You’re the Worst (S04)

Synopsis : La conclusion de la saison 3 a laissé l’ensemble des personnages dans de sales draps, il y a donc largement de quoi faire cette année. Becca était en plein post-partum alors que Lindsay & Paul prenaient enfin la décision de divorcer. Edgard se faisait larguer par sa copine et il n’était pas le seul à finir la saison célibataire. En effet, Jimmy demandait Gretchen en mariage. Si elle acceptait, elle lui parfait aussi de famille… C’est trop pour Jimmy qui décidait de s’enfuir.

Spoilers

Ci-dessous mon avis sur chaque épisode de la saison.

14.png

Pour commencer, je suis vraiment impatient de dévorer cette saison qui part sur un terrain fertile niveau intrigues. Il y a vraiment de quoi provoquer un tas de situations intéressantes et de rebondissements comiques. De toute manière, je fais confiance aux scénaristes qui ont toujours su allier comédie et dépression grâce aux nombreuses névroses de leurs personnages.

La saison 3 m’avait moins emballé que la précédente, avec même un accident de parcours (l’épisode centré sur Paul…), mais elle continuait d’expérimenter quelques épisodes spéciaux très réussis. J’espère qu’ils parviendront à le faire cette année encore, car c’est très dynamique et permet de ne pas voir le temps passer.

Comme cette saison 4 promet un nouveau départ pour l’ensemble des personnages, je pense qu’elle va paraître encore plus express que d’habitude et le retour avec un double épisode ne devrait pas arranger cette impression !

Note moyenne de la saison : 14,5/20

01.pngÉpisode 1 – It’s Been (1) – 13/20
This place is for old people.

Cette saison débute à la LOST avec le réveil de Jimmy, désormais barbu et sans réveil, dans ce qui semble bien être une  caravane de célibataire. Le montage musical qui suit nous présente la morning routine de l’auteur dans un… camping. Oh la, sacré changement pour la série qui enchaîne ensuite avec un tout nouveau générique… Cela ne dit rien qui vaille pour Jimmy et Gretchen.

La vie de Jimmy dans le camping est longuette, mais permet bien de définir que chacun là-bas n’a pas de sens à sa vie : les personnages se promènent vers nulle part et font des travaux en vain. Bref, Jimmy est perdu et n’est plus que l’ombre de lui-même. C’est moche, mais ça m’a donné envie que la série accélère pour vite revenir à son rythme habituel et ses blagues marrantes et plus… jeune. Il faut bien dire ce qui est, il n’y a que des vieux dans ce camping, dont Burt le nouveau meilleur ami de Jimmy. Oui, il n’y a que des vieux et Jimmy, que j’espère là pour trouver l’inspiration d’un roman. Je dois bien avouer que j’ai rapidement décroché de l’épisode, la relation Burt/Jimmy étant bien chiante.

Jimmy a aussi ses petites habitudes avec une voiture rouge clairement conduite soit par Gretchen, soit par Lindsay. Lorsqu’il reçoit un colis avec son livre, Jimmy décide de se reconnecter au monde réelet reçoit un milliard de messages et notifications. Voilà le YTW que je connais ! Il se barre donc de son camping direction Los Angeles, laissant Burt reprendre sa vie en main comme il peut.

Drôle de réintroduction pour You’re the Worst qui abandonne totalement son rythme et ses dynamiques habituelles. Je comprends bien que le but est de nous faire vivre l’ennui et la dépression de Jimmy, mais c’est étrange de choisir de revenir là-dessus, car ça donne surtout envie de ne pas revenir tout court. Heureusement que les personnages secondaires des vieux sont bons, que c’est un retour que j’attendais et que j’adore Jimmy, parce que ce serait une catastrophe monumentale sinon. J’imagine que la deuxième partie sera sur Gretchen et ça devrait déjà plus me plaire, car je l’ai toujours préférée. Il faut en tout cas que la série se reprenne vite en main !

02.pngÉpisode 2 – It’s Been (2) – 16/20
Pardonnez-moi, une ashtray s’il vous plaît.

La seconde partie de l’épisode s’intéresse donc à… Lindsay. C’était surprenant, mais pas désagréable d’être un peu surpris quand je m’attendais vraiment à passer ces vingt minutes avec Gretchen. Lindsay a repris sa vie en main avec un job que l’on suit en montage musical… C’était sympathique de la découvrir aussi joyeuse de vivre, surtout après le premier épisode.

Bien sûr, la joie la plus totale est de courte durée puisqu’elle vit avec une Gretchen déprimée et droguée dans un appartement totalement enfumé. Le travelling qui introduit leur appartement est vraiment une bonne idée : il réintroduit à merveille les personnages et ce nouveau lieu qui va clairement servir à un gros nombre de scènes vu les moyens mis en œuvre. Et puis, Zombie quoi.

Lindsay devient donc une assistante pour une styliste, Priscilla, qui a l’air de ne pas trop s’inquiéter de l’état déplorable dans lequel elle arrive au boulot après avoir fumé du crack avec Gretchen. Oui, parce que si Lindsay s’est enfin reprise en main, Gretchen est définitivement dans un sale état, peut-être pire que lors de la saison 2. Elle n’a pas quitté l’appartement de Lindsay depuis trois mois et a gardé son job en faisant croire qu’elle faisait le tour de l’Europe, tout en skypant avec sa psy. Je continue à espérer qu’on verra ces sessions à un moment ou un autre – c’est ce que j’avais dit lors de la conclusion de cette intrigue l’an dernier.

J’ai adoré Gretchen, comme toujours, mais ça doit aider qu’elle parle « français » dans l’épisode et qu’elle soit dans le pire des états. Je veux dire, Gretchen en pleine dépression, c’est là qu’elle est le plus intéressante, non ?

Quand Lindsay apprend que Gretchen est dans ce sale état, elle la pousse à sortir de l’appartement et se met à chercher Jimmy chez… Edgard. On sent bien que les deux se rapprochent tout de suite et qu’Edgard a dû lui aussi faire face au départ de Jimmy. Lindsay et lui se retrouvent tous les deux avec un job. Leur sérieux les surprend autant qu’il me surprend et les pousse à coucher ensemble dans une parodie de Gretchen et Jimmy à mourir de rire.

Gretchen se retrouve à déprimer dans un bar, passe Jimmy dans la liste des exs sur son portable et appelle un autre ex pour reprendre contact. Elle se retrouve donc à coucher avec au moment même où Jimmy se décide enfin à la contacter, après trois mois.

Voilà, ce deuxième épisode était beaucoup plus à la hauteur de la série. Jimmy manquait clairement à l’appel, mais retrouver les folies de Gretchen et Lindsay faisait énormément de bien. Les fous rires sont revenus au galop et j’ai bon espoir que la semaine prochaine soit bien meilleure. Bref, il fallait un double épisode de transition après le final de l’an dernier et je suis bien content, malgré la longueur du premier, que ce soit fait désormais. Il aurait été plus sympa, je pense, d’avoir un montage différent pour ces épisodes, histoire d’avoir tout le monde dès le premier. Rien ne l’aurait empêché et ça aurait évité d’avoir à vivre l’ennui de Jimmy – même si tout à fait voulu de la part des scénaristes, l’ennui pour un retour de série, ce n’est pas une bonne chose.

La série devrait travailler à remettre en couple Jimmy et Gretchen pour sa fin de saison, et ça devrait être sympa à suivre. Ce deuxième épisode est donc bien plus convaincant et les remet sur les bons rails.

03Épisode 3 – Odysseus – 18/20
HEY DOT DOT DOT !

Jimmy est enfin de retour chez lui et il est surpris par les changements de décoration immonde d’Edgard, trop occupé à s’éclater dans le lit de son coloc avec Lindsay. C’est à mourir de rire, franchement.

Le réveil de Gretchen est bien drôle aussi, avec son ex, Ty, habitué assez clairement à vivre nu et faire son sport de bon matin. Le plus drôle ? Je n’avais pas reconnu l’acteur d’Imaginary Mary la semaine dernière. Le changement de rôle est radical et d’autant plus drôle que je me souviens m’être dit devant Imaginary Mary que je ne l’avais pas reconnu (parce que j’avais regardé sa fiche IMDB et vu qu’il jouait dans You’re the Worst).

Gretchen retrouve son passeport chez lui, mais apprend aussi le retour de Jimmy. Ce dernier a bien envie d’aller parler à Gretchen, mais Lindsay lui déconseille, mentant pour sa meilleure amie. Du coup, Jimmy prend rendez-vous avec les rappeurs de Gretchen et découvre qu’elle leur ment à propos de l’Europe.

Chez Ty, Gretchen se bourre la gueule et sympathise avec Boonie, un acteur que j’ai déjà vu ailleurs aussi (mais j’éluciderai ça plus tard). C’est lui qui la ramène chez elle, mais comme elle y aperçoit Jimmy, ils finissent dans un bar à sympathiser et se raconter la vie de Ty. C’est plutôt marrant et totalement digne de la série ; c’est donc sans surprise qu’elle finit par coucher avec dans sa voiture.

Pendant ce temps, Edgard et Lindsay continuent de coucher ensemble, portant le taux de nudité dans cet épisode à beaucoup trop, mais c’est marrant aussi. C’est d’autant plus marrant qu’Edgard est tellement énervé après Jimmy qu’il consume toute son énergie supplémentaire comme ça. J’ai beaucoup ri des réactions d’Edgard dans cet épisode. Il était sympathique de le voir se réconcilier avec son meilleur ami.

Bien sûr, c’est un peu trop rapide, mais c’est une sitcom qui n’a pas non plus toute l’année devant elle. Jimmy prend plus de temps avec Gretchen, ne sachant plus comment s’y prendre avec elle. Il envisage de lui envoyer un message, ce qu’elle voit bien sûr parce que ce sont les joies d’Apple.

Elle va donc le confronter, mais n’y arrive pas. Il la poursuit et les deux finissent par s’excuser. Tout se passe un peu trop bien, mais c’est parce que Gretchen est en pleine vengeance. Jimmy a beau lui expliquer qu’il a flippé parce qu’elle a parlé famille, ça ne justifie clairement pas trois mois d’absence.

Bien, voilà qui est parfait comme épisode : You’re the worst est enfin de retour au niveau auquel je l’attends, avec ses personnages psychopathes et terriblement attachants, autant que drôles. Il était temps ! Je suis désormais pressé de voir les vraies réconciliations de ces deux-là, surtout qu’ils jouent toujours aussi merveilleusement bien l’un et l’autre. La douleur est présente sur leurs deux visages dans chacune de leurs interactions, et sans Lindsay et Edgard, je crois bien que ce ne serait plus du tout une comédie, ni même une dramédie, mais juste un drame bien violent !

04Épisode 4 – This Is Just Marketing – 16/20
I don’t want to shit work Gretchen.

Jimmy prépare le petit déjeuner ! Enfin, il tente. Du jamais vu. Il tente aussi de réconforter comme il peut par rapport à Gretchen, qu’il est sûr de pouvoir récupérer. Après tout, elle a affirmé que tout allait bien entre eux.

Lindsay continue de travailler et c’est beaucoup trop drôle et incroyable qu’elle garde un boulot aussi longtemps. C’est d’autant plus impressionnant que Gretchen la harcèle toujours au beau milieu de la société, mais bon, on ne va rien dire car c’est marrant à voir. Lindsay qui travaille et qui tente de trouver de nouvelles modes ? Cela crie au désastre, mais les scénaristes s’en amusent pour le moment et ça donne de bons prétextes de scènes.

Plus tard, elles se rendent chez Becca avec Edgar. Becca est toujours autant en forme, si ce n’est plus. Elle est à mourir de rire avec son nouveau meilleur ami gay totalement insupportable et insultant envers Edgard. C’est du grand You’re the Worst dans ce qu’ils font de mieux.

Cela s’enchaîne tout aussi bien avec Gretchen qui se retrouve coincée dans le podcast de Becca (enfin, celui de son mari, mais soyons honnêtes…). Les deux sympathisent à fond car elles ont un point commun de haine : Jimmy, bien sûr. La dynamique entre les deux n’a jamais été aussi réussie et pourtant, Becca m’apporte des fous rires à chacune de ses apparitions.

En parallèle, Lindsay et Edgard s’occupent du bébé de Becca en parlant un peu de la vie amoureuse d’Edgard. Ce n’est pas franchement la meilleure partie de l’épisode, mais il est amusant de voir ces deux-là se diriger vers une relation amoureuse. En plus, Lindsay se découvre une vraie vocation grâce à ce babysitting : elle décide de consacrer sa vie à son job. Une jolie perspective pour la suite, contrairement à Edgar qui se transforme en womanizer.

Pendant ce temps, Jimmy se rend à un rendez-vous marketing pour son livre… Tout se passe à merveille car tout le monde aime son roman, mais malheureusement pour lui, pas pour les bonnes raisons. Quand il pensait avoir écrit un chef-d’œuvre littéraire, il est forcé de comprendre que non, en fait. Si son livre intéresse, c’est juste qu’il a une bonne charge érotique et pourrait se vendre comme des petits pains dans ce genre de rayons littéraires.

D’abord réticent, il prend finalement beaucoup de plaisir à lire son roman à une horde de femmes beaucoup trop excitée par ce qu’il leur raconte. C’était un peu lent de son côté de l’intrigue, mais ça fonctionnait très bien, car ça l’éloignait assez longtemps de chez lui pour que Gretchen s’y réinstalle.

En effet, elle a payé le loyer en avance et, par conséquent, elle décide d’y vivre et de virer Jimmy de sa chambre. Brillant, je suis pressé de voir la suite.

L’épisode était moins bon cette semaine, heureusement sauvé par Becca. Il n’y a pas photo, dès que les interactions entre Jimmy et Gretchen sont réduites, la série peine à garder un excellent rythme. Il y avait un bon humour, mais tout de même, ces deux intrigues sans vraie interaction entre eux sont un peu dures pour la survie de tout l’humour de la série. J’espère que ça ne durera pas trop. La confrontation finale devrait ramener le piquant qu’il manquait pour la semaine prochaine.

05Épisode 5 – Fog of War, Bro – 14/20
We’re still engaged Jimmy, right?

Très franchement, je me demande où sont passés Jimmy et Gretchen. Cette saison est en dents de scie comme jamais auparavant et je trouve que les scénaristes essaient trop souvent d’être drôles sans y parvenir. Une bonne moitié des gags de l’épisode est tombée totalement à plat avec moi. Je ne crois pas que ce soit une question d’humeur, parce que je suis plutôt en forme aujourd’hui ; c’est juste que ce n’est plus à la hauteur de ce que j’attends de cette série.

L’épisode tourne presque intégralement autour d’une interview que Jimmy doit faire pour la promotion de son bouquin. Assez vite, la problématique de l’épisode est mise en place : l’interview se fait chez lui et est filmée, mais Gretchen s’est installée dans sa chambre et pourrait tout faire foirer. C’est avec Gretchen que j’ai eu le plus de mal à accrocher cette semaine : l’épisode nous la propose en parodie de film d’horreur avec Edgard, mais j’ai eu l’impression que ça n’avait vraiment rien à faire là. La série n’est pas habituée à ce genre de clin d’œil ou référence et ça sonnait terriblement faux.

Assez vite, Jimmy décide de faire une trêve avec une Gretchen pourtant totalement siphonnée qui détruit la baraque et ses affaires. Comme nous sommes dans You’re the Worst, je me doutais que ça ne pouvait pas finir aussi bien et effectivement, Jimmy envoie un texto au groupe de Gretchen pour les prévenir qu’elle n’est pas en Europe, mais le fait… par erreur. C’est gros, franchement, mais des actes manqués, ça arrive. Après, je ne vois pas pourquoi il s’est fait chier à écrire tout un SMS s’il ne comptait pas l’envoyer comme c’était un simple chantage.

Les rappeurs débarquent donc chez Jimmy et surprennent Gretchen, mais elle parvient à rattraper la situation en racontant ce que lui a fait Jimmy. C’est plutôt une bonne chose car je n’en pouvais plus de voir Gretchen tourner en rond depuis le début de saison. J’espère la voir reprendre son travail la semaine prochaine ; elle n’y a jamais passé beaucoup de temps, mais ça l’occupait et c’était de toute évidence nécessaire.

Elle décide ensuite de se venger de Jimmy en ruinant son interview, ce que l’on voyait venir depuis le début de l’épisode. Devant les caméras, elle se présente comme la fiancée de Jimmy alors qu’il se faisait interviewer comme célibataire, dans le but de faire vendre son livre. Cela surprend bien sûr son agent et la journaliste, mais avec l’aide de Gretchen dont c’est tout de même le métier, ils arrivent à tous parvenir à un angle de vente satisfaisant avec un Jimmy fiancé.

C’est à ce moment-là que le plan cul de Gretchen débarque et qu’elle l’embrasse devant l’équipe de tournage. La vengeance ne s’est jamais mangée froide dans cette série, mais cet ultime coup bas laisse Jimmy à terre. Personnellement, je n’ai pas cru un instant à la réconciliation, même si nous arrivons déjà à la mi-saison l’air de rien !

Reste à traiter le cas d’Edgard et Lindsay, maltraités une fois de plus cette semaine. Ils comparent la situation de Jimmy et Gretchen à celles de parents qui divorceraient et tentent de trouver un moyen de les réconcilier. Là encore, on tombe dans une espèce de parodie de film d’horreur ou de thriller psychologique, mais ça n’a pas pris du tout.

Ils débarquent en fin d’épisode avec une chanson minable (tout ça pour ça ?) qu’ils n’ont pas l’occasion de chanter à Gretchen comme elle couche avec son plan cul dans la chambre de Jimmy.

Bref, ça devient lassant de voir Gretchen et Jimmy en pleine guerre froide car je trouve les coups bas moins inventifs qu’auparavant, très téléphonés et surtout bien moins comiques que ce qu’on essaye de nous faire croire. La saison 3 ramait déjà par moments, mais si l’on continue sur cette lancée, You’re the Worst ne sera plus que l’ombre d’elle-même en fin de saison 4.

06.jpgÉpisode 6 – There’s Always A Back Door – 15/20
Aren’t you afraid someone is coming?

Gretchen couche toujours avec Boone, mais découvre que sa fille est sur le point de rentrer à la maison, donc elle se barre sans le prévenir. La série s’attarde quelque peu sur lui ensuite, ce qui est marrant et permet quelques gags. Bon, c’est surtout marrant parce que Gretchen est sûre qu’il est encore marié, alors qu’il est clairement séparé de sa femme.

Du coup, elle pense qu’Olivia est sa femme quand c’est sa fille. Cela amène un excellent quiproquo dans leurs engueulades, clairement la meilleure blague de l’épisode. Quand elle découvre qu’il a une fille, elle décide de rompre et c’est lors de la rupture qu’elle comprend toute la vérité.

De son côté, Edgard se rend compte qu’il n’est pas aussi proche de Jimmy que ce qu’il aimerait. Clairement, il veut de vraies conversations et un « man date » avec Jimmy, ce que ce dernier n’est certainement prêt à accepter.

Edgard tente donc de lui avouer ses sentiments d’amitié, mais ils sont interrompus par les maris de Becca et Lindsay. Enfin, ex-mari pour cette dernière et Paul a tellement changé que c’en est flippant. Je me suis même demandé s’ils avaient changé l’acteur, mais non. Ces deux-là réussissent à avoir la relation qu’Edgard rêve d’avoir avec Jimmy, mais Jimmy est beaucoup trop occupé à se moquer de lui et le ridiculiser pour l’envisager ne serait qu’une demi-seconde.

Enfin, Lindsay en arrive à la même conclusion qu’Edgard sur ses amitiés. Elle essaye donc de se faire des amis au travail tout en trahissant Gretchen en avouant à Jimmy qu’elle va rompre avec Boone. Cette pauvre Lindsay découvre que ses collègues ne l’aiment pas et se console avec Edgard, forcément.

Jimmy finit l’épisode seul et déprimé puisque Gretchen se réconcilie avec Boone, contrairement à ce qu’il espérait après le SMS de Lindsay.

C’était tout de même mieux cette semaine côté humour et intrigue, mais j’ai toujours du mal à voir où la saison tenter d’aller sur le long terme, surtout que je commence à m’attacher au personnage de Boone. Une fois de plus, la série a mis en avant la solitude de chacun de ses quatre personnages principaux de manière cruelle, mais comme ça fonctionne, difficile de trouver quelque chose à en redire. Ah, et aussi, j’adore la chanson utilisée en fin d’épisode grâce à la reprise par PV Nova et Clara Doxal, je vais l’avoir en tête pour la semaine.

07.jpgÉpisode 7 – Not a Great Bet – 13/20
We totally fuuuu… I had fun dancing with your father, we daaaance… like three times. Well, three and a half, we hand-danced in the car.

Gretchen rentre dans sa ville d’origine pour l’accouchement de sa sœur. OK. WHAT ? L’intrigue sort totalement de nulle part et la voit rentrer dans sa maison d’enfance. Elle y retrouve ses souvenirs, c’est-à-dire alcool et clopes, mais aussi un album photo dans lequel elle voit des photos de sa meilleure amie d’enfance. Celle-ci ayant eu une leucémie, Gretchen la pensait morte, mais en fait non, merci Google.

Plutôt que d’aller à l’hôpital pour l’accouchement, elle décide de passer la journée avec Heidi, sa meilleure amie, donc, qui possède une salle de rollers. Allez, pourquoi pas, c’est sympa, surtout que l’actrice est populaire (Girls) et qu’on les voit toutes les deux s’amuser à faire du roller. Malheureusement, et logiquement, ça part rapidement en vrille : les deux décident de retourner dans leur centre commercial de jeunesse, mais celui-ci est en ruines.

Il est donc squatté par des adolescents pas franchement à la hauteur de leur fun, et dont le groupe contient la fille d’un ex de Gretchen. C’est l’une des seules trouvailles marrantes de l’épisode avant de virer dans le glauque le plus total. Les deux meilleures amies se disputent, Heidi ne supportant pas de voir Gretchen aussi immature.

Piquée à vif, elle propose donc de sucer l’un des adolescents présents s’il mange de la bouffe pour chats, ce qu’il fait bien sûr. Heureusement, ils sont interrompus par la police, mais Gretchen était sur le point de faire de la merde. Comme c’est Gretchen, elle fait de toute façon de la merde et entraîne Heidi dans une course poursuite avec les flics permettant à You’re the Worst de faire plein de pub à Nissan – c’était marquant.

Elles finissent par avoir un accident, mais les flics ne les retrouvent pas. Elles s’amusent aussi à détruire la voiture de location, avant qu’Heidi avoue à Gretchen qu’elle ne l’a jamais considérée comme sa meilleure amie car elle était trop changeante en fonction des personnes avec qui elle trainait. Alors j’adore le personnage de Gretchen, donc j’étais content de voir l’épisode s’attarder sur elle, mais j’ai eu du mal à être pleinement investi dans l’épisode.

Je me doutais que la conclusion apporterait une sorte d’évolution pour elle, et c’est le cas. Tout son passé est remis en cause par Heidi qui lui dit qu’elle n’est pas quelqu’un sur qui il vaut la peine de parier. Bam.

La dernière scène voit ainsi Gretchen ne pas oser rentrer dans la chambre d’hôpital où se repose sa sœur et sa nièce. Elle laisse malgré tout les médicaments qu’on lui a demandés devant la porte avant de se barrer. Concrètement, il devrait y avoir des conséquences à cet épisode : elle a fait boire des mineurs qui ont moyen de connaître son identité, détruit une voiture à son nom et ignoré sa famille. Je ne sais pas si les scénaristes suivront pour autant ce chemin.

Du côté psychologique, la remise en question finale est suffisamment profonde pour que cela bouleverse le personnage pour la fin de saison, mais j’avoue ne pas être pleinement satisfait par celle-ci. Cet épisode était à l’image de la saison : beaucoup d’ennui pour deux ou trois excellentes trouvailles, avec une scène pour me faire mourir de rire et une pour me déprimer. Il n’y a pas si longtemps, You’re the worst parvenait à faire l’un ou l’autre tout du long. Désormais, il y a des sursauts de qualité qui sauvent des épisodes autrement douloureux. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais quel dommage !

08.jpgÉpisode 8 – A Bunch of Hornballs – 15/20
You’re not exactly the kid type.

Cette saison ne réussit vraiment pas à m’accrocher décidément, mais il y a du mieux cette semaine où l’on se concentre sur Lindsay. Cette dernière a eu tendance à être vraiment gonflante cette année, mais ça fonctionne à merveille dans cet épisode : elle veut se faire aimer de ses collègues, ce qui n’est pas simple. Elle saisit l’occasion de son divorce pour faire une fête.

Elle en confie l’organisation à Gretchen, rentrée de ses « vacances » sans que les conséquences ne soient directement traitées, qui la confie à Edgard, qui la confie à son tour à un autre. Sans qu’on ne comprenne comment cela soit possible, ça fonctionne à merveille et la soirée « I do, I’m done » se déroule à merveille.

L’idée en elle-même est drôle, avec une Lindsay qui déambule en robe de mariée sous les regards moqueurs de Becca et son meilleur ami, qui sauvent de plus en plus la série de l’ennui, ou de Carl, le stagiaire inutile de son travail.

Gretchen passe la soirée (et l’épisode) à refuser d’admettre qu’elle est en couple, pour mieux tomber nez à nez avec son mec à qui elle ment en affirmant qu’elle est malade. Celui-ci se marre bien de Gretchen et lui assure qu’il ne veut de toute manière pas lui faire rencontrer sa fille car elle n’est pas faite pour les enfants.

Bam, Gretchen est blessée et, en toute logique, elle va elle-même chercher la gamine et la ramène à la soirée clairement pas faite pour les enfants. Pourtant, son mec ne lui en tient pas plus rigueur que ça (en toute logique, n’est-ce pas ?) et ils finissent plus en couple que jamais… mouais.

Comme toutes les soirées de cette série depuis le début, les choses se terminent mal avec le débarquement de Paul qui s’amuse vraiment de voir Lindsay être heureuse de la fin d’un mariage qui la consumait selon elle. Lui qui a retrouvé un look au top et une vie cool est bien sûr le plus heureux et lui fait comprendre qu’elle ne pourra plus lui reprocher ses multiples échecs. Qu’à cela ne tienne, Lindsay reporte la faute sur sa sœur. Si cela veut dire qu’on verra plus Becca par la suite, j’approuve à 100%, même si ça continue de nous montrer que Lindsay n’est qu’une grande gamine.

De son côté, Jimmy était inintéressant tout l’épisode avec une convention livresque qui ne m’a pas passionné du tout. Là-bas, il flirte et rend ses fans jalouses avant de coucher avec une nana qui vomit avant d’atteindre l’orgasme, une particularité quelque peu flippante, quand même. Flippée d’avoir reconnu ses sentiments pour Boone, Gretchen choisit ce moment charmant pour appeler Jimmy et ce n’est qu’à ce moment de la saison, après huit épisodes, qu’on retrouve ENFIN le couple tel qu’on l’a toujours connu.

Bref, comme prévu, la fin de la saison risque de les remettre ensemble après quelques détours. Il serait temps.

09Épisode 9 – Worldstar ! – 13/20
But like the actual 9/11, you did to yourself

Mieux vaut tard que jamais, je me mets à jour dans cette série aujourd’hui après deux semaines de pause. Je ne suis pas spécialement impatient de m’y remettre en même temps, c’est simplement la perspective d’être enfin à jour qui me motive : cette saison m’a trop déçu pour que je sois pressé de la continuer.

Gretchen se réveille le lendemain de l’épisode précédent en entendant les ronflements de Jimmy au téléphone. Voilà qui promet.

De son côté, Lindsay en veut toujours à Becca depuis la veille, ce qui est logique. Le problème c’est que quand elle veut aller la frapper pour se venger, elle tombe sur… sa mère. Celle-ci est une actrice alcoolique ne se rendant même pas compte que ses filles se battent pour avoir toute son attention et son amour.

Gretchen décide que Lindsay doit combattre sa sœur, mais sa bonne humeur s’envole vite quand son mec l’appelle pour lui proposer de partir en camping. Elle lui dit qu’elle n’est pas vraiment prête pour ça et ça conclue son intrigue. En revanche, du côté de Becca, on continue à lui pourrir la vie et la montrer totalement alcoolique. Son mari se masturbe sur un film porno de sa mère, cela dit, ça n’aide pas.

Les deux sœurs finissent donc par se réconcilier autour du chaos qu’est leur vie respective et blâment leurs mères de ne pas s’être occupées d’elles quand elles étaient enfants. Elles prennent la décision de s’occuper de leur vie par elles-mêmes.

Pendant ce temps, Jimmy est officiellement auteur de best-seller et raconte son bonheur de s’être endormi au téléphone avec Gretchen à Edgard. C’est horrible puisqu’Edgard sait qu’elle a un nouveau petit ami. Il commence donc à psychoter et empêche Edgard et son nouveau pote de prendre des notes pour parodier Birds, ce qui se veut désespérément drôle, mais comme je n’ai pas vu le film, ce n’est pas ça.

Il y a comme toujours de l’humour autour de Jimmy insupportable avec son meilleur ami, mais c’est tellement vu et revu que ça ne peut pas être super drôle.  Jimmy décide de se venger de Gretchen en invitant une femme chez eux pour la rendre jalouse. Le problème, c’est que la nana en question est une pote d’enfance vraiment imblairable avec lui. Elle passe son temps à le ridiculiser, mais couche finalement avec au moment où Gretchen rentre. Ouais, ça aurait pu bien finir, mais non, ça se termine sur Gretchen se masturbant en les regardant…

Quant à Edgard, il est confronté à un ancien combattant qui prend mal d’être vu comme un inconnu pour lui. Au départ, j’étais plutôt du côté d’Edgard, mais finalement, il se comporte tellement comme un connard avec lui que je ne reconnais même pas Edgard.

Bref, la saison continue de me perdre car je ne reconnais plus trop les personnages, en fait, ils sont tous devenus des caricatures d’eux-mêmes (au mieux), des personnages totalement différents (au pire).

10Épisode 10 – Dad-Not-Dad – 13/20
Bored. Drive, now!

 Malgré ma déception, j’enchaîne les épisodes et découvre Gretchen continue de faire n’importe quoi avec sa vie sentimentale. Cette fois, elle décide de rencontrer l’ex de Boone tout en demandant à parler en parallèle à Jimmy. L’ex, Whitney, est l’exact opposé de Gretchen, ce qui promet de bons moments en théorie… mais bien sûr, Whitney se met à se bourrer la gueule en pleine journée. Normal, quoi.

La scène se termine par une Gretchen tellement bourrée qu’elle passe en mode automatique, fait un blackout et se réveille alors qu’elle est en train de doigter Whitney, ce qui en plus la dégoute. La logique de cette série m’échappe vraiment totalement. Ou alors je n’ai jamais été bourré au point d’en arriver là, tout simplement, mais j’imagine que c’est une bonne chose, non ?

De son côté, Jimmy se réveille au côté de Catherine et avec un message de Gretchen qui veut lui parler. Comme celle-ci est occupée, il décide de passer la journée avec sa pote d’enfance. Celle-ci lui fait rencontrer ses amis, aussi british que possible et lui fiche la honte de sa vie en se comportant en Jimmy, durant tout l’après-midi. C’est amusant, sans être exceptionnellement drôle.

Pendant ce temps, Becca et Lindsay se plaignent à leurs mères pour la manière dont elles ont été élevées. Comme celle-ci n’en a rien à faire de ses filles, elles décident de changer de cible et s’en prennent à un de leur « beau-père ».

Edgard se pointe pour les aider avec sa nouvelle voiture beaucoup trop bien pour lui, ce qui permet de lui donner un rôle dans l’épisode.

Les filles découvrent que leur mère a largué Lou, le beau-père, et décidé qu’il ne pouvait pas les recontacter. Hop, elles recommencent à en vouloir à leur mère, mais finalement, elles sont forcés de comprendre qu’elles sont les seules responsables de leurs actes (une conclusion amusante, mais pas franchement réaliste). C’est leur beau-père qui les aide enfin l’une et l’autre à prendre leur vie en main, rappelant surtout à Lindsay qu’elle est faite pour aider les autres… oui, ben non merci.

L’épisode se termine sur Jimmy largué par Catherine et comprenant que personne ne l’aime dans son groupe d’amis, alors que Gretchen refait sa vie avec Boone, puisque Whitney est complétement d’accord pour qu’elle reste une partie de sa vie. Ben tiens, tu m’étonnes.

Il est dur de noter la série qui conserve quelques bonnes répliques mais qui n’est vraiment plus que l’ombre d’elle-même. C’est dommage, mais c’est vraiment la saison de trop pour moi, je n’accroche plus du tout autant qu’avant. J’essaye, pourtant, et je suis toujours aussi fan des acteurs… J’ai vraiment du mal avec les personnages désormais, la sauce ne prend plus.

11.jpgÉpisode 11 – From the Beginning, I Was Screwed – 12/20
Are you fake going to Paris again?

Allez, je me motive à terminer la saison quand même, parce que bon, il faut bien s’y mettre un jour ou l’autre.

La première scène voit Gretchen se mettre à travailler avec son groupe. Pardon ? Merveilleux de les voir se souvenir du groupe, mais ça sort tellement de nulle part que ça me laisse songeur. Bon, ce n’est qu’une introduction qui ne sert à rien, cependant, puisque le but est de la montrer en tant que belle-mère totalement barrée.

Elle finit par s’accrocher malgré tout à la gamine, et je ne vois même pas pourquoi les scénaristes se donnent tant de mal puisqu’on sait très bien vers quoi ça se dirige.

De son côté, Jimmy apprend que son livre est une fois de plus reconnu par des critiques : cette fois le New-York Times. Il refuse les Teen Choice Awards pour aller dans une émission littéraire totalement inconnue du grand public, parce que c’est Jimmy et qu’il est devenu une parodie de lui-même cette saison. Franchement, ce coup du deuxième qu’il se sert pour lui, c’est juste mal écrit et c’est un cliché pas très réussi.

Jimmy est fier de pouvoir aller à une émission littéraire, mais il s’y fait ridiculiser, ignorant totalement qu’il est devient la blague de la soirée à cause de Lindsay qui a balancé au présentateur que Jimmy pensait qu’il avait un look tragique.

Lindsay ne reste même pas constater l’étendue des dégâts (qu’elle ne comprend de toute manière pas) puisque Paul l’appelle car il a besoin d’aide : il s’est fait arrêter après avoir trop consommé. Inintéressante au possible, cette intrigue nous les rapproche. Je sais que je réclame un retour à l’humour des débuts depuis quelques épisodes, mais l’intrigue Lindsay était l’une des rares choses qui allait à peu près cette année, parce que non, je n’ai pas envie qu’elle retourne avec Paul, même pour une nuit, quoi.

Edgar a quant à lui sa propre intrigue avec son nouveau pote dont je ne connais toujours pas le nom tellement il ne m’intéresse pas non plus et qui l’empêche d’aller à la soirée de Jimmy. Totalement inintéressant donc.

L’épisode récupère ses points pour les blagues sur la France, mais sans ça, je n’aurais franchement pas ri. Ils sont tous devenus tellement caricaturaux que je ne les reconnais même plus. Je ne sais pas où est passée la série brillante des débuts – ou alors je la surestimais ? Ou alors je suis devenu trop difficile cette année ? -, mais ça me déprime. En parallèle, les audiences augmentent en plus. Incompréhensible.

Sans grande surprise, Jimmy et Gretchen finissent l’épisode ensemble dans un bar, se rapprochent dangereusement surtout quand Jimmy révèle que Catherine ne l’intéressait absolument pas à Gretchen et s’embrassent. Forcément. Il y avait un gag avec les rappeurs, aussi, mais bon, ce n’était pas si drôle.

12.jpgÉpisode 12 – Like People – 14/20
Tu madre es una pute means your mother… works at night.

Gretchen se réveille seule dans un lit d’hôtel et pense que Jimmy l’a de nouveau abandonné, quand il est simplement parti chercher le petit-déjeuner, évidemment. Ils se croisent toutefois à la sortie de l’hôtel et se retrouvent ainsi à s’engueuler. Une fois de plus. De toute manière, on sait qu’ils seront ensemble à la fin de la série en saison 5 désormais.

Edgar continue de bosser avec son nouveau meilleur pote, mais il finit par développer des soupçons sur ses activités et se lance dans une filature où il découvre que son nouveau bro est retourné vers son ancien bro. Il lui fait une crise de jalousie et vit vraiment mal d’être mis de côté.

Gretchen se confie à Lindsay, persuadée que celle-ci la soutiendra quoiqu’il arrive, mais ce n’est pas le cas : Lindsay est énervée de découvrir Gretchen si proche d’Olivia, car cela lui rappelle sa relation à son beau-père. Si elle feint d’aller bien après une soirée avec eux, Lindsay se cache dans les poubelles pour tout balancer à Boone. Ce dernier, de manière logique, demande donc à Gretchen de… venir vivre avec lui et Olivia. Non, ce n’est pas le vent dehors que vous entendez, c’est mon soupir exaspéré.

Jimmy s’amuse à stopper les joggeurs, mais se fait remettre en place par l’une d’elle, avant d’être remis en place aussi au cinéma. Les miracles existent… et ils lui ramènent même son voisin que j’avais totalement oublié et qui n’est là que pour obtenir un peu d’argent aussitôt racketté, avant qu’Edgar ne se pointe pour traîner avec Jimmy.

Enfin, on arrive à des scènes qui ressemblent à ce que la série est censée être : Jimmy annonce qu’il souhaite partir et Edgar ne tente pas de le retenir. Il en retire même une décision radicale pour sa propre vie : il va engueuler son boss et s’en tire avec une promotion grâce au fait qu’il était totalement high.

De manière prévisible, l’épisode se termine avec les doutes de Gretchen au beau milieu de la nuit : elle décide de quitter la chambre de Boone pour rejoindre Jimmy, qui est lui-même en train de quitter son appartement. Il retrouve sa voiture en feu, à cause d’un sèche-cheveu et comprend que Gretchen est revenue pour lui.

Il est donc heureux de voir sa voiture brûler. Chacun ses délires, mais ouais, ça fait plaisir de voir la série repartir sur le bon chemin.

13.jpgÉpisode 13 – It’s Always Been This Way – 17/20
Why do you like a tampon?

L’épisode commence par une hallucination du mari de Becca alors qu’il est en train d’opérer un type. Cela tourne bien sûr super mal : sérieusement, je ne comprends pas trop l’intérêt de cette intrigue pour une fin de saison mais admettons. Cela occupe une bonne partie de l’épisode bien sûr, et permet de réunir les quatre protagonistes quand il se pointe chez Edgar pour voir Lindsay, qui appelle aussitôt Gretchen, déjà avec Jimmy.

En effet, Jimmy vient chercher Gretchen à bord de sa voiture brûlée et elle accepte de monter avec lui. C’est l’heure des réconciliations autour des reproches et de quelques scènes sympathiques pour les deux ensemble, avant qu’ils n’aillent chercher Lindsay et Edgar à la recherche de Becca.

Ils auraient pu trouver une meilleure excuse pour réunir les quatre ensembles, mais au moins, ça permet de retrouver Becca et c’est hilarant. Le couple est totalement perché et pas du tout crédible, mais ils m’ont toujours fait rire et ça n’a pas changé cette saison.

Paul débarque à son tour chez Jimmy pour demander à Lindsay une lettre de recommandation car il souhaite adopter. Lindsay est en effet de retour chez Jimmy et découvre que personne dans sa famille n’est heureux.

Edgar, lui, découvre de son côté que son nouveau meilleur ami, Max (tout arrive, je connais le nom) ne vaut pas le coup et ne supporte pas les personnes qui se confient à lui, surtout si elles lui apportent de mauvaises ondes. Cela aura au moins apporté le meilleur moment de l’épisode avec son chien porté par un drone. Il déicde finalement de rentrer à pied, pour laisser Jimmy et Gretchen discuter.

Alors qu’ils sont sur le point de se remettre ensemble, Gretchen découvre qu’il est prêt à partir et lui raconte qu’elle emménage avec Boone. Les deux décident de se séparer, pendant que Lindsay découvre sa vocation : elle veut aider les gens. Elle commence par proposer la pire des idées à son idiote de famille qui accepte : Becca sera la mère porteuse du bébé de Paul. Les arguments de Lindsay sont à peu près logique, mais ça ne se tient pas du tout.

Bien sûr, la séparation Gretchen/Jimmy ne peut durer, surtout que les scénaristes n’étaient même pas sûrs d’être renouvelés lors du tournage de l’épisode (la nouvelle n’a été sue qu’hier). Il fallait donc conclure la saison de la meilleure des manières : en remettant Jimmy et Gretchen ensemble. Bon, je ne vais pas feindre la surprise, mais au moins les scènes étaient bien écrites.

Jimmy débarque chez Boone qui a comme par hasard la visite de son ex-femme à ce moment-là. Il y a donc de bonnes situations comiques sur lesquelles les scénaristes s’appuient avant d’y aller dans le rollercoaster des émotions et l’évolution de Gretchen.

Sur la toute fin, on retrouve ENFIN You’re the worst et le couple envisage de se marier en octobre prochain, un joli clin d’œil des scénaristes qui espéraient clairement un renouvellement et finiront probablement la série en octobre prochain sur une saison plus courte. Cet épisode ayant réussi à ramener les personnages à peu près là où tout le monde les voulait, tout espoir n’est peut-être pas perdu…

14.jpg

EN BREF – À mi-chemin entre la saison de trop et saison ratée, cette quatrième année n’aura pas été brillante pour la série qui a perdu son charme et ses personnages en séparant la seule chose qui fonctionne toujours et pour laquelle les téléspectateurs sont là : le couple principal. En fait, c’est l’ensemble du quatuor qui évolue sur son propre chemin cette année, et ça n’a pas fonctionné du tout.

Je ne comprends toujours pas comment la série a pu faire de meilleures audiences, mais je suis vraiment soulagé que l’an prochain soit la dernière saison, car les scénaristes n’arrivent plus à garder leur personnage intéressant. Je comprends pourquoi ils ont décidé de l’énorme détour qu’était cette saison – même l’épisode centré sur Gretchen aura une utilité pour le mariage l’an prochain, mais je ne l’approuve pas du tout. J’aurais préféré une dernière saison solide plutôt que cette agonie lente et progressive des personnages et de la série.

Il y a de belles pistes à explorer en saison 5 et j’ai encore espoir de retrouver les personnages que j’aimais jusqu’à la saison 3, surtout que le casting est bon, donc je reviendrais évidemment en août prochain pour découvrir la fin de la série… mais je suis content qu’elle s’arrête ensuite. Et c’est moche que ce soit tout ce que je retienne de cette saison 4.

15.jpg

 

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « You’re the Worst (S04) »

  1. J’avance très lentement dans cette saison 4, je n’ai pas encore tout vu. Clairement, c’est une mauvaise saison à mes yeux. La plupart des épisodes me mettent mal à l’aise ou alors je me fais chier. Je ne trouve plus les personnages attachants, ils me saoulent la plupart du temps. C’est vraiment dommage parce que j’avais adoré les trois premières saisons. J’espère vraiment que la saison 5 sera meilleure !

    Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s