Younger (S04)

Synopsis : Après bien des aventures, la saison 3 se terminait sur Liza révélant enfin à Kelsey son secret, une image de fin de saison qui glaçait et semblait parfaitement maîtrisée. Les perspectives pour cet été sont donc assez claires : gérer la révélation du secret et voir l’héroïne se décider entre Charles et Josh. Oui, parce que j’ai tendance à l’oublier, mais Josh a aussi surpris Liza en train d’embrasser son patron… Et ça, après l’avoir demandé en mariage. Ouais, bref, il y a de quoi à faire cette saison !

Spoilers 4×08

08.pngÉpisode 8 – The Gelato and the Pube – 15/20
Wait, no, no, no ! Don’t turn that page, it’s really good, Kelsey.

J’ai mis du temps à me motiver à voir cet épisode aujourd’hui où j’ai bizarrement préféré bosser que regarder des séries. Oui, oui, « préféré » et ce n’est pas qu’une manière de parler. Bon, les fous ne sont pas tous renfermés, c’est tout. Comme en plus j’ai eu un mal fou à trouver de la HD pour cet épisode, je n’ai pas été aidé.

Cependant, dès que j’ai eu fait play, je n’ai plus pu faire stop tellement ce « Marriage Vacation » m’a fait rire. Tout le monde le lit bien sûr, en sachant parfaitement qu’il est question de Charles. C’est gênant à souhait.

Charles refuse d’abord catégoriquement de publier le livre, mais Liza parvient à le convaincre de rencontrer Pauline pour un dîner, histoire de mettre les choses au clair. Elle a même la merveilleuse idée de faire du babysitting, ce qu’elle finit par regretter amèrement. Et oui, Charles agit en parfait connard avec elle dans cet épisode, l’exploitant totalement pour garder ses enfants et sans raconter quoique ce soit de sa soirée à son retour.

Liza doit se raccrocher à la page 58 pour rester si gentille avec !

Pendant ce temps, Maggie découvre que le toit de son immeuble est envahi de poules grâce au couple gay qui vient d’emménager et a un restaurant pas loin. Comme souvent avec Maggie, l’histoire paraît totalement perchée et sortie de nulle part, mais je sais désormais qu’il faut attendre de voir ce que ça donne.

Liza et elle se rendent donc au restaurant sur l’invitation du couple gay. Je m’en veux d’avoir été sceptique sur cette intrigue, car ça permet à Liza de dire qu’elle a trop mangé (Bingo !) et ça l’a fait payer une facture improbable qui m’a bien fait rire.

De son côté, Kelsey est harcelée par Zayne et s’en plaint à… Josh. Bien évidemment. Tous les deux décident de sortir draguer dans un bar, et il est dur d’ignorer totalement la tension entre eux. Par chance, Liza et Maggie débarquent pour prendre un verre (500$ d’addition, ça ne leur suffit pas apparemment), ce qui a le don de tout de suite refroidir l’ambiance.

Liza sympathise avec Claire, la barmaid à l’accent irlandais tout choupi, et la présente à Josh, cherchant clairement à les caser ensemble. Comme à chaque fois, Josh la séduit assez facilement, ce qui est facilité par sa bague de Claddagh. Oh, on se croirait dans Buffy, c’est mignon comme tout, au point qu’il est sympathique de les voir flirter (et puis, Claire ressemble quand même beaucoup à Montana… et Kelsey). En fait, je crois que je shippe Josh avec tout ce qui bouge ; du moment qu’il est heureux. Or, Liza ne le rendait plus heureux, donc ça me va bien.

Par contre, Liza ne le vit pas si bien que ça, surtout qu’elle a déjeuné à son tour avec Pauline et compris que celle-ci était toujours folle amoureuse de son ex. Pas facile de faire du bon boulot dans ces conditions, je pense. Il n’empêche qu’elle essaye et que Charles lui affirme ne plus être amoureux de Pauline, mais d’elle. Super… mais alors ce baiser, il est pour quand ? Liza semble culpabiliser énormément quand même… Cela ne sent pas bon !

Mise de côté pendant tout l’épisode – comme trop souvent cette saison -, Diana rencontre Ethan, le fils de Richard, dans son appartement. C’est parfait, car la présence de cet adolescent (bon, jeune adule puisqu’il est à la fac) va clairement faire du remue-ménage dans le couple – en plus, comme il est un peu sexy, il y a moyen qu’elle parte en vrille, comme d’hab. Il faut dire qu’elle n’est pas aidée par ce cliché d’ado ingrat, qui s’installe dans l’appartement avec son sextoy à peine dissimulé à la vue du couple. Sympathique.

Ce qui m’aura le plus fait rire dans l’épisode, c’est finalement Maggie qui cuisine un poulet et fait croire à ses charmants voisins qu’il s’agit du leur. C’était un bon gag, mais ça remplissait totalement l’épisode de quelques scènes inutiles sur le long terme. Je suis mitigé sur les rôles respectifs de Maggie et Diana cette saison, car à part occuper un peu de temps d’épisode, elles ne font plus grand-chose. Et elles ne se sont toujours pas rencontrées, en plus.

Ci-dessous mon avis sur chacun des épisodes de cette saison.

bonus12 copie.png

Pour commencer, je dois dire que c’est un véritable plaisir de retrouver cette série qui réussit toujours à filer la banane tant elle est rafraîchissante. L’illusion du postulat de départ s’efface un peu car l’actrice principale continue de vieillir, je trouve donc qu’il n’est pas étonnant que Kelsey découvre enfin son secret. Je m’attendais à ce que cette saison soit la dernière, pourtant une saison 5 a également été annoncée !

Quoiqu’il se passe, je pense que je serais de la fête ! Je ne présente plus trop la série, dont j’ai déjà commenté sur le blog la saison 2 et la saison 3 (wouhou, le blog commence à être fourni l’air de rien), et je me jette bien vite sur les 23 minutes du premier épisode. Oui, je bâcle cette introduction, mais franchement, je ne crois pas que Younger ait vraiment besoin d’une introduction. Juste, regardez-là, vous ne le regretterez pas !

En plus, pour essayer de raconter toute son histoire avant que l’actrice principale ne puisse plus donner l’illusion de sa fausse jeunesse, la série nous propose tout de même deux saisons par année télévisuelle, et ça, c’est franchement excellent.

01.pngÉpisode 1 – Post Truth – 17/20
Um, privacy is just another word for low self-esteem

L’épisode ne perd pas de temps à mettre en place ses nouvelles dynamiques, par la bonne vieille méthode du montage qui montre Kelsey se barrer de chez Liza alors que nous entendons Liza lui raconter toute la vérité. C’est merveilleux comment ça fonctionne super bien.

Kelsey passe donc une bonne partie de l’épisode à se chercher un toit, tout en digérant la vérité que Liza lui a balancé. De ce point de vue-là, la série change ainsi de perspective, en passant plus de temps que d’habitude du point de vue de la blonde. Ce n’est pas pour me déplaire car j’adore le personnage de Kelsey (et l’actrice, oui). Il apparaît évident, après visionnage de cet épisode, que la saison va se diriger vers une rivalité entre Liza et elle, ce qui nous changera de leur amitié. Cela fait un peu mal d’y penser, mais Liza l’a bien cherché.

N’empêche que Kelsey devient la reine des coups bas : elle croise Josh dans un bar et la complicité entre les deux crève aussitôt l’écran. Il serait stupide de ne pas en jouer : Kelsey se retrouve donc colocataire de Josh, un cliffhanger plus qu’efficace, d’autant que Liza le découvre via le compte Uber de Lauren. Bien. Excellente perspective pour la saison, j’adore car ça rebat totalement les cartes et ça se fait de manière fluide là où ça aurait pu être trop gros pour passer !

Lauren revient en grande forme elle aussi, même si son couple avec Max connaît quelques bas. Elle raconte ainsi qu’elle le viole dans son sommeil, mais tout le monde s’en fout, c’est juste pour l’humour (et ça fonctionne). Lauren continue d’être ce personnage qui me fait rire contre toute attente et c’est tant mieux.

Quant à Liza, elle galère un peu dans sa vie, décidant d’avouer la vérité à tout le monde, alors même que la journée de boulot de la maison d’édition se retrouve à parler d’un livre qui déforme la vérité. Comme par hasard. Charles découvre ainsi qu’il est désagréable d’avoir affaire à quelqu’un qui ment en permanence, et il ne se gêne pas pour le dire à Liza… Le problème, c’est qu’avant tout ça, ils ont aussi passé un rencard à observer des lettres et des manuscrits d’Hemingway, où Liza a pensé que leur rapprochement allait fonctionner. Et bien non.

Kelsey empêche de toute manière Liza de révéler la vérité, puisqu’elle a trop peur que la réputation de Millenials s’effondre si cela venait à se savoir. À l’inverse, elle fait en sorte de couvrir autant que possible Liza : Lauren est sur le coup de créer un compte Twitter qui fonctionne (mieux que le mien, snif) à Liza et Kelsey les fait inviter à une soirée Entertainment Weekly sur les talents de moins de 29 ans. Hop, ça c’est fait et une fois de plus, c’est fait de manière cohérente avec le reste de la série, en s’appuyant bien sur les intrigues de la saison 3.

Et alors que Liza les pense réconciliées, Kelsey lui avoue qu’elle a le cœur brisé et ne veut entendre parler d’elle que dans le cadre du travail. Outch. Cette saison démarre vraiment sous les meilleurs augures, en se concentrant principalement sur la relation Liza/Kelsey et, même si elle ne passe pas assez de temps avec chacun des personnages secondaires, elle resitue assez bien tout le monde dans sa nouvelle dynamique de guerre froide entre celles qui étaient meilleures amies.

Cette saison va beaucoup me plaire je sens, on avance enfin sur le secret de Liza et il était largement temps, après une saison 3 qui traînait en longueur… en revanche, je n’ai pas aimé comment la série à jouer avec mes nerfs en n’arrêtant pas de montrer des trains et métro dans lesquels les personnages ne montaient pas. Et mon bingo, merde !

02.pngÉpisode 2 – Gettin’ Hygge With It – 16/20
First rule of recovery, do not use the L-word.

Pour le dernier jour de mon troisième Bingo, Younger se fiche de moi avec de jolis trains dès la première image, mais personne à bord puisque ce n’est qu’une image d’ambiance de la ville. Tss.

La série repart sur ses bases de la semaine dernière et les développe, ce qui est très agréable. Liza et Josh s’évitent comme ils peuvent, au point de tomber l’un sur l’autre. Tout ce qu’il faut en retenir, c’est un tas de gêne et de douleur des deux côtés. Pas évident la vie !

Liza continue de flirter avec Charles, même si celui-ci a tenté de prendre un peu de distance. Il y a des scènes trop grosses pour être crédibles quand même, notamment celle où elle s’occupe du dos de Charles et est toute contente de jouer son infirmière perso. Ils ne sont même pas surpris j’étais déçu. Les scénaristes ne ménagent pas Liza pour autant, car elle a plus d’une occasion de culpabiliser. J’ai l’impression que la série en rajoute encore une couche par rapport à l’an dernier sur cette culpabilité du mensonge, et c’est plutôt logique. Plus un mensonge dure, plus il est lourd à porter, et c’est bien visible désormais.

Cette semaine, la culpabilité se développe surtout envers Diana. Celle-ci revient sur le devant de la scène, ça nous change après ses nombreuses scènes coupées de la semaine dernière. Le mec de Diana avoue quand même à Liza qu’il est beau de voir à quel point Diana à confiance en elle. Nous voilà bien.

Autrement, la « vieillesse » de Liza est merveilleusement exploitée cette semaine avec l’histoire des memes, c’est simple et efficace, et surtout ça remet en avant le conflit avec Kelsey.

Le script est assez clairement divisé en deux, donc c’est cool : il y a les scènes autour de Liza et celles autour de Kelsey. Cette dernière apprend à vivre avec Josh et, franchement, il est dur de ne pas avoir envie de voir ces deux-là en couple. Je sais que je m’étais déjà fait la réflexion une fois il y a une saison ou deux, mais l’alchimie entre ces deux-là est beaucoup plus convaincante que celle qu’il avait Liza. Leurs scènes en tant que colocataires, et particulièrement celle où il la console, font totalement couple ! Et cette scène où ils dansent, qu’elle est cool !

Il faut dire que Kelsey a bien besoin de danser : outre son flirt inconscient avec Josh, Kelsey est harcelée par Lauren dans cet épisode. Celle-ci veut en savoir plus sur sa relation avec Josh, car elle considère que ce n’est pas normal, comme l’ensemble du reste du casting. Je suis totalement partisan de l’existence de l’amitié fille/garçon, hein, mais il est clair que c’est beaucoup trop louche là. Histoire de noyer le poisson de ses propres sentiments, et peut-être pas de manière consciente, Kelsey réaccueille dans sa vie Colin.

C’est ridicule : après l’échec de son livre, Colin revient pleurer dans les jupons de Kelsey, à coup de bouquet de roses. Kelsey se laisse endormir tout en l’emmenant à une soirée cuir et SM, normal. Elle a ainsi l’occasion de le fouetter, ce qu’il a un peu mérité quand même… et même totalement, sauf qu’elle ne s’en rend pas tout de suite compte.

Quand elle l’emmène à une soirée de travail, en revanche, elle est bien forcée de voir qu’il l’utilise totalement et le fait que Liza lui dise n’aide rien. Les deux amies se disputent assez violemment dans une scène parfaite, Diana entendant juste ce qu’il faut de la dispute pour imaginer un drama très millenial qui a du vrai. Maintenant que leur désaccord est connu professionnellement, les choses vont pouvoir s’accélérer encore dans le prochain épisode où j’imagine que Kelsey mettra des bâtons dans les roues de Liza.

Voilà pour le gros de l’épisode. Une sous-intrigue s’intéresse un peu plus à Diana qui organise la soirée, mais c’est un prétexte à des développements sur Liza, et une seconde sous-intrigue voit Maggie se trouver une nouvelle assistante hétérosexuelle totalement beaucoup trop craquante. Elle voudrait bien la mettre dans son lit, mais je pense qu’elle se fait des films.

Pour moi, le meilleur de l’épisode (et de la saison), reste la relation Kelsey/Josh critiquant Lies-a (ce jeu de mots de merde très bien vendu !)… et mon fou rire de voir Kelsey monter dans son taxi sans que Colin ne le voit !

03.pngÉpisode 3 – Forged in Fire – 15/20
Your tit’s out

Younger proposait cette semaine un épisode sympathique, comme souvent, mais beaucoup trop bourrés de faux raccords pour être vraiment excellents. Je veux dire un de temps en temps pourquoi pas, mais là, j’ai eu l’impression qu’on les enchaînait, et dans certaines scènes, c’était chaque coupe qui était mal montée (notamment dans les scènes Maggie/Liza). C’est fou quand même.

Bon, peu importe me direz-vous, ça n’empêche pas les blagues de passer ou l’histoire de raconter. C’est vrai, mais ça dérange un peu mon attention quand je regarde, car je n’arrive pas à m’empêcher de le remarquer.

Alors l’épisode se concentre comme souvent autour de trois intrigues, qui permettent de faire évoluer les personnages et leurs dynamiques. Je vais commencer par Diana, qui a son intrigue tertiaire comme bien souvent, c’est-à-dire qu’elle sert à combler l’épisode toute seule dans son coin. L’intrigue de cette semaine est plutôt marrante puisqu’elle rencontre l’ex-femme de Richard. Bon, franchement, ils n’ont pas été chercher super loin car c’est hyper classique, mais les gags fonctionnent bien, surtout la première rencontre et l’éclat de rire de l’ex-femme.

Ensuite, on repart sur Maggie et son assistante. L’intrigue est sympathique et bien écrite : Maggie propose à Liza de ramener à Josh les affaires qui traînent encore à l’appartement. Elle a la bonne idée de lui donner rendez-vous dans le café de son assistante. Cela suffit à ce que Josh tombe sous le charme de celle-ci, forcément. Bon, ça pourrait être tiré par le cheveux, mais c’est vrai qu’elle est mignonne et, surtout, elle ressemble un peu à Kelsey sur laquelle Josh a commencé à flasher.

Et oui, dites ce que vous voulez, mais cette fois, c’était très clairement suggéré que Josh était en train de développer un crush sur sa colocataire. Bon, maintenant qu’il a couché avec l’assistante de Maggie, ça risque de traîner encore un peu, mais j’ai trouvé ça bien écrit/joué. Ces trois premiers épisodes s’emboîtent plutôt bien, c’est très fluide !

Enfin, dernière intrigue, et intrigue principale surtout, Kelsey continue de bouder Liza à qui Charles veut pourtant donner une promotion. Par conséquent, elle bloque un peu la carrière de Liza, ce qui est énorme, parce que bon… oui, elle lui en veut, mais elles ont quand même fait du bon travail ensemble. Bon, après, cette promotion va encore mettre en avant Liza, donc c’est risqué pour son avenir par rapport à son secret.

Qu’importe pour l’instant, Kelsey et Liza sont envoyées toutes les deux à un énième séminaire, cette fois dans les bois et sans Wi-Fi. La série nous a habitué à ce genre d’événements, mais cette saison, Kelsey l’éternelle fêtarde est un peu de mauvaise foi avec Liza, qui semble avoir pris dix ans entre les saisons maintenant que son secret est révélé auprès de Kelsey. Cela apporte quelques quiproquos et de bonnes situations comiques entre les deux, surtout autour de l’alcool. Autre bonne chose de l’épisode : on les voit travailler (une minute, mais quand même), et ça fonctionne plutôt bien, on comprend en quoi Millenial est de plus en plus un succès à les voir être hyper professionnelles pendant le panel.

Au-delà de ça, Liza attire l’attention d’autres employeurs. C’est très précisément ce qu’elle espérait en début de série alors c’est plutôt cool.

Voilà pour cet épisode, qui mêle bien ses intrigues et est truffé de bons gags. La note est un peu plus basse à cause des faux raccords… et parce que je n’ai pas trop accroché à la toute fin. En effet, quand elle récupère une connexion Wi-Fi, Liza apprend l’hospitalisation de sa fille. Cela permet à Kelsey de voir Liza dans son rôle de mère et ça l’attendrit.

Alors oui, bien sûr, l’idée est bonne, mais j’ai trouvé ça un peu bâclé. Kelsey pardonne immédiatement tout à Liza, au point de lui assurer sa promotion et de demander à Charles de l’augmenter, quitte à prendre sur son salaire. Disons qu’on passe d’un extrême à l’autre, et ça manque d’une étape entre les filles.

Cet épisode en racontait également pas mal sur les soins à l’américaine, et c’est quand même fou ce système sans couverture sociale, on vit à des années lumières de ça avec notre interminable paperasse qui est quand même bien utile.

04.pngÉpisode 4 – In the Pink – 15/20
What?  You’re 27 at work & I’m single in New-York

C’est reparti pour une semaine qui se fera sans Josh, ce qui fait en fait du bien à la série, qui respire un peu sans lui. J’aime bien le personnage pourtant, mais cette semaine sans lui fonctionne très bien je trouve. En plus, ce n’est pas comme s’il était tout à fait absent car il est la raison pour laquelle l’assistante de Maggie décide de démissionner de ce nouveau « job » après avoir découvert qu’elle couchait avec l’ex de Liza.

Je l’aime beaucoup cette assistante et j’ai adoré ses scènes avec Maggie. La complicité est là, malheureusement Maggie est vouée à rester célibataire si elle développe trop son crush pour elle. D’un autre côté, les scénaristes choisissent de faire évoluer un peu Lauren également, et je ne serais pas étonné que les deux femmes recommencent à coucher ensemble bientôt.

En effet, Lauren dit d’abord s’ennuyer comme un rat mort avec Max, qui n’est donc parfait que sur le papier. Elle tient quand même un bullet journal où elle note sa vie (sexuelle) avec lui, à base de « ennuyeux » à « répulsant ». Quand même. Bizarrement, quand Max tombe dessus, il apprécie moyennement ce type de notes et rompt avec Lauren. Le pire dans tout ça, c’est que ces deux-là sont ceux qui m’ont le plus fait rire cette semaine. Lauren est souvent le personnage qui me fait le plus marrer à être le cliché extrême de la millenial qui se cherche, et une fois de plus, c’est hyper réussi.

Sans grande surprise, Lauren se précipite dans les bras de Kelsey et les seins de Maggie pour pleurer un coup, alors que moi, elle me fait juste beaucoup trop rire. Son « you’re dressed like a drag queen » à Kelsey est probablement la meilleure réplique de l’épisode. C’est en tout cas celle qui m’aura fait le plus rire.

Pourtant, il y en a des blagues et de l’action dans cet épisode ! Du côté de Liza, tout commence avec une promotion surprise pour elle, bien qu’elle reste malgré tout l’assistante de Diana. Pour changer, cette dernière se débarrasse de toutes ses tâches sur Liza (et c’est à peu près tout cette semaine), y compris celle d’accompagner aux toilettes l’une de leur plus grosse cliente.

Pas de bol, cette dernière y meurt, emmenant toute la firme à son enterrement en rose. Le gag autour de sa mort était bien géré et marrant malgré le sujet délicat, par contre, j’ai moins aimé la scène de l’enterrement. Qu’importe, cela permet à Liza de rencontrer plus tard dans la soirée, dans un bar, Diego, un argentin du Connecticut ravi de se faire draguer par une petite jeune qui a finalement 41 ans. Diego ? Oh, Victor Webster bien sûr ! J’ai l’impression de voir, par accident, cet acteur dans tous ses rôles depuis Mutant X (qui a commencé il y a 15 ans, bam, bonjour le coup de vieux)  Ce n’est pas si dérangeant, je l’aime bien et il choisit de bonnes séries, mais ça me fait toujours rire.

Quoiqu’il en soit, voici donc Liza en train de le draguer, de ne pas prendre son numéro, de le stalker, d’être stalkée, de le revoir, de coucher avec, de lui balancer son secret, d’apprendre qu’il est encore marié, QUOI ? Oui, oui, vous avez bien lu, elle lui a balancé son secret, THE secret qu’elle cache à tout le monde depuis quatre ans comme si de rien n’était. Mais Liza ? Dans quel monde tu vis au juste ?

Il y a de plus en plus de gens au courant et susceptible de la faire chanter, mais alors ce monsieur-là, je ne le sens pas du tout. Déjà, parce que Victor Webster, c’est quand même pas n’importe quel acteur, donc j’ai du mal à me dire qu’il était là qu’en guest-star pour un épisode. Et ensuite parce que tout le monde sait que coucher avec un mec le deuxième soir dans une série ne veut pas dire que c’est ton futur ex-mari-keur-keur-sur-lui-pour-la-vie. Non, généralement, c’est plutôt synonyme d’emmerdes. Pour moi, elle vient de faire une erreur de débutante dont on risque d’entendre parler, mais bon, on verra bien. Ce n’était pas trop en accord avec le personnage, je trouve.

Enfin, il me reste à parler de Kelsey qui a donc complétement pardonné Liza en dix secondes la semaine dernière. C’est toujours le cas aujourd’hui, d’où la promotion de Liza, et elle nous l’explique parce qu’elle dit qu’elle aimerait que sa mère soit aussi cool. Mouais, admettons. Cela n’empêche pas Kelsey de se réajuster par rapport à Liza et de l’emmener dans des bars « de vieux », ce qui m’a fait rire (y a un côté tout à fait véridique quand même).

Pas de Josh cette semaine, mais encore un love interest qui n’a plus rien avec son type précédent pour Kelsey : un éditeur concurrent qui n’apprécie pas de voir Kelsey tourner autour de ses auteurs. C’est du flirt en masse pour ces deux-là, mais ça marche très bien. Je crois qu’en fait Hilary Duff a de l’alchimie avec tout le monde, faut que je m’y fasse. Faut aussi qu’elle se fasse à l’idée d’arrêter de flirter avec tout ce qui bouge au travail, parce qu’elle se retrouve une fois de plus partagée entre draguer un véritable gentleman (ils sont mignons ensemble en plus) ou lui voler son auteur pour Millenial. Ah Kelsey, c’est l’histoire de ta vie tout ça !

La fin d’épisode voit donc les quatre amies improbables (Kelsey, Liza, Maggie, Lauren) en pleine déprime. Je suis tellement pressé de voir la réaction de Lauren quand elle saura que Liza n’a pas du tout 27 ans !

Bon, je me suis bien amusé cette semaine encore, c’est toujours un plaisir de retourner du côté de New-York voir comment Liza (ne) gère (pas) son secret.

05.pngÉpisode 5 – The Gift of the Maggie – 14/20
There’s gotta be a better ending for us than this.

Mieux vaut tard que jamais, malgré tous mes soucis d’ordinateur, il fallait bien que je vois Younger à un moment où un autre. Cet épisode a un peu de mal à démarrer, je trouve, lançant des pistes d’intrigue dans tous les sens sans vraie cohérence. J’ai trouvé ça bien étrange : nous avons Liza qui gère la couverture d’un livre dont l’auteur est mort (mais la collection aura encore 5 livres), Kelsey qui gère sa vie perso/pro sans la gérer et Josh qui continue ses rencards avec Montana, l’ancienne assistante de Maggie.

Liza passe l’épisode à la recherche d’un auteur pour remplacer celle qui est morte, ce qui est bien drôle, mais pas très passionnant. Disons que ça fait du bien de la voir travailler, mais ils ont déjà fait mieux. Le tout permettait de la faire affirmer qu’elle croyait en l’amour et dans les fins heureuses, à Charles, mais en parlant de Josh. Pff, rien que ça, ce n’est pas tordu du tout.

Kelsey continue donc ses rencards avec son concurrent et ça se passe super bien, évidemment. Il en est à lui offrir des cigares et à l’écouter raconter son triste passé. Finalement, elle réussit à lui piquer son auteur, mais il ne semble pas plus affecter que cela, bien au contraire, car il cherchait à s’en débarrasser… oh oh, ça sent encore l’acquisition foireuse de la part de Kelsey ! Cela donne une perspective pour les autres épisodes de la saison, mais c’est une sous-intrigue qui tombe à plat, je trouve.

Heureusement, l’intrigue principale est bien meilleure lorsque Josh se rend compte que Montana lui a caché plein de choses (en même temps, on ne la connaît pas). Elle l’emmène chez sa mère qui lui révèle tout un tas de choses : Montana s’appelle Amy et aime peindre par-dessus d’autres tableaux… y compris celui de Maggie, donc. Yep, cela suffit à foutre la merde dans leur couple : tu m’étonnes.

Josh n’est pas si con qu’il en a l’air et surtout, il s’entend bien avec Maggie, donc il culpabilise de ne pas lui dire. Qui se précipite chez elle pour la prévenir ? Josh ! J’aime beaucoup l’idée de voir ces deux-là être vraiment amis, je trouve que c’est le minimum. Maggie se rend donc au vernissage de Montana pour détruire son tableau et se le réapproprier. Sacrée idée, ça fonctionne bien…

Et ça donne une excuse pour rapprocher Liza et Josh à nouveau. J’ai adoré les voir recommencer à parler, même si la conclusion est pour moi totalement stupide : Liza le supplie de faire partie de sa vie, d’une manière ou d’une autre.

Dans le genre retombée positive de cette intrigue, Diana demande à Liza de rencontrer Maggie, ce qui devrait apporter quelques rebondissements sympathiques pour la suite.

Bon, cet épisode n’était franchement pas à la hauteur, et pourtant, j’aimais beaucoup Montana jusque-là. Je ne suis pas sûr qu’on la reverra de sitôt dans la série, car elle semble en avoir fini avec Josh pour cette fois, mais peut-être que la confrontation avec Maggie apportera d’autres problèmes. Dans l’ensemble, j’ai bien aimé cette partie de l’épisode, c’est juste que j’ai trouvé l’ensemble beaucoup trop brouillon, surtout au début.

Ce n’est pas l’habitude que j’ai avec Younger qui est d’ordinaire plutôt directe et claire dans ses intrigues dès le début.

Capture d'écran 2017-08-04 20.14.19Épisode 6 – A Close Shave – 17/20
It’s not fun if that doesn’t hurt a little.

Étrange épisode que celui-ci qui était à mourir de rire mais ignore totalement le cliffhanger de la semaine dernière. Diana demandait à rencontrer Maggie, mais en fait l’une comme l’autre ont beaucoup à gérer cette semaine.

En effet, pour Diana, l’anniversaire approchant de Charles signifie qu’elle doit se plier en quatre pour trouver un cadeau à sa hauteur. Cela signifie surtout que Liza doit se plier en quatre, mais ça ne la dérange pas plus que ça, elle trouve tout un tas de cadeaux qui plaisent tous à Diana… pour Richard. On continue de nous vendre leur relation sans ramener Richard faute de budget, mais je trouve que c’est plutôt bien géré. Après tout, c’est sa vie personnelle, pas professionnelle, donc ça passe cette absence. La voir recevoir un « Je t’aime » de Charles puis comprendre qu’elle avait envie de lui dire aussi était sympathique, mais ça n’occupait finalement pas très longtemps dans un épisode qui aborde encore cette semaine tout de front, réussissant un peu mieux à trouver son équilibre.

Maggie, quant à elle, était très occupée avec une certaine Donna, que l’on connaît mieux sous le nom de Sheperd dans Blindspot. Rencontrée dans un bar où Maggie s’était rendue avec une Lauren post-rupture hilarante, Donna est une femme parfaite à presque tous les points de vue. Presque ? C’est-à-dire qu’elle est parfaite si on ne tient pas compte de sa moustache. J’ai vu mon épisode dans le RER et personnellement, j’avais du mal à voir la dite moustache, ça ne me paraissait pas si abusé. Toujours est-il que ça vire à l’obsession pour Maggie et c’était super drôle à voir. Je ne sais pas trop si ça aura un quelconque intérêt pour la suite, car ça semblait surtout être un ensemble de scènes comblant un peu la saison, mais comme c’était marrant, ce n’était pas si dérangeant.

Voilà pour les petites intrigues. Du côté des avancées énormes, Liza a encore révélé son secret à quelqu’un, elle n’arrête pas cette année, je sens que ça va lui revenir dans la gueule avec un chantage en fin de saison dont elle ne connaîtra pas l’origine. Cette fois, c’est à un éditeur concurrent qu’elle révèle tout suite à une rencontre inopportune avec une Caitlin qui couvre bien mal sa mère et rattrape mal sa gaffe (qui m’a bien fait rire malgré tout) auprès de l’éditeur. Pour parfaire le tableau, celui-ci est un ancien ami de classe de Charles. Forcément, Charles débarque dans le même restaurant que Liza et cet éditeur. Ce dernier s’arrange pour que la couverture de Liza soit maintenue parce qu’il semble être foncièrement gentil et ne pas vouloir lui causer d’ennuis malgré son mensonge. Mouais, c’est un peu louche dans cette série, mais c’était marrant de les voir parler de Madame est servie en faisant le parallèle avec Liza et Charles.

D’ailleurs, cela vexe énormément Charles d’imaginer Liza avec un autre homme âgé que lui. Ah l’orgueil masculin, c’est quelque chose ! Cela le met dans un bon état pour recevoir le coup de massue qui l’attend le jour de son anniversaire et qui lui vient tout droit d’une Kelsey tout aussi abasourdie.

Et oui, si jusque-là, Millenial était ce qui permettait de sauver la boîte avec le succès improbable et inattendu de la maîtresse chanteuse qui fait parler son chien dans son livre, la nouvelle relation de Kelsey vient une fois de plus mettre la maison d’édition à mal. En effet, elle continue de flirter avec son éditeur, s’engageant dans une dispute Twitter à base de coups bas avec lui. Cela occupe tout l’épisode et est bien drôle, mais ça devient gênant quand on apprend qu’il tweete tout en couchant avec elle (sympa et déjà un motif de rupture je trouve).

Kelsey décide donc d’être la plus mature et de demander une trêve, mettant leur portable de côté. Malheureusement, c’est donc lui qui voit le message que Charles envoie à Kelsey. Cela permet à la concurrence de voler un gros auteur normalement booké par Kelsey. Et là, c’est la merde car elle comprend tout, devant Charles et Diana qui l’enfoncent bien comme il faut.

Kelsey décide de rompre tout contact avec son mec, mais il est déjà trop tard car c’est son boulot qu’elle risque cette fois. Oups. Kelsey qui pleure, c’est toujours aussi efficace avec moi en tout cas. Liza tente bien d’améliorer les choses avec Charles, seulement il est encore énervé et finit par demander à Liza pourquoi elle sort avec un autre vieux plutôt que lui, un quart de secondes avant que tout le bureau débarque pour lui chanter un joyeux anniversaire.

Bon, franchement, ça m’a soulagé, parce que je me suis attendu à un petit infarctus de Charles dans la dernière scène. Là au moins, l’attente est chiante, mais pas insoutenable ! La scène est en plus sacrément réussi et c’est un beau cliffhanger.

07Épisode 7 – Fever Pitch – 19/20
That’s your advice, bang your boss ?

La journée semble continuer pour Liza et Charles, mais il apparaît bien vite qu’il s’agit d’un rêve hilarant et érotique de Liza dont le réveil m’aura bien fait rire. Maggie lui conseille de coucher une bonne fois pour tout avec, histoire de pouvoir mettre cette aventure de côté, alors que Kelsey ne lui conseille rien, ignorant tout du problème et préférant demander à sécher le boulot avec Liza pour la couvrir. Hop, il n’en faut pas plus pour que l’épisode se divise en deux intrigues.

D’un côté, nous avons donc la journée de Liza qui ne se passe pas franchement comme dans son rêve : Charles est absent et n’a même pas touché à son gâteau, ce qui en dit long sur sa rage envers Kelsey, selon Diana. Bien sûr, le vrai problème vient plutôt de Liza, mais Diana ne peut le savoir.

Liza remplace donc Kelsey à un salon littéraire qui est à mourir de rire. J’ai trouvé les scènes parfaitement gérées. Pour avoir fait quelques salons en tant qu’exposant, je confirme qu’on a parfois affaire à des gens à côté de la plaque ou juste bizarre, et j’ai adoré voir se dérouler cette scène. Bien sûr, il y a aussi de bonnes rencontres, comme Pauline pour Liza. Elle raconte grosso modo une vie bien similaire à celle de Liza et je ne sais pas trop pourquoi je n’ai pas vu le coup venir. C’est Younger après tout.

Et oui, Pauline n’est autre que la femme de Charles, ce que Liza n’apprend pas tout de suite, préférant lui dire de lui envoyer les premiers chapitres qu’elle juge excellent. Oh drama, drama, drama. Avant tout, il faut quand même voir Liza et Charles se retrouver seuls au bureau la nuit. Bien que Jay, l’éditeur, soit plutôt insistant avec Liza, cette dernière préfère se retrouver seule pour embrasser Charles. Pas de bol, ils sont interrompus par l’homme de ménage dans une scène bien comique, puis par la révélation de l’identité de Pauline.

Cela n’empêche pas Liza de demander plus de chapitres à Pauline, après un coup de fil de Charles qui inaugure plutôt du bon pour la suite de la série.

De son côté, Kelsey sèche donc le taf, ce qui lui paraît tout à fait normal après une monumentale erreur. Euuuh non ? C’était heureusement à mourir de rire dans son excuse (« c’est bientôt le WE ») et dans son idée de partir avec Laurene, qui me fait toujours autant rire. Comme en plus Josh s’incruste, on sent bien que ça va être passionnant à suivre.

Et en effet, il est assez vite évident que Kelsey se met à fantasmer sur Josh et que Laurene, comme moi, est en train de les shipper à vitesse grand V. Il faut dire que Josh se déshabille devant Kelsey pour se mettre en maillot de bain (bingo !) et que Kelsey ment totalement à Liza en ne lui disant pas que Josh est avec elle. Si on ajoute à ça beaucoup de drogues et d’alcools, parce que c’est Josh et Laurene, il est évident que ça ne peut que partir en vrille.

Kelsey n’assume pas du tout, même auprès de Laurene, mais quand elle se retrouve seule avec Josh après un détour par une maison pleine de pénis (non mais sérieusement, c’était quoi cette idée ? Juste hilarant et totalement perché… mais ça va encore me ramener des gens bizarres sur le blog ça je sens), elle ne résiste pas longtemps. Les deux se plaignent des mêmes problématiques et finissent par s’embrasser. Kelsey est encore assez sobre pour lui dire que c’est une erreur (mais qu’il n’est pas fou). Oh. Je veux tellement qu’ils soient en couple, ils vont parfaitement ensemble (je vais me faire lyncher pour cette critique).

Bref, c’était un épisode tout bonnement excellent, avec beaucoup d’humour là où il fallait. J’ai adoré, tout simplement, du grand Younger. Maintenant, j’attends la suite impatiemment, parce qu’on a beaucoup avancé dans cet épisode !

08.pngÉpisode 8 – The Gelato and the Pube – 15/20
Wait, no, no, no ! Don’t turn that page, it’s really good, Kelsey.

J’ai mis du temps à me motiver à voir cet épisode aujourd’hui où j’ai bizarrement préféré bosser que regarder des séries. Oui, oui, « préféré » et ce n’est pas qu’une manière de parler. Bon, les fous ne sont pas tous renfermés, c’est tout. Comme en plus j’ai eu un mal fou à trouver de la HD pour cet épisode, je n’ai pas été aidé.

Cependant, dès que j’ai eu fait play, je n’ai plus pu faire stop tellement ce « Marriage Vacation » m’a fait rire. Tout le monde le lit bien sûr, en sachant parfaitement qu’il est question de Charles. C’est gênant à souhait.

Charles refuse d’abord catégoriquement de publier le livre, mais Liza parvient à le convaincre de rencontrer Pauline pour un dîner, histoire de mettre les choses au clair. Elle a même la merveilleuse idée de faire du babysitting, ce qu’elle finit par regretter amèrement. Et oui, Charles agit en parfait connard avec elle dans cet épisode, l’exploitant totalement pour garder ses enfants et sans raconter quoique ce soit de sa soirée à son retour.

Liza doit se raccrocher à la page 58 pour rester si gentille avec !

Pendant ce temps, Maggie découvre que le toit de son immeuble est envahi de poules grâce au couple gay qui vient d’emménager et a un restaurant pas loin. Comme souvent avec Maggie, l’histoire paraît totalement perchée et sortie de nulle part, mais je sais désormais qu’il faut attendre de voir ce que ça donne.

Liza et elle se rendent donc au restaurant sur l’invitation du couple gay. Je m’en veux d’avoir été sceptique sur cette intrigue, car ça permet à Liza de dire qu’elle a trop mangé (Bingo !) et ça l’a fait payer une facture improbable qui m’a bien fait rire.

De son côté, Kelsey est harcelée par Zayne et s’en plaint à… Josh. Bien évidemment. Tous les deux décident de sortir draguer dans un bar, et il est dur d’ignorer totalement la tension entre eux. Par chance, Liza et Maggie débarquent pour prendre un verre (500$ d’addition, ça ne leur suffit pas apparemment), ce qui a le don de tout de suite refroidir l’ambiance.

Liza sympathise avec Claire, la barmaid à l’accent irlandais tout choupi, et la présente à Josh, cherchant clairement à les caser ensemble. Comme à chaque fois, Josh la séduit assez facilement, ce qui est facilité par sa bague de Claddagh. Oh, on se croirait dans Buffy, c’est mignon comme tout, au point qu’il est sympathique de les voir flirter (et puis, Claire ressemble quand même beaucoup à Montana… et Kelsey). En fait, je crois que je shippe Josh avec tout ce qui bouge ; du moment qu’il est heureux. Or, Liza ne le rendait plus heureux, donc ça me va bien.

Par contre, Liza ne le vit pas si bien que ça, surtout qu’elle a déjeuné à son tour avec Pauline et compris que celle-ci était toujours folle amoureuse de son ex. Pas facile de faire du bon boulot dans ces conditions, je pense. Il n’empêche qu’elle essaye et que Charles lui affirme ne plus être amoureux de Pauline, mais d’elle. Super… mais alors ce baiser, il est pour quand ? Liza semble culpabiliser énormément quand même… Cela ne sent pas bon !

Mise de côté pendant tout l’épisode – comme trop souvent cette saison -, Diana rencontre Ethan, le fils de Richard, dans son appartement. C’est parfait, car la présence de cet adolescent (bon, jeune adule puisqu’il est à la fac) va clairement faire du remue-ménage dans le couple – en plus, comme il est un peu sexy, il y a moyen qu’elle parte en vrille, comme d’hab. Il faut dire qu’elle n’est pas aidée par ce cliché d’ado ingrat, qui s’installe dans l’appartement avec son sextoy à peine dissimulé à la vue du couple. Sympathique.

Ce qui m’aura le plus fait rire dans l’épisode, c’est finalement Maggie qui cuisine un poulet et fait croire à ses charmants voisins qu’il s’agit du leur. C’était un bon gag, mais ça remplissait totalement l’épisode de quelques scènes inutiles sur le long terme. Je suis mitigé sur les rôles respectifs de Maggie et Diana cette saison, car à part occuper un peu de temps d’épisode, elles ne font plus grand-chose. Et elles ne se sont toujours pas rencontrées, en plus.

Publicités

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s