You (Parfaite) – S01E07

Épisode 7 – Everythingship – 17/20
Une fois n’est pas coutume, cet épisode prend un nouveau tournant inattendu dans la série. C’était inévitable après les événements de l’épisode 6, mais je n’imaginais vraiment pas les choses comme ça. C’est fou comme la série peut manquer de crédibilité et être hyper prévisible dans ses petites lignes, tout en parvenant toujours à me surprendre dans ses grandes lignes. Et ça me laisse accro à la série.

Saison 1


Spoilers

07.jpg

None of us liked Peach. But we loved her. Losing a friend is super complicated, Joe.

Comme un lundi soir comme un autre, je me suis mis hier, enfin cette nuit, devant cette série qui rythme tous mes lundis depuis un moment déjà. Le problème, c’est que ça ne commence pas à merveille cette semaine : Joe est en thérapie, racontant sa vie à un psy. Un bon mois après l’enterrement de Peach, Joe et Beck sont désormais séparés et il ne comprend pas pourquoi.

Il vient donc en thérapie pour avoir une bonne idée de ce qui cloche dans sa relation, et c’est bien trop étrange cette nouvelle relation dans la série : il n’en faut pas plus pour comprendre qu’il est forcément là pour avoir de nouvelles infos sur Beck. Cela ne manque pas : il y va sous une fausse identité, celle d’un barman gay, car il s’agit du psy de Beck.

C’est ridicule ? Pas plus que le reste, et c’est marrant comme nouvelle perspective. Il fallait de toute manière un nouvel ennemi à Joe maintenant que Peach n’est plus. Est-ce que ce thérapeute peut consoler mon cœur ? Probablement, c’est fun d’avoir une nouvelle narration qui reste Joe racontant tout ce qu’il pense.

La rupture entre Beck et Joe ? Elle reste incertaine pendant tout l’épisode, mais elle leur pend au nez dès le départ : ils ont Peach entre eux, littéralement. Elle est plus présente que jamais : d’abord, elle l’est dans les silences de Beck, puis elle l’est chaque fois qu’elle en parle. Soyons clairs : le silence est une étape du deuil que Beck surmonte grâce à son psy, et ça ne plaît pas à Joe qui sent bien qu’il perd le contrôle de sa petite amie si celle-ci en est à raconter sa vie à un étranger.

Pourtant, la vie de Beck se déroule plutôt bien : pour quelqu’un qui vient de perdre sa meilleure amie, elle semble se consoler bien vite dans les bras de Joe et ne pas se morfondre bien longtemps. Il faudrait bien plus de petites cuillères que ça pour me ramasser si un truc aussi atroce venait à m’arriver : rappelons que Beck devrait se sentir responsable de ce suicide, puisqu’il a eu lieu après leur dispute. C’est du grand n’importe quoi, donc, mais j’ai cette tendance à tout leur pardonner de toute manière. En plus, du côté de la crédibilité, on a quand même un shérif qui est sur la piste de Joe : tout n’est pas perdu… et lui-même sait ce qu’il en est.

Pêle-mêle, on apprend dans l’épisode que Joe a une nouvelle voisine ayant emménagée avec la première pour la protéger d’un mari violent et que Beck s’est fait virer de son nouveau job de prof de yoga parce qu’elle s’est endormie en cours. Si je suis curieux de voir vers quoi mènera la première intrigue (une victime de plus pour Joe ?), la deuxième fait de Beck la nouvelle collègue de Joe. Ca pue la mauvaise idée…

Et ça ne manque pas : Beck fait une bien mauvaise libraire, à déconseiller les livres qu’elle n’aime pas et n’être pas ponctuel, elle ne s’attire pas les faveurs du collègue de Joe. Quand elle sent qu’elle abuse ? Elle organise à son boss un petit dîner aux chandelles dans la réserve : c’est la pire des idées, c’est la meilleure des idées… Jusqu’à ce qu’elle parle de son psy, de nouveau. Et que Joe révèle qu’il pense qu’elle le trompe avec.

Tout ceci mène alors à Lynn forçant Joe à organiser un anniversaire surprise à Beck alors qu’elle lui a demandé de passer une petite soirée toute calme. La soirée est plutôt chouette et littéraire, mais le vrai problème vient du fait que Beck ne se pointe à la soirée que bien en retard, et sans que personne ne la voit se pointer. Elle interrompt une tirade de Joe qui la critiquait, puis qui lui demande à voir son portable – parce qu’il a enfin arrêté de l’espionner, à croire qu’il peut parfois être sain d’esprit.

Il est évident que Beck prend super mal ce manque de confiance de la part de Joe : elle quitte donc sa soirée surprise qu’elle ne voulait pas au moment du gâteau… pour mieux revenir le lendemain. Malgré ses suspicions, Joe ne peut pas se passer d’elle et leur relation recommence de plus belle… ou plutôt de plus moche : rien ne va plus entre eux, la phase de « lune de miel » du début de relation s’est estompée, et ça ne leur réussit pas.

Pris de doute, encore et toujours, Joe remet sa casquette et prend Beck en filature… Ce pourrait être une bonne idée, mais à force, Beck doit connaître toute la garde-robe de son mec, parce qu’elle le repère bien plus vite cette fois. Et savoir qu’il n’a pas confiance en elle suffit : elle décide de le larguer parce qu’il est persuadé qu’elle le trompe alors qu’elle affirme aller simplement voir une de ses amies.

C’est donc là que Joe décide d’aller en thérapie pour avoir une bonne foi pour toute le cœur net : plutôt que de tuer le psy comme la série essaye de nous le suggérer, il décide de simplement aller fouiller son ordinateur. Dedans, il trouve exactement ce qu’il ne souhaitait pas trouver : la preuve que Beck ne le trompe pas, mais simplement qu’elle a besoin d’espace pour respirer loin de lui. Non seulement le psy est bon, mais en plus le diagnostic qu’il lui fait est assez atroce : la relation avec Joe arrive à son terme parce qu’il est trop parfait avec elle.

Et aussi parce qu’il l’empêche d’aller au bout de son deuil, évidemment. Pas évidente la Beck, remarquez. Joe comprend donc que tout est voué à l’échec, et il décide de laisser partir Beck, prenant les devants pour apaiser la rupture – parfait jusque dans la rupture, dis-donc, si ce n’est pas merveilleux. Il rentre alors chez lui où il se laisse séduire par la nouvelle voisine qui n’attendait que de mettre le grapin dessus (surtout qu’elle a dû savoir ses exploits « héroïques »). Après avoir couché avec elle, il ne peut toutefois s’empêcher de penser à Beck comme après une rupture normale… mais aussi à Candace qui dit vouloir qu’il laisse Beck en paix. Comme il reste quelques épisodes, on sait bien que ce ne pourra pas être le cas.

Ah, et sinon, le collègue de Joe trouve aussi l’amour avec l’insupportable « pote » de fac de Beck. Comme quoi, l’amour peut surgir de n’importe où, faut garder espoir, même dans les séries de psychopathes !

Saison 1

Publicités

2 réflexions au sujet de « You (Parfaite) – S01E07 »

  1. Ah mais cet épisode m’a grave chamboulée! J’étais pas prête! J’aime trop Dr Nick d’ailleurs.
    Beck me sort encore plus par les yeux mais bon elle me fait de la peine quand même. J’ai hâte de voir comment la suite va se passer.

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.