The Purge – S01E08-09

Épisode 8 – The Giving Time Is Here – 19/20
Une nouvelle semaine qui fout une véritable claque : cet épisode est une franche réussite, comme d’habitude. Si sa construction est quelque peu différente de d’habitude, c’est pour mieux mener au double épisode final qui promet d’envoyer du pâté. Tellement, d’ailleurs, que je ne résiste pas à l’envie d’enchaîner sur l’épisode 9, déjà dispo puisque je regarde le 8 en retard.

> Saison 1


08.jpg

I can’t live in chaos.

Une semaine sans mon rituel du mercredi soir à la bougie, c’était compliqué, mais me revoilà avec deux épisodes à voir sur Amazon Prime, alors c’est beaucoup trop chouette.

Où se rend Miguel quand il récupère sa sœur après avoir trahi l’ami de Pete ? Dans le bar de Pete, bien évidemment. Penelope y demande ses putains de pancakes et prend ses aises, ce qui peut se comprendre – elle est clairement en train de tomber sous le charme de Pete, non ? Elle pose des questions pas bien intéressantes et je suis pressé qu’on arrive au moment où l’action reprendra.

Abandonnée seule au comptoir, Penelope ne met pas longtemps à attirer l’attention. C’est bien sûr un relou qui essaye de la draguer, ça va de soi. Elle est rapidement sauvée par Miguel et Pete, et ce dernier lui propose de nouveaux vêtements, puis des informations de choix sur sa secte. En fait, loin d’être une religion, c’était une affaire politique de la NFFA, recrutant des victimes parfaites pour la Purge. C’est tellement plus drôle comme ça.

Toujours aussi insupportable, Penelope demande à retrouver le bus parce qu’elle ne veut pas que d’autres innocents meurent durant la nuit. C’est la pire des idées, évidemment, et tout le monde le lui dit, que ce soit Pete ou Miguel. Pensez-vous qu’elle les écoute ? Non, bien sûr, elle préfère largement tester sa chance et profite d’une tentative de meurtre contre Pete pour s’échapper du bar…

Et en plus, elle fait ça après avoir donné rendez-vous à Tavis, la nana dirigeant la secte du bus. Dès qu’elle la retrouve, elle essaye de convaincre les autres du bus de ne pas tomber dans le piège de Tavis, qui est payée par la NFFA pour les faire tuer. Comme elle ne fait pas trop le poids verbalement, parce qu’une secte, c’est bien rôdé, elle s’en prend physiquement à Tavis, avant d’être arrêté par le chauffeur.

Les choses s’accélèrent alors pour le cliffhanger : le chauffeur et Tavis sont tués par l’homme masqué, qui prend ensuite la décision d’enlever Penny, alors qu’elle voulait juste revenir dans le bar de Pete. Et Miguel est tout juste bon pour courir après sa sœur, ne l’ayant retrouvée que trop tard. C’est reparti pour un tour !

Chez les riches, l’ambiance est toujours tendue au réveil de Jenna, mais il faut dire qu’ils entendent des mitraillettes à proximité, ça ne donne pas envie. Quant à Jenna, elle retrouve le sang sur le tapis, et elle ne le vit pas bien. Elle se rend dans la salle de bain où elle est clairement malade et terrifiée, alors que l’ambiance entre Lila et Rick est tout sauf agréable. Oh, l’hypocrisie règne, mais bon, Rick lui propose un sandwich alors tout va bien. Elle s’isole malgré tout dès qu’elle a l’occasion, pour mieux entendre le choc post-traumatique de Jenna.

Rick l’y retrouve avec un sandwich qui sent bon, parce qu’il l’a fait griller, et elle parle rapidement business avec lui, lui promettant de lui donner le marché qu’il avait prévu avec son père, parce qu’elle va hériter de la compagnie. Si après tout ça, on n’apprend qu’elle est responsable du meurtre de ses parents, je suis un bien mauvais sériephile. Alors qu’elle veut forcer Rick à accepter le marché, celui-ci préfère régler ses affaires avec Jenna… qui veut juste un moment seule avec Lila.

Pourquoi donc ? Pour rompre, bien sûr ! Elle refuse le marché qui se fait dans son dos et qu’elle n’approuve pas. Lila le vit très mal et s’énerve bien, mais en même temps, je ne peux m’empêcher de me dire que Jenna est super conne. Il y a des moments pour tout dans la vie, et celui-ci n’était pas un moment pour rompre : Lila vient de perdre sa famille et est en pleine nuit de purge. Pas le moment pour les grands changements de décision, quoi.

Sans trop de surprise, dès que Jenna retourne dans sa chambre avec Rick, ils entendent du bruit dans la maison et se remettent à flipper, se séparant, pour changer. Et Jenna retrouve la dague des parents de Lila. Cette dernière rejoint Rick au rez-de-chaussée et tous les deux découvrent que c’est la femme du voisin qui tambourine à la porte pour avoir des nouvelles de son mari. Alors que Rick veut temporiser la situation, Lila fait la connerie de lui avouer toute la vérité. Ce n’est pas une bien belle idée car ça lui donne juste envie de se venger, mais de toute manière, nous sommes toujours en pleine purge et elle se fait rapidement tuer. Comme ça, c’est fait.

Rick n’approuve pas ce comportement de Lila, mais il n’est pas au bout de ses surprises : Lila propose ensuite de l’acheter pour qu’il largue Jenna. Elle abuse pleinement et se joue de lui, jusqu’à l’énerver au point qu’il devienne violent. Ce n’est pas la meilleure de ses idées et c’est flippant de voir Rick perdre le contrôle si vite. Oh non, cette Purge n’est pas terminée.

Lila s’enferme ensuite dans sa chambre où elle ne vit pas bien du tout ce qu’elle vient d’apprendre du caractère de Rick, j’imagine qu’elle a un peu peur de ce qu’il pourrait lui faire dans son sommeil. Par conséquent, elle décide de s’attaquer elle-même à lui. Il ne faut pas longtemps pour qu’elle prenne le dessus sur lui par surprise et menace de lui tirer dessus.

Jenna entend tout ça et vient au secours de son mari, tentant de convaincre Lila qu’elle l’a aimée et qu’elle n’est pas prête à voir Rick mourir. En plus, c’est le père du gosse, quoi. Qu’importe : Lila est motivée à tuer Rick, et Jenna ne peut laisser ça arriver.

Je m’attendais vraiment à ce que Jenna soit le dégât collatéral de cette intrigue, mais finalement, c’est elle qui tue Lila sans hésiter, avec la dague familiale. Bon, ils peuvent dire adieu à l’argent de l’héritage et au marché financier, cette fois. Je suis un peu dégoûté de cette fin pour Lila que j’aimais beaucoup.

En flashback, on découvre la vie de Lila avec ses parents qui la forcent à se rendre à ce qui semble être un mariage. Sans surprise et en accord avec le personnage que l’on connaît depuis, Lila refuse ce mariage… alors même que son père est assez convaincant quand il s’y met. Il la manipule et ça paraît expliquer son caractère du présent.

Lila change donc d’avis et accepte donc de se rendre non pas à son mariage, mais à sa fête des dix-neuf ans au cours de laquelle on lui demande de… tuer un vieillard. C’est sympa la Purge chez les riches dis-donc. On offre tout de même un dernier repas à sa victime. Toute la scène se déroule sous les yeux de la servante qui assiste à cet anniversaire très particulier. Et bien sûr, Lila cède à la pression parentale et tue l’homme.

Tout ça nous ramène au présent où Lila vient donc de se faire tuer et où le système d’alarme se désactive : les portes de la maison s’ouvrent et ils sont enlevés à leur tour par l’homme masqué, qui prend un malin plaisir à bâillonner tout le monde. J’envisageais de me coucher tôt et de garder l’épisode suivant pour plus tard, mais ce n’est juste pas possible après un tel cliffhanger.


Épisode 9 – They Will Participate – 20/20
Tout ça pour ça, voilà donc ce qui se tramait dans l’ombre des huit premiers épisodes et de ces intrigues éclatées. C’est un excellent épisode qui fait monter les enjeux et la tension, avec des explications aussi risibles que flippantes. Cette fois, on tient vraiment à la survie de tous les personnages, même les plus insupportables, mais la fin de saison approchant, il est peu probable que tout le monde survive. Quant aux liens entre eux, il est tellement improbable qu’on ne pouvait pas le voir venir, mais il est très efficace.

> Saison 1


09.jpg

It can’t be immoral if it’s legal, right ?

Bien que précipitée, l’intrigue de l’épisode précédent finissait sur un cliffhanger qui rendait impossible de ne pas enchaîner les épisodes. Alors que tout le monde était enfin libre et pépère, l’homme masqué débarque donc pour tuer tout le monde. Miguel veut foncer tête baissée pour retrouver sa sœur, mais Pete le raisonne. Il lui conseille d’agir en homme censé et de se renseigner sur Joe Owens, l’homme masqué qu’il retrouve grâce à sa plaque d’immatriculation. Et hop, les deux hommes s’arment et partent à l’attaque.

En chemin, ils sont interrompus par quelques purgeurs, mais ils sont aidés par la popularité de Pete qui, d’une manière ou d’une autre, a trouvé un moyen d’avoir une carte laisser-passer auprès des autres purgeurs de la ville. Il a une réputation d’intouchable qui l’aide bien. Intrigant, et je ne sais pas si on aura le temps pour de plus amples explications.

Il en donne quelques-unes à propos du Vendredi Bleu, qui remonte à la première purge lors de laquelle il a mis en place cette tradition de « Pete le policier intouchable ». Ce n’est pas vraiment satisfaisant tout ça. Tout aussi insatisfaisante est l’expérience de Miguel quand il découvre que la maison de Joe est piégée et que le père de Joe y est toujours, malade. Heureusement, Pete trouve un tableau nous expliquant tout le plan de Joe, et sa liste de victimes.

Par chance, le père de Joe est un idiot qui révèle où est son fils à Miguel et Pete, qui prennent la décision de ne pas le tuer. Il n’y a pas grand-chose à tuer de toute manière, il est plus mort que vif. Tout se passe bien pour eux, donc, et ils sont sûrs de pouvoir maîtriser Joe, surtout qu’ils ont tout un arsenal sur eux et dans la voiture. Oh, ce genre de phrase est claire : dix secondes plus tard, la voiture est détruite par un missile qui les bombarde. Merci Rex, d’avoir encore une dent contre Pete et Miguel. On n’est pas dans la merde.

De son côté, Joe est loin d’être le sauveur prévu, donc : il a enfermé ses victimes dans une cage et toutes se demandent ce qu’elles font là et pourquoi cet homme s’en prend à eux. Pourtant, quand il retire son masque et révèle son identité, tout le monde semble le connaître. C’est parti pour des liens improbables entre tout le monde qui devraient être intéressants !

De voir tous les prisonniers réunis, je me dis que Jane n’a vraiment pas de chance, c’est la seule qui n’a pas pu changer de tenue. Quant à Joe, il veut donc se venger de sa vie misérable : on comprend assez vite qu’il a comme prisonnières la femme qui a fait fermé son usine et une qui s’en est prise à l’assurance de son père, mais le lien avec nos héros reste flou. Qu’importe : il veut se venger et ne montrera sa merci que si certains d’entre eux confessent de manière assez convaincante leur crime. Voilà qui promet.

Sans surprise, Joe s’en prend d’abord aux personnages qu’on ne connaît pas, et on découvre leur vie en flashback. Joe est d’abord un ex adolescent qui a été traumatisé par les autres adolescents, qui le terrifiaient tellement qu’il se pissait dessus.

Alors que le premier procès continue dans le présent, Jane engage la conversation avec tout le monde dans la cage pour leur dire qu’elle refuse de mourir ici. Le problème de ce premier procès est que Charlie, son accusé, ne semble pas savoir de quoi il parle. Joe le filme néanmoins pour sa confession et il réussit à le convaincre de se confesser.

Charlie plaide son cas comme il peut, lui expliquant qu’il est SDF désormais et que la vie le punit bien assez comme ça. Joe accepte de lui faire un câlin… pour mieux le tuer. Et alors que Charlie pourrait avoir de quoi le tuer maintenant qu’il a un couteau, il préfère se tourner vers les autres que tout le monde le voit mourir. Pas terrible.

C’est ensuite au tour d’Eileen de passer à la barre, mais pas avant que Jane ne mette au point un plan voué à l’échec, qui consiste à se servir de l’avantage du nombre. Eileen préfère tenter de s’échapper, et elle se fait tuer par une arme automatique en ouvrant la porte. C’est con. De leur côté, Jenna et Rick reconnaissent Joe comme l’homme ayant installé des services de sécurité, mais ils ne comprennent toujours pas pourquoi il veut les tuer et pourquoi ils font partie de sa récolte.

Après la mort d’Eileen, tout le groupe apprend que l’ensemble du bâtiment est piégé pour qu’ils ne puissent pas s’enfuir. Le procès suivant est celui de Jane, alors que Rick explique à Jenna que Joe pense qu’on leur doit de l’argent. Il n’y a toujours pas d’information du côté de Penny, mais un flashback nous montre une Jane hyper décontractée en rencard avec Joe, rien que ça. Il paraît plus vieux qu’elle quand même, et c’est justement ce qu’elle lui dit.

Rapidement, le rencard tourne au désastre : alors qu’il pense passer un bon moment, il évoque les avantages qu’a Jane à être une femme noire pour bosser dans la finance, parce qu’il faut bien un peu de discrimination positive pour en arriver où elle est. L’angoisse. Joe est un véritable psychopathe qui s’en prend donc aux gens sans vraie raison valable : il ne supporte pas l’attitude de Jane qui s’est barrée en payant la note et sans lui dire au revoir. C’était pourtant une jolie manière de le larguer pépère ; surtout que la note est salée, s’élevant à plus à 50 dollars. Oui, Joe a gardé la note, et il l’affiche sur grand écran. Rien que ça.

Excédée par le comportement de Joe, Jane n’hésite pas à lui expliquer que son comportement raciste n’était pas franchement drôle et que son comportement à elle était loin d’être la manière de se la péter qu’il ressentait. Si j’adore de plus en plus Jane avec cet épisode, je suis forcé de reconnaître que ça me fait plus peur qu’autre chose de la voir se rebeller contre Joe : elle prend bien des libertés, se lève de sa chaise, l’attaque verbalement, le confronte… franchement, le temps qu’elle gagne est loin d’être suffisant pour rester en vie, et chaque mot qu’elle prononce semble plutôt la mener vers sa mort.

Eh, ça craint : il est toujours armé et peut la tuer n’importe quand, ce n’est pas le moment pour être excédée et dire tout ce qu’elle pense, surtout que la fin d’épisode approche. Je devrais faire pause avant le cliffhanger, parce que ça va être long d’attendre. Avant le cliffhanger, toutefois, il faut encore que Joe révèle à tout le monde, dans la cage, que Jane est une meurtrière qui a purgé David sans le moindre remord, ce dont elle se justifie assez bien – et en expliquant que si, elle a eu des remords quand même, qu’elle vit dans un compromis avec elle-même. Les scénaristes en profitent donc pour raconter ce qu’ils veulent : ils nous font un cours de morale sur ce qu’est la Purge et ça passe plutôt bien.

Alors que Jane est sur le point de mourir, un dernier cliffhanger nous révèle comment Joe a tracé toutes les personnes qu’il voulait tuer durant la purge avec du matériel militaire. C’est en traçant Jenna et Rick qu’il est tombé sur Penelope, qui ne lui a pas dit merci alors qu’elle lui tenait la porte. Oui, c’est pour ça qu’il veut tuer Penelope. À ce rythme-là, il peut tuer absolument tout le monde le coco, c’est un peu comme si je décidais de traquer et tuer tous les lecteurs de cet article ne laissant pas de commentaires… Voilà, vous n’avez plus qu’à laisser un commentaire, pas vrai ?

Non, vous n’êtes là que pour lire ce qu’il se passe dans le cliffhanger parce que vous avez fait pause et voulez vous spoiler : Jane se jette sur Joe et la lutte entre eux est interminable, et on veut que Jane gagne mais on ne sait pas si c’est possible, et on fait pause, et on prie, et on va voir ce qu’il se passe sur un blog. Pas vrai ?

Il se passe que Jane prend le dessus seulement une demi-seconde seuelement avant de se faire étrangler par Joe qui n’hésite pas à la tuer, puis à annoncer qu’il tuera ensuite Jenna et Rick. Franchement, non, je refuse que Jane meurt comme ça et pour ça. Ce n’est pas juste, franchement. Et puis, on ne voit pas vraiment son cadavre, tout n’est peut-être pas perdu. Peut-être qu’elle fait juste semblant d’être morte. C’est la meilleure solution quand tu te fais étrangler par un fou, non ? Bon, c’est compliqué et pas très crédible, mais laissez-moi être dans le déni.

> Saison 1

Publicités

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.