24 (S01)

Synopsis : L’agent spécial Jack Bauer s’apprête à vivre la journée la plus longue de sa vie (pour la première fois ehe). Une menace sur David Palmer, le candidat démocrate à l’élection présidentielle américaine, le force à se rendre au travail à minuit. Il ne le sait pas encore, mais il va se retrouver au centre d’une conspiration qui implique sa famille, ses collègues et les Palmer. Chaque épisode de la saison couvre une heure d’une journée particulièrement interminable.
Capture d'écran 2017-07-07 23.03.07

Pour commencer, je dois dire que j’ai déjà lu, il y a quelques années, le résumé des épisodes de cette saison dans un magazine, type Séries Mag. Je m’étais persuadé que je ne regarderai de toute manière jamais cette série d’action car ce n’était pas le genre qui me plaisait le plus et qu’en plus, je risquais d’être beaucoup accro. En fait, c’était plus par peur de devenir addict qu’autre chose, quoi, car ça représente un petit paquet d’heure quand même !

Seulement voilà, Ludo est fan de cette série et il trouvait honteux que je ne m’y mette pas. Il m’a donc envoyé les DVDs par la Poste histoire que je culpabilise de ne pas la regarder et ça a très bien fonctionné. Après, il dit sur son blog que je le harcèle pour qu’il joue au Bingo Séries alors qu’il ne veut pas (finalement, il adore, en plus), mais lui, il est pas mal non plus côté harcèlement du coup ! J’dis ça, j’dis rien (mais je le dis quand même).

Bref, j’ai reçu les DVDs il y a un moment, mais je me suis dit que, tant qu’à faire, je voulais voir tous les épisodes sur une période de temps rapproché histoire de me mettre dans les conditions les plus proches de Jack Bauer. Je profite du lancement du deuxième Week-end en Séries pour me lancer dans l’aventure et la journée interminable de Jack. On verra bien si j’arrive à terminer la saison en deux jours et demi, mais j’en doute (spoiler alert : finalement, si, c’était beaucoup trop addictif).

Note moyenne de la saison : 15,5/20

 01.png12.00 AM – 1.00 AM – 16/20
What I’m about to tell you doesn’t leave this room.

22h39, je commence le WESéries, baguettes en main, makis sous le nez. Il était temps ! Oh joie, ça commence en plein pour les élections présidentielles… je me suis tellement renseigné sur cette saison/série que je découvre son intrigue et une tronche beaucoup trop connue pour l’avoir vu en fin de saison 6 de Grey’s Anatomy (help).

Je me sens rapidement de retour dans les années 90 (le polo Adidas !) avec Jack et sa fille. L’intrigue va vite en besogne avec Kim, la fille qui disparaît mystérieusement à minuit et ses parents qui agissent un peu comme s’ils n’en avaient rien à faire. Jack est appelé au bureau et s’y rend en moins de dix minutes pendant que sa fille va faire la fête. J’avais un peu peur de l’écran partagé dont j’ai tant entendu parler, mais ça fonctionne bien sans être trop perturbant pour l’instant, je trouve.

Le rythme est bon, comme prévu, il se passe toujours quelque chose, c’est dur de lâcher l’écran, même pour manger. Richard prévient Jack qu’il pense qu’il y a une taupe au sein de la CTU (unité anti-terroriste de la CIA) aidant à organiser l’attentat contre Palmer, un sénateur visant la présidence des USA.

Il faut attendre 14 minutes (20 dans le temps de la série) pour entendre enfin le mythique compte à rebours, mais je reconnais qu’il met parfaitement dans l’ambiance. Le fait qu’il se passe toujours à l’écran fonctionne pour l’instant bien. Il y a quand même pas mal de coupures classiques dans la série, passant d’une scène à l’autre histoire de nous éviter Jack se changeant (merci bien).

Kim ment sur la mort supposée de son père, parce qu’un père bossant pour la CIA, ça ne doit pas le faire niveau coolitude. Au contraire, du côté de Jack les choses sont plutôt très cools, avec tout le monde sur le pied de grue et Jack mettant en place un chantage pour avoir des infos. Mouais. Je suis partagé sur l’intrigue pour le moment : il y a des moments où ça paraît lourdement introduit (Jack qui dit ne pas connaître la politique du sénateur, c’est moyen pour un agent de la CTU) et d’autre où ça manque de clarté (le rôle exact de la personne que Jack endort est un peu flou).

Jack semble aussi avoir eu une liaison avec sa collègue Nina, ressemblant étrangement à sa femme. Normal. Moi comme elle dit « Barcelona », je l’aime bien.

Pendant ce temps, Palmer apprend une rumeur qui risque de fuiter dans les médias, et ça ne lui plaît pas, au point de ne pas en parler à sa femme à qui il dit tout. Bon, OK, les mystères sont là et prenants, la musique vraiment réussie.

En parallèle, la pote de Kim couche en moins d’une heure et Teri cherche sa fille partout, allant jusqu’à pirater son ordinateur grâce à l’aide de la CIA. Ben oui, c’est logique.

Je n’en ai toujours parlé, mais nous suivons aussi les passagers d’un avion dont il est assez clair qu’il contient notre terroriste de la saison. Forcément, il n’est pas du tout là où nous pensions qu’il serait : c’est donc la jolie nana qui s’avère trop dangereuse pour les USA. OK, je m’en doutais sans être certain car c’est plutôt étonnant comme intrigue pour cette époque.

Grosso modo, j’ai plutôt accroché à la série pour ce premier épisode. Il est difficile de lâcher l’écran tant les choses vont vite et, en même temps, ça reste une série lourde à digérer côté informations. On sent que les scénaristes prennent quelques raccourcis sur la durée de la journée qui limite les possibilités scénaristiques, mais je vois parfaitement où est l’adrénaline dont j’ai tant entendu parler à propos de 24.

L’omniprésence d’horloges absolument partout, les quelques rebondissements et retournements de situation du pilot, les situations en parallèle, le cliffhanger, il faudrait être difficile pour ne pas avoir envie de revenir pour un deuxième épisode. Je vais quand même faire une pause vaisselle/douche avant d’en revenir à cet enlèvement de Kim par deux garçons qui sont des hommes voyons.

02.png1.00 AM -2.00 AM – 14/20
Take the card!

La longueur du previously on, c’est fou, mais ça m’a permis d’apprendre le prénom de Mandy, ça me sera utile pour cette critique, je sens. Et en même temps, je suis déjà un peu moins à fond dedans avec l’impression de pouvoir me la garder en fond sonore tout en faisait plein d’autres choses. C’est soit la fatigue, soit le fait de m’être connecté en Wi-fi… soit parce que ce début d’épisode n’a pas grand-chose à proposer. Certes le cliffhanger du pilot était prenant, mais il planifiait surtout le long terme, pas trop l’immédiat.

Certes, Teri et le père de la pote de Kim (ouais, j’apprends bien les noms, vous voyez) trouvent un préservatif, mais bon. Cela s’accélère un peu avec Richard qui appelle Jack et conclue l’appel par un coup de feu.

Teri et le père de Janet (la pote !) continuent d’attendre le retour de leurs filles dans le magasin, mais ce n’est pas ça pour l’instant. Ils appellent donc le gérant du magasin grâce à l’aide de Nina, OK, OK. Cela ne sert pas à grand-chose, parce que pendant ce temps, leurs filles sont en train de se faire kidnapper. C’est plutôt bien mené.

Richard enquête pour découvrir l’identité de la taupe, malheureusement celle-ci se protège bien. Il se sacrifie finalement pour la carte contenant le nom de la taupe dans une fusillade qui ne parvient pas à blesser Jack, forcément. Nous avons de jolis mouvements de caméra du côté de la réalisation, ainsi qu’une belle envolée de la musique qui rendent l’épisode plaisant à suivre. Quant à la taupe, elle utilise de toute évidence l’ordinateur de Nina, mais ce n’est pas assez pour que je la soupçonne avec certitude.

Cette intrigue m’a un peu lassé pour son côté « pan pan », mais elle est plutôt cool. J’ai du mal à imaginer Richard comme un gentil, à cause de Grey’s probablement, donc je ne sais pas trop quoi en penser de ce sacrifice. Pour ce que j’en sais, ça peut très bien être un méchant faisant semblant de mourir… Il faut s’attendre à tout dans les séries.

Mandy atterrit donc comme si de rien n’était et se fait récupérer par un homme qui la ramène je ne sais pas trop où et peut tout de même la voir à poil dans la salle de bain comme si de rien n’était bis. Pourquoi pas. Elle rencontre un autre homme ensuite et ce n’est pas innocent car on découvre qu’il a fait de la chirurgie esthétique pour ressembler à un autre homme, histoire d’avoir l’attentat parfait : cet autre homme, c’est le photographe avec lequel Mandy parlait dans le premier épisode. Pendant ce temps, les membres de la Cellule cherche la liste des passagers pour comprendre le lien avec Palmer.

Palmer réussit à semer un peu tout le monde suite à son coup de téléphone alors que la sécurité autour de lui est justement renforcé en cas d’attentat contre sa vie. C’est du beau, mais ça ne rassure pas du tout sa femme de l’apprendre.

Bon, j’étais beaucoup moins à fond dans cet épisode, je sens que ça va être une série qui exige que je me concentre, car c’est beaucoup trop facile de perdre le fil et de l’écouter – mais la simple écoute ne permet pas de tout suivre.

03.png2.00 AM -3.00 AM – 15/20
We could die if we don’t get out of here

Jack fait en sorte que Teri et son nouvel ami, Alan, restent attendre bien sagement au magasin le retour des filles. Il semble à peine affecté par la mort de Richard et la disparition de sa fille, mais bon, normal, c’est Jack Bauer. J’en ai tellement entendu sur lui déjà.

Kim et Janet continuent d’être retenues prisonnières et ce n’est pas bien fou comme histoire. Je suis déjà pressé que les différentes intrigues soient reliées entre elles. Elles tentent de s’échapper, ce qui permet un peu d’action intéressante dans cet épisode. Elles tombent sur un type qui les aide mais leur vole leur argent, juste parce que, avant d’éviter de se rendre dans LA ruelle la plus connue de tout Los Angeles.

Non, franchement, j’ai eu du mal à suivre leur périple, parce que je faisais un peu autre chose à côté et parce que c’est super perturbant d’avoir le décompte de l’épisode au fur et à mesure. Je me sens presqu’oppressé de me dire que c’est bientôt la fin par exemple. Enfin bon, peu importe : le type qui les vole finit par leur venir en aide alors qu’elles s’enfuient de nouveau, presque rattrapées par leur kidnappeur.

Jack n’en revient pas de la trahison de Nina et tente de la confronter, mais sans grande surprise, elle contourne le problème. Il bosse avec une autre collègue qui lui reproche de ne pas être impartial sur le sujet parce que eh, il a couché avec après tout. En fait, une fois qu’il confronte Nina, il se rend compte qu’il se plante sur toute la ligne car il était avec elle quand son ordinateur a été utilisé. Ben tiens, ça tombe bien. Nina se sent trahie et bouhouhou. Ouais bon avec toutes les preuves contre elle, elle pourrait comprendre qu’il était légitime que Jack doute quand même.

La cellule de la CTU découvre la mort de Richard, sans sembler être plus affecté que ça.

Dans son coin, Mandy embrasse une nana, j’avais raté cette information. Ça aussi, c’est plutôt osé pour l’époque dis-donc (mais pas autant que le décolleté de Mandy purée). Bon, on suit ses aventures, mais je n’accroche pas du tout à cette partie de l’épisode. De manière pas très originale, sa copine se fait tirer dessus à un moment où je m’y attendais vraiment. Ah les clichés télévisuels…

Le sénateur Palmer et son homme de main, Carl Webb, s’occupent d’une rumeur que la journaliste veut répandre selon laquelle le fils de Palmer est un meurtrier. C’est donc pour régler cette affaire qu’il s’est enfuit et une fois son homme de main au courant, il retourne dans sa chambre. Mouais.

Côté cliffhangers, le collègue de Nina veut faire en sorte que Jack soit viré et Janet se fait renverser comme une bleue. C’est super sanglant comme série dis donc ! Contrairement aux apparences, elle n’est pas morte pour autant, mais elle s’en est pris pas mal dans la tronche en trois heures quand même.

Le rythme est reparti de plus belle dans cet épisode, l’adrénaline est là, ça donne envie de continuer… mais il est largement l’heure d’aller me coucher !

04.png3.00 AM – 4.00 AM – 15/20
What so special about Jack Bauer?

Deuxième jour de Week-end en séries pour moi, et pas de déménagement ce matin suite à un retard de camion (c’est malin !). Du coup, je me suis fait chauffer mon thé et, comme je le bois tiède, je suis allé m’acheter une baguette pendant qu’il refroidissait. Paris est assez merveilleuse ces matins comme ça où tu as la flemme de tout, surtout qu’il fait beau ce WE. Du coup, en quelques minutes, j’étais de retour avec ma baguette (oh le cliché) et prêt à commencer l’épisode !

Notons bien qu’il ne faut jamais aller aux USA parce que si tu te fais renverser, le mec qui te blesse se barre et les voitures suivantes n’en ont rien à foutre de toi. Charmant. Kim s’inquiète pour elle, bien sûr, mais ça ne sert pas à grand-chose.

Ils me fatiguent tous à se démener comme ça à 3h du mat, que ce soit le sénateur avec son inquiétude pour son fils ou Nina qui accepte de reparler à Jack pour apprendre la mort de Richard. J’avais un peu peur de ne pas réussir à retomber dedans, mais en fait, l’ambiance de la série fait qu’on rentre facilement dans l’intrigue. Le rythme et les plans séquence fonctionnent à merveille.

Moins de dix minutes après le coup de fil du collègue de Jack, la CTU se retrouve bloquée, personne ne pouvant sortir du bâtiment. Personne, sauf Jack Bauer bien sûr.

Pendant ce temps, Teri et son pote roulent trop vite et sont donc arrêtés par les flics. Protestant les ordres directs de ce motard qui les bloque pour excès de vitesse, Alan se fait arrêter. C’est con et très stupide (les deux à la fois, oui) de sa part. Les scénaristes jouent avec nos nerfs en faisant en sorte que les ravisseurs de Kim croisent une nouvelle fois leur chemin, sans pour autant qu’ils ne se rencontrent. C’est un peu gros, mais pas autant que le montant de la facture de téléphone portable de Jack à la fin de cette journée, j’imagine. Non parce que dans les années 90 quand même…

De son côté, Bauer continue son enquête sur Palmer en passant tout un tas de coups de fil puis en recevant l’aide inattendu d’une policière et Nina se fait interroger sur les agissements de Jack. Oh, bien sûr elle a de nouveau toute confiance en lui, mais l’agent qui l’interroge est malin.

Janet reste près de 40 minutes étendue de tout son long avant qu’une voiture de secours daigne venir s’occuper d’elle. Bon, en même temps, elle arrive juste à temps pour l’empêcher d’être exécutée par ses ravisseurs voulant finir le travail, donc ce n’est pas plus mal.

Toujours en parallèle (comme tout le reste de cette série), Palmer commence à douter de l’innocence de son fils parce que la journaliste (Maureen) est une bonne journaliste habituellement et que l’info vient du psy de son fils. C’est embêtant.

Cet épisode prend un peu son temps au regard de la saison : il ne s’y passe pas grand-chose. En même temps, le rythme est haletant, avec la course poursuite et le suspens autour de la survie de Janet. Les petits événements qui se passent tous l’un après l’autre sont assez fluides pour être crédibles et mouvementer la série agréablement. Bon, comme souvent, les flics passent pour des incapables et des empêcheurs de tourner en rond à plusieurs reprises, mais c’est intéressant, malgré tout.

Du côté des cliffhangers (parce que chaque heure se termine par des révélations, c’est bien connu), Jack voit son aide policière être tuée (putain, après la lesbienne, la noire, ils ont tous les clichés ou quoi ?) et l’homme qu’il pourchassait lui parle de… Kim !

Il faut changer de DVD, merde. Je vais en profiter pour me préparer.

05.png4.00 AM – 5.00 AM – 14/20
There’s no such thing as sort of death

Qui donc appelle les gens pendant le Week-end en séries ? Mes amis. Bref, me voilà de retour devant la série et ses résumées beaucoup trop longs !

Teri vit une nuit de merde et découvre que Janet est en pleine opération. Pfiou, ça nous met dans une ambiance bien sympathique tout de suite. En parallèle, Kim est livrée à son vrai ravisseur auquel les kidnappeurs mentent sur ce qui est arrivé à Janet.

Jack fait ce qu’il peut pour retrouver sa fille et tente de rassurer Teri, qui est en panique totale à l’hôpital où elle voit Janet en pleine opération. Il s’arrange pour avoir des informations de la part de l’homme qu’il a aidé à faire arrêter et erre dans le commissariat pendant toute l’heure. Il aide surtout le criminel à s’échapper. Le reste de l’épisode m’a un peu perdu si je suis honnête, mais je ne crois pas que j’ai raté grand-chose.

David Palmer continue sa petite vie tranquille et, pour une raison qu’on ignore, sa fille est encore réveillée à cette heure qui est désormais ni tardive, ni matinale. Sa fille ? Megalyn Echikunwoke bien sûr ! C’est la deuxième fois qu’elle sort de nulle part dans mes visionnages de 2017 (Supernatural) et la troisième en un an (That ‘70s show), je suis content. Quoiqu’il en soit, son rôle n’est pas très utile dans la série pour le moment.

Palmer confronte Maureen sur ses sources et elle semble quand même tout à fait bien informée sur ce qu’il s’est passé. Ainsi donc, le fils du sénateur a tué le violeur de sa sœur. Bon, jusque-là, ça colle. Le sénateur vient ensuite voir son fils et je note le premier faux raccord de la série, énorme. Le réveil de la chambre indique qu’il est 4h57 alors qu’on vient de lire qu’il est 40 sur le chrono de la série. Euh, ça se voit pourtant, non ?

David confronte donc ensuite son fils pour avoir la vérité et son absence de réponse en dit long.

L’épisode était prenant et, pour le moment, je trouve que bizarrement les événements s’enchaînent pour le moment de manière crédible. Le cliffhanger voit un des kidnappeurs se faire froidement abattre (je m’y attendais franchement) par Ira Gaines, le vrai ravisseur de Kim qui voit tout, et Janet tomber en arrêt cardiaque. J’étais un peu moins dedans, mais ça donne envie de continuer !

06.png5.00 AM – 6.00 AM – 16/20
That’s right, wer’re watching you

En toute logique, on reprend sur l’arrêt cardiaque de Janet, qui décidément s’en prend plein depuis le début de saison. Jack en profite pour appeler Teri et lui dire de protéger Janet autant qu’elle peut car quelqu’un lui en veut. Jack est de toute manière le pro des coups de fil improbables, enchaînant ensuite par un appel alors qu’il s’apprête à monter dans un hélicoptère. La logique.

Quelques minutes après le meurtre perpétré par Ira, Kim est mystérieusement libérée de ses liens et du coffre de la voiture. Elle tente de convaincre son kidnappeur de s’échapper. Il est assez violent avec elle, mais elle décide malgré tout de l’aider à enterrer son pote.

La femme de Palmer est déjà à prendre son café après une nuit de quoi ? 30 min ? Elle prend ensuite sa douche en moins de dix minutes, ce qui manque un peu de crédibilité après une nuit si courte et pour une femme de sénateur qui doit paraître impeccable quelques heures plus tard. David comprend en tout cas que sa femme était au courant depuis le début pour le meurtre perpétré par leur fils. Pas mal du tout.

Jack et Teri sont enfin réunis et c’est vrai que j’ai l’impression que ça fait plus de six heures qu’ils ne se sont pas vus après tout ça. Janet est en vie, Jack se comporte comme le plus parfait des connards à être totalement paranoïaque avec tout le monde, même si ça se comprend. Il finit par tout avouer à Teri qui s’effondre dans ses bras.

Pendant ce temps, la cellule du CTU continue de travailler, mais je n’arrive pas encore à accrocher à cette intrigue pour le moment. Il faut dire qu’il y a beaucoup plus de tension du côté de Jack qui se fait diriger tel une marionnette par le kidnappeur de sa fille. Le but est d’éloigner Jack de Janet qui se fait gentiment tuer par son papa… Sans grande surprise, Alan n’est en fait pas son père. Je m’en doutais depuis quelques épisodes déjà, sans pour autant voir pourquoi ils avaient besoin d’un homme pour contacter Teri comme ça. Franchement, c’’est plutôt bien joué de la part des scénaristes, parce que je ne vois toujours pas pourquoi les terroristes se sont donnés tant de mal. Bref, je me pose des questions, c’est bon signe.

Les cliffhangers voient Alan réussir à enlever Teri sans qu’elle ne se doute de rien et le kidnappeur être enterré. La victime du meurtre trouvé par Jack dans l’épisode précédent est donc Alan, en toute logique. Oups, c’est bête pour la famille York tout ça. Teri l’apprend de Nina et garde son sang-froid, mais on lit la panique dans ses yeux, la pauvre !

Sinon, les bonnes surprises continuent pour moi : je reconnais seulement maintenant que l’interprète de Milo est Eric Balfour, avec barbichette et boucle d’oreille ! Et bien ça le change d’Haven !

07.png6.00 AM – 7.00 AM – 16/20
People breaks out from prison all the time.

Un achat de tranches de jambon, glace et bouteille d’eau plus tard, me revoilà pour l’épisode 7 qui me validera un point du bingo car ces sept premiers épisodes datent d’il y a plus de dix ans. Quoi ? il faut bien que je finisse ma baguette et tant pis si je suis un cliché !

Le terroriste à la face charcutée se réveille et obtient son ordre de mission.

Jack continue d’être manipulé par les terroristes : il doit remplacer la carte sur laquelle son équipe travaille par celle que les terroristes lui ont donné. Ce n’est pas si simple, car Nina est sur son dos et lui apprend qu’Alan York est mort. Il finit par y arriver, mais la diversion ne prend qu’un temps. Il se retrouve obligé d’emmener Nina avec lui, étant surveillé par le terroriste grâce à des caméras ainsi qu’un micro et parce que celle-ci a compris son jeu (grâce à Milo).

Palmer veut protéger son fils qui fait un footing beaucoup trop matinal pour moi, mais il a du mal à communiquer avec.

Kim, quant à elle, nous fait le pitch de Prison Break avant l’heure, voulant s’échapper à tout prix du piège dans lequel elle est ; quitte à simuler son propre viol. Maline la petite !

Teri est bien douée : elle réussit à mettre K.O Alan et à l’attacher à un arbre avant de tenter de s’enfuir. Mon premier réflexe aurait été de me barrer, mais c’est vrai que vouloir lui piquer les clés était mille fois plus logique. Pas de bol pour elle, les années 90 ne sont pas les années 2000 et elle ne capte absolument rien dans le désert où Alan l’a emmené.

Elle finit malgré tout par avoir de la réception pour appeler le CTU après avoir interrogé Alan. Pas mal, elle est douée, mais c’est risqué tout ça.

L’épisode était sympathique, avec toujours ce rythme fou. C’est plutôt bien joué car je m’attendais à plus de longueurs après autant d’épisodes. C’est donc plutôt bien de leur part de réussir à maintenir rythme et suspens comme ça. La famille Bauer est quand même sacrément futée, mais pas assez : Teri se fait enlever sans trop de mal car la taupe était très précisément l’agent à laquelle je pensais jusque-là. C’est bien dommage, car je l’aimais bien.

Les cliffhangers voient Nina se faire tuer par Jack, mais une fois de plus, je n’y crois pas. La série nous a déjà fait le coup de la fausse mort avec Janet, et puis, ça ne colle pas trop que Jack la tue comme ça. En plus, pas de bol, il faut que je me dépêche de me barrer alors je n’en saurais pas plus.

Kim et son ravisseur ravi tente de s’enfuir en creusant, malheureusement elle entend sa mère arriver et décide de ne pas s’enfuir. C’est totalement con et j’ai envie de dire : « comme par hasard ». C’est plutôt bien écrit quand même. En parallèle, Keith s’apprête à reconnaître qu’il a tué quelqu’un à la télévision et le collègue de Jack découvrent les images de son bureau où il comprend que Jack est plus louche qu’il en a l’air.

Comme prévu, Nina est encore en vie, mais bien seule et paumée !

08.png7.00 AM – 8.00 AM – 18/20
Both of them?

Ah, enfin une heure normale pour vivre la journée de ces personnages. C’est intéressant d’avoir suivi la nuit de ces personnages, mais moi je suis déjà crevé par 4h de déménagement à 30°C, alors une nuit complète aussi mouvementée que la leur, au secours.

Tiens, notre Jack Bauer commence la journée en compagnie de Jacob de la saison 5 de Prison Break. Je m’en serais bien passé. Il continue de faire tout ce qu’on lui dit, entendant parler Teri qui, de son côté, retrouve enfin Kim. Plutôt cool et bien monté.

La taupe apprend la mort de Nina qui, en vie, prend le parti de l’appeler alors qu’elle est filmée par un caméraman (ah non, zut, c’est juste un faux raccord). Par chance, Jamey n’est pas à son poste quand elle appelle et Nina est forcée de se rabattre sur Tony. Grâce aux informations de celui-ci, Nina comprend qui est la taupe et c’est une bonne chose. C’est un peu tôt dans la saison pour savoir déjà tout ça, mais pourquoi pas.

Pendant ce temps, Palmer a pris la décision de dénoncer son fils avant que la journaliste ne le fasse. Le meeting politique commence bien tôt puisque Jack y débarque et aperçoit Palmer à 7h25. Sérieusement, les gars, pas étonnant que ce soit le jour le plus long de votre vie si vous commencez le boulot à 7h.

Le fait que ça commence si tôt permet d’avoir un peu de suspens dans cet épisode où Jack rencontre une vieille connaissance qui le colle un peu trop au goût du terroriste. C’est intéressant surtout qu’en parallèle, Nina débarque au CTU que l’on sait que Tony appelle les services secrets. C’est un peu tard, parce que Jack a déjà assemblé un pistolet pendant ce temps.

Tony prévient à temps les services secrets, puis tend un piège à Jamey avec l’aide de Nina. Il parvient à l’arrêter.

Contre toute logique, Palmer décide de faire son discours malgré la menace de plus en plus évidente avec la présence de Jack, identifié comme une menace par la sécurité. Pas de bol, ce n’est pas lui le terroriste, mais bien le photographe. Bref, tout est en place pour assassiner Palmer, il est dans la merde.

Pendant ce temps, Kim et Teri passent un peu de bon temps en prison et comble l’épisode avec des scènes pas bien utiles. Comme Jack se débrouille pour faire foirer l’attentat (forcément), Ira ordonne la mort de Kim et Teri, ce qui mène à une scène bien osée où, après une info fournie par Jamey, il décide de les garder en vie toutes les deux. Je crois bien que c’était l’épisode de mi-saison et il valait grave le coup.

Parfaitement monté et synchronisé, j’ai beaucoup aimé malgré quelques faux raccords. Il est difficile de ne pas être pris à fond dans cette histoire et c’est plutôt jouissif pour le moment. Je comprends enfin toute l’addiction qu’a pu provoquer la série. Si je suis honnête, je l’ai évité autant que possible ces dernières années, parce que putain, y a encore bon nombre de saisons à voir derrière quoi…

09.png8.00 AM – 9.00 AM – 16/20
I didn’t think anyone would die.

Jack dit tout ce qu’il sait aux services de sécurité, mais ça ne suffit pas à les calmer. Il essaye tout ce qu’il peut pour être libéré et reprendre du service, mais bien sûr, l’administration en face de lui est incapable de l’aider. Jusque-là, c’est plutôt logique et un peu n’importe quoi que Jack s’en sorte après tout ce qu’il a fait (oui pace qu’il s’en sortira vu qu’il y a plein de saisons derrière. Il parvient à s’échapper, ce qui n’est clairement pas la réaction d’un bon agent dans cette situation. M’enfin, nous ne sommes pas là pour la crédibilité, juste pour voir Jack être un super-héros et prendre en otage la demoiselle en détresse. Tu parles d’une journée interminable, effectivement.

Pendant ce temps, Nina, Tony et Jamey parviennent à mettre au point un piège pour réussir à retrouver une certaine forme de liberté. Milo obtient une promotion puisque Jamey est la taupe et Jack parvient ensuite à les appeler. La conversation téléphonique entre Jack et Nina est un peu surréaliste, mais c’est plutôt bien joué. Les échanges d’informations sont rapides et crédibles, pas comme la conversation de Teri et Kim dans l’épisode précédent où Kim ne demande même pas de nouvelles de Janet (t’façon, elle est morte, je sais, tout le monde s’en fout maintenant, de même qu’Alan).

L’un des kidnappeurs des deux filles veut violer Kim, mais elle proteste et se bat. Teri décide de se sacrifier. Quand elle revient après deux minutes (ça, c’est fait), elle révèle qu’elle a un téléphone miraculeusement planqué sous sa jupe. Faudra m’expliquer d’où il sort.

Jack passe l’épisode à se planquer des policiers et à parler à son otage. Ce n’est pas bien passionnant, mais ça ralentit un peu le rythme de voir les deux apprendre à se connaître et parler. J’ai explosé de rire quand il s’est endormi, je dois dire, même si ça ne servait à rien. Il a surtout eu l’idée de demander à Nina (qui lui a envoyé une voiture qui n’arrive jamais) de ramener le fils de Jamey pour la faire parler. Effectivement, l’idée que son fils la voit comme une criminelle suffit à la faire craquer. Elle est touchante, la pauvre, et ne joue pas si mal que ça. Je m’étonne de ne pas l’avoir revu dans d’autres séries après, mais, à vrai dire, c’est un peu le cas de l’ensemble des personnages principaux. Pourtant, je reconnais de nombreux guests. Étrange.

Bon, après quelques péripéties, Jack reprend sa cavale et réussit à conduire une voiture avec des menottes. Là, je suis sacrément impressionné.

Enfin, Palmer culpabilise presque d’avoir sauvé sa propre vie. Cela finit en engueulade prévisible avec sa femme. J’ai aimé le voir se servir un verre malgré l’heure matinale, ça m’a bien fait rire parce que, clairement, la nuit a été si longue que l’heure importe peu. Il en apprend plus sur son agresseur que tout le monde pense être Jack Bauer. A priori, il le connaît.

Côté cliffhanger, Jamey tente de se suicider et le terroriste essaye de l’appeler. C’est problématique car elle est sacrément mal en point. Il n’y a pas à dire, l’écriture de cette saison est vraiment bonne et maîtrisée.

Sur le côté technique, je suis impressionné par les nombreux plans séquences de la série et la séparation des écrans, même si j’avais l’impression qu’ils seraient plus nombreux.

10.png9.00 AM – 10.00 AM – 17/20
Jamey didn’t make it

L’épisode commence tranquillement sur les informations du matin, histoire de bien nous rappeler que notre journée de citoyens lambdas commence à peine à cette heure-là. Alors que si nous étions tous des superhéros comme Jack…

Enfin bref, Jamey s’est suicidée et malheureusement, elle est belle et bien morte. Cela dit personne n’a franchement le temps de la pleurer : Jack tente d’échapper aux flics car, une fois de plus, ils sont des empêcheurs de tourner en rond, Nina l’aide et reçoit en plus un appel de Teri, qui est tracé par Milo. Rien que ça.

Cela occupe une bonne moitié de l’épisode et, malgré quelques trucs un peu trop gros pour être vrai, il faut reconnaître que la formule en temps réel est d’une réelle efficacité sur ce coup de téléphone et que les scénaristes ne cherchent pas à se défiler bêtement. Oui, le traçage prend plus de vingt minutes et Teri ne reste pas en ligne assez longtemps, oui, c’est compliqué, oui Jack lui pose les bonnes questions pour trouver l’emplacement où elles sont. Dans les côtés moins crédibles, il le fait sous une voiture alors que les flics le recherchent sur un camping. C’est n’importe quoi… mais ça marche bien niveau pression autant que sentiments, cette pauvre Nina entendant Jack dire à Teri qu’il l’aime. Voilà, ça c’est fait.

Cette tendance à travailler contre les flics est un peu idiote, même si je trouve qu’elle est bien amenée dans cet épisode. En plus, pour une fois, on voit vraiment le CTU au travail, dans des scènes assez longues qui marchent bien niveau rythme, au point qu’on en oublie que ce n’est pas logique que Jack ne demande pas de nouvelles de Kim plus tôt. Mais bon, comme il y a aussi un bon réalisme avec deux personnages parlant en même temps et Rick qui continue de culpabiliser d’avoir enlevé Kim. Il faut dire qu’il se retrouve terroriste en quelques heures, quoi, et qu’il n’a pas dormi (a priori) depuis qu’il a enterré son pote. C’est totalement tordu de nous le faire aimer et créer une sorte de couple improbable avec Kim. Ah le syndrome de Stockholm…

Bon, le téléphone du violeur finit par perdre sa batterie et on n’en sait pas plus pour le reste de cet épisode. En revanche, le CTU se voit obtenir une nouvelle directrice, Alberta Green, totalement insupportable de professionnalisme. Je l’aime déjà, du coup, parce que j’ai une tendance à adorer ces personnages empêcheurs de tourner en rond car ils font bien leur job. Je suis chiant comme ça, faut le savoir.

Le terroriste apprend de ses patrons (que nous découvrons) qu’il n’est pas à la hauteur et risque sa vie. Sherry Palmer fait tout ce qu’elle peut pour empêcher son mari de dévoiler la vérité sur Keith, au point qu’il finit par perdre un de ses soutiens financiers. Cette sous-intrigue politique calme un peu le rythme de l’épisode et n’est pas des plus passionnantes, surtout qu’elle répète quelques scènes je trouve. N’empêche, ces 42 minutes passent beaucoup trop vite et il est dur de faire autre chose en même temps. C’est con, parce que j’essayais de manger mes pâtes moi !

11.png10.00 AM – 11.00 AM – 16/20
Who are you? Where’s Mark?

La série fonctionne vraiment très bien en bingewatching et je ne comprends pas comment elle a pu marcher en un épisode par semaine, sérieux. Tellement bien que j’ai enchaîné les épisodes et oublier de parler du cliffhanger précédent, pourtant très bon, qui voyait Jack enlever l’un des responsables de l’enlèvement de sa famille et dont il a eu le nom sur la carte magnétique. Sacrée écriture, un enlèvement en limousine, c’est classe.

Il le questionne ensuite, mais ça ne me passionne déjà plus. Je sais bien qu’il faut en passer par là, seulement, ça manque un peu de rythme pour une fois. Dans l’ensemble, je trouve cette première saison quand même super bien construite, ça change, moi qui ai pris l’habitude de regarder Quantico. J’ai détesté voir Jack menacer d’utiliser une technique de torture tout bonnement abominable.

En parallèle, Rick revient dans la cellule des filles, officiellement pour obtenir des infos. Seulement, il veut en savoir le moins possible pour ne pas avoir à lâcher d’informations. Il se fait torturer ensuite, sous les yeux impuissants de Kim. Quant à Teri, elle a développé un vilain mal de ventre étrange dans l’épisode précédent. Je suis pressé d’en savoir plus, mais j’espère qu’ils ne vont pas nous faire le coup de la femme enceinte, ce serait un peu naze.

Pendant ce temps, Palmer continue sa tournée promo comme si de rien n’était, alors qu’on a tenté de le tuer quelques heures auparavant. Normal. Il prend cependant très mal de voir que Sherry a continué à manigancer dans son dos.

Bon, Jack arrive ensuite à tuer Cofell comme un bleu en le torturant, alors qu’il avait récupéré aussi un couteau dans la limousine. Bon, c’est rebondissements sur rebondissements, mais pour une saison 1 ce n’est vraiment pas gênant. Je commence à m’imaginer après quelques saisons et je pense que je n’enchaînerai pas tout de suite car c’est trop, juste trop. Et oui, j’ai beau bien aimer, je ne peux m’empêcher de voir plus loin et un tel rythme ne peut tenir la longueur.

La série se souvient enfin de l’existence d’Alan/Kevin, je suis bien content d’avoir enfin un peu de suivi sur cette sous-intrigue. Pour autant, ça traîne un peu dans cet épisode, comme le reste des intrigues. C’est un peu inévitable, ils ont 24 épisodes à tenir quand même et je n’en suis même pas au milieu. C’est presque déprimant après 24h.

Rick offre un flingue aux filles, mais celui n’est pas chargé contrairement à ce qu’il leur dit. Peu importe, Teri arrive quand même à le tuer… et souhaite cacher le corps pour le cliffhanger. En parallèle, Kevin, après une petite torture par Jack, décide de le conduire à sa famille. Enfin, c’est ce qu’il dit, mais moi, je le vois bien ramener Jack sur la route de l’attentat.

12.png11.00 AM – 12.00 PM – 17/20
I don’t want back-ups.

Le début de l’épisode propose un bon résumé global du début de saison effectué par Green. C’est intéressant, mais ça permet surtout de réintroduire tout ça. Bizarrement, Kevin amène réellement Bauer au bon endroit, alors que je pensais vraiment que c’était du bluff. Comme quoi, on peut être trompé. C’est en tout cas trop tôt je pense pour qu’il les libère, ou les douze heures à venir seront trop longues à visionner. En tout cas, il se rapproche vraiment d’elles, c’est plutôt cool.

Ce que je trouve beaucoup moins cool en revanche, c’est la persistance de Jack à vouloir agir seul. C’est stupide, et Nina le laisse faire. Il réussit malgré tout à rejoindre sa femme et sa fille, sans trop de problème, normal. Jack découvre ensuite l’existence de Rick et la relation avec sa fille, qu’il n’aime pas beaucoup (la relation, pas sa fille hein). Seulement, il n’a pas trop le choix de lui faire confiance car il amène des solutions très utiles pour s’échapper ; à commencer par leur proposer un van. Le nouveau venu dans le groupe (ça fait moins de 10h !) n’est absolument pas surveillé, ça vire au ridicule ces terroristes.

Malheureusement pour Rick, le terroriste qui les dirige l’interrompt en cours de route pour aller checker la situation du côté de Kevin, qui a été retrouvé, évidemment.

Green tombe sur Tony et Nina, persuadée qu’ils savent où se cache Jack. Elle est loin d’être bête, forcément, et leur fait un cas classique de « le premier qui parle aura la récompense, le deuxième sera puni ». L’interrogatoire est sympa et en plus, il est filmé. Oups, c’est encore un faux raccord. Je me demande s’il s’agit d’une remasterisation de l’image comme pour Buffy ou si ça a été proposé comme ça. Cela paraît tellement énorme !

Bon, l’interrogatoire tombe à plat car Jack appelle Green pour lui donner sa localisation exacte, il serait temps. La fin de l’épisode approche et nous fait vraiment croire qu’ils vont tous s’en tirer, car Rick arrive à temps pour aider Jack, Kim et Teri à s’enfuir. S’ensuit une inévitable course poursuite entre véhicules et la fusillade qui les force à se séparer. Les filles s’enfuient alors que Jack et Rick restent pour les couvrir. Oh, on sait tous ce que ça signifie pour Rick malheureusement et ça ne rate pas, il se fait tirer dessus. C’est toujours pareil les séries. Cet imbécile ralentit Jack, ce qui fait un bon cliffhanger. La scène d’action était franchement réussie.

Pendant ce temps, David (ouais, on l’oublierait presque) continue de réfléchir à une manière de protéger Keith. Il parle ainsi au téléphone au psy de son fils, mais ça ne mène absolument nulle part. Il n’a d’autre choix que de se rendre sur place, pour découvrir que le psy a été assassiné. C’est con.

13.png12.00 PM – 1.00 PM – 17/20
Mom! We’re lost, aren’t we?

Hop, on passe à l’après-midi de la journée la plus longue de Jack Bauer. La course poursuite continue comme si de rien n’était. Jack et Rick se retrouvent à faire équipe et ce n’est vraiment pas bon signe pour Rick. Je veux dire, pour l’instant, les gens autour de Rick ont une fâcheuse tendance à mourir, même quand il les soigne.

Pendant ce temps, Teri et Kim se perdent dans les bois en dix minutes alors que Sherri et David discutent de la marche à suivre pour Keith. J’ai vraiment du mal avec l’intrigue du sénateur. Il y a de bonnes choses dedans, hein, mais ça manque d’un ensemble solide je trouve et, surtout, ça manque de lien entre les deux grosses intrigues de la saison pour le moment. On a d’un côté les Bauer et de l’autre les Palmer, mais peu d’interactions entre eux pour l’instant, à part l’épisode 8. Je suis pressé que leurs chemins se recroisent vraiment.

C’est mal barré pour cet épisode en tout cas, entre les deux paumées et Jack qui recommence à faire cavalier seul en laissant Rick seul derrière lui. Oh, ça sent mauvais pour Rick. Je sais que je ne devrais sympathiser autant pour lui, mais bon, ils ont bien fait leur job, on a envie de le croire gentil malgré tout.

Du côté du CTU, la mère de Jamey débarque et est interrogée par Tony et Nina, qui enquêtent ensuite en mangeant. Et oui, il est midi, c’est l’heure de reprendre des forces ! Il faut bien occuper ces deux-là. Dans le même genre d’histoire pour combler le temps, Maureen se voit forcer de quitter son émission et de démissionner. Mouais, ce n’est pas passionnant.

Heureusement, le reste de l’épisode accroche bien l’intérêt avec une course poursuite dans les bois et de multiples coups de feu surgissant d’un peu nulle part et partout à la fois. Jack est plutôt bien rusé pour s’en tirer. Il n’y a pas grand-chose à raconter côté critique car c’est de l’action pure qui se résume en une phrase. Le CTU finit par enfin arriver auprès de Kim et Teri.

Seulement, Kim ne veut pas être secourue sans Rick, sauf que Rick, contre toute logique s’est barré de sa planque. Bon, non, franchement c’est stupide de sa part là, ça n’a aucune logique. Quant à Kim, je veux bien qu’elle soit attachée à lui, mais elle le connaît depuis 12h, je connais personne qui ne chercherait pas à s’enfuir au plus vite plutôt que de courir après lui. Non ? Je ne sais pas, c’est un fou quand même. L’autre truc un peu dingue, c’est qu’il s’est passé tellement de choses pendant ces 12 heures que j’ai l’impression que des mois se sont écoulés depuis le début de la série. Bon, bien sûr, c’est le cas niveau tournage, mais bon quand même.

Hop, cet épisode marque la fin d’une bonne partie des intrigues. Rick s’enfuit en bus, les Bauer sont libérés en hélicoptère, Gaines est assassiné par Jack. Il ne reste plus qu’à arrêter l’attentat contre Palmer quoi.

Et ben les amis, c’était un sacré périple ! Je vais passer une bonne nuit loin de tout cliffhanger, j’ai bien joué mon coup quand même. Enfin, non, il y a bien sûr un second terroriste qui est sur le coup pour Palmer, mais on s’y attendait. Allez, ce n’est pas assez exaltant pour m’empêcher de dormir, donc je m’arrête là pour mon samedi soir, avec un niveau basique validé ! Je ne finirai probablement pas la saison demain avant minuit (il me reste 12 épisodes + le visionnage d’Orphan Black et celui de 12 monkeys dans le train, les repas, le beau temps, tout ça tout ça), mais au moins j’aurais bien avancé et je devrais vite la terminer à ce rythme-là !

141.00 PM – 2.00 PM – 15/20
I’m being blackmailed.

Et bien après l’épisode 5 d’Orphan Black, cet épisode risque de paraître un peu fade. En même temps, ça repart sur l’arrivée en hélicoptère en moins de dix minutes. Il leur a fallu 45 minutes pour arriver et 5 pour revenir. Sympa l’opération.

À peine de retour, la famille Bauer est déjà séparée et Jack donne des ordres à Nina : les filles sont envoyées à la clinique, Jack en cellule (il serait temps !). J’ai du mal à me faire à l’idée que tout se déroule au cours d’une seule journée quand même, mais bon. À la clinique, Teri raconte enfin son viol.

De son côté, David raconte à Sherri le chantage dont il est victime par rapport à Keith qui risque d’être soupçonné du meurtre de son psy. Ce pauvre Keith apprend ce qui est arrivé à son psy et est un peu énervé par la situation, surtout quand son père lui dit qu’il compte ne rien faire.

Jack se fait interroger par le fameux Chapelle duquel Jamey espérait l’immunité et il raconte sa longue nuit. C’est cool, il ne risque pas de l’oublier comme ça. Cet épisode gère les conséquences des douze premières heures de la journée, ça fonctionne plutôt bien, je trouve, d’autant que le suspense est conservé quand Nina tombe sur un agent du FBI qui n’en est bien sûr pas un. Ah la théorie du complot !

Cela permet de relancer l’intrigue avec une seconde taupe à débusquer alors que Jack est retenu au CTU. Pour moi, il fait une erreur de débutant en admettant qu’il sait que Green est là depuis 4h, mais son interlocuteur ne réagit pas trop apparemment.

Pendant ce temps, Kevin souhaite prendre le relai de Gaines à la tête du réseau terroriste, pendant que le nouveau tueur est déjà là à l’espionner. C’est un peu gros que Kevin soit déjà en mesure de donner des ordres aux hommes de main de Gaines, mais de toute façon peu importe : le nouveau tueur est juste assez badass pour tous les faire cramer, sauf Kevin, à qui il réserve une balle. Donc le plan B exécute le plan A moins de 40 minutes après son arrivée aux USA, normal le type. C’est un peu gros.

Green tente ensuite de convaincre Tony de témoigner contre Jack, avant d’aller l’interroger à son tour, avec une fausse compassion qui énerve le monsieur mais qui me paraît tout à fait justifié. Pendant ce temps, Keith confronte sa mère et lui dit qu’il souhaite aller chez les flics. Le pauvre n’a pas franchement le temps d’argumenter : il faut quitter l’état car la menace sur son père est trop forte. Effectivement, ça paraît un bon plan et ils auraient pu commencer par là.

Tony est interrogé à son tour par un Chapelle qui lui affirme qu’il est un observateur impartial. Cependant, Tony affirme sa loyauté envers Jack même s’il le déteste en affirmant qu’il n’a pas commis d’erreur. Mouais.

Palmer apprend qui est Jack Bauer et le connaît depuis le Kosovo. Il comprend à propos de quoi toute cette affaire est… mais c’est bien le seul.

Le cliffhanger voit une membre de l’équipe des Palmer (Elizabeth) coucher avec notre nouveau tueur. Nina réussit à évacuer Teri et Kim avant qu’un terroriste ne s’en prenne à elle et le sénateur Palmer débarque au CTU pour parler à Jack. Bien. Hop, il est temps pour moi d’aller ranger mes affaires et prendre le train. Pas simple de s’arrêter en cours de route, mais bon !

15.png2.00 PM – 3.00 PM – 14/20
You know about operation Nightfall?

Un métro, un train, un bus, 20 min de marche et surtout deux épisodes de 12 Monkeys plus tard me revoilà pour valider le niveau moyen, puisque j’en suis à 714 minutes ! J’ai l’impression de ne pas avoir vu d’épisode de 24 depuis une éternité parce que l’air de rien, tout cela était sportif. L’épisode reprend sur Elizabeth et le tueur qui font l’amour, et ça aussi c’est sportif.

Perso, moi, je mange un steak et des pommes frites, chacun ces plaisirs de la vie (oui, c’est encore un plateau repas, j’assume).

Jack s’énerve contre Alberta parce qu’elle ne lui a pas dit immédiatement que sa fille et sa femme n’étaient plus à la clinique. Alors OK, je comprends l’énervement, mais vu le nombre de lois qu’il a brisé, faut pas s’étonner aussi.

Pendant ce temps, on découvre qu’Elizabeth n’a aucune idée de la personne avec qui elle couche, alors que le tueur fouille dans ses affaires.

Palmer impose ses conditions pour voir Jack, grâce à un appel haut placé, et n’a pas à attendre plus de dix minutes pour le rencontrer. C’est classe d’être haut placé. Palmer est bien énervé après Jack car il le pense coupable de la tentative d’assassinat sur sa petite personne, imaginant que Bauer le pense responsable de la perte de six hommes lors d’une opération deux ans plus tôt au Kosovo. OK, on sait donc pourquoi les terroristes ont choisi Jack, c’est intéressant.

Il y a quelques rappels que tout cela a lieu pendant une seule journée, comme lorsque Jack s’excuse auprès de Milo pour la nuit précédente. C’est intéressant, surtout que tout va tellement vite que j’ai vraiment tendance à oublier ce détail qui devrait impacter un peu plus la personnalité de chaque personnage. Teri se rend aux toilettes ! C’est genre un grand gag concernant 24, non ? Quand est-ce que Jack va aux toilettes ? On sait au moins pour Teri.

Jack et Palmer contactent un troisième homme (vu dans Charmed, Buffy et Prison Break en tant que méchants, alors…) qui est en théorie le seul à connaître leur nom et le lien à l’opération Nightfall. C’est intéressant d’avoir quelques informations pour expliquer le lien entre les personnages, ça manquait vraiment jusque-là.

Loin de ces préoccupations, Teri découvre qu’elle est enceinte. C’était bien le jour ! Elizabeth, elle, est déjà de retour au travail où elle apprend les changements de plan des Palmer, qu’elle transmet aussitôt au tueur sans même le savoir. Qu’elle est conne ! C’est toujours les assistantes le problème, quand même. Enfin, cela dit, Milo a un peu le rôle d’assistant et il ne fait que de bonnes choses pour le moment.

Kim découvre que sa mère est enceinte et réagit comme une ado pourrie et jalouse de l’enfant à venir. Du coup, les deux s’engueulent. C’est un peu le genre d’informations qui mériterait une bonne nuit de sommeil avant d’être discuté ! Les deux se retrouvent ensuite à manger ensemble de la bouffe sortie de nulle part qu’elles ne mangent pas plus de cinq minutes parce que Nina veut les interroger et filmer.

Kim profite que Teri soit interrogée pour appeler Rick qui en est à nettoyer ses plaies. Les deux cherchent un moyen pour Rick d’être tranquille avec les flics, mais c’est compliqué.

En parallèle, Palmer désespère de se rendre compte que la tentative d’assassinat n’est pas contre la présidentielle mais contre lui. Et moi, je soupçonne de plus en plus Sherri de ne pas être si clean que ça. On verra bien. La conversation entre Jack et Palmer est pleine de profondeur et ils en arrivent à la conclusion que bouhou, la famille, ce n’est pas facile. Vous le sentez, le scénariste déprimé de ne pas savoir quoi raconter ?

Pourtant, il lui reste de quoi faire, notamment une longue conversation entre Nina et Teri à propos de Jack et sa manière de parler de sa famille. Il ne faut pas longtemps pas longtemps pour que Teri comprenne la relation entre les deux collègues, et ça ne lui fait pas franchement du bien. C’est intéressant à voir, plus que l’interrogatoire de Kim qui protège Rick.

De son côté, Palmer fait en sorte que Jack puisse reprendre du service, au moins pour finir la journée. Cela tombe bien dis donc, c’est justement tout le principe de la série qu’il finisse la journée. C’est un peu n’importe quoi, mais ça permet de repartir de zéro, en quelque sorte. Le cliffhanger voit Bob, le troisième homme qui savait pour l’opération Nightfall, se faire tuer alors que Jack lui parlait au téléphone. C’est con.

16.png3.00 PM – 4.00 PM – 14/20
Sir, I’ve got to be honest with you, I’ve got a very bad feeling about this.

Ce début d’épisode est assez mouvementé, l’air de rien. Jack se doute bien de la mort de Bob, mais sans moyen de la confirmer, il se rabat sur un nouvel appel à Teri qui lui avoue qu’elle a un truc à lui dire, mais pas tout de suite.

Notre tueur continue ses conversations privilégiées avec Elisabeth, c’est malin. Cependant, ça ne va pas durer longtemps : l’équipe de sécurité a reçu les photos des suspects, parmi lesquels Alexis Drazen, le tueur, qu’elle reconnaît immédiatement.

Nina continue d’interroger Kim et lui explique le syndrome de Stockholm. Ben oui, bien sûr, je vous l’avais dit ! Elle lui propose de faire une pause pour reprendre sa conversation avec Teri. Elle est bien sûr à la recherche de Rick. Celui-ci continue de se balader torse nu dans son appart, comme s’il ne s’était pas pris une balle quelques plus heures tôt. Son appartement ? Oh, peut-être celui de sa copine finalement. Kim se fait tant balader !

L’épisode s’organise autour de cette pauvre Elizabeth qui accepte d’aider le CTU comme elle peut en donnant RDV à son mec. Seulement, les terroristes sont plus malins que ça et ils ont déjà un bon coup d’avance. Ils savent désormais où se trouvent Teri et Kim et ils sont déjà sur les lieux, prêts à les tuer. C’était rapide. On voit leur homme de main les neutraliser un à un, sauf le dernier, qui comprend que quelque chose ne va pas… malheureusement, il est neutralisé à son tour par deux agresseurs, ce qui fait une bonne surprise. Hop, c’est parti pour la course poursuite avec Kim et Teri qui s’enfuient en voiture, poursuivie par un terroriste.

De son côté, Jack prépare le filet et ne se prépare pas du tout à ça, alors qu’en plus, il se rend compte que son accès est limité au bureau. Il envisage de plus en plus la présence d’une autre taupe.

C’est l’épisode où la sécurité ne fonctionne pas, puisque Keith décide de s’échapper à son tour, alors que Jack imagine correctement la présence d’Alexis et d’Andre Drazen ; les deux étant frères, ce que je n’avais pas compris.

Elizabeth refuse un avocat pour témoigner, ce que je trouve un peu con, mais bon, c’est son choix de vie. Nina revient au CTU à ce moment pour dire à Jack que sa fille et sa femme sont en sécurité. Le scénariste de cet épisode a le sens de l’humour.

La course poursuite se termine bien mal pour Teri et Kim. Se pensant en sécurité, Teri s’arrête et sort de la voiture pour vérifier qu’elles ne sont pas suivies. Dans la précipitation, elle oublie son frein à main (mais quelle idiote !) et la voiture tombe dans un ravin avec Kim à l’intérieur. Comme en plus la voiture explose, elle est sûre d’avoir tué sa fille. Je n’irai pas si loin, moi, la série nous a trop fait le coup des gens morts pas morts, elle a tout à fait pu être éjectée de la voiture avant l’explosion.

De son côté, Keith tente de négocier pour qu’une enquête soit ouverte sur la mort de son psy, mais il découvre à son tour qu’il risque d’être accusé de son meurtre. Plus malin que ça, il enregistre l’imbécile qui lui explique ça, ce qu’il veut dire qu’il récupère un pouvoir certain.

Quelques minutes plus tard, Teri se réveille après être tombée inconsciente au bord de la route. Il lui faut toujours faire face à la mort de sa fille, la pauvre. Non parce que rationnellement, elle est morte. Par chance, les séries ne sont pas toujours rationnelles et Teri avoue à une conductrice qui passait par là qu’elle ne se souvient même pas de son nom. C’est malin.

Teri monte donc dans cette voiture pour aller on ne sait où, Jack prend l’hélico pour aller à l’hôtel où le piège est tendu à Alexis et Kim… se réveille après avoir été éjectée de la voiture, comme prévu. Les séries, j’vous jure ! Finalement, on dit Jack, mais je crois que c’est elle qui passe une vraie journée de merde là !

17.png4.00 PM – 5.00 PM – 17/20
I never met anyone that had amnesia before

Il est 16h15 dans ma vie et 16h dans la série. Pour la première fois, je me dis que, peut-être, sur un malentendu, je vais finir la série pour minuit. Si c’est le cas, il faudra sortir le champagne ! Tanya aide donc Teri à se rendre à l’hôpital pour qu’il s’occupe de son amnésie. C’est un peu gros que personne ne repère la trace de fumée de la voiture qui a explosé quand même.

À l’hôtel, Jack continue de dire que sa famille va bien, s’il savait. L’opération se met en place alors que Teri décide de s’arrêter à un restaurant qu’elle pense reconnaître. Tanya, loin de se douter de tout le passé de son amnésique, la laisse dans ce restaurant, avec un peu d’argent et son numéro de téléphone. Mouais, je n’aurais pas fait le quart de ce qu’elle fait, en vrai, je ne suis pas une gentille personne. Au mieux, j’aurais appelé des secours et attendu avec quoi.

En parlant d’appel au secours, Kim arrive à trouver un téléphone avec lequel elle arrive à téléphoner le CTU et tombe sur Tony. Ayant enfin appris de ses erreurs, elle ne révèle pas sa localisation pour autant. Putain, c’est fou, la série n’aurait pas du tout le même impact avec les smartphones, hein.

Malgré toute la sécurité qu’il pense avoir pour sa famille, Jack commence à se dire que ça ne va peut-être pas si bien pour sa famille. Nina le rassure comme elle peut, mais ce n’est pas vraiment suffisant.

Je retire tout ce que j’ai dit sur l’intelligence de Kim, qui appelle… Rick. Alors finalement, je ne sais pas si c’est une bonne chose qu’elle ait de l’argent en fait. Elle décide de rendre chez lui car c’est le seul à connaître les terroristes. Elle ne pouvait pas avoir d’autres amis, non ?

Keith révèle à son père l’enregistrement audio qu’il a. Palmer se débrouille pour récupérer la cassette. Le piège pour Alexis est plutôt rapidement mis en place quand même, avec des caméras et des micros, normal. Le problème est que le CTU demande à Elisabeth de planter un traceur sur le portefeuille d’Alexis alors que lui reçoit comme ordre de son frère de la tuer. Voilà, voilà.

Au restaurant, Teri est reconnu par le gérant. C’est un peu gros tout ça, surtout qu’il lui dit qu’elle avait l’habitude de venir avec un docteur qui a donc tout de l’amant. C’est con, mais le gérant ayant son numéro, c’est plutôt une bonne chose.

Alors qu’ils sont en planque, Nina révèle à Jack que Teri a compris qu’elle était sa maîtresse pendant leur rupture. C’est marrant. Hop, ça y est, il est 16h39 dans la série et dans la vie, et le piège peut commencer. Pfiou, ça en devient stressant !

Elisabeth n’est pas très convaincante quand même, on sent bien qu’elle est tendue quand elle embrasse Alexis, mais elle s’en tire plutôt très bien, la pauvre. Elle réussit à mettre la puce, mais, plutôt que de quitter la chambre comme prévu, elle préfère tenter de tuer Alexis. La scène était sacrément longue, mais le suspens était nickel, c’était un très bon piège et une très belle scène. Une fois de plus, le temps réel rajoute une sorte de suspens, alors même que la scène était on ne peut plus classique par rapport à d’autres séries.  Allez comprendre.

Kim arrive chez Rick et est confrontée à sa petite-amie, ça craint un peu, mais ça fait un bon cliffhanger. Quant à Teri, elle se retrouve face à face avec son médecin, Phil, mais elle a du mal à le remettre. Ouais, bon, ça aussi ça craint, surtout qu’il lui dit qu’il n’est pas son médecin. Le sénateur débarque pour protéger Elisabeth au moment où le téléphone d’Alexis sonne. Comme de par hasard, Balthazar, Jack décroche et malgré l’absence d’accent et de mémoire, son interlocuteur lui balance toutes les infos dont il a besoin pour créer un nouveau piège, dans 45 minutes ! Allons bon !

Franchement, ça devrait réduire la note de l’épisode, mais j’avoue que le piège m’a vraiment tenu en haleine alors ce serait hypocrite de ma part de mettre une mauvaise note.

18.png5.00 PM – 6.00 PM – 16/20
I would do anything to protect my family, David.

J’ai trois minutes d’avance sur la série, c’est fou, non ? Comment ça tout n’est pas en temps réel ? Cela aurait été encore plus fou s’ils avaient réussi à nous faire du vrai temps réel. Bon, en ce qui me concerne, une abeille a l’air de trouver marrant de foncer directement dans ma bouche alors que je m’apprêtais à me mettre de la crème solaire. Pas toujours facile la vie en extérieur, mais j’attaque mon cinquième épisode comme ça !

Quelqu’un dit Bingo ! Cela m’a fait rire. Jack décide donc en toute logique de prendre la place d’Alexis au RDV qu’il a avec l’autre terroriste. Nina s’y rend avec lui. Palmer continue de vouloir protéger Elisabeth, malgré tout ce qu’il a à gérer avec la cassette de Keith. Une décision doit être prise entre la victoire de l’élection (dans deux heures) ou la destruction des démocrates. En définitive, Palmer remet la décision à plus tard… pour la laisser à son fils.

Du côté du CTU, Tony se retrouve coincé entre la volonté de dire la vérité à Jack sur sa famille et les ordres directs qu’il a reçu de ne pas le faire. Il finit par accepter de ne rien dire. Bon, seulement Jack ne se laisse pas avoir si facilement et il demande à Nina de vérifier également si elles peuvent être réveillées. Le téléphone ne passe pas et ça ne lui met pas encore la puce à l’oreille. Mouais. Au CTU, ils sont surtout coincés et ne savent pas quoi faire pour retrouver les filles.

Kim continue de flirter avec Rick, qu’elle embrasse… et réussit à être prise en otage par le frère de Dan (que Rick a enterré la nuit précédente même si tout le monde s’en fout apparemment). J’ai explosé de rire quand même. Cela commence à faire beaucoup pour rester crédible. J’adore avoir des journées chargées, mais à ce point-là, c’est assez fou !

De son côté, Teri refuse de se rendre à l’hôpital, en pleine crise de panique, et demande à rentrer chez elle… où l’on sait qu’un tueur l’attend.

On continue de suivre également la journée des Palmer et c’est absolument fou comment il est impossible de voir la série aujourd’hui sans penser aux Obama. J’en avais entendu parler plus d’une fois, mais c’est vrai que je n’arrête pas de penser à eux depuis deux jours que j’ai commencé cette série. En tout cas, Sherri n’est pas si cool que Michelle et elle récupère la cassette de Keith (on se croirait dans 13 Reasons Why) pour la détruire. Enfin, c’est ce qu’elle pense en tout cas, il est assez évident que c’était un piège tendu pour elle. David ne met qu’une minute ou deux à s’en rendre compte. Forcément. Je suis content que la série ne traîne pas plus longtemps que ça, mais Sherri était vraiment insupportable avec ses grandes idées quand même. Palmer demande une conférence de presse pour révéler la vérité avant même le résultat des élections. Oups.

Pour son opération à risque, Jack se retrouve à travailler avec un ancien collègue, Teddy, qui le déteste parce que Jack a dénoncé quelques-uns de ses collègues, comme on l’avait appris dans les premiers épisodes. J’imaginais même à un moment que tout ça aurait un rapport avec l’intrigue de la saison, mais j’imagine qu’ils se le gardent pour plus tard.

Kim demande à Rick de dire la vérité au frère de Dan (il a une tête encore plus dégueu que son frère) avant qu’il ne conclue un deal avec des dealers, malheureusement Rick fait ce qu’il sait faire de mieux : être lâche.

Les cliffhangers sont fous pour cet épisode : Teddy tue le terroriste qui avait les informations dont tout le monde a besoin, Teri arrive chez elle où l’attend le tueur qui s’est occupé de l’agent du CTU qui devait surveiller la barraque (purée, mais ils sont tous morts au CTU !!) et Palmer s’apprête à diffuser la cassette audio…

19.png6.00 PM – 7.00 PM – 15/20
But obviously that was a dumb idea

Il y a un épisode, je me prenais un coup de soleil et là je viens de me précipiter pour ranger le linge et surtout débrancher l’ordi parce qu’il s’est mis à pleuvoir des cordes. Qu’à cela ne tienne, je suis sous un barnum et je reste à l’extérieur. VOUS N’AUREZ PAS MES ÉPISODES À L’EXTÉRIEUR !

C’est reparti pour un nouvel épisode quand même et on reprend sur Teri qui arrive chez elle avec son nouvel amant qui ne connaît pas le code de l’alarme. C’est une chance car ça attire aussitôt l’attention et ça amène des flics chez elle en quelques secondes.

Kim est toujours pris en otage par Frank et finit par gaffer, ce qui fait que Rick avoue la vérité et met tout le monde dans la merde.

Jack continue sa journée comme il peut en compagnie de son supérieur qui ne lui raconte toujours pas la vérité sur Kim et Teri. Teri, elle, continue de passer du bon temps au moins comme elle a tout oublié et que son amant est avec elle. Ben oui, logique, tous les chirurgiens ont du temps à perdre comme ça, c’est bien connu. Enfin, c’est cool, on apprend à connaître Teri et son job comme ça.

C’est un épisode beaucoup plus lent et calme que les autres, qui permet de faire la transition sur pas mal d’histoire. David commence enfin sa conférence de presse et il était temps !

Il révèle tout ce qu’on a appris au cours de la série, pendant que Nina apprend la vérité sur la famille de Jack. Elle veut aussitôt le prévenir, mais passe d’abord par son supérieur qu’elle veut engueuler et qui peut donc ainsi couper le portable de Jack, ni vu ni connu. Comme par hasard comme dirait l’autre.

Les dealers arrivent (enfin eux aussi) à la planque de Rick et Frank, et ça tourne rapidement mal, comme prévu par Kim qui a eu la bonne idée de dire en cours de route qu’elle était stupide d’être venue là. Finalement, les dealers n’en étaient pas mais étaient des flics organisant un flag. Ça tombe bien et ça met fin à tout ce bordel. David a le droit à un touchant « I love you » de la part de son fils suite à son discours interminable qu’ils ont gentiment coupé.

La fin d’épisode est glaciale, bien sûr, histoire de redonner quelques points à la série. Teri se fait agresser chez elle par le terroriste, mais heureusement Tony la sauve juste à temps après s’être fait engueuler par Nina. Malheureusement, cela débloque ses souvenirs. Kim se fait arrêter et Jack remarque qu’un hélicoptère passe au-dessus de lui, lui donnant la preuve que quelqu’un connaît sa position exacte.

Il faut aussi que je vous avoue que j’ai fait une pause parce qu’il s’est mis à pleuvoir des cordes en milieu d’épisode et je le vis mal. Peu importe, j’ai un croissant grillé devant moi mouahaha !

20.png7.00 PM – 8.00 PM – 14/20
My father is Jack Bauer.

La nuit est tombée en 2 minutes ! Franchement, si tu fais une série en temps réel, tu peux prévoir un peu mieux que ça le passage jour/nuit, non ? Cela m’avait un peu moins choqué pour le lever du jour, je ne sais pas, mais là on passe d’une scène en extérieur où il fait jour à une scène où il fait nuit quoi.

Kim se retrouve en garde à vue, quel endroit hyper sécurisé pour elle. Elle aura tout fait en 24h quand même, elle est bonne pour Secret Story, non ?

Sherri est en plein deuil de la campagne, mais aussi de son couple, car elle ne pardonne pas à David d’avoir dit toute la vérité, rien que la vérité. Dommage, c’était pourtant un joli couple !

Jack se fait prendre en otage et il semble aussi assoiffé que s’il n’avait pas bu depuis 18 épisodes. Oh wait… Il n’a pas mangé d’ailleurs ? J’en ai vu plein manger, mais je n’ai pas souvenir pour lui. C’est malin, je n’ai pas pensé à rester attentif à ça, préférant vous raconter mes multiples repas. Dans le même genre, j’ai un peu perdu le fil de la vie de Jack là tout de suite, mais à renforcer la sécurité, il a fait tomber à l’eau le plan des terroristes. Les hommes d’Andre commencent à sentir le coup foireux et se rebeller un peu.

Kim essaye d’expliquer qui elle est, mais son histoire est tellement tordue que personne ne la croit. Bon alors là en même temps, je suis du côté du flic moi aussi, c’est stupide ce qu’elle semble inventer. Malheureusement pour elle, c’est la vérité. Cela en dit long sur l’improbabilité de la série en même temps, mais comme ils en sont à leur vingtième épisode, ça passe crème.

Contre toute attente, le discours de David n’a pas d’effet catastrophique sur la campagne, et même l’inverse. C’est un peu gros, même si son discours paraissait effectivement très crédible. Il reçoit au même moment un appel de Jack qui souhaite obtenir de l’aide pour creuser un peu la prison dans laquelle il est. Finalement, il se fraye un chemin tout seul vers la vidéosurveillance de la prison où il reconnaît le prisonnier qu’ils viennent de recevoir et qui est… l’homme qu’il est censé avoir tué il y a deux ans dans l’opération Nightfall pour préserver la paix au Kosovo. C’est du beau.

Chez les démocrates, on fait la fête avant même la publication des résultats parce que les sondages sont bons. Sherri aimerait bien rétablir sa relation avec David comme si de rien n’était, mais il ne l’entend pas comme ça. Il ne lui fait plus confiance et ne l’aime plus non plus, mais elle, elle affirme qu’elle sera encore là pour l’investiture. Ben oui, évidemment.

Kim se retrouve en cellule alors que Jack fait équipe avec l’agent du DOD, lui racontant tout ce qu’il sait. Il obtient enfin l’autorisation d’aller interroger Victor Je-n’ai-pas-retenu-son-nom-de-famille qu’il pensait avoir tué il y a deux ans. C’est encore une histoire de « personne ne peut survivre à cette explosion » et de famille. Je remets seulement maintenant certaines pièces du puzzle en place concernant l’identité de Victor et sa filiation avec Alexis et André. Non mais je suis fatigué je crois, ça fait beaucoup de séries d’un coup. En même temps, c’est très jouissif et j’ai tendance à lâcher mon attention de certaines intrigues dans d’autres séries que je regarde. Cela fait partie de ce qui se remarque dans mes résumés/critiques : je ne suis pas objectif et je ne cherche pas à l’être. L’intrigue de Jack m’a moins passionné que celles de Teri et Kim, voilà tout. Du coup, le méchant s’appelle Victor Drazen, il a le même nom de famille que ses fils, c’est logique.

Le cliffhanger reste plutôt bon : Tony et Teri ont déposé l’amant de cette dernière à la clinique, Victor annonce à Jack que ses fils sont là pour le libérer et je change de DVD pour enchaîner. C’était un autre épisode un peu plus lent, ou c’est le simple problème d’enchaîner autant les épisodes qui fait que je ne me rends plus compte de ce qu’ils cachent comme rebondissements. J’ai de toute manière un peu du mal à faire la différence entre les épisodes je dois dire, parce que je les enchaîne comme un seul et même long épisode de plusieurs heures. Tout va bien.

21.png8.00 PM – 9.00 PM – 15/20
…based on the roller-coaster events of this day.

Comme je m’y attendais, l’épisode commence sur les résultats du Super Tuesday qui sont positifs pour Palmer. Bon, en même temps, nous n’avons aucune idée de contre qui il se bat. C’était en tout cas marrant d’avoir une petite référence à Fox News. Je veux dire, aujourd’hui, ils n’ont plus aucune crédibilité, quoi. Cela dit, on est sur un épisode de la Fox, alors faut bien se faire un peu de pub (dans une série très amie avec Nissan, si je peux me permettre).

Dans sa cellule, Kim se retrouve face à Melanie qui se comporte comme une garce avec elle. Du coup, moi, elle me fait rire et je l’aime bien. Au CTU, Nina continue de faire chier son patron pour avoir des nouvelles de Jack. Il la remet en place, comme à l’épisode précédent (j’ai dû oublier d’en parler, mais Nina me soule depuis un ou deux épisodes avec son Jackouninouchet là), et ils sont interrompus par Teri et Tony qui arrivent déjà au CTU. Plus les épisodes avancent, moins il faut de temps pour quitter la clinique et arriver au CTU (nous en sommes à moins de huit minutes si j’en crois le chrono de la série, contre 15 dans les premiers épisodes). Je sais, je sais, ce sont des détails. Je suis fasciné par le temps qu’ils mettent à monter en voiture, conduire, garer la voiture, descendre de voiture et arriver à l’étage du CTU. C’est fou quoi.

Bon, personne ne lui donne des nouvelles de Jack (Nina lui ment) et Kim est toujours en fuite, alors Teri tourne un peu en rond. Le grand patron lui dit bien que toutes les équipes sont sur le coup, au point de ne pas savoir qu’elle est dans un commissariat quoi. Normal. Je ne sais pas si tu cherches quelqu’un dans une ville, tu commences par envoyer son signalement à la police, non ?

Palmer vient voir son assistante pour travailler un peu, mais celle-ci a clairement d’autres idées en tête. Personnellement, je trouve que ça sort totalement de nulle part. J’ai dû rater une étape dans un épisode, j’imagine, elle a juste l’air totalement amoureuse à lui faire des compliments sortis de nulle part.

Dans le même genre, les choses se sont accélérées à la prison et je crois que j’en ai raté une partie, mais en gros, l’évasion de Victor fonctionne plutôt bien, l’agent du DOD se fait tuer (un de plus, un de moins…), la prison est détruite et Jack est gardé comme prisonnier, pendant que Kim s’affirme enfin et se défend contre Melanie en lui racontant un peu ses dernières 24h. Oui, ben c’est sûr, on ne peut pas tous se vanter de survivre à un kidnapping quoi. Elle protège ensuite Melanie qui prend bien la chose et décide d’avouer la vérité aux policiers. C’est beau.

Du côté du CTU, personne ne travaille et heureusement qu’il y a Jack pour faire tout le boulot quoi. L’assistante de Palmer, Patty, bosse aussi beaucoup pour se rapprocher de lui et avoir sa liaison avec lui. Non mais d’où ça sort ? Elle est à l’arrière-plan depuis le début OK, mais c’est n’importe quoi quand même.

Les minutes passent et Teri apprend que Kim est retrouvée dans son commissariat. Les choses s’améliorent pour elle, mais pas pour Jack, qui est capturé. Elle l’apprend exactement au même moment, parce que les scénaristes aiment bien être vicieux. Si avec tout ça elle ne nous fait pas une fausse couche, sérieux !

Jack est à deux doigts de se faire exécuter, mais il utilise les informations qu’il a sur Alexis pour s’en tirer. C’est plutôt malin et logique qu’il survivre comme ça et c’est la première fois de l’épisode que sa survie me paraît logique.

Et comme on approchait de la fin de l’heure, je dois avouer que je m’y attendais, mais eh, Kim se fait ENCORE enlever en fin d’épisode juste après avoir appelé Teri et alors qu’elle est dans une voiture de flics accidentée. Pff. Sérieusement, quoi. Il reste 3 heures, ils ne pouvaient pas juste la laisser tranquille ? Parce que ça vire au ridicule et ça me fait rire plus qu’autre chose maintenant.

22.png9.00 PM – 10.00 PM – 15/20
So that’s it, we just go back to work and let Jack die?

J’ai quasiment une heure d’avance sur la série maintenant et il fait tellement mauvais que je ne suis pas loin de fermer mes volets quand même (purée, mais il n’est que 20h et on est le 9 juillet quoi !). Je suis certain à présent que je ne peux pas voir cette série autrement que tous les épisodes d’une saison d’un coup (en un WE donc, même si j’en suis à mon 7e épisode d’affilée, OUPS), c’est beaucoup trop cool de pouvoir se faire une session comme ça, surtout les moments « en temps réel ».

Kim est donc enlevée alors que Palmer fait un nouveau discours, de victoire cette fois (avec regards complices envers son assistante, bien sûr). Jack est enlevé lui aussi, mais sa vie est proposée en échange de celle d’Alexis, qui est bien en vie à l’hôpital, mais pas loin d’être achevé. Le problème, c’est que personne ne souhaite risquer la sécurité du pays en attirant l’attention comme ça. Bref, Jack est un sacrifice utile.

Teri continue de s’inquiéter pour sa fille et apprend qu’elle doit en fait s’en faire pour son mari, c’est compliqué d’être dans sa vie à force. Elle fait ce qu’elle peut pour que quelqu’un s’occupe de Jack, mais à vrai dire, tout le monde s’en fout, sauf Nina. Cette dernière met Palmer sur le coup, Palmer qui découvre au passage la survie de Drazen et propose une promotion au dirigeant intermédiaire du CTU. C’est le moment où je me rends compte que Green a totalement disparu du paysage depuis qu’elle s’est fait remercier et que Palmer a décidé de remettre Bauer en poste.

Au CTU, Tony, puis Nina, apprennent que Kim s’est fait de nouveau enlever. Leur réaction est probablement l’une des meilleures que j’ai vue à la télévision, ils sont au moins aussi dépités que moi par ce scénario et il y a de quoi, parce que bon, ce n’est pas au top de la crédibilité tout ça.

Du côté de Palmer, c’est la fête mais personne ne danse alors que la musique y est carrément. C’est du grand n’importe quoi. Sherri rappelle David à l’ordre parce qu’il ne bosse pas du tout assez et Patty continue son travail de séduction. Du coup, je la sens de moins en moins (oui, je sais, j’avais dit pareil de Sherri). Non, franchement, ça drague beaucoup trop pour que ce soit innocent, pas vrai ? Et elle pour le coup, je ne l’aime pas, contrairement à Sherri.

Jack tente s’échapper mais cela finit mal, bien sûr avec un double meurtre à la clé. Kim est amenée chez les Drazen, juste à temps pour que Jack la voit. Seulement, ils sont aussitôt séparés, sinon ce n’est pas drôle. Teri remercie Nina de lui dire toute la vérité alors même qu’elle est en train de lui mentir et cela fait déprimer l’agent du CTU. Je la comprends un peu, mais en même temps, personne n’a l’air de bosser pour sauver Kim dans l’affaire.

Bon, il faut dire qu’il y a beaucoup à faire du côté de Jack qui attend d’être échangé avec Alexis.

Il est révélé sur la fin d’épisode que Patty manipule David à la demande de Sherri. C’est franchement abusé, mais en même temps je préfère ça ! En toute fin, Jack finit par se faire manipuler par les terroristes qui ont récupéré sa fille et Alexis, dont le traqueur était dans le bracelet d’hôpital. Merci bien. Les terroristes récupèrent tout le pouvoir et c’est parti pour une fin de saison qui repart à zéro, du coup ! Tout ça pour ça, mais en même temps, le voyage était excellent et haletant.

23.png10.00 PM – 11.00 PM – 16/20
You want the world to think that David is dead?

Fermeture des volets effectués, parce que le soleil n’est jamais revenu ! Je suis bien triste, mais en même temps, j’ai à fêter la réussite du niveau ultime du Week-end en séries ! C’est tellement improbable, et pourtant, j’en suis bien à plus de 1040 minutes ! C’est fou, tout simplement fou, un peu comme moi…

Jack comprend tout seul que les Drazen veulent qu’il tue Palmer. C’est original, ça. J’ai déjà commenté en fin d’épisode précédent, mais bon. J’ai un problème du côté de Palmer : l’épisode précédent se terminait sur une grosse fête (légitime après le Big Tuesday) et là, à 22h, il est tranquille dans son salon. C’est dommage, ça manque de continuité et c’est flagrant quand on regarde en bingewatching. Les personnages passent d’un lieu à l’autre et d’une activité à l’autre trop facilement, même si les scénaristes font toujours l’effort de quelques rappels. C’est dommage. Je sais bien que ce n’est que de la fiction et blablabla, mais quitte à proposer 24h dans la vie des personnages, ça aurait été cool de réussir à avoir les trajets de manière crédible. Enfin, il faut bien quelques coupures et facilités scénaristiques j’imagine.

Dans le même genre, Alexis meurt une fois dans les bras de son père, Nina et son boss comprennent que Jack va tuer Palmer ou Palmer donne rendez-vous à Patty après 3h de drague. C’est ridicule, ça sent le piège de manière beaucoup trop évidente de la part de Sherri comme de celle de David.

Nina avoue enfin à Teri ce qu’il en est pour Kim alors que Jack parvient à avoir David au téléphone. Il essaye de le convaincre de lui laisser l’accès, inventant une histoire de téléphone. Bien joué.

Comme prévu, David raccroche après avoir accepté et s’occupe de virer Patty. C’était tellement obligé !

En parallèle, Tony commence à soupçonner Georges d’être une taupe. Il serait temps, ça fait un moment que j’ai des soupçons sur lui, à ne pas dire à Jack que sa famille est enlevée une deuxième fois (c’était la chose logique à faire, mais venant d’une série comme ça, c’est suspicieux).

Jack joue franc jeu avec David quand il arrive auprès de lui. Il lui parle effectivement d’argent, mais reconnais aussi qu’il est censé le tuer une fois le coup de fil terminé. Le problème, c’est que le coup de fil était piégé : le téléphone était une bombe. Jack s’en rend compte heureusement juste à temps pour sauver une fois de plus David. La bombe explose, mais ne blesse absolument personne.

Il est alors temps pour David de prendre une décision soi-disant compliquée : se faire passer pour mort en sauvant ainsi Kim ou refuser. Evidemment, il accepte, même si Sherri lui dit le contraire. Plutôt que de se faire passer pour mort aussi, Jack continue d’aboyer et de donner des ordres, ce qui fait qu’Andre se rend rapidement compte que Jack est en vie.

Cela soulage Kim et Jack se retrouve à devoir échanger sa place avec celle de Kim pour la sauver. Il aurait fallu de peu de choses pour qu’on s’épargne une heure dans cette saison, mais non, c’était trop simple (et logique).

Il reste quelques détours dans ce très, très long jour (ce n’est pas moi qui le dit, c’est Jack), à commencer par Teri qui annonce à Jack qu’elle est enceinte. Je pensais qu’ils conserveraient ça pour la dernière scène de la saison, ça m’a surpris que ça arrive maintenant. Je trouve un peu lassant cette manière qu’ont tous les persos de dire que c’est une longue journée depuis quelques épisodes. Certes, c’est le cas, mais c’est un peu trop répétitif, on dirait que les scénaristes veulent nous ancrer ça dans le crâne.

Kim n’est plus bâillonnée dans cet épisode, ce qui lui permet d’apprendre que son père a tué des innocents. Et oui, elle entame la conversation avec Andre, normal.

Oups, Georges découvre que Palmer est encore en vie grâce aux informations officielles, ce qui inquiètent un peu Nina et Tony (tu m’étonnes).

Kim, ligotée, fait sa vie et se sert un café pour asperger le garde qui la surveille avec. Non mais normal quoi, l’otage qui demande le café, c’est ridicule. Elle s’enfuit donc et plonge, toujours ligotée.

La fin de l’épisode voit Teri et Nina se réconcilier autour de l’information de la grossesse de celle-ci. Euh… Chelou puissance 100 ? Je ne vois pas trop en quoi Teri s’est senti le besoin de dire ça à l’ancienne maîtresse du père de son futur bébé ? Le cliffhanger est clair : Kim s’en tire, Jack arrive, Palmer se fait passer pour mort, Teri attend des news de sa famille et Nina… est la traîtresse ultime. AAAAAAAAAH !

Le pire, c’est que je suis sûr de l’avoir déjà lu/appris au moins une fois dans ma vie, mais j’avais oublié. Purée, je suis tellement énervé de cet ultime rebondissement ! Cela n’a aucun sens et ils vont devoir ramer pour trouver une explication crédible à ce revirement de situation. Nina a passé la saison à tout savoir… à commencer par : Jack ne l’a pas tué. Mieux, pourquoi les terroristes voulaient-ils qu’il la tue si elle leur était utile ? Pourquoi se faire autant chier depuis quelques épisodes alors qu’elle peut le tuer QUAND ELLE VEUT ? Pourquoi ne pas avoir fait kidnapper Teri plutôt que Kim, histoire d’aller plus vite car ils l’ont retrouvée avant ?

Franchement, ça va manquer de cohérence et si c’est juste pour faire un rebondissement, c’est dommage. Bon, en revanche, c’est cool, car ça faisait quelques épisodes que je ne la soupçonnais plus et que j’étais sûr que ce serait Georges.

Bref, je suis réservé, je vais regarder le dernier pour me faire une idée.

24.png11.00 PM – 12.00 PM – 16/20
You need to go arrest Nina

Kim tombe miraculeusement sur un policier à qui elle fait cette fois confiance pour lui donner son identité et son histoire en moins de 2 minutes. Elle doit être sacrément convaincante car il appelle aussitôt le CTU pour les prévenir, ce qui permet à l’équipe d’avoir des coordonnées précises de l’endroit où se trouve Jack. C’est un raccourci nécessaire et qui évite d’être redondant par rapport au moment où elle était dans le commissariat !

Ce dernier continue de fournir toutes les infos qu’il a à Nina, ce qui arrange bien les terroristes. Quant à Nina, elle ne se fait plus chier à leur parler allemand quand elle est au téléphone avec, allez savoir pourquoi. Il est donc décidé de faire croire à Jack que Kim est morte, ce qui fait qu’il se jette dans la gueule du loup, logique. Bon, là on retombe dans l’action pure et dure, ça manque vraiment d’explication. Comme de par hasard Balthazar (oui, encore), Victor Drazen est le dernier debout et il tire sur Jack pour l’achever mais il n’a plus de balle. MAIS OUI MAIS BIEN SÛR ET LA MARMOTTE…

Bref, Jack lui vide son chargeur dans la gueule et c’était un peu jouissif, je dois dire. Je sais bien que c’était fait pour ça. Mon gros problème, c’est que cette fin de saison fait du coup un peu pétard mouillé. Jack se lance aveuglément dans la bataille et tue tout le monde sans se prendre la moindre balle, normal. C’est un peu une blague cette conclusion et ça me laisse mitigé : la série a le chic pour osciller entre un réalisme fascinant (le temps réel, les personnages parlant en même temps, les conversations téléphoniques synchro) et des énormités comme celle-ci qui casse totalement l’illusion.

De son côté, Nina apprend la survie de Jack et se prépare à s’enfuir, malheureusement Teri débarque et comprend tout. Par chance, Nina a quelques états d’âme incompréhensibles et ne la tue pas tout de suite, ce qui permet à Jack de tout comprendre. Il prévient Georges en fonçant au CTU, puis mène l’enquête pour avoir des preuves contre Nina, qu’il soupçonne d’avoir assassiné Jamey.

Allez, du côté positif, l’intrigue des Palmer m’a un peu plus passionné que prévu avec une Sherri qui a fait fuiter sa survie. Après toute cette journée, David demande à Sherri de dégager car il ne la veut pas comme Première Dame après ses multiples trahisons. Hop, ça c’est fait. Je suis assez triste de voir cette conclusion parce que j’aimais bien Sherri malgré sa soif de pouvoir insatiable gâchant tout. Sa crise finale est magnifiquement jouée et j’espère qu’on la reverra dans les autres saisons. Je sais déjà que c’est le cas pour Palmer (oui, ça m’a ruiné une partie du suspens, même si bon, c’est un peu comme Jack, on sait qu’il s’en sortira quoiqu’il arrive) puisque eh, c’est le premier président noir à la télé avant qu’Obama ne soit le premier président noir pour de vrai ! Cela a fait quelques remous quand même, surtout dans les études universitaires sur la série.

Positif également : Jack n’a pas tué Nina donc on a pu avoir quelques infos sur sa trahison. Cela laisse un goût amer de trop peu, mais comme elle survit, j’ai espoir qu’on en découvre plus sur son réseau terroriste dans les saisons à venir. On notera que les deux en qui Jack avait le plus confiance étaient Jamey et Nina quand même… Le cliffhanger final est très bien joué avec la mort de Teri, tuée par Nina. Je m’attendais naïvement à un happy end et me voilà avec 150 questions sur Nina et un petit doute malgré tout sur la mort de Nina.

Il existe sur les DVDs une fin alternative où Teri est en vie, j’imagine en cas d’annulation de la série. En tout cas, ça me confirme que tout espoir n’est pas perdu pour elle. Merci de ne pas me spoiler dans les commentaires !
25.png

EN BREF – Ben merde, c’était sacrément addictif, je n’arrive pas à croire que j’ai enchaîné autant d’épisodes sans même avoir l’impression d’y passer mon après-midi (dimanche) et, surtout, sans avoir spécialement le temps de m’ennuyer. Oui, il y a des énormités, des incohérences, des choses qui ne m’ont pas plu et m’ont fait lever les yeux au ciel, mais dans l’ensemble, un visionnage de 24 est sacrément addictif. Il se passe toujours quelque chose, les cliffhangers sont bons, il est dur de décrocher. Alors en revanche, je n’arrive vraiment pas à imaginer un visionnage où il faut attendre entre les épisodes, ça m’aurait probablement beaucoup moins plus d’avoir une semaine entre chaque. Pas parce que les cliffhangers sont insoutenables (beaucoup le sont, mais franchement, on peut s’arrêter) mais parce que certaines parties de la série sont prévisibles et que, si je m’étais laissé le temps d’y réfléchir, j’aurais probablement deviné deux trois trucs…

La première taupe, par exemple, je m’y attendais déjà, alors je n’imagine pas s’il avait fallu attendre plus d’un mois ! La seconde en revanche… J’en ai déjà parlé dans ma critique de l’épisode 21, mais je ne suis vraiment pas du tout satisfait par cette conclusion sur l’intrigue Nina. C’était le rebondissement nécessaire, je crois, pour bluffer tout le monde et créer la surprise… Seulement, il m’a un peu donné l’impression d’un « jump the shark », ces scènes où une série perd vraiment en qualité à cause d’un twist trop gros pour être crédible.

Non, sérieusement, il y a trop d’incohérences dans le fait qu’elle soit une taupe. Elle laisse passer beaucoup trop de choses en cours de saison pour que ce soit crédible, sauf si on en apprend plus sur ses intentions en tant que taupe, ce qui manque clairement pour l’instant.

Bon, vous l’aurez compris, malgré cette déception, je reviendrais en saison 2 pour en savoir plus. Quand ? Je ne sais pas encore, j’hésite à m’acheter les DVDs (donc attendre) ou poursuivre en streaming la prochaine que je me trouve un créneau de deux jours à tuer ! Abonnez-vous au blog ou suivez-moi sur Twitter si vous voulez vraiment savoir quand sortira mon avis sur la saison 2. De toute manière, je doute que quiconque lise vraiment cet article en entier, car il y a presque une page Word par épisode. Oups.

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « 24 (S01) »

  1. J’avais testé il y a quelques années, pour la même raison que toi, un pote qui me harcelait avec ça et j’avais fini par craquer mais au bout de 10-12 épisodes, j’ai lâché l’affaire. C’est pourtant tout à fait le genre de série que j’aime, action, espionnage, rebondissements à tout va et gros cliffhangers en fin d’épisode mais j’ai pas accroché ou j’étais pas dans le mood. Et de mémoire, Kim me gonflait pas mal… Mais il faudrait que je redonne une chance à cette série un de ces jours, peut-être pour le challenge séries 2018 ou 2019 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Kim est super chiante, mais elle est jolie, alors ça passe :’)
      Ben moi du coup je me suis commandé la suite, donc je pense à switcher, mais voilà l’énorme morceau que c’est quand même… Je pense que c’est vraiment parfait pour du bingewatch intensif !

      J'aime

  2. Ah cette saison 1 de 24 et ses personnages emblématiques ! C’est un back to the future que tu me fais faire là ! Je ne me suis jamais remise de la mort de Teri 🙂 et depuis je ne peux pas voir l’actrice qui joue Nina sans voir une méchante et c’est généralement le cas (cf la dernière série dans laquelle je l’ai vue et où elle était sympa mais en fait non c’était encore une vilaine traitresse 😀 ) Bref, malgré certaines incohérences, à l’époque j’avais adoré cette saison 1, son rythme et ses rebondissements.

    J'aime

    1. Le rôle ne peut que lui coller à la peau franchement… 😦
      Saisons 2 et 3 commandées déjà, donc les incohérences, tu vois, je les vis bien !
      Back to the future, je ne l’ai jamais vu non plus…. lalala.

      J'aime

      1. Quoi, tu n’as jamais vu les Back to the Future ??? Alors là, ça va pas du tout ! 😀 À la maison on est tous fans. J’y ai converti les enfants quand ils étaient petits et on connaît certaines répliques par coeur. C’est d’ailleurs les rares films, sinon les seuls, que je préfère voir en VF.

        Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s