Juin 2017 : On continue doucement, doucement.

Salut les sériephiles !

Je m’obstine à faire un bilan mensuel de mon challenge, pourtant il est très clair que c’est fichu pour moi cette année (à moins de tout switcher pour des séries d’une saison) ! Tant pis, ça n’empêche que ça me permet de faire le point malgré tout. On verra jusqu’où je vais dans mon challenge. Ce ne serait pas mal d’au moins réussir à atteindre les 50% (ouais, le type qui revoit pas du tout son objectif à la baisse déjà).

Je vous épargne le couplet sur le temps qui passe trop vite et que je vous sors à chaque fois, on commence à le connaître et il faut bien que je fasse face à la réalité : je ne prends plus le temps de voir d’anciennes séries tellement j’en ai à découvrir. Ben oui, en dehors du challenge, je réussis à me maintenir à flot, c’est déjà ça de pris.

Capture d'écran 2017-05-28 20.13.30

LE RECAP :

– Lucifer, 1×04-13

Le diable s’ennuie en enfer et décide de prendre quelques jours de vacances à Los Angeles. Plot twist : il s’y éternise parce que ça lui plaît bien.

C’est magique, j’ai terminé une saison du challenge, ce ne m’était pas arrivé depuis The Magicians ! J’ai beaucoup accroché à cette série, même si rapidement, je me suis lassé de sa prévisibilité et de son côté procedural. C’était inévitable, je pense.

Au-delà de ça, j’aime le côté mythologie dans cette série et la dynamique entre les deux personnages principaux. J’ai passé un bon moment devant la saison 1 et je sais que je verrais la deuxième, mais je ne suis pas non plus si fan que ça car ça fait bien deux semaines que je n’ai pas repris la série. Voilà, voilà, j’ai le même problème qu’avec Supernatural. C’est sympathique, mais ça ne me motive pas plus que ça en général, loin de m’accrocher à la manière dont Haven avait pu le faire.

Moyenne de la saison : 15/20

– Brooklyn 99, 1×06-08

La vie d’un commissariat de police, loin de la vie palpitante que l’on en voit à la télé habituellement. Plot twist : y en a pas ?

C’est une catastrophe, je n’ai pas du tout avancé, mais je dois dire que je n’aime pas du tout le personnage principal. Du coup, ça ne me motive pas, malgré un très bon casting et un humour plutôt sympathique dans ce que j’ai vu. J’envisage de plus en plus de la switcher, parce que, ouais, elle est cool, mais pas assez pour que je m’avale les épisodes à la chaîne finalement.

Or, vu mon avancée actuelle du challenge, c’est un peu ce qu’il faudrait que je fasse. Et puis quand même, j’ai vu ces épisodes dans le métro/RER en étant pas hyper concentré non plus, il faut bien le reconnaître.

Bref, je vois pourquoi plein de gens sont fans, je vois comment on peut avoir envie de s’enchaîner tous les épisodes si on aime le perso principal ou si on reste assez longtemps pour accrocher… mais pour l’instant, je reste hermétique. Pour le coup, ça serait mieux passé à la semaine !

Capture d'écran 2017-06-02 12.20.50

ET EN DEHORS DU CHALLENGE ?

Oui, je zappe la catégorie « le mois prochain », parce que soyons honnête, une fois sur deux je ne regarde pas ce que j’annonce. Au moins, si je n’annonce pas, je ne prends plus de risque.

Il y a inévitablement beaucoup moins de séries qu’en mai, mais juin n’est pas tout à fait en reste non plus. Pas de spoiler quand il s’agit d’une saison 1, des spoilers sur les saisons précédentes sinon.

Dear White People (S01) : 15,5/20

Samantha White en a marre de son campus où le racisme est, comme partout ailleurs, beaucoup trop ordinaire pour elle. Plot twist : la série parlera d’acceptation autant en tant que communauté qu’en tant qu’individu.

J’ai l’impression d’avoir regardé cette série il y a un siècle, donc j’ai un peu de mal à vraiment donner mon avis dessus. Si je résume ça, disons que ça a été une bonne surprise, parce que j’avais un peu peur d’être blasé ou trop en-dehors du public cible (clairement la communauté noire) pour apprécier. En fait, la série passe son temps à parler d’éveil sur les problématiques racistes et elle le fait bien.

Il y a une scène qui m’a particulièrement marquée et qui est l’apogée de la saison pour moi et un personnage que j’ai adoré pour son étonnante complexité derrière une apparence on ne peut plus simpliste. Le format se regarde facilement avec des épisodes de 30 minutes et des dynamiques d’ensemble qui varient bien.

Je conseille, surtout si vous êtes un peu intrigué ou concerné par les problématiques racistes. Cela fait du bien par où ça passe, on va dire.

Outcast (S02) : 13/20

Kyle continue de pourchasser Sydney et les bons citoyens à exorciser alors que se dessine de plus en plus une menace apocalyptique sur Rome. Plot twist : on ne comprend toujours rien à ce qu’il se passe.

Avec son esthétique parfaite et son casting excellent, Outcast pourrait avoir tout pour plaire. Malheureusement, elle se perd dans son intrigue souvent incohérente et beaucoup trop complexe. Oh, la complexité, j’aime ça, mais là, le problème, c’est que personne ne prend la peine d’expliquer clairement ce qu’il se passe et que quand l’on pense comprendre quelque chose, on se rend vite compte que non.

Les rebondissements s’enchaînent sans explication et il faut s’accrocher pour suivre et comprendre quoique ce soit. En fait, j’avais l’impression à chaque épisode de comprendre mais je me rendais toujours compte qu’il me manquait des éléments quand on arrivait au cliffhanger. J’étais revenu pour voir les pouvoirs de la petite se développer, et rien n’a été fait dans ce sens avant le final, qui aurait pu être une bonne fin de série sans ses derniers instants.

En plus, c’est terriblement long. Je maudis ma curiosité et le travail technique, parce que si tout était au niveau de l’écriture, il y a longtemps que je ne serais plus là.

Missions (S01) : 16/20

Une mission spatiale européenne est sur le point d’atterrir sur Mars mais découvre qu’elle s’est fait doubler par les américains. Plot twist : les américains ne donnent plus de nouvelles et la planète rouge s’avère pleine de mystères.

Une série française qui s’aventure dans la science-fiction ? Autant dire que mes attentes étaient aussi hautes que ne l’était ma surprise quand j’ai entendu parler de ce projet. Pourtant, j’ai très vite accroché grâce à un format court, un rythme vif et une intrigue très prenante, malgré de gros virages SF.

La série est référencée, il faut bien le dire (hey, salut LOST), et s’appuie sur un cadre historique et mythologique très riche, ce qui fait qu’il est difficile de décrocher de ces dix épisodes bien trop courts. J’espère vraiment une suite et je ne cesse de la conseiller à tout le monde, car c’était une belle surprise !

Silicon Valley (S04) :15,5/20

Richard est de retour à la tête de Pied Piper. Plot twist : il y a plus de rebondissements en un épisode de Silicon Valley qu’en une saison complète de The Walking Dead.

Pas de surprise avec cette nouvelle saison : la série a trouvé son rythme de croisière dès la saison 1 et est très addictive. Je trouve que cette saison accuse malgré tout une légère baisse de qualité en cours de route, c’est dommage, mais pas tellement pénalisant sur le long terme.

On se marre bien (mais pas trop) à suivre les hauts et surtout les bas de Richard Hendrix et Pied Piper. L’ascenseur émotionnel fonctionne bien dans une grande majorité d’épisodes et d’intrigues. Du bon travail de la part des scénaristes, quoi.

Glow (S01) : 16,5/20

Dans les années 70, une jeune actrice (Ruth) tentant désespérément de lancer sa carrière se rend à une audition dans un gymnase de Los Angeles. Plot twist : elle va vite comprendre qu’il ne s’agit pas d’une audition comme les autres et se retrouver embarquée dans l’univers du catch.

Encore un coup de cœur signé Netflix ! Cette série n’avait pas grand-chose pour me plaire hormis son actrice principale (Alison Brie, inimitable Annie Eddison dans Community) qui semblait, rien qu’aux images promo, avoir pris un sacré coup de vieux et être méconnaissable.

C’était le cas, mais c’était d’autant plus génial : la transformation physique de l’actrice suit celle de son personnage et je me suis retrouvé embarqué très rapidement dans l’univers du catch, avec une touche insoupçonnée de féminisme distillée dans les scripts. Ce n’est pas sans faire penser à Orange Is The New Black à de nombreuses reprises, mais dans ce que cette série sait faire de mieux. Et oui, je ne fais pas partie des fans inconditionnels d’OITNB, faut s’y faire.

Seulement Glow semble avoir tiré le meilleur de son aîné (à commencer par la pluralité du casting féminin) pour en faire quelque chose de neuf et de bien plus réussi. Il y a des scènes très marquantes dans cette première saison et des matchs de catch qui donnent envie de s’intéresser à ce sport (voire même de faire du sport, mais ça, c’est autre chose).

Je conseille très fortement, c’était très en-dehors de ma zone de confort et j’ai dévoré cette saison avec délectation !

C’est tout pour le mois de juin ! En juillet… je ne sais pas bien, j’ai bien quelques séries à terminer et ma liste du challenge qui ne se réduit pas, mais je n’ai pas encore décidé ce que j’allais regarder. Enfin, si, je compte profiter du Week-end en séries pour voir… 24. Ouais, je sais, ce n’est même pas dans mon challenge. C’est comme ça, il faut arrêter d’essayer de me comprendre, pour votre bien :’)

Bonne journée !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Juin 2017 : On continue doucement, doucement. »

  1. Ahh pas facile de tenir ses objectifs. Heureusement que je ne m’en suis pas donné car à voir toutes les séries que je souhaite commencer sur TV Show Time et toutes celles que j’ai en retard c’est pas facile ahah.
    Surtout que maintenant que j’ai Netflix (enfin bon ça fait un an), je privilégie surtout les séries Netflix (mon côté hyppocrite dira que c’est mieux car je reste dans la légalité au moins, mais mon vrai côté te dira que j’ai la flemme de chercher mes autres séries en bonne qualité quand tout est plus facile et rapide sur Netflix).
    Pour Brooklyn nine-nine je te conseille de pousser un peu plus, au début je trouvais ça sympa mais sans plus, je regardais surtout en mangeant un épisode de temps en temps, et puis après vers la fn de la première saison je crois j’ai commencé à trouver ça super cool ^^ J’espère que ce sera pareil pour toi 🙂

    J'aime

    1. Oui, Netflix est une catastrophe pour les challenge 😂 et pourtant j’ai pris des séries qui sont sur Netflix pour la plupart ! Je suis à peu près certain que ça me fera ça sur B99, mais pour l’instant, je pense la laisser de côté… 🤔

      Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s