Lucifer (S02)

Synopsis : Lucifer en a toujours marre de l’Enfer et passe du bon temps à Los Angeles… Enfin, du bon temps, il aide Chloe dans toutes ses enquêtes, tout en cherchant à retrouver sa mère qui s’est échappée à son tour de l’Enfer. C’est problématique.

14

Pour commencer, j’ai mis un certain temps avant de commencer cette saison, car j’en avais un peu marre des cas de la semaine en saison 1. Je suis bien forcé de constater que c’est toujours un point faible de cette saison 2, mais les personnages et leurs dynamiques sont excellents, alors ça compense un peu.

Cette saison 2 fait partie de mon challenge fiasco séries 2017, que j’avance donc un peu et à pas de fourmis. L’essentiel, c’est de participer. Du coup, je participe et je n’ai pas grand-chose de plus à dire dans cette introduction, donc passons directement à la critique des épisodes, si vous le voulez bien.

Note moyenne de la saison : 16,5/20

 01.pngÉpisode 1 – Everything’s Coming Up Lucifer – 15/20
We found you, mum.

Cette saison 2 reprend avec un retour sympathique, mais pas exceptionnel et franchement pas à la hauteur de la fin de saison précédente. Je suis bien cherché d’avoir laissé passer du temps entre les deux saisons, car ça aurait été compliqué de faire un réajustement, je pense.

Tout recommence avec un braquage de banque, et je dois avouer que j’étais tellement dedans que j’ai failli rater ma crêpe. Et oui, je me faisais des crêpes le soir où j’ai commencé, c’est comme ça. Bref, Lucifer et Amenadiel débarquent au beau milieu du braqauge, à la recherche de leur mère. Le gag est plutôt marrant, il finit avec un gag encore plus simplet, le braqueur à moitié nu, mais tout ça est bon enfant et fonctionne plutôt bien.

J’ai été surpris de voir Linda réintroduite dans la série avant Chloe, mais il est vrai qu’elle fait une bonne accroche : comme elle est sa psy, il peut nous réexpliquer ce qui sera le fil rouge de cette saison, à savoir sa relation avec sa mère. C’est plein de références mythologiques à la création du monde, ça m’a plu.

Vient ensuite Chloé qui nous apporte le dernier élément manquant : cela fait deux jours que s’est déroulée la fin de saison. Du coup, le fait que tout le monde parle de disparition de Maze, que l’ex de Chloe soit libéré de prison ou que Lucifer & Amenadiel aient déjà fait le tour de leur liste de suspects pour la mère, c’est moyen.

Puisqu’il faut bien y venir, je vais évacuer rapidement le cas de la semaine : le meurtre d’une jeune droguée qui se retrouve avec des cornes. Ce n’était pas passionnant, j’avais le bon suspect directement et ça a à peine été un bon prétexte à l’intrigue générale. Très franchement, c’est une déception de redécouvrir qu’ils font des cas de la semaine aussi banals.

Quoiqu’il en soit, l’épisode introduisait un nouveau personnage et je ne comprends pas pourquoi personne ne m’a prévenu avant que j’allais tomber amoureux d’Ella : c’est la nouvelle légiste, une croyante/geek/scientifique/épouse-moi. J’ai bien sûr tout de suite adoré le personnage et j’espère qu’elle est là pour rester… mais vu la lourdeur de son introduction, je dirais que oui, car elle va permettre à Chloé de questionner sa foi et c’est une bonne chose.

Bon, c’était un épisode sympa, sans plus. Les blagues et gags fonctionnent bien, de Lucifer qui se retrouve à deux doigts de coucher avec celle qu’il pensait être sa mère à Amenadiel qui fait semblant de se suicider pour montrer à Chloe qu’il ne faut pas croire Lucifer. Le problème, c’est que j’en ai toujours marre que Chloe ne croit pas Lucifer, et il ne fait rien pour m’aider à répéter en boucle « test my blood ». Sang que Chloe décide de jeter à la fin, bien sûr.

Quant à Maze, elle revient aussi vite qu’elle a disparu, ce qui fait qu’on n’a pas spécialement le temps d’être intrigué. Elle dit avoir passé ces quelques jours avec un ami, que le montage final nous suggère être Linda. C’est intéressant, il faudra voir ce que ça développe cette psychanalyse. Le montage musical est bon, avec Lucifer qui nous chante une petite chanson, j’ai bien aimé. On y apprend qu’Amenadiel est en train de perdre son pouvoir et Lucifer se retrouve nez à nez avec une femme… qui s’avère être sa mère et qui a besoin d’aide, lui tombant dans les bras.

Bon, j’avais peur que la saison passe trop de temps à la recherche de la mère (j’ai déjà vécu la saison 1 de Supernatural, merci) donc je suis soulagé de ce cliffhanger. Le retour est franchement moyen : les personnages sont bons et marrants, mais l’intrigue de la semaine patine un peu. Le fil rouge m’a paru peu convaincant après le final, mais comme il semble avancer plus vite que prévu à la fin, je suis content… mais pas au septième ciel non plus.

02.pngÉpisode 2 – Liar, Liar, Slutty Dress On Fire – 15/20
Hint : it’s a palindrome for mom

La première scène est un bon gag d’entrée, où la mère de Lucifer possède tout plein de gens qui viennent juste de mourir à la recherche de Lucifer. Cela fonctionne à merveille avec quelques bonnes blagues, jusqu’à ce qu’elle possède le corps d’une femme qui vient de se faire fracasser le crâne d’un joli coup de tournevis. Cette femme, c’est celle que nous avons vu en fin d’épisode précédent.

Lucifer veut tout de suite appeler Amenadiel pour la renvoyer en Enfer, mais ce n’est pas trop ce qu’elle souhaite, bizarrement. Elle s’inquiète surtout de convaincre Lucifer de la laisser rester sur Terre et recommencer à avoir une relation avec son fils, qui lui fournit des vêtements de Maze. Bien sûr. Il est rigolo de voir Lucifer avoir des mommy issues. Bien évidemment, elle n’a aucune pudeur ni conscience de la sexualité, ce qui fait que les scénaristes s’amusent beaucoup du casting sexy choisi.

Comme il faut bien une enquête de la semaine, Lucifer découvre un cadavre de plus dans la chambre où sa mère s’est réveillée. Il confie sa mère à Maze, en lui interdisant pourtant de la torturer. Sympathique. Ensuite, il s’empresse de débarquer au commissariat où Trixie se fait engueuler… parce que tous les parents emmènent leurs enfants au taf pour leur faire un sermon, j’imagine.

Bon, bien sûr, Chloe se retrouve sur l’affaire du cadavre de l’hôtel. Cela permet à Ella de revenir dans la série, alors je suis bien heureux, et c’est marrant. Elle me fait beaucoup rire, oui, j’assume ma prévisibilité la plus totale sur ce coup de cœur.

De son côté, Amenadiel s’inquiète toujours de la perte de ses pouvoirs, mais il doit aussi gérer Linda qui est énervée des mensonges de celui qu’elle prenait pour son collègue et ami. Problématique.

L’enquête est plutôt drôle, avec un Lucifer qui gère plutôt bien dans ses attitudes excessives, toujours et permet d’avancer plutôt vite, au point de trouver pas mal de cocaïne dans le placard du mari de Charlotte, la femme possédée par la mère de Lucifer, puis le dealer et sa planque. Normal.

De son côté, la mère de Lucifer se fait torturer par Maze, forcément. Ce ne serait pas drôle autrement.

L’épisode avait pas mal de gags et de dynamiques réussis entre les personnages, mais aussi des lourdeurs (l’intrigue avec Trixie et sa poupée placement de produit). Lucifer finit par sympathiser avec sa mère tout en continuant d’être complexé au point de déranger Chloe dans son éducation de Trixie. Aussi plein de compassion qu’il soit pour sa mère, cela ne l’aide pas à pardonner son pardon. Sa mère s’en tire en accusant Dieu d’avoir voulu tuer Lucifer. C’est donc la mère qui l’aurait envoyé en Enfer pour le protéger. Grâce à cette tactique, mensonge ou pas, Lucifer lui permet de rester sur Terre. C’est un ajout intéressant au casting et à la dynamique générale de la série.

Enfin, Amenadiel finit par demander pardon à Linda et lui dire qu’ils sont amis, mais c’est probablement par inquiétude de découvrir qu’il est en train de perdre ses ailes.

L’épisode était divertissant et fonctionnait mieux que beaucoup de la saison 1, grâce à l’arrivée de la mère et un développement de la mythologie de la série. Si le fil rouge est encore flou, on sent bien qu’il est là et va nous offrir de bonnes scènes par la suite.

03.pngÉpisode 3 – Sin Eater – 17/20
Ladies & gentlemen, it looks like we’re tracking a serial killer.

La série repart tellement bien cette saison que l’ensemble du résumé est tiré des deux précédents épisodes. Sans grande surprise, les scénaristes réutilisent tout de suite le gag de la mère de Lucifer provoquant des problèmes dans sa sexualité, mais c’est parce qu’elle souhaite voir Amenadiel.

Une fois de plus, Trixie se retrouve au commissariat où ses parents se l’échangent et discutent problèmes de parentalité. À quoi bon bosser ? L’épisode se termine ainsi sur Dan demandant Chloe en divorce. Pourquoi pas ? Oui, je commence par la fin.

Le cas de la semaine voit un pauvre homme se faire brûler par l’entrejambe, ce qui déclenche tout un tas de blagues entre Ella et Lucifer. Cela fonctionne bien, surtout quand Lucifer comprend que quelqu’un lui pique son job et punit les criminels, ce qu’il n’aime pas beaucoup. Il faut dire que la victime est un bon connard bien comme il faut. Et il n’est pas seul : Chloe et Lucifer sont confrontés cette semaine à un serial-killer, ce qui multiplie les crimes et ajoute du rythme.

De son côté, Linda psychanalyse Maze, ce qui est plutôt drôle. J’aime vraiment beaucoup le personnage de Linda, elle réussit toujours à avoir la dynamique la plus parfaite avec tout le monde.

Amenadiel est toujours en pleine déprime. Il semble incapable de se bouger pour trouver la moindre motivation afin de résoudre son problème ou de récupérer Maze. Cette dernière vient pourtant lui demander de l’aide, tu parles d’une mise à l’écart de leur vie à tous les deux. Du coup, elle envoie Amenadiel directement dans la gueule du loup. Il retrouve directement sa mère qui lui demande d’être ramenée en Enfer car elle en a marre de Lucifer à fond dans son job et d’Amenadiel, à fond derrière son père. Bien sûr, Amenadiel ne peut plus l’y emmener, en revanche.

Il ne le dit pas et fait croire à sa mère comme Lucifer qu’il a changé, ce qui plaira j’en suis sûr à Maze. Lucifer refuse malgré tout de se parjurer et envoie sa mère en Enfer… sur Terre. Elle doit en effet reprendre la vie de Charlotte comme si de rien n’était. Rien ? Pas tout à fait : elle a désormais des pouvoirs, à commencer par une super force qu’elle découvre en fin d’épisode, seule et sans ses fils qui ignorent tout de cette situation.

La relation entre Lucifer et sa mère sauve beaucoup cette saison je trouve, surtout maintenant que Chloe les croit en couple, de même que Linda. C’est génial comme construction et dynamique. Il en va de même avec l’humour introduit par Ella. Les enquêtes continuent d’être désespérément prévisibles malheureusement.

Il n’empêche que j’ai bien aimé celle-ci, qui jouait bien sur les différents tableaux, apportant quelques éléments de réponses psychologiques à Lucifer tout en étant intéressante à suivre.

04.pngÉpisode 4 – Lady Parts – 18/20
For lack of a better word it is absolute… HELL.

L’épisode commence par une thérapie de Lucifer, comme toujours. C’est à se demander comment Linda réussit à gérer ses autres patients. Le bon gros running gag un peu lourd de cet épisode est l’acquisition d’un téléphone portable par Lucifer. C’est abusé, j’aurais dû me le garder pour le prochain bingo avec le thème téléphone, je sens.

Quoiqu’il en soit, on débute directement par l’enquête, avant de s’occuper un peu des personnages secondaires. Maze débarque ainsi pour narguer un peu Charlotte, mais ça fonctionne bien parce que la dynamique entre les deux est marrante.

Amenadiel se retrouve à parler à Linda, qui interprète mal ses problèmes et pense qu’il a des problèmes érectiles. La scène était marrante, mais ne mène un peu nulle part. Il finit par avouer à Lucifer qu’il ne peut pas retourner voir Dieu et se bourre la gueule avec.

L’enquête de la semaine est un énième meurtre auquel il est dur d’accrocher, mais je n’aime pas les séries procédurales, ce n’est pas nouveau. J’ai préféré le moment où Chloe débarque au Lux avec son dossier de travail, grosse logique. Du coup, elle se retrouve forcé de participer à une Ladies Night qui fonctionnent à merveille avec Maze, Ella et Linda. La scène entière est superbement écrite et à mourir de rire, je continue d’adorer Ella, sans avoir besoin de le redire, je crois, mais Maze et Linda sont géniales aussi. J’ai toujours du mal avec Chloe en revanche.

La soirée entre filles finit par apporter une réponse pour l’enquête, mais aussi une baston inattendue pour la série et réussie. Tout cela finit par provoquer une soirée entre mecs ensuite, avec Dan, Lucifer et Amenadiel. C’est fou comme Dan est encore moins intéressant et plus insipide que Chloe, mais les scénaristes ne se donnent même pas la peine d’essayer de faire une vraie soirée, l’enquête prenant tout de suite le dessus. Dommage, cela aurait été sympathique de les voir apprendre à se connaître mieux aussi.

Tout ceci mène à une conclusion d’enquête réussi où pour une fois Chloe est un peu en danger et a l’occasion de se venger de la manipulation de Maze qui avait parié avec Lucifer qu’elle emmènerait Chloe avoir un peu de fun. Il faut bien sûr une scène réconciliant les deux à la fin, et où Maze envisage de devenir la colocataire de Chloe.

Tout pourrait donc finir pour le mieux dans le meilleur des mondes avec une réconciliation aussi pour Maze et Lucifer, malheureusement, Lucifer a passé un marché avec son père : il doit ramener sa mère en Enfer ou la vie de Chloe sera en jeu. Le cliffhanger est alors tout trouvé : un accident de voiture qui la met en danger. Je ne l’avais pas spécialement vu venir, je dois dire. Cette seconde saison continue de me surprendre en bien du côté des personnages, et pourtant on a peu vu Charlotte. Cela a permis de se concentrer un peu plus sur Maze, et c’est tant mieux : elle était géniale dans cet épisode. Je n’ai pas trop peur pour Chloe, mais je suis quand même curieux de voir la réaction de Lucifer, lui qui s’en fout toujours de tout habituellement et qui semble assez sûr que jamais son père ne s’occupera de Chloe…

05.pngÉpisode 5 – Weaponizer – 16/20
 You made a deal with Daddy. Time to pay up.

Drôle de début d’épisode qui nous montre l’accident de Chloe sous une autre perspective ; avec un excellent travelling qui suggère que l’accident est provoqué délibérément par un homme au nez reconnaissable. Chloe s’en tire avec une petite blessure au front et c’est tout.

En revanche, Maze et ses sextoys s’installent bien avec Chloe et Trixie. Les scénaristes n’en profitent pas trop encore pour aligner les blagues que l’on attendrait.

Le cas de la semaine voit la star d’un film d’action être tué. Bien sûr, Lucifer est un grand fan. Cependant, il a autre chose à gérer : son frère lui rappelle que son père attend. Son frère ? Pas Amenadiel, non, Uriel, l’homme au joli nez qui a provoqué l’accident de Chloe. Cela promet pour l’épisode, offrant une perspective d’intrigue intéressante. Lucifer envoie Amenadiel négocier pour lui et passe sa journée à protéger Chloe du mieux qu’il peut, en lui faisant faire le contraire de ses habitudes. À peine irritant comme idée. Amenadiel s’occupe plutôt en allant voir Charlotte, qui galère avec son job, et ça ne l’aide pas à faire son choix.

La bonne nouvelle de cet épisode, c’est que si l’intrigue policière est pourrie, elle permet un rapprochement improbable entre Lucifer et Dan. Ce dernier est toujours autant un boulet, mais c’est marrant de les voir sympathiser comme ça. L’autre excellent bon point, c’est d’avoir casté Charisma Carpenter. Si son personnage ne sert à rien (et crie la culpabilité parce qu’elle est un personnage connu), cela me fait bien plaisir de la revoir à l’écran, même si elle a franchement pris un coup de vieux depuis Angel. En même temps, j’avais regardé un épisode de la saison 1 d’Angel la veille, alors ça n’aide pas.

Amenadiel tente d’effrayer Uriel, mais ça ne fonctionne pas trop maintenant qu’il n’a plus de pouvoir. Uriel s’en rend compte rapidement et lui casse la gueule, pour le dire poliment. Lucifer l’apprend après avoir lâché les baskets de Chloe et ce n’est pas une bonne chose. Uriel a déjà provoqué la suite d’événements qui met Chloe en danger lorsqu’un mari un peu cinglé découvre que sa femme le trompe. Sa femme ? Charisma Coupable Carpenter, bien sûr. C’est con, ça aurait pu ne pas être rop prévisible (non, je déconne).

Je me rends compte – après cinq épisodes il est temps – que je n’ai toujours pas parlé du décor du commissariat qui semble s’être bien agrandi entre les deux saisons, et c’est chouette.

L’épisode se termine sur un pétage de câble de Lucifer qui s’énerve de découvrir que Maze l’a trahi en racontant tout le deal qu’il a passé avec son père à sa mère. Charlotte décide donc de repartir en Enfer, mais ce n’est pas ce que Lucifer veut. Il lui faut donc trouver une idée brillante pour éloigner Uriel, ce qui n’est pas si simple. Il confronte donc son frère, qui a piqué la dague d’Azrael pour tuer sa mère, plutôt que de l’emmener en Enfer. Hop, nouvel objet mythologique introduit subtilement avant une baston qui voit Lucifer mis à terre, puis Maze.

À court d’idée, Lucifer se jette dessus avec la dague et le tue. L’idée est excellente ; Uriel murmure un dernier message qu’on ne saura pas dans cet épisode et Lucifer a un nervous breakdown énorme d’avoir tué son frère. C’est extrêmement bien joué.

L’épisode était plutôt bon, mais pas aussi marrant que le précédent. Il s’en tire avec une fin bouleversante pour Lucifer qui devrait continuer d’impacter la suite de la saison. Au moins, on ne prétend plus être dans un banal procedural, le fil rouge avance pour de vrai avec cette saison deux, ça change, en bien.

06.pngÉpisode 6 – Monster – 16/20
Are you sure you don’t wanna talk ?

L’épisode commence par un mariage zombies plutôt drôle pour un épisode d’Halloween, qui se transforme de manière logique en enquête de la semaine avec une mariée morte et tuée par balles devant tout le monde. Sympa le mariage. Bon, je n’attends rien d’exceptionnel de ce côté, je dois dire, mais ça aura eu le mérite de me faire rire.

De son côté, Lucifer se bourre la gueule pour oublier la mort d’Uriel et envoie bouler Linda aussi vite qu’il peut. La pauvre, ce n’est pas cool d’avoir des amis comme ça. Il se pointe bourré sur la scène de crime de la semaine, emballant directement la demoiselle d’honneur. C’est excellent, car les scénaristes s’amusent avec l’alcool de Lucifer pour accélérer l’enquête. Cela me va très bien car je ne suis là que pour le fil rouge, mais je me répète un peu trop à force.

Bon, après, Lucifer dans tous ses états, ça m’a fait marrer deux minutes, mais tout l’épisode, c’était un peu long, surtout quand ils se retrouvent une nouvelle fois, avec Chloe, a bosser avec un serial killer. Donc Lucifer est tellement chiant qu’il finit par se faire virer du cas après avoir frappé Dan. Bon, je ne vais pas dire que je n’ai pas apprécié voir Dan se faire avoir comme un bleu, mais bon.

Pendant ce temps, Amenadiel aussi est en deuil et se confie donc à sa mère. Celle-ci pense qu’il est temps pour une petite séance de psychanalyse et l’emmène sur la tombe d’Uriel. Mouais, j’aurais préféré le voir avec Linda dans cet épisode – Linda qui d’ailleurs n’est pas une super amie de ne pas prendre de nouvelles alors qu’elle sait que son frère est mort puisque Lucifer lui en a parlé.

Il ne faut pas que j’oublie, avec cet épisode, que Chloe et Maze ont leur premiers problèmes de colocataires. Il était temps après un épisode à ignorer l’inévitable. Finalement, Maze emmène Trixie sonner aux portes du quartier et c’est hilarant de les voir sympathiser. Maze lui révèle même son vrai visage, en lui faisant croire que c’est un costume d’Halloween. Bien joué.

Ce n’est pas le meilleur des épisodes d’Halloween, la fête n’étant vraiment qu’un prétexte dans cet épisode, mais bon, l’épisode n’était pas mauvais en soi. On retombe un peu néanmoins niveau intérêt, alors que pourtant Tom Ellis gère à merveille le deuil de son personnage.

L’enquête de la semaine était on ne peut plus banale, comme toujours, et sa résolution tombe vraiment à plat alors que le potentiel était énorme avec un sniper. La relation Chloe/Lucifer est franchement intéressante pour la première fois de la saison, avec une vraie avancée. Il finit même par écouter les conseils de Chloe et aller demander l’aide de Linda… Le problème, c’est que celle-ci en a marre des métaphores de Lucifer. Du coup, elle lui demande d’arrêter de lui mentir et il lui révèle son vrai visage.

Cette dernière scène remonte en flèche le niveau de l’épisode, clairement.

07.pngÉpisode 7 – My Little Monkey – 17/20
Wow that looks heavy, like waiting-for-STD-results heavy.

L’épisode commence par un flashback sur le père de Chloe qui se fait tuer alors qu’il faisait simplement quelques courses au supermarché du coin. On se croirait dans Grey’s Anatomy. Le flashback n’est pas innocent : le meurtrier du père de Chloe est sur le point d’être libéré pour une petite escapade en famille. Le problème, c’est qu’il se fait tuer à quelques mètres d’elle.

Suite au cliffhanger de l’épisode précédent, Lucifer ne parvient pas à contacter Linda. Comme Chloe lui demande d’être moins lui, il décide de copier Daniel dans toutes ses attitudes pour être moins Lucifer. Mais oui, mais bien sûr. Son deuil semble s’être envolé d’un épisode à l’autre. Bon, ce n’est pas plus mal comme il m’insupportait dans l’épisode précédent, mais c’est abusé comme évolution. Cela permet quelques gags avec un Lucifer déguisé en Dan.

Bref, Chloe se retrouve un peu dans la merde et ne peut travailler sur le cas de la semaine qu’elle confie à Dan et Lucifer. Elle a le temps de rentrer chez elle où Trixie et Maze forment un duo improbable mais excellent. Chloe n’a pas le temps de s’ennuyer pour autant, car la fille de Joe, le meurtrier de son père, débarque pour essayer de la tuer avec une nouvelle preuve vidéo que son père… n’a pas tué celui de Chloe, il était simplement payé pour le faire croire. Dan et Lucifer arrêtent quant à eux un homme qui a été payé pour faire croire qu’il avait tué Joe Field.

Tout ceci mène Chloe à douter de la mort de son propre père, tué dans un vol de boutique… en théorie. En fait, c’était peut-être tout simplement un assassinat dans les règles de l’art. L’intrigue n’a pas réussi à me surprendre. Le coup du dirigeant de la prison coupable, je l’ai vu venir à 100 kilomètres avec le sourire de Joe Fields, mais bon, ça manquait un peu d’explications sur le pourquoi du comment. Finalement, Maze retrouve le coupable et le livre à Chloe, qui prend la bonne décision en le remettant aux flics.

Je n’ai pas trop aimé le coup du flashback sur la rencontre entre Dan et Chloe, qui servait un peu à rien. Dans le fond, l’intrigue était un beau méli-mélo, mais permettait surtout d’approfondir les personnages : celui de Chloe, bien sûr, avec son intrigue familiale, mais aussi celui de Dan, que l’on voit être un bon flic et, bien sûr Lucifer qui le copie. Difficile d’oublier également Maze à la recherche d’un nouveau travail.

Pour son nouveau travail, elle se rend voir Linda afin d’avoir une référence. Bien sûr, Linda est beaucoup trop effrayée par sa présence. L’actrice s’en tire à merveille et le joue extrêmement bien, ça me fait mal pour son personnage. Je veux dire, elle est la gentillesse incarnée et elle a couché avec Lucifer plein de fois. C’est violent comme découverte.

C’est tout aussi violent pour Maze qui perd son amie, sa seule amie… pour un épisode. Linda finit par accepter l’identité un peu loufoque de ses relations. J’aime beaucoup Linda, mais c’était un peu trop rapide comme retournement, je pense. En revanche, avoir Maze qui bosse pour les flics est une bonne chose ; une solution simple au problème.

La relation Dan/Lucifer était plus intéressante que je ne l’aurais pensé, les scénaristes ont bien géré dans cet épisode, c’est plutôt cool. J’ai bien aimé l’idée de l’improvisation pour Dan, surtout que l’acteur ne s’en tire pas trop mal à jouer Lucifer. Vive le théâtre. Même Chloe finissait par être touchante dans cet épisode, et ça, je ne m’y attendais pas. En revanche, on n’a pas bougé d’un iota sur le fil rouge, mais bon.

08.pngÉpisode 8 – Trip to Stabby Town – 17/20
I think I’ve broken my therapist.

L’épisode débute sur un crime absolument horrible avec 19 coups de couteau… infligé par la dague d’Azrael, alors autant dire que quand Lucifer s’en rend compte, c’est la merde la plus totale. L’avantage, c’est que Lucifer et Amenadiel font équipe et sont d’accord, ça change.

Le corps d’Uriel a donc été déterré, mais il est encore là, contrairement à la dague. Alors que Maze et Amenadiel sont chargés de déplacer le corps, Lucifer compte sur l’aide (et la discrétion) d’Ella pour enquêter sur la personne ayant exhumé le corps. Comme toujours, celle-ci est beaucoup trop géniale/parfaite/drôle et fait de l’excellent boulot. Elle ramène donc les informations dont Lucifer a besoin pour comprendre que c’est sa mère qui a fait de la merde.

Celle-ci ne tente même pas de nier et dit vouloir attirer l’attention de Dieu sur elle. Oh ben là, c’est sûr qu’elle est bien partie. Grâce à son aide, Lucifer peut envoyer Maze et Amenadiel enquêter pour retrouver la dague. S’ils ne la retrouvent pas, ils parlent un peu et les revoir ensemble dans une scène est une excellente chose. En revanche, ils sont tellement mauvais qu’ils passent à côté d’un massacre avec six cadavres.

Lucifer n’est pas beaucoup plus doué et ne pense pas autant qu’il le devrait : Ella a vite fait de connecter son cas et celui de la semaine, mais elle décide malgré tout de faire confiance à son acteur préféré. C’est plutôt cool et l’affaire se résout plutôt rapidement, une fois une petite scène d’action stressante passée : Dan a récupéré la dague, car celle-ci a la bonne idée d’appeler les humains à s’entretuer. C’était sympathique, même si inutile : on se doute bien que Lucifer va s’en tirer, et ça m’aurait étonné de voir Dan mourir si tôt dans la saison/série. Du coup, tout est bien qui finit bien… ou presque.

Le problème, c’est que cette histoire de dague finit par rendre sa lucidité à Amenadiel qui ne veut pas rester sur Terre maintenant qu’il a compris que les divinités n’ont rien à y faire. Simple et efficace comme retournement de veste : il se retrouve à s’allier avec sa mère ; alors que Lucifer garde la dague. Il s’est quand même énervé contre sa mère, dague en main, donc il nous est fortement suggéré qu’il risque de déraper avec. C’est un problème.

Par ailleurs, j’ai aimé revoir Lucifer en session avec Linda, même si celle-ci est toujours complétement cassée par la révélation. Il y a même une inversion des positions (pas uniquement littérale, mais aussi physique) plutôt réussie. Les scénaristes s’amusent bien, même si le deuil de Lucifer pour Uriel est vraiment totalement oublié désormais.

L’enquête de la semaine est beaucoup laissée en arrière-plan dans cet épisode et c’est une excellente chose, je trouve… bon, ça ne vous surprendra pas j’imagine. Même Chloe est moins concentrée que d’habitude, trop occupée qu’elle est à être jalouse d’Ella. Elle finit par confronter Lucifer qui dissipe ses doutes, avant de se rendre à la messe avec Ella. Mon dieu, mais elle est beaucoup trop cool Ella. Je suis en boucle et j’ai juste peur qu’il lui arrive une merde dans les épisodes à venir désormais.

09.pngÉpisode 9 – Homewrecker – 16/20
Turn the music back on, this place is dead.

Lucifer emmène Amenadiel faire un tour de bus pour touristes pour le convaincre que Los Angeles n’est pas trop mal. Le truc, c’est qu’Amenadiel est beaucoup trop occupé à vouloir retourner dans la Silver City pour ça.

Le cas de la semaine voit un autre riche être tué pour rien d’autre que la bonne idée de faire une enquête de la semaine bien chargée pour Chloe. De son côté, Lucifer se fait virer du Lux par son nouveau propriétaire, le fils de l’ancien propriétaire. Heureusement, Maze a une fois de plus la lucidité de voir que sa mère lui cherche la merde. Qu’est-ce que j’aime Maze. Elle n’hésite pas à confronter Amenadiel et Charlotte.

La bonne nouvelle pour Lucifer, c’est que l’affaire de la semaine est liée à la sienne : son nouveau propriétaire, Eric Cooper, est le fils de l’homme décédé. Bon, il est ruiné et tente de se suicider après avoir vendu le Lux à Eleanor Bloom, nouvelle suspecte pour le meurtre du propriétaire original.

C’est une richissime propriétaire beaucoup trop drôle qui veut transformer le Lux en centre commercial, c’est con, mais ça offre une occupation à Lucifer pour l’épisode.

De son côté, Charlotte se débrouille pour récupérer un client qui est interrogé par Dan. La tension sexuelle qui s’établit entre eux est drôle, mais pas surprenante. L’idée derrière la tête de Charlotte est de faire exploser le Lux. Le problème, c’est que Lucifer n’a pas laissé la boîte se faire enterrer si vite : il s’arrange au contraire pour organiser un sit-in.

Charlotte change de plan et décide de sympathiser avec son fils, puis Linda, bien sûr présente à la fête parce que c’est une fêtarde après tout, pour trouver sa faiblesse. Toutefois, Maze a définitivement entendu son plan de base et elle juge Amenadiel de faire équipe avec sa mère malgré tout. Charlotte profite tout de même de la soirée de son fils pour sympathiser avec Linda et comprendre que Chloe est ce qui retient son fils sur Terre. Cela craint pour Chloe, surtout qu’on approche de la mi-saison (et même on y est vu le nombre d’épisodes). D’ailleurs, Chloe est bizarre dans cet épisode, permettant à Lucifer de continuer une soirée illégale, ce qui signifie qu’elle est sous le charme aussi, je pense.

Son premier coup est toutefois un rencard avec detective Douchebag, ça craint un peu pour elle… et pour Amenadiel qui la suivait et observe le tout avec Maze. La scène était à mourir de rire et sauve littéralement l’épisode. Charlotte et Dan couchent donc ensemble, mais seulement après qu’elle décide de tuer Chloe grâce aux informations obtenues par Dan. Elle se garde bien de le prévenir.

L’enquête se conclut finalement avec un couple qui admet ensemble le crime par amour, ce qui inspire Lucifer… mais aussi Chloe, qui est celle qui sauve le Lux en trouvant le moyen de déclarer protégé le bâtiment. Heureusement pour Lucifer, Linda est là pour lui faire prendre conscience qu’il est amoureux. En toute logique, il pose donc un lapin à Chloe.

Celle-ci retourne vers sa voiture, dépitée, ignorant totalement que Charlotte s’apprête à la faire exploser.

L’épisode était un peu brouillon, ou c’est juste moi qui était fatigué, mais j’ai eu plus de mal à accrocher cette fois. L’enquête de la semaine prenait beaucoup de temps et le fil rouge m’a paru négliger alors même qu’il avançait. Pour une mi-saison, on a vu et connu mieux. Cependant, le cliffhanger est très efficace.

10.pngÉpisode 10 – Quid Pro Ho – 19/20
Well, that was anticlimatic.

L’épisode reprend exactement là où le précédent s’était arrêté et ce n’est bien sûr pas si explosif que ça. Charlotte renonce à son projet grâce à Amenadiel qui débarque pile à temps, exactement ce que j’imaginais. En revanche, je ne pensais pas que Charlotte révélerait sa super-force à son fils, c’est déjà ça.

Ella croise Dan au commissariat et devine tout de suite qu’il a couché, ce qui est beaucoup trop drôle et parfaitement écrit pour elle. Malheureusement, la scène toute cheesy est vite ruinée par l’arrivée de la tête coupée du témoin-clé du procès de l’assassin du père de Chloé. Pas d’enquête de Chloé pour la semaine, seulement un procès. La partie procédurale est assurée par Dan et Ella, ce qui fonctionne bien, surtout quand Dan comprend que Charlotte défend le tueur du père de Chloe. Il ne dit rien du conflit d’intérêt bien sûr, s’en voulant d’avoir pu dire des choses compromettantes pour l’affaire.

Lucifer a beau se mentir à lui-même, il est forcé de se rendre compte qu’il est amoureux, surtout grâce à Linda. Du coup, il fait tout ce qu’il peut pour aider Chloe, y compris devenir témoin du procès. C’est un peu fou, parce que sa mère lui demandera forcément s’il est amoureux de Chloe, et c’est suffisant pour compromettre toute l’affaire. L’avocat de Chloe serait autrement assez bon.

Finalement, Charlotte utilise une toute autre tactique : elle a repéré dans le téléphone de Dan ce dont elle avait besoin, à savoir de quoi accuser Chloe de meurtre. Rien que ça. C’est plutôt sympathique comme approche, ça marche bien.

Chloe en veut à Lucifer qu’elle soupçonne d’avoir donné des informations à Charlotte. Il le vit plutôt mal, heureusement, il raconte tout à Maze qui sait très bien que Dan et Charlotte ont flirté. Du coup, Maze gère tout simplement un nombre incalculable de sous-entendus sexuels beaucoup trop drôles. J’ai beaucoup aimé cette scène, moins le combat qui suit à l’issue prévisible. Dan et Lucifer finissent par retrouver le corps de Boris et son tueur, tué lui aussi par sa propre famille de tueurs à gage.

Finalement, Charlotte laisse un ultimatum à Chloe : dire que Lucifer est un menteur pour envoyer le meurtrier de son père en prison ou dire la vérité et le laisser filer. Sans trop de surprise, Chloe choisit de dire la vérité sur Lucifer, ce qui permet d’améliorer leurs relations à tous les points de vue.

Cela fait que le gérant de la prison est libéré… mais pas pour longtemps, car Maze et Dan s’assurent de le balancer aux Russes pour le meurtre de Boris. Sympathique.

La vraie révélation de cet épisode, toutefois, c’est que Amenadiel reconnaît la mère de Chloe quand il la croise pour s’excuser auprès de Maze. Oups, j’ai laissé de côté toute une partie de l’épisode où Maze gère beaucoup trop en trouvant la bombe sous la voiture de Chloé et en faisant exploser celle d’Amenadiel qui lui a menti en disant avoir encore des sentiments pour elle plutôt que la vérité sur ce qu’il faisait là. Les excuses ne sont pas spontanées chez Amenadiel, Maze les doit bien sûr à Linda. Seulement, nous ne verrons pas Maze les recevoir, car Amenadiel est beaucoup trop perturbé de reconnaître la mère de Chloe : Dieu l’a envoyé quelques années plus tôt effectuer un miracle pour un couple ne pouvant pas avoir d’enfant.

Le miracle, c’est donc Chloe, ce qui explique ce qu’elle a de si spéciale. Charlotte la désigne même comme la clé pour retourner dans les cieux, au moment où elle s’apprête à l’embrasser. Et bien, ça fait un meilleur cliffhanger que celui de la mi-saison, je trouve, et un excellent épisode qui plus est.

11.pngÉpisode 11 – Stewardess Interruptus – 16/20
The best night of my life.

Le baiser n’a même pas le temps d’exister qu’une hôtesse de l’air sexy, Jana, débarque pour interrompre Lucifer et Chloe. Cette dernière se barre et rentre chez elle auprès de Trixie.

Perry, le tueur du père de Chloe, est retrouvé mort, ce qui rend Maze toute heureuse, mais qui n’aide pas trop Chloe. Elle lui balance même que la personne qui a tué Perry n’est pas mieux que lui, ce qui mène Maze à se bourrer dès le petit déj à la vodka-céréales. Sympa. Une fois bourrée, elle s’amuse de la situation à nouveau et nargue Dan, en se targuant de ce qu’ils ont fait au beau milieu du commissariat.

Charlotte débarque chez Lucifer pour lui dire qu’elle se trompait sur Chloé et qu’elle en est désolée.

Le cas de la semaine ? Oh, Jana, l’hôtesse de l’air, bien sûr. Et Raj, un homme avec qui Lucifer a lui aussi couché, parce que eh, c’est le XXIe siècle et si le diable n’est plus bisexuel, on est fichu. Enfin, on est un peu fichu quand même du coup, parce qu’il y a la multitude de nanas et un seul autre mec, mais bon, c’est déjà ça pour la représentation.

L’enquête mène Lucifer et Chloe à la rencontre de la plus grande fan de Lucifer, qui lui voue un culte au point d’avoir un mur de photos avec tous ses ex, les mêmes que Chloe a interrogé toute la journée. Chloe a aussi pris le temps d’interroger Charlotte, bien sûr, mais à part déclarer que Chloe est faite pour lui, elle n’avait rien à dire. Et oui, désormais Charlotte veut juste voir son fils avec Chloe, ça c’est fait. Elle aimerait aussi qu’Amenadiel soit un peu plus fun, mais bon, il se contente d’être sympa avec

La fan de Lucifer les aide bien à résoudre l’enquête, mais n’est pas coupable, en leur offrant l’identité d’un troisième homme qui connaît les deux ex morts de Lucifer.

Pour attraper le tueur, Lucifer et Chloe décident de se servir de Maze qui revient en couverture comme hôtesse de l’air. Malheureusement, le plan foire complètement et en plus Maze balance que Dan a couché avec Charlotte, ce que Chloe entend grâce à des micros. Merveilleux.

Lucifer arrête le dealer de drogue grâce à son vrai visage… mais il n’est pas compliqué de comprendre que ce n’est pas un dealer de drogue. Au contraire, le paquet semble être un tas de seringues de sang… probablement de Lucifer, après tout ce qu’on a vu ici.

Après toute cette enquête, Chloe décide enfin d’embrasser Lucifer. Bon dieu, il était temps – et en même temps, c’est très tôt pour la série qui a encore de beaux jours devant elle, normalement. Il faudra voir comment ils s’en tirent.

12.pngÉpisode 12 – Love Handles – 18/20
Detective, are you sure you want to do this ?

Après leur baiser, Chloe se met à avoir des rêves érotiques de Lucifer, avec des cornes. Et non seulement elle rêve, mais en plus elle est bruyante, ce qui attire bien sûr Maze, lui conseillant de se lâcher un peu plus. Il n’en faut pas plus pour que Chloe soit super bizarre avec Lucifer, entre fessée et rire stupide à ses blagues habituelles.

De toute façon, Lucifer ne croit pas son bonheur et cherche une raison à ce baiser : il pense d’abord qu’elle est sous son charme divin, puis il soupçonne sa mère. La relation entre eux occupe une bonne partie de l’épisode et le fait bien. C’était lourd, mais heureusement évacué par le cas de la semaine.

Celui-ci a la chance d’être vraiment intéressant et de compenser ces scènes, avec des vidéos envoyant des dilemmes à des personnalités qui ont le choix entre mutiler leur talent ou voir des étudiants être tués. C’est intéressant, mais pas révolutionnaire (totalement digne de Black Mirror donc).

Le tueur est un peu obsédé par les choix depuis qu’il a sauvé son ordinateur plutôt qu’un chauffeur Uber d’un terrible accident de voiture. J’ai beaucoup aimé l’intrigue, simple avec de bons choix, y compris pour Lucifer et Chloe. Il est vrai qu’une vidéo peut détruire une réputation, mais de là à finir serial killer, c’est intrigant tout de même.

Dan a une fois de plus était un peu trop boulet par rapport à son ex, laissant la victime qu’il avait sous sa surveillance se couper la main. J’ai aimé l’analyse du fou furieux pour justifier son choix, mais je doute qu’il suffise à expliquer quoique ce soit – même sans surveillance, elle aurait probablement fait ce choix. Je ne vois pas vraiment ce que ça change.

En revanche, cet épisode m’a positivement surpris à plusieurs reprises. Le premier point est sans conteste que je m’étais trompé pour les ampoules de sang dans l’épisode précédent, il s’agissait en fait des poisons utilisés par le coupable de cet épisode. La saison quitte donc définitivement le côté procédural pour entrer vraiment dans la sérialité, avec le couple Chloe/Lucifer et des cliffhangers ayant un vrai impact d’un épisode sur l’autre. Il était temps – mais cette saison 2 était déjà superbe sans ça.

Charlotte cherche comment annoncer son fils la vérité à propos de Chloe et se tourne vers Linda, ça fonctionne bien, avec un parallèle marrant à dresser avec Lucifer. Du coup, elle balance l’info à Maze, qui n’a d’autres choix que d’avertir Lucifer. Pourtant, elle n’en a pas spécialement envie.

De toute manière, Lucifer découvre de lui-même une photo d’Amenadiel et la mère de Chloe qui lui fait comprendre ce qu’il se passe. Le pauvre, il est tout de même le dernier au courant. J’ai adoré les flashbacks sur leur relation, c’est tout bête, mais ça fonctionne bien pour nous montrer ce qu’il pense perdre.

Énervé, il se rend confronter Chloe qui n’a probablement aucune idée de ce qu’il se passe, mais qui a de toute manière d’autres problèmes à régler : elle est elle-même empoisonnée par le coupable du jour, qui s’est suicidée sous son nez. Comme Ella a bien statué que chaque poison avait un antidote différent, elle est dans la merde et ça fait un cliffhanger très réussi, avec un joli impact pour l’épisode suivant. Et ben voilà, ce n’est pas si compliqué de ne pas s’en tenir à un banal procedural. Je m’enchaine les épisodes à une vitesse hallucinante et je suis bien dégoûté qu’il soit trop tard pour continuer ce soir !

13.pngÉpisode 13 – A Good Day to Die – 17/20
You don’t have to drive like a maniac

L’épisode reprend quelques minutes après la fin du précédent avec une Chloe vraiment dans la merde. Plutôt que d’aller à l’hôpital, elle préfère aller au commissariat et appeler Ella, qui débarque en pyjama, sans être tenue au courant que sa boss est malade. Lucifer décide de passer sa rage sur Amenadiel au commissariat, à défaut de pouvoir le faire sur Chloe.

L’avantage du poison est qu’il prend 24h pour agir. Du coup, cela permet à Chloe de mener l’enquête pour trouver un remède. Bon, bien sûr, ça ne dure pas longtemps avant qu’elle s’effondre et soit emmenée (contre son gré) à l’hôpital. Cela laisse Dan et Lucifer faire une fois de plus équipe pour retrouver l’antidote.

Cela est plutôt marrant à voir et leur permet d’obtenir rapidement la liste des ingrédients dont ils ont besoin. Le problème, c’est que ce n’est pas suffisant : il leur faut aussi la formule exacte, que seul le professeur mort détient. C’est problématique.

Lucifer réunit donc toute sa famille une fois que Charlotte lui a soufflé, malgré elle, la bonne idée d’aller chercher le remède en Enfer. Il décide donc de mourir, contre l’avis de tout le monde, y compris Linda, invitée à la réunion de famille. C’est juste génial.

Après un rapide débat, le plan est mis en place et Lucifer est effectivement tué. Enfin, il se suicide, mais de manière intelligente, avec un défibrillateur. Cela nous permet de le voir se balader en Enfer et retrouver le professeur. L’Enfer ? Il est assez similaire à ce que d’autres séries ont pu en faire : c’est le professeur lui-même qui s’inflige sa torture, revivant en boucle son accident.

Lucifer n’a pas trop de mal à obtenir la recette parfaite de la part du professeur, en revanche, l’Enfer se passe moins bien pour Lucifer qui rencontre Uriel et retombe dans sa culpabilité d’il y a quelques épisodes. C’était rigolo.

Comprenant ce qu’il se passe, Maze décide de tuer Charlotte, acceptant de toute manière le sacrifice. Les scènes avec le défibrillateur était à mourir de rire et permettait un bon rythme à l’épisode. Lucifer est sorti de sa culpabilité par Charlotte qui, elle, tombe totalement dedans. Nous avons appris que les derniers mots d’Uriel était « la paix est ici », c’est déjà ça, mais c’est bien mystérieux.

Grâce à Dan et surtout Ella, qui contacte son frère voleur de voiture pour avoir un ingrédient compliqué à obtenir, l’antidote est créé, Chloe sauvée et Charlotte, comme Lucifer, est ramenée de l’Enfer, réussissant à sortir de sa culpabilité.

Cet épisode se termine sur une Chloe se pointant chez Lucifer pour découvrir que celui-ci s’est barré du Lux sans laisser de trace après lui avoir sauvé la vie. Décidément, elle n’a pas le droit à une petite vie paisible, mais c’est tant mieux pour la cohérence globale de la série.

Dernière chose dont je n’ai pas parlé mais qui aura peut-être son importance plus tard : Amenadiel a sympathisé avec Trixie.

14.pngÉpisode 14 – Candy Morningstar – 15/20 
I bet Lucifer is plotting his revenge as we speak.

Cela fait donc deux semaines que Lucifer a disparu sans laisser de nouvelles à qui que ce soit, y compris sa mère qu’il déteste ou Maze, et on le retrouve en train de régler un bien drôle de marché. Il revient ensuite au commissariat avec Candy Morningstar, sa femme. Charlotte et Amenadiel découvrent la même chose sur Internet, c’est bien joué, mais ils craignent aussitôt son plan.

L’enquête de la semaine voit un chanteur de rock se faire tuer. Ce n’était pas passionnant par rapport au mystère entourant Lucifer et son retour.

Charlotte s’inquiète tellement de son plan qu’elle décide de devenir super pote avec Candy, une danseuse exotique, tout de même.

Suite à une session bien marrante avec Candy et Linda, Lucifer décide de se rendre indispensable auprès de Chloe pour reprendre son job dont elle l’a viré, bien évidemment. Il propose donc son aide et celle de Candy pour une session de thérapie de couple, mais c’est Chloe qui joue sa femme sous couverture. C’est plutôt marrant de voir Chloe sous couverture, mais parler totalement sérieusement de sa relation avec Lucifer. C’est bien sûr une fausse piste ramenant à la bassiste.

Chloe ne se débarrasse pas pour autant de Lucifer si simplement, et Maze le lui fait bien comprendre en rappelant qu’il s’agit de Lucifer. Ce dernier se pointe dans le bar où se rend Chloe pour lui chanter une petite « Eternal flame » et retrouver la bassiste, qui est aussi une fausse piste menant au bon membre du groupe étant le meurtrier. Toujours pas de surprise, je dois dire, mais ça marchait bien.

C’est finalement Dan qui colle Lucifer dans les pattes de Chloe, alors qu’Amenadiel a enfin compris ce qu’il se passait avec Lucifer : il met trop en danger Chloe et préfère lui laisser le choix d’être loin de lui. D’un autre côté, il veut continuer à travailler avec. Candy est donc le bon moyen de l’éloigner tout en restant auprès d’elle : c’est surtout une actrice qu’il paye généreusement pour cela.

Pour l’intrigue de la saison, il est surtout à retenir que Charlotte a trouvé le moyen de rentrer chez elle : la dague d’Uriel pourrait lui permettre d’ouvrir les portes du paradis sans le moindre souci. C’est une perspective sympathique, mais ça ne sauve pas l’épisode. Je veux dire, c’était marrant et un peu intrigant, mais pas fou. On perd le côté feuilletonnant avec cliffhanger, ce qui est dommage, pour revenir à un procedural plus classique. Lucifer se fait ré-embaucher par Chloe, mais après ce passage de Candy, il reste peu de doute sur la marche arrière de plusieurs épisodes dans leur relation. Dommage, mais je l’avais dit que c’était trop tôt dans la saison.

Un dernier point sur la réalisation, parce que ça fait plusieurs épisodes que je le remarque : la post production s’amuse à caser des pubs un peu partout ; cette fois, pour Supergirl. C’est marrant – mais ça m’a intrigué. Habituellement, ce sont des pubs pour la FOX, alors que là, c’est pour une chaîne concurrente et une série diffusée le même soir. Étrange comme clin d’œil à la concurrence.

15.pngÉpisode 15 – Deceptive Little Parasite – 16/20
And my dad is Morgan Freeman ? Focus, Doctor.

Lorsque Lucifer s’énerve, la dague d’Uriel s’enflamme et permet donc de retourner au Paradis. Le problème, c’est qu’il a du mal à entrer dans la même rage que lorsqu’il était à deux doigts de tuer sa mère. Il demande conseil à Linda qui remarque que son envie de retourner au Paradis est une illusion, car ce qu’il veut vraiment, c’est Chloe.

De son côté, Chloe oublie de préparer le petit-déjeuner, ce qui énerve Maze qui réussit à être sympathique à peu près dix secondes avant de redevenir ce qu’elle est censée être : un démon de l’Enfer qui n’en a rien à carrer de Chloe. Le gag est marrant et je me concentre sur ce type de scènes pour supporter le procedural.

Je tiens à répéter, une fois de plus, qu’Ella est totalement cinglée, j’adore. Le cas de la semaine voit une prof psychologue être tuée et ça tombe bien pour Lucifer, car il cherche justement à apprendre à contrôler ses émotions, ce qu’elle enseignait.

Charlotte continue de presser son fils à trouver le moyen de se barrer au plus vite, lui organisant des plans à quatre avec trois fausses détectives Decker. Marrant, mais cela se termine par Lucifer qui décide d’avoir un enfant pour s’énerver. Pourquoi pas.

Il se sert donc de Trixie pour cela et pour mener l’enquête avec la parfaite couverture pour obtenir des informations. Et des informations, il en trouve, grâce à Trixie qui le mène directement au tueur. C’était marrant.

Après cette journée déjà bien chargée à s’occuper de Trixie (bon, surpris par Chloe qui le vit pas si mal vu la situation), il doit s’occuper encore de Charlotte qui l’attaque pour provoquer ses émotions. Pas bien passionnant, mais il découvre enfin ses pouvoirs. Cela n’aura pas servi à grand-chose qu’elle les récupère franchement.

L’école privée au cœur de l’enquête fait beaucoup de bien à Trixie et Chloe envisage de l’y inscrire, mais d’un autre côté, c’est rempli de parents qui se détestent, d’affaires de meurtre et de tromperies, ça calme. Elle continue son enquête là-bas et Maze l’y rejoint pour prouver qu’elle sait être une bonne amie… en se faisant passer pour une mère lesbienne. C’est magique, tout simplement, et beaucoup trop drôle, surtout que l’enquête est résolue grâce à quelques potins dignes d’un épisode médiocre de Gossip Girl (toutes les séries en ont, soyons honnêtes).

La scène de résolution est banale, mais ça fonctionne plutôt bien. Trixie n’ira bien sûr pas dans cette école de tarés (purée j’aurais adoré une telle histoire dans mon école, et pourtant, on en a eu des histoires marrantes).

Quant à Lucifer, il comprend, grâce à Linda surtout, qu’il supprime sa douleur, et que c’est la douleur qu’il doit nourrir pour réussir à enflammer la dague. Comme ça fonctionne bien, la scène est superbe. Il est enfin révélé en fin d’épisode pourquoi Charlotte est si pressée de rentrer : elle disparaît peu à peu de l’existence… Je m’y attendais et la révélation est très sympathique, ça donne envie de continuer, et je ne vais pas m’en priver.

16.pngÉpisode 16 – God Johnson – 16/20
– What if God was one of us ?
-Just a slob like one of us.
– Just…
– Just a stranger on the bus ?

Linda commence l’épisode par s’inquiéter de ce qu’il se passerait si Lucifer arrivait au bout de son plan secret de balancer sa mère au paradis. Elle s’inquiète surtout du sort de l’humanité une fois les deux dieux bien énervés l’un à l’autre, et ce n’est pas si bête comme idée.

Maze et Chloe continuent de sympathiser, mais c’est trop pour Chloe qui en a marre d’elle. Elle tente bien de lui envoyer Lucifer, mais c’est peine perdu et on le sait car l’épisode débute par nous montrer Lucifer en asile psychiatrique. Du coup, ce n’est pas bien compliqué de faire 2+2 et de comprendre que le meurtre de la semaine a lieu dans un asile psychiatrique.

Et c’est là que se trouve… Dieu. La série joue un peu de sa mythologie, mais Lucifer reconnaît rapidement son père dans le patient puisque celui-ci l’appelle Samael, son prénom. Et une fois interné, il découvre surtout qu’il s’agit bien de quelqu’un capable de soigner un meurtre et de ramener à la vie sa pauvre victime.

Voilà, nous sommes donc en présence de Dieu lui-même dans la série et en toute logique, Lucifer lui fout son poing dans la tronche. Les retrouvailles ne sont pas si sympathiques, avec un Lucifer qui s’énerve beaucoup trop.

Linda les interrompt et elle est à mourir de rire dans sa rencontre avec Dieu et tout le mal qu’elle se donne avec. C’est génial comme révélation de la confronter à Dieu, mais sa présence détruit un peu toute la fin de saison qui était en construction jusque-là.

C’est encore pire quand Lucifer réussit à s’enfuir de l’asile avec son père et le confronte à Charlotte. Cela permet au couple divin de se réconcilier.

Pendant que Lucifer mène son enquête de son côté, Chloe se fait draguer par le médecin de Lucifer, tout en étant sacrément inquiète pour lui car il semble totalement dingue à parler de son père et du père Noël comme coupable.

D’une manière ou d’une autre, Maze se retrouve au cœur de cette intrigue pour aider Chloe à draguer le docteur (tout droit sorti de The Catch). Elle l’invite chez elles, mais c’est Amenadiel qui débarque en premier, par surprise. Et oui, il déprime un peu car il sait qu’il ne reverra pas Maze de sitôt, et celle-ci en découvre la raison. Elle est ravie, forcément.

Bien qu’utilisé, le docteur informe Chloe que Lucifer et Dieu se sont échappés, puis l’aide à résoudre le cas de la semaine qui a franchement été mis de côté un bon moment, et ce n’est pas plus mal. La résolution est marrante, avec un Lucifer totalement drogué à cause de la présence de Chloe quand il prend ses médicaments.

Toute l’affaire n’était donc que le coup de l’infirmière (OK, je ne l’avais pas, mais je n’y ai prêté aucune attention, il faut dire) qui voulait se venger de sa mère. Pas terrible, mais ça permet à Dieu de comprendre que Lucifer voulait le détruire. Le problème, c’est que ce n’est pas Dieu : il a une ceinture qui lui permet de se croire être Dieu et de soigner les blessures. Du coup, il reprend ses esprits quand il la perd. Dommage, mais ça explique beaucoup de choses pour la suite de la série.

En effet, ça permet à Lucifer de comprendre qu’il lui manquait un bout de la dague (la ceinture) pour l’activer… et il lui manque encore quelque chose. C’est d’ailleurs ce qu’Uriel voulait dire dans ses derniers mots : « the piece is here » et non « the peace is here ». Bon courage aux traducteurs pour trouver quelque chose qui fonctionne bien.

Il ne faut pas oublier non plus que Charlotte a tout de suite su que Dieu n’était pas Dieu quand elle l’a embrassée, et elle se précipite dans les bras de… Dan. Forcément.

Un dernier point : la scène entre Ella et Chloe où elles citent les paroles de la chanson m’a fait mourir de rire… et je l’ai en tête maintenant, surtout qu’Ella découvre la chanson et en devient bien sûr fan. J’adore, surtout que toute la bande-son de l’épisode gérait bien.

17.pngÉpisode 17 – Sympathy for the Goddess – 17/20
It’s Lucifer’s fault. It’s always Lucifer’s fault.

Amenadial s’inquiète pour son frère depuis que Maze est énervée après lui, mais Lucifer n’en a rien à faire. Il préfère observer sa mère se faire arnaquer une jolie somme d’argent pour trouver la pièce manquante de la dague. Enfin, en théorie, parce que peut-être qu’elle ne se faisait pas arnaquer, mais peu importe : son client est mort. Hop, on tient le cas de la semaine. Il reste à manipuler Chloe pour qu’elle prenne le cas, mais ce n’est pas très compliqué avec Charlotte et Lucifer, juste l’occasion d’une scène de mime comique. Il est cool de voir Charlotte intégrer à une enquête, cela faisait longtemps qu’on ne s’était pas tapé autant de quiproquos et jeux de dynamiques (Dan qui couche avec, personne qui ne sait que c’est la mère de Lucifer).

En plus, changer un peu de duo (Chloe/Charlotte) donne l’occasion de redynamiser un peu la série et c’est nécessaire avec autant d’enquêtes. Le problème, c’est que ça reste une enquête de la semaine qui, même si elle est bien gérée n’a pas réussi à me convaincre à fond.

J’ai adoré voir Chloe à nouveau en couverture et l’intrigue est menée à un bon rythme, avec quelques gags. À l’arrière-plan, Dan sympathise avec Amenadiel et Chloe apprend que Charlotte est la belle-mère de Lucifer. Pourquoi pas, ça fonctionne mieux que de dire qu’elle est sa mère et on arrête enfin avec ce secret stupide d’essayer de la garder en-dehors de la famille. En revanche, Ella passe pour la dernière des imbéciles, ce qui est un peu dommage.

Ce que j’ai préféré dans cet épisode est bien sûr Maze. Elle a l’habitude d’être énervée, mais cet épisode la voit dans sa meilleure rage depuis bien longtemps, surtout que Lucifer a aussi mis Linda dans la merde quand il s’est servie d’elle pour s’échapper de l’asile psychiatrique.

Elle tente de convaincre Lucifer de l’aider à résoudre les problèmes qu’il a créés, mais bien sûr, il empire les choses. C’est excellent de voir Lucifer en-dehors de l’enquête de la semaine, car il avait besoin de passer du temps avec Maze cette saison : comparé à la saison 1, ils ne se sont jamais ensemble et la série s’est débrouillée comme elle pouvait pour donner quelque chose à faire à Maze en l’entichant de Chloe. Dans l’ensemble, ça a bien fonctionné et cet épisode a tout arrangé en confrontant directement les problèmes que les deux rencontraient.

Bien sûr, c’est Linda qui les aide à surmonter les obstacles après une scène de combat malheureusement en grande partie hors écran ; ce que j’ai trouvé être une brillante idée. La pauvre reste sans emploi à la fin de cet épisode, ses supérieurs ayant même appris qu’elle avait couché avec Lucifer. C’est mal barré pour elle, c’est clair.

Les cliffhangers voient Maze gérer ce problème, les deux frères comprendre que leur mère cache quelque chose, Charlotte se faire poignarder par Chet, qu’elle a aidé à envoyer en prison en faisant arrêter sa mère. Le problème de ce coup de poignard est qu’il révèle la magie en Charlotte et crame ce pauvre Chet qui ne s’attendait probablement pas à ça. Enfin, Amenadiel découvre qu’il est le fils préféré de Dieu alors même qu’il accusait Lucifer de l’être : il possède autour de son cou la clé qui peut libérer le pouvoir de la dague. Ce n’est pas leur meilleur cliffhanger, mais c’est assez efficace pour donner envie de terminer la saison malgré l’heure tardive.

18.pngÉpisode 18 – The Good, the Bad, and the Crispy – 16/20
The most dysfonctional family of the universe

Charlotte agrafe sa blessure comme si de rien n’était sur une chanson que j’adore et que j’ai déjà entendue ailleurs, dans Suits probablement. Elle demande de l’aide pour cacher le corps, puis pour se soigner elle fait appel à Linda.

Les deux situations fonctionnent à merveille, mais Lucifer découvre la vérité sur les blessures de sa mère. Cela le fait flipper car il sait que le cas de la semaine est précisément le corps de Chet. Il comprend aussi que le corps de Charlotte est une bombe à venir.

Bon, cela oblige Lucifer à faire en sorte de bâcler l’enquête et ça énerve Chloe de le voir fonctionner à reculons. Oui, ben ça fait quelques épisodes déjà qu’on en est là, mais bon… Le bingewatching aide, au moins.

Amenadiel est tout heureux d’être le fils préféré de Dieu et ça change tout pour lui, maintenant qu’il comprend qu’il n’est pas juste un ange tombé du ciel. Maze le traque à la demande de Lucifer (sympathique scène avec Trixie), donc il est vite ramené à sa famille après un petit détour par les cours d’impro de Daniel. Marrant, mais pas très utile, même s’il cache la clé dans la poche de jean de Dan.

Sa famille part en vrille dans cet épisode : Amenadiel refuse de donner son collier ; Charlotte découvre grâce à une gaffe de Linda que Lucifer n’a jamais eu l’intention d’aller au Paradis avec elle. Cela l’énerve beaucoup trop et je le comprends, mais ça en fait une grande méchante qui manque de quelque chose, je trouve. On le voyait venir depuis quelques épisodes, mais c’est peut-être un peu trop précipité. Pourtant, les scénaristes jouent à merveille de la situation de Charlotte qui a blessé Linda dont le sort est incertain pour quelques minutes.

C’est Maze qui la retrouve en premier, suivi d’Amenadiel. À court de temps pour être sauvée, Linda est sur le point de mourir, mais Amenadiel stoppe le temps ce qui permet à Maze de l’emmener à l’hôpital et la sauver, nous voilà rassurés.

Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Amenadiel arrête le temps au meilleur moment possible : Lucifer a retrouvé la clé dans la poche de Dan et a retrouvé sa mère qui menaçait de faire sauter toute l’iconique fête foraine de Los Angeles, emmenant avec elle Chloe, Dan et… tout le monde présent. Parmi ces gens, le frère de Chet, tout aussi meurtrier que son frère, qui tire une balle sur Charlotte pour se venger, balle qui devrait suffire à faire exploser Charlotte.

Oh, par chance, Amenadiel arrête le temps pile à ce moment. Vous voyez, une bonne nouvelle n’arrive jamais seule. Lucifer et sa mère sont immunisés, donc il l’écarte de la trajectoire de la balle et active la dague, maintenant qu’il peut enfin le faire.

Plutôt que de l’emmener au paradis, Lucifer emmène sa mère dans un monde vide pour qu’elle puisse en construire un nouveau. C’est une jolie idée qui permet d’éviter la guerre céleste qu’on nous promettait et que je voulais bien voir en saison 3 moi. En plus, Lucifer se débarrasse de la dague, s’assurant ainsi de détruire un moyen de retourner au paradis – ou n’importe où d’ailleurs. Toute une saison de mythologie construite autour de la dague pour… ça. Frustrant.

Un montage musical permet d’accélérer les choses ensuite, avec une Chloe et un Dan qui ne se posent pas plus de questions que ça sur la disparition de Lucifer et Charlotte quelques mètres plus loin (et plus bas). Charlotte se réveille, amnésique, maintenant que la mère de Lucifer est partie. Pourquoi pas, mais elle était quand même censée être morte, donc ça m’interroge sur son esprit. Elle est extrêmement confuse par tout ce qu’il s’est passé, se souvenant simplement du tournevis dans son cou.

Après tout ça, Chloe se dit vexée de l’attitude de Lucifer qui ne lui fait toujours pas confiance et lui cache des choses, ce qu’il a effectivement fait tout l’épisode. Il se rend au chevet de Linda et c’est là qu’il comprend qu’il est temps qu’il dise toute la vérité à Chloe. Comme cela ne peut arriver, il se fait assommer juste après avoir laissé un message lui expliquant qu’il était prêt à tout révéler. Pas de bol, il se réveille à moitié nu dans un désert : le nouveau monde de sa mère, où il a droit à des ailes. Voilà pour le vrai seul cliffhanger de cet épisode.

Non, franchement, l’épisode était bon, mais ce n’était pas leur meilleur et il manquait quelque chose – peut-être une vraie victime, ou un vrai sentiment de danger à un moment. Je ne l’ai pas senti, à part autour du cas de Linda que je sentais survivre malgré tout (sinon, ils l’auraient tué directement). C’est ça, ça manquait un peu de tension et d’enjeu, au moins jusqu’à la scène finale. Ils ont fait mieux en cours d’année, c’est étrange.

Allez, je finis malgré tout la saison en disant que je suis amoureux d’Ella, surtout depuis qu’elle parle français et souhaite venir Paris. N’hésite pas, Ella !

19.png

EN BREF – Contrairement à la saison 1, j’ai dévoré cette saison en quelques jours seulement et je vais avoir du mal à supporter de voir la saison 3 au rythme d’un épisode par semaine, car il est plutôt cool d’avancer le fil rouge à toute vitesse en bingewatchant les épisodes.

Cette saison 2 m’a paru bien meilleure que la première précisément parce qu’elle avait la bonne idée de développer sa mythologie à travers un fil rouge loin de ce que j’en imaginais. Je pensais que nous passerions au moins une demi-saison à la recherche de la mère et, au lieu de cela, nous sommes tout de suite repartis sur autre chose avec son arrivée. C’est une bonne idée de la part de l’équipe scénaristique qui n’a pas hésité à avancer vite, quitte à malheureusement partir à reculons par moment.

Le pire reste la relation Lucifer/Chloe qui n’arrête pas de faire un pas en avant, deux en arrière. C’est totalement frustrant, car je suis sûr qu’il y aurait beaucoup, beaucoup, à faire dans la révélation de l’identité de Lucifer à Chloe, ne serait-ce que par rapport à Trixie. À avancer si vite, la série a d’ailleurs raté deux passages clés dans l’évolution de ses personnages : le deuil d’Uriel par Lucifer (même si on y est revenu quelques épisodes après) et la découverte de l’identité de Lucifer par Linda (magnifiquement interprétée, mais qui n’a duré que deux épisodes avant de devenir ressort comique… pourquoi pas, mais franchement, si je découvrais ça, je mettrais plus que deux semaines à m’en remettre).

Je chipote, mais pour le coup, je sens qu’on aurait pu avoir 22 épisodes et toujours autant de choses à dire, quitte à se taper un ou deux cas à la semaine de plus. Ceux-ci ont globalement bien servis le fil rouge tout de même et c’est tant mieux.

Quelques errances en cours de route, donc, mais cette saison valait vraiment la peine d’être vue. C’est du tout bon et je suis pressé d’être en octobre pour découvrir la suite !

20.png

Publicités

9 réflexions au sujet de « Lucifer (S02) »

    1. Ah putain la Fox… Qu’est-ce que je les déteste ! Je comprends mieux le sentiment d’un final bâclé du coup xD ça veut dire que le premier mois de la saison 3 va être étrange. Ça me rappelle le début de saison 2 de Grey’s… Même si c’était dans une autre vie 😂

      J'aime

  1. Je savais que t’aimerais mieux cette saison que la précédente ^^ Personnellement elle m’a fait beaucoup rire et j’ai adoré le fait que Linda soit au courant de tout. Surtout que je l’ai trouvé géniale dans ses réactions une fois qu’elle sait, mais le personnage dans son ensemble est géniale et l’actrice juste parfaite. Pareil pour Maze, j’ai adoré son développement cette saison! Pour le coup elle évolue dans ses relations avec tous les personnages sans exception! Ella je l’aime bien mais j’espère juste qu’elle sera plus développée dans la saison 3 (par contre j’étais tellement choquée d’apprendre que l’actrice a 38 ans!! je lui en donnais 26!).
    Sinon pour le final je suis d’accord avec toi, il n’était pas aussi bien que ce à quoi je m’attendais. Par contre j’ai eu un peu peur pour Linda. Et j’ai trouvé magnifique le fait qu’elle ait enduré la torture par loyauté pour Lucifer. La loyauté c’est vraiment quelque chose que j’admire beaucoup chez un personnage.

    J'aime

    1. Linda est vraiment parfaite à bien des égards oui. Je suis traumatisé d’apprendre l’âge de Maze moi aussi, même si je ne la voyais pas si jeune non plus. C’es tfou !
      Du coup, pour le final, je comprends mieux si la FOX a coupé la saison en cours de route. Effectivement, sa loyauté était touchante !
      Sionn, je suis ravi de me savoir si prévisible ehe

      Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s