Pourquoi je suis passé au speewatching ? #3

Catastrophe industrielle, cette idée de l’article publié en quatre semaine ! Cinq mois plus tard, je suis de retour pour achever cette rubrique sans langue de bois du blog, avec une question absolument terrible : « pourquoi je suis passé au speedwatching ? ». Ceci est le troisième article qui suit une introduction au phénomène et un exposé des vrais avantages du speedwatching. Quant au côté sans langue de bois, vous pouvez le retrouver dans les « 500 mots sur… ».

Mais alors, pourquoi c’est mal ?

16

Un non-respect du travail ? Sérieusement ?! C’est le premier argument que j’entends généralement quand il est question de critiquer le speedwatching. Je l’entends, c’est évident que oui, il y a du travail derrière chaque scène et oui, il y a une partie dont on va choisir de ne pas profiter. Bien. Voilà, j’ai entendu l’argument. Maintenant, j’ai envie d’en rire un peu, mais je ne voudrais pas vous offusquer. Voilà donc ma réponse à cet argument, merci de répondre aux questions suivantes :

  • Quel est le dernier livre que vous avez lu ?
  • Vous êtes sûr que c’est celui-ci ?
  • Est-ce que vous en avez lu chaque mot ou est-ce que vous avez sauté cette description un peu trop longue, parce que vous vouliez savoir la suite ou parce que vous avez eu la flemme de la relire après un égarement passager sur le fait que, quand même, vous aviez faim ?
  • Vous avez vraiment tout lu ?
  • Bravo… mais vous êtes sûrs ?
  • Qu’en est-il de la quatrième de couverture ?
  • Et des informations sur l’édition ?

QUOI ? Vous n’avez pas respecté le travail de l’éditeur en cherchant à savoir quelle était l’adresse de la maison d’édition de ce roman médiocre que vous dîtes avoir lu et savouré ?!

QUOI ? Vous n’avez pas appris le code ISBN alors qu’il y a des gens qui se sont fait chier à mettre en place un système de classification des livres totalement génial ?

QUOOOOIII ? Tu n’as pas lu la page intérieure du livre sur laquelle était écrit le titre qui était déjà sur la couverture ?

Résultat de recherche d'images pour "tv show incredulity"

Voilà. Bienvenue dans le monde d’un speedwatcher. Vous n’avez pas respecté le travail de quelqu’un qui a (et là on suppose que c’est évident) travaillé dur (sauf qu’en fait, ce n’est pas évident, il y a des gens qui font mal leur travail, qui le bâcle, etc). Vous faîtes partie de ces gens qu’il faudrait, selon les bien-pensants, mépriser parce que vous dîtes avoir lu un livre, alors que non. Et franchement, je ne connais pas grand-monde qui regarde ces informations sur chaque livre qu’il lit.

08

Bon, donc, le speedwatching, finalement, vous le faîtes déjà sur vos livres. Est-ce que c’est bien pour autant ? Peut-être pas, mais chacun retire ce qui lui plaît de ce qu’il lit, de même que chacun retire ce qui lui plaît de ce qu’il voit. Chacun peut déterminer selon ses goûts et son expérience si le jeu des acteurs est mauvais selon lui, ou l’écriture pas assez rapide. Certes, le speedwatcher choisit d’accélérer et de zapper le travail de quelqu’un… mais au fond, qui est-on pour lui reprocher ? Et surtout, on l’a tous déjà fait (oui, même toi qui a bien tout lu ton livre de A à Z, tu ne me feras pas croire que tu n’as pas un jour bavarder avec un camarade en classe, même si ce n’était que pour lui demander une cartouche d’encre, gâchant ainsi le très dur travail de professeur en ne le respectant pas car tu parlais en même temps que lui. Franchement, t’es tellement irrespectueux du travail des autres !).

Vous comprendrez donc que l’argument du « mais quoi ? T’as regardé ton épisode en x1.25 ? Haaaaan, tu ne respectes tellement pas les gens qui bossent dur sur la série ! » me fait gentiment sourire. Et si la comparaison avec le livre ne vous plaît pas… Restons-en aux séries.

QUOI ? Tu n’as pas regardé les pubs diffusés pendant l’épisode ? Pourtant, le scénariste a fait en sorte d’introduire des moments-clés et des cliffhangers pour lancer des pubs ! Il avait prévu que tu t’arrêtes, pas que t’enchaînes !

QUOI, t’as pas maté le générique de fin en entier ? Comment tu ne respectes pas le nom des gens qui travaillent sur la série…

QUOI, t’as pas non plus vu le trailer de la semaine prochaine parce qu’il allait tout te spoiler ?

Non, vraiment, les exemples du « non-respect du travail », j’en ai à la pelle et ça, ça vient du type qui reste assis jusqu’à la fin complète du générique au cinéma, insultant mentalement chaque personne parlant sur la bande-sonore et/ou l’empêchant de voir les noms qu’il recherche. Surtout quand le film était Harry Potter et que la musique était aussi magnifique et que c’était un crime que de ne pas rester l’écouter. Franchement, vous n’avez pas honte d’être si irrespectueux avec le travail des gens ?

02.png

De la consommation à n’en plus finir ? Un autre argument, que je trouve déjà plus recevable, est de critiquer le fait qu’on est dans de la consommation pure et dure, qui ôte quand même une bonne partie du plaisir du visionnage. C’est peut-être vrai. Le speedwatching est pour certain la solution pour regarder plus de séries, avoir plus de sujets de conversation et dire qu’il a vu tant d’épisodes de série. Oui, mais… On s’en fout ? Ce n’est pas un concours, et les gens qui ont envie d’en faire un concours peuvent bien le faire s’ils le veulent, mais ça n’en sera jamais un.

Cela dit, nous vivons dans une société dites « de consommation ». Vous pouvez bien lutter contre, vous finissez toujours par y être confronté à un moment ou un autre, surtout si vous êtes sur ce blog à me lire parce que WordPress a l’amabilité de vous présenter des pubs en bas d’article et que je n’y peux rien (enfin si, mais j’ai pas envie de payer pour mon blog, désolé). Alors vous pouvez bien critiquer la consommation de qui vous voulez, n’oubliez jamais que vous aussi, vous êtes dans la consommation.

De plus, trouver handicapant de ne pas savoir ce qu’il s’est passé dans le dernier Game of thrones quand machin décide d’en parler avec bidule à la cantine ou craindre le spoiler sur le dernier épisode de Grey’s anatomy parce que machine qui est au chômage l’a sûrement vu et commenté sur Facebook sont des situations que l’on connaît tous. Et si certains optent pour le speedwatching plutôt que pour le spoiler, qu’est-ce que ça peut faire ? À la rigueur, tant pis pour eux si vous êtes convaincus que l’épisode en est ainsi gâché. Et tant mieux pour vous, qui allait devoir changer de table ce midi parce que vous n’aurez pas vu l’épisode dont il sera question.

Ouin3

Bref, le speedwatching, ce n’est pas si mal, c’est surtout de la culpabilité infligée par les autres. Et un peu par soi-même. Parce qu’un jour, vous avez découvert des gens qui vous ont dit que c’est révoltant d’accélérer un épisode. Qui trouvait ça profondément stupide. Ou parce que ça vous renvoie à votre consommation excessive de séries. À votre addiction. Après tout, vous auriez pu attendre le lendemain pour regarder cet épisode, plutôt que de devoir choisir entre le speedwatcher jusqu’à 0h30 ou le regarder jusqu’à 1h du matin et être encore plus claqué au réveil. Et puis surtout, ça vous permet d’en voir plus, et ce n’est peut-être pas si bien. Ou peut-être que si. C’est à vous de voir ce que vous voulez tirer de chacune de vos séries, après tout. Et à personne d’autre. Alors, on décomplexe !

C’est un peu comme ces gens qui chaque année prennent des résolutions le 1er janvier pour le plaisir de dire qu’ils en ont pris. Et au bout de deux semaines, ces gens ont déjà abandonné. Soit vous vous dites que c’est stupide parce que vous tenez encore les vôtres, soit vous allez opter pour les classiques « C’est l’intention qui compte » ou « Au moins, ils auront tenu quelques jours, c’est toujours ça de pris ».

Ben le speedwatching, c’est pareil, à vous de décider si vous le prenez en mode « c’est stupide » ou en mode « pourquoi pas ? ». Tant que vous n’avez pas pratiqué, c’est facile de cracher dessus. Mais en fait, on a vu plus haut que vous aviez déjà pratiqué avec autre chose que les séries (et avec les séries) ou, en tout cas, que la capacité de concentration maximale n’existait pas et que, par conséquent, vous aussi vous dénaturiez les heures de travail de quelqu’un.

Je peux comprendre si vous n’avez pas envie d’essayer, mais arrêtez donc d’être si brusque avec les hypothétiques gens qui le font. Merci !

06

Bon, et vous l’aurez compris, je suis moi-même speedwatcher à mes heures perdues (à moins qu’elles ne soient gagnées, du coup ?). Dans le prochain article, je vous dirais enfin quelles séries font les frais de cette terrible pratique sur le blog !

À la semaine prochaine (pour de vrai : c’est déjà programmé) !

Publicités

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s