMS envoyé par Malcom. Fin de saison également, avec Malcolm qui s’avère être l’assassin recherché aujourd’hui.

Tout ceci nous mène à Amenadiel qui confronte Lucifer, enfin. Les deux frères en arrivent aux poings et il était temps qu’ils s’affrontent. Bien sûr, Maze les arrête, ce qui n’a rien d’étonnant. Les deux frères se sentent bien bêtes quand elle leur laisse les couteaux qui peuvent leur permettre de s’entre-tuer. Pour ne rien arranger, Malcolm s’est enfuit et le révérend est retrouvé mort derrière le bar du Lux. Ben tiens ! L’arrestation de Lucifer fonctionne plutôt bien comme cliffhanger pour la fin de saison, ça donne envie d’enchaîner, et je ne vais pas m’en priver.

13Épisode 13 – Take Me Back To Hell – 16/20
So you think it’s my fault the party is over.

L’épisode reprend exactement où le précédent s’arrêtait. Lucifer est déçu de voir que Chloe le croit coupable, comme tous les autres et décide donc de pousser les flics à le tuer. Amenadiel le sauve de justesse et le ramène sous la pluie, décidemment, cette fin de saison, c’était pour le Bingo du mois dernier.

Lucifer demande à Amenadiel de retourner en Enfer, mais l’ange refuse. Il préfère envoyer Malcom en Enfer pour réparer ses erreurs. OK, ça me va comme plan pour une fin de saison, surtout que Malcolm récupère les couteaux de Maze.

Pendant ce temps, Dan avoue enfin à Chloe toute l’affaire Malcolm. Elle ne comprend pas encore qu’elle tient là une piste, mais Maze l’aide dans sa recherche. J’ai adoré voir ce duo enfin réuni, de même que cela fonctionne très bien de voir Lucifer & Amenadiel bosser ensemble. Tout le monde rencontre l’ange dans cet épisode et découvre qu’il est le frère de l’ange déchu, ce qui est génial, surtout lorsqu’il s’agit de Linda. La scène avec elle était une fois de plus parfaite, c’est définitivement une des meilleures trouvailles de la série (et celle qui est le moins lié à un procédural). Ce qui fonctionne le mieux entre les deux frères, ça reste les scènes de baston en tout cas, ça me rappelle de bien bons souvenirs de Buffy.

L’épisode possède de plus un excellent rythme, avec Amenadiel qui se fait poignarder par un Malcolm qui réussit à s’enfuir et… kidnapper Trixie. Évidemment. Je m’étais déjà préparé à écrire mes excuses à la série parce qu’ils n’avaient pas utilisé cette carte que j’attendais depuis le premier épisode. Quand je vous dis que c’est trop prévisible même si parfaitement écrit. En plus, tout ça se fait encore et toujours dans le même aéroport, sans même monter dans un avion, c’est bien la peine !

Dan se sacrifie pour que Lucifer reste libre, avouant enfin ses crimes au commissariat. Je n’aime toujours pas le personnage, mais on sent que les scénaristes veulent lui offrir une consistance plus sympathique malgré tout.

À l’aéroport, Trixie est rapidement libérée. Malgré tout, Malcolm réussit à tirer sur Lucifer, qui meurt donc car Chloe est à proximité. Comme c’est bien joué. Il fait un petit détour dans l’au-delà et revient d’entre les morts pour bloquer Malcolm, grâce à l’aide de… son père. C’est finalement Chloé qui tue Malcolm avec quatre balles qui lui laissent malgré tout le temps d’agoniser. Quant à la pièce qui lui permettait de ne pas aller en Enfer, Lucifer l’a récupérée et détruite sous ses yeux. Hop, hop, Malcolm peut donc mourir et aller rôtir un bon coup. Je n’ai pas accroché du tout à l’intrigue qui l’a introduit dans la série, mais je dois dire que c’est cool de le voir finir comme ça, je n’en attendais pas moins de la série.

J’ai adoré aussi voir Maze s’occuper d’Amenadiel et le soigner en utilisant une aile de Lucifer. Bref, les deux frères ont bien de la chance dans cet épisode, frôlant la mort l’un et l’autre et étant sauvé par la personne de laquelle ils attendaient le moins. C’était bien écrit, comme tout le reste de la saison et ça finit sur un cliffhanger très plaisant : leur mère s’est échappée de l’Enfer et leur père veut que les deux frères la retrouvent.

OK, il est donc sûr que je me lancerai dans la saison 2 car c’est un cliffhanger que je n’avais pas vu venir et qui, j’espère, prendra de plus en plus de place. La mythologie derrière la série est bien plus intéressante que le procedural, qui en occupe beaucoup trop de place pour moi. Ce dernier épisode était bien mieux, précisément parce qu’il échappe à la formule de l’enquête de la semaine. En plus, je suis aussi intrigué par une réplique de Maze qui sous-entend qu’elle a déjà vu des gens revenir de l’Enfer. J’aimerais en savoir plus, mais je ne sais pas si la série prendra cette direction un jour.

14

EN BREF – Lucifer est très probablement ce que l’on fait de mieux dans le genre procedural, avec des enquêtes bien menées et des personnages aux dynamiques rôdées. Le truc, c’est que ce n’est pas mon genre et que je me passerais bien des enquêtes qui occupent 60 à 80% de l’ADN de chaque épisode, surtout qu’aucune ne m’a véritablement surprise tant elles sont convenues. Le couple se trouve facilement si on reste attentif à l’épisode, et parfois même quand on ne l’est pas. Si je reste, c’est pour le pourcentage restant dédié à l’urban fantasy, un genre que j’ai toujours adoré et qui est parfaitement maîtrisé par les scénaristes, malgré un goût de trop peu, forcément. On sent que la mythologie est parfaitement maîtrisée par les scénaristes qui n’hésitent pas à jouer de clins d’œil et d’indices pour faire avancer les choses.

Je n’ai pas pu piffrer le personnage de Dan de toute la saison, Chloe a eu tendance à me gonfler un épisode sur deux, mais en revanche, les personnages de Lucifer, Maze et Linda sont vraiment réussis et passionnants. C’est aussi pour eux que je reste. Amenadiel et Trixie sont trop souvent sous-exploités dans ce qu’ils pourraient apporter, du coup, j’ai du mal à vraiment les aimer. En plus, l’intrigue de l’enlèvement de Trixie, c’était tellement prévisible que j’ai passé ma saison à l’entendre pour être déçu de voir que c’était bâclé en dix minutes. Quitte à le faire, il aurait fallu bien le faire. Quoiqu’il en soit, le casting est excellent, jusque dans les guest-stars avec que des acteurs que je prenais plaisir à retrouver le temps d’un épisode.

Dans l’ensemble, cela reste donc une série qui fait bien son travail de divertissement, mais jamais beaucoup plus pour moi. Le prétexte des enquêtes m’a plu quelques épisodes, mais plus on avançait, moins ça me passionnait. J’espère que la saison 2 évoluera vers plus de fantasy, ce que le cliffhanger peut largement permettre. Cela s’est vu dans d’autres séries, j’ai le droit d’espérer ! Il est en tout cas sûr que la série prendra une direction nouvelle maintenant que les deux frères ont un but à accomplir. Cela ne surprendra personne à ce stade de l’article, mais oui, je vais enchaîner assez rapidement sur la saison 2.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Lucifer (S01) »

  1. Je me souviens que j’avais aussi eu un peu de lassitude sur un ou 2 épisodes à cause de l’aspect procédural (celui avec le prêtre notamment) mais dans l’ensemble j’avais mieux aimé que toi. J’avais notamment adoré l’épisode avec les ailes de Lucifer. J’avais trouvé qu’on en apprenait beaucoup sur le personnage et j’aime énormément sa relation et sa dynamique avec Amenadiel ^^ En fait pour moi il y a suffisamment d’humour et de bonne dynamique entre les différents personnages pour me faire passer au-delà du procédural. Les dialogues sont vraiment bien écrit et les acteurs ont le ton et le timing parfait pour les sortir, Lucifer en tête.
    D’ailleurs pour le fait que l’accent aide à faire passer ses dialogues, tu ne crois pas si bien dire! J’ai lu qu’en fait ce n’était pas forcément prévu que Lucifer ait un accent british, même si Tom Ellis est britannique. Mais quand ils lui ont fait faire des essais avec l’accent américain, ils se sont aperçus que Lucifer sonnait juste comme un con**** et que les répliques passaient nettement mieux avec l’accent britannique! XD
    Comme toi mes personnages préférés sont Lucifer, Maze et Linda. Et tu verras que Maze et Linda sont encore plus chouettes dans la saison 2. Par contre dans la balance procédural/mythologie je dirais que la saison 2 est à peu près pareil que la première mais il me semble qu’on avance un peu plus quand même, surtout dans les relations entre les personnages.
    Ah et Dan est carrément moins chiant dans la saison 2! ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Pour le coup, les voir à la semaine m’aurait peut-être fait plus apprécier les épisodes de milieu de saison sur les ailes, parce que ça aurait été une sacrée avancée après deux mois de visionnage. Là en une semaine, ça avançait, mais ça ne m’a pas paru être dingue 🙂
      Je ne suis pas étonné du tout pour l’accent de Tom Ellis ouais. L’accent british a son charme, ce n’est pas nouveau 🙂 et d’accord avec toi pour dire que les acteurs sont excellents. Tu me vends bien la saison 2, en tout cas, à part le côté procedural encore là. Allez, je garde espoir pour la saison 3 lol

      J'aime

  2. Tu verras la saison 2 est carrément meilleure et les personnages bien mieux développés (sauf Chloe… :/).
    Par contre je ne peux qu’être d’accord avec toi. S’il n’y avait pas de procédural du tout, ça m’arrangerait aussi ! 😉

    Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s