Pourquoi je suis passé au speedwatching ? #4

Catastrophe industrielle, cette idée de l’article publié en quatre semaine ! Cinq mois plus tard, je suis de retour pour achever cette rubrique sans langue de bois du blog, avec une question absolument terrible : « pourquoi je suis passé au speedwatching ? ». Ceci est le quatrième article qui suit une introduction au phénomène, un exposé des vrais avantages du speedwatching et mes réponses aux critiques faites à cette pratique. Quant au côté sans langue de bois, vous pouvez le retrouver dans les « 500 mots sur… ».

bonusJess

Et maintenant, le sujet qui fâche : MA pratique du speedwatching

Pour revoir à l’infini – Ben oui, le premier cas vraiment utile de speedwatch, c’est de se permettre… des rewatchs ! Si vous suivez un peu le blog, vous savez que je regarde un nombre assez grand de séries (et si vous ne le suivez pas, je vous invite à vous balader dans le menu ci-dessus, ça vous fera une bonne idée et ça me fera plaisir). Alors forcément, quand une série traîne un peu trop à revenir, j’ai parfois besoin de me souvenir ce qu’il s’est passé avant la pause, donc de revoir quelques trucs… sans pour autant avoir les 40 minutes nécessaires au visionnage de l’épisode en question. Pas de souci ! Hop, hop, je sprinte l’épisode (et là, on parle vraiment d’aller à toute vitesse, même du x3, car voir les images suffit à se souvenir) et me remets en tête toutes les intrigues de manière beaucoup plus efficace. Et puis, parfois, j’avoue, je passe en vitesse normale parce que la scène en question est juste trop cool.

Dans le même genre, vous savez que j’écris des critiques assez longues, avec en général une citation de l’épisode. Il n’est pas rare que je vois l’épisode en prenant des notes pour ne pas oublier ce que je veux en dire… et ça m’arrive de rédiger la critique finale à partir de ces notes en me repassant l’épisode en x2 (ou plus), histoire d’avoir un fond sonore et d’être sûr de ne rien oublier. Alors, c’est toujours honteux le speedwatching dans ce cas où c’est juste pour bien tenir mon blog ? Ce n’est pas le cas à chaque fois, je vous rassure, parfois ma critique est prête à la fin de l’épisode (ce qui veut dire qu’il n’était pas très passionnant quand même, car j’ai pris le temps de l’écrire devant… bonjour Shadowhunters), parfois je la finis en lançant une autre série parce qu’on est vendredi, etc.

Il faut bien que je sois honnête aussi… parfois, ce n’est pas pour le bien du blog, c’est juste parce que je veux revoir une scène que j’ai adoré dans un épisode et que je ne sais plus où elle est dans l’épisode. Cela peut aussi me servir à faire la capture parfaite, à préparer un petit commentaire TVtime, etc. Dans tous ces cas-là, le speedwatching, je le prends, au mieux, comme un résumé (en plus efficace), au pire, comme les chapitres d’un DVD. Ce sont des cas un peu de « triche » en tout cas, car ce n’est pas du speedwatching, mais du speedrewatching (ouais, j’invente des termes en plus mouahaha).

Et sur le blog, ça concerne qui ? Potentiellement, toutes les séries. Je n’ai pas encore eu l’occasion de le faire, mais un jour, je ferais peut-être des rewatchs de séries que j’adore et pour lesquelles je n’ai d’articles que sur les dernières saisons (Agents of SHIELD, The 100, Unreal ou même Orphan Black). Cela dit, ce n’est pas dit que je les speedwatch pour autant, car je les adore vraiment et ça me va très bien en vitesse normale. En revanche, Fringe ou Haven, je pense que je serais capable de me les revoir comme ça !

UnREAL - S02E01 3639374.jpg

Mea Culpa – Allez, j’ai intitulé cette partie du blog “On ne va pas se mentir”, ce n’est pas pour reculer indéfiniment devant la vérité. Oui, il y a des séries que j’ai speedé et j’assume. The Walking Dead, je suis monté assez haut sur certains épisodes de la saison 5, j’ai re-ralenti à la 6 et aujourd’hui, j’oscille encore entre le x1 et le x1.5 en fonction des intrigues. La qualité est revenue sur cette série, donc j’ai tendance à les voir de plus en plus en vitesse normale. En fait, c’est le cas typique d’utilité du speedwatching : sans ça, j’aurais probablement arrêté de regarder pour n’en lire que des résumés (et encore). Et oui, ma patience a des limites et The Walking Dead les a dépassées plus d’une fois avec des épisodes qui traînent encore et encore, des plans fixes avec gros plans où il ne se passe rien, absence de dialogues et de toute intensité dramatique. Alors, j’ai eu droit aux discours moralisateurs sur le travail de cadrage, les nuances des jeux et tout le blabla, mais franchement, sur les séries AMC, vous ne m’enlèverez pas de la tête qu’elles sont avant tout créées dans l’idée du deuxième écran et du principe de laisser le temps aux téléspectateurs d’aller commenter sur Twitter (bon, la saison 2 de Preacher me contredit un peu). Ce qui est particulièrement détestable, parce que putain, on se fait chier ! Du coup, je n’ai plus honte de le dire, plutôt que de m’énerver devant ma télé (ou de l’éteindre), j’accélère un tout petit peu le rythme, je vois ça en 35 min au lieu de 42 et c’est beaucoup plus intéressant !

J’ai pris cet exemple car c’est le plus parlant à un plus grand nombre ; et parce que la série a su en revenir et me raccrocher petit à petit. C’est le cas typique où le speedwatching m’a été salvateur. Malheureusement, c’est loin d’être un cas unique.

10.png

Et ça concerne qui d’autre sur le blog ? Allez, vous le voyez venir tellement c’est évident après tout ça : Quantico, que je regarde généralement en x1.5 depuis la reprise… Les épisodes sont une catastrophe, mais je n’ai pas envie de m’arrêter en cours de route (je rappelle que c’était écrit en février cet article, j’ai vu la fin en x1). Je persiste car je veux savoir jusqu’où ils oseront aller, et que de ce point de vue-là, ils ne sont pas décevant. The Affair est aussi typiquement le genre de série qui se savoure aussi bien en x1.25 qu’en vitesse naturelle. Certains points de vue sont même tellement chiants qu’il m’arrive d’augmenter plus haut (mais c’est Noah, je ne peux pas le voir). Once Upon A Time a également tendance à passer en x1.25 ou x1.5 si je n’ai rien d’autre à faire devant. Oui, quand je fais le ménage avec OUAT en fond, je me la garde en x1, mais sinon, bon… Franchement, et plus simplement, pour repérer assez simplement les choses, le speedwatch, je le fais très souvent sur les séries dont les épisodes ne dépassent pas le 15. C’est généralement signe d’un début d’ennui qui me rappelle que j’ai d’autres choses à faire, alors j’accélère un peu pour mieux retourner travailler (mais si) !

02

Quand le speedwatching me titille… mais que non ! Enfin, il y a ces séries pour lesquelles je n’ai pas encore passé le cap. Je l’ai dit longuement, je ne pense pas que ce soit un manque de respect d’accélérer un peu les choses. En revanche, ce n’est pas très positif pour la série en général. C’est qu’elle a su me convaincre de m’investir dedans à une époque, mais pas réussi à me garder.

Le speedwatching me titille donc sur les séries que j’ai abandonnées, logique. Pour cette année, il y a Atlanta ou Better Things qui ont été toutes les deux des déceptions, mais que j’aimerais bien voir quand même puisque j’ai commencé. De là à tout me farcir en x1, pas sûr, mais il me faut trouver le temps de les voir, même en accéléré.

Et enfin, il y a des séries que j’aimerais bien regarder en accéléré, mais qui ont trouvé la parade ultime anti-speedwatching. Oui, il existe une parade ! Prenez Blindspot, regardez un épisode en essayant de vous concentrer uniquement sur votre écran… vous allez vite ressentir un énorme mal de mer. C’est normal : la caméra bouge tout le temps, une technique copiée sur NCIS (notamment) et reproduite à l’extrême. Ca attire l’œil, ça fait qu’on regarde l’écran, etc. Mais c’est rapidement difficile à suivre. J’ai l’habitude de manger devant, alors je ne préfère pas imaginer l’état dans lequel je finirai si j’accélérais ça !

02.png

Maintenant que tout ça est dit, il me reste à dire que j’aimerais vraiment que Netflix propose enfin l’option d’accélérer un peu les épisodes. Plus généralement, de meilleurs paramètres pour naviguer dans les épisodes seraient franchement les bienvenues : Amazon Prime le fait à merveille sur certaines séries (la saison 6 de Community est tellement bien gérée qu’on a les chapitres des DVDs, les chansons utilisées dans les épisodes et les anecdotes IMDB à portée de main).

Un dernier point, même si je suis en ce moment en train de le rater misérablement, il est pour moi hors de question d’accélérer mes séries du Challenge Séries ! Pas parce qu’elles ne le méritent pas (Supernatural, j’aurais bien aimé le faire parfois), mais parce qu’il s’agit d’un défi. Je trouve ça stupide de dire « ouais j’ai rattrapé XX épisodes en un an ! », si en fait on a tout vu en x2. Idem pour le Week-end en séries, bien sûr, où ce serait tout simplement de la triche !

Voilà, c’est tout, mais comme j’aime bien conclure mes articles par quelques mots pour tout résumer (ou pas), je ne me prive pas de le faire cette fois encore…

 21.png

EN BREF – Le speedwatching, je le trouve très très mal sur la majorité de mes séries, mais très très pratique sur d’autres, ou sur certains films que j’ai envie de voir « parce que mec c’est incontournable tu peux pas ne pas avoir vu ce chef-d’œuvre en plus mais la fin comment elle te met sur le cul » mais qui me blasent au bout de dix minutes (genre, pour donner un exemple, Sixième sens, j’avais compris le délire dès la première scène et je me serais gagné du temps à le voir plus vite, si j’avais su comment faire du speedwatching à l’époque, hein ! On m’avait tellement dit que la fin mettait sur le cul que je m’attendais à autre chose, mais non, c’était juste ce qui était évident depuis la première scène. Merci bien).

Je ne vais certainement pas aller faire l’éloge du speedwatching quand je trouve inconcevable de ruiner sa découverte de certaines séries avec, mais je n’en ferai pas non plus le blâme, parce que ça peut être effectivement utile pour tout un tas de raison. Donc en fait, même sur les séries que ça « ruine » pour moi, je comprends que pour d’autres, ça puisse être un bon outil. Chacun sa vie et ses erreurs monumentales, les gars !

Un dernier point non négligeable sur le speewatching est que ça a tendance à augmenter ma capacité de concentration, pour une raison toute bête : ça va plus vite, il faut se concentrer devant pour tout suivre… C’est donc plus stimulant et parfait pour les séries qui s’engouffrent dans des intrigues trop longues et peu intéressantes ! Tout est comme toujours une question de dosage, de savoir se faire plaisir dans son visionnage et, surtout, de ne pas abuser.

Il y a quelques années, le monde entrait en effervescence avec le développement des audiobooks, puis – pire ! – des livres numériques sur tablette. « La mort du livre ! » ; « Une société/jeunesse perdue ! ». Oui, mais non. De nouvelles pratiques, installées depuis longtemps (l’audiobook, sérieusement, c’est la base de la littérature de raconter une histoire à voix haute HEIN) et adaptée à la modernité. Certes, il y a eu des déviances, des ratés, des pratiques nulles… mais c’est le prix de toutes les innovations. En fait, nous les speedwatchers, nous ne sommes que des visionnaires !

000

Critiquez tant que vous voulez le speedwatching, vous n’empêcherez pas les adeptes de l’utiliser, et ils auront raison de le faire si ça leur convient. Et puis, rassurez-vous, cette pratique restera marginale.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Pourquoi je suis passé au speedwatching ? #4 »

  1. Visiblement le com que j’avais essayé de laisser depuis mon portable ne s’est pas envoyé Du coup je le refais!
    Quoi?!!! T’as pas honte de manquer toutes les subtilités du jeu d’acteur d’Henry ou des Charmings dans OUAT?!!

    Aimé par 1 personne

  2. C’est vrai que pour du rewatch ca doit être super pratique ! Je ne regarde pas assez de séries pour en avoir l’utilité pour ma part. Je galère déjà à voir les 12 séries pour le challenge des séries, et je jongle pourtant habilement entre séries courtes et longues mdr. Et vu que j’utilise que Netflix, c’est perdu d’avance haha ! Mais je me dis que chacun fait ce qu’il veut, il y a pas mort d’homme quoi, même si la première fois que j’en ai entendu parler, j’avoue que j’étais assez surprise ^^ En vrai, je le fais sur des vidéos YouTube où je zappe tout le blabla pour arriver à l’essentiel parfois, donc c’est la même Chose finalement. Pour The Walking Dead on a déjà acceléré certaines scènes aussi, maintenant que j’y pense, parce que négocier du blé, ca m’intéresse pas. Mais depuis que j’ai compris qu’ils allaient pas expliquer pourquoi il y a des Zombies et continuer a faire des bébés et se battre contre le prochain méchant, ben j’ai abandonné… Oups. J’aurai mis 7 Saisons quand même.

    Aimé par 1 personne

    1. Pour Netflix, j’ai découvert que sur Chrome ça fonctionnait, et j’avoue m’en servir par moment.. Mais on perd souvent en qualité d’images alors bof.

      Oui the Walking Dead… C’est du foutage de gueule complet à ce stade 😅

      Aimé par 1 personne

      1. Aaaah je savais pas ! Mais je regarde sur le Home Cinema en général, et il galère déjà Avec les Sous titres alors si en plus je lui fais du mal en accelerant. Ca marche je crois, mais c’est horrible comme il rame.
        Non mais tellement !! ^^

        Aimé par 1 personne

      2. Oui Netflix n’est pas toujours au point sur les sous-titres. Bon en même temps je préfère qu’il s’occupe de l’image moi, mais quand j’accélère les ST peuvent servir lol

        Aimé par 1 personne

      3. Tu m’étonnes hehe ! J’ai pas vraiment besoin ed Sous-titres, mais parfois, quand les personnages se mettent a parler hyper vites et tous en même temps, ca peut être utile ^^

        Aimé par 1 personne

  3. Je ne suis pas adepte du Speedwatching car mais vu que je l’ai fait pour la première fois sur Prison Break (avant d’abandonner si tu te rappelles), je me dis que je n’y suis pas si réfractaire que ça. Mais bon, le reste du temps je regarde en vitesse normale. Surtout que je regarde sur ma télé avec une clé usb dans le lecteur dvd et si j’avance rapidement, je n’ai plus de son ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s