You (Parfaite) – S01E08

Épisode 8 – You Got Me Babe – 18/20
Quelques semaines sans regarder la série n’ont pas réussi à me sevrer : je suis toujours aussi fan malgré tous les défauts que je peux repérer. L’écriture de cette série est hyper fluide, l’alchimie entre les différents acteurs excellente et il n’en faut pas plus pour que je sois très satisfait et de l’épisode, et de ma décision d’enfin regarder cet épisode. La suite très vite (je suis en pleine auto-persuasion).

Saison 1


Spoilers

08.jpg

You’re not JK Rowling. We’ll all be fine if you take some time off.

Vous ne rêvez pas : c’est bien la critique d’un nouvel épisode de You. Comme quoi, tout finit par arriver sur ce blog avec un peu de patience. Cela fait un bon mois que je n’ai pas regardé la série… et ça fait trois mois que Joe et Beck ne sont plus ensemble. OK, pas si mal d’avoir pris le temps alors. Si Joe se dit heureux dans son nouveau couple avec une nana qu’il trouve imparfaite malgré tout, il passe tout son temps à regarder des news sur Beck. Il fait le tour des réseaux sociaux, mais aussi des journaux qui parlent de Beck.

Oui, figurez-vous qu’elle écrit un livre, ce dont je me doutais largement, mais qui me valide quand même mon point du Bingo Séries alors qu’en parallèle, elle voit toujours ses potes insupportables et sa connaissance universitaire insupportable. C’est du beau. Tout le monde est insupportable dans la vie de Beck, c’est comme ça, il faut s’y faire. Et même quand elle est toute seule avec elle-même, elle est insupportable, c’est dire.

Ouep, Blythe l’a virée de tous les réseaux sociaux pour qu’elle puisse se concentrer sur son bouquin. Inutile de dire que ça ne lui prend que dix minutes de remettre internet pour aller sur Facebook et obtenir des informations sur Karen, la nouvelle petite amie de Joe.

En parallèle, Joe est toujours en thérapie, parce que dans le fond, ça lui fait du bien de voir Dr. Nicky. Du bien ? Oui, mais non : il en a quand même besoin d’avoir des news de Beck… sauf qu’elle n’est plus sur aucun réseau social désormais que Blythe est passée par là. Et elle insupporte Joe à peu près autant que moi puisqu’elle s’installe avec Ethan, son collègue.

Durant la soirée, Karen et Joe passent leur temps libre avec Paco en attendant que sa mère vienne les retrouver. Ouep, ils sont amis avec eux, mais pas que : Karen s’inquiète pour Paco et donc pour l’état de santé de sa mère… qui se barre vite de cet appartement hostile pour elle. En même temps, Claudia se drogue assez clairement, alors bon, ça se comprend.

C’est con : cela fait que Karen et Joe décident d’aller faire un tour pour s’acheter à manger, et c’est là, évidemment, qu’ils croisent Beck, elle aussi en train de faire un tour pour s’acheter à manger dans un food truck conseillé par Joe à l’époque. Ben voyons.

La rencontre est aussi gênante que prévue, avec une Karen qui n’hésite pas à envoyer balader Beck, mais pas sans appeler Joe « Babe », alors que Beck se moquait des gens appelant leur moitié comme ça. C’est intéressant comme détail stupide : ça donne un sentiment de vrai, pour une fois. Exactement comme le SMS qu’envoie Beck aussitôt après : c’est prévisible, et Joe le prévoit d’ailleurs.

C’est bien drôle, car aussitôt ils se mettent à s’envoyer des messages en permanence, y compris quand Joe est avec Karen. Ah lala, les SMS, c’est terrible ! Perturbés par cette rencontre et ces SMS, Joe et Beck se rendent tous les deux chez le même psy, ce qui est particulièrement marrant et permet aux scénaristes de s’éclater. Franchement, la série est toujours aussi fluide et intéressante à regarder, malgré son manque de cohérence régulier.

Et tout ça mène d’ailleurs à quelque chose d’autre de tout aussi fluide : l’emménagement de Blythe et Ethan dans un appartement. Et comme ils n’ont qu’un ami chacun, Beck et Joe se retrouvent à bosser ensemble tout l’après-midi à vider ces cartons, et ils flirtent, et ils se touchent les jambes, et vas-y qu’on s’avoue qu’on se stalke, et vas-y qu’on se moque des gens qui s’appellent « babe », et vas-y qu’ils sont trop choupis ensemble. L’alchimie entre ces deux-là, c’est quelque chose.

Cela ne fait pas toute la série cela dit : Joe est bien forcé de rentrer chez lui où il retrouve Karen en train de s’occuper d’une Claudia en overdose. Il propose donc de s’occuper quant à lui de Paco, après avoir amené Claudia dans la cage sous la librairie. C’est gênant tout ça, parce que ça lui rappelle aussi la mort de Benji. Quoi ? Joe serait humain après tout ? Il est hanté par le cadavre de sa victime. Claudia aussi, à moins qu’elle ne le soit par Ron, qui est encore et toujours là.

En même temps, Claudia est en détox, alors les menaces de Ron envers Joe, elle a d’autres choses à penser. Et comme Karen s’occupe de Claudia, Joe aussi a d’autres choses à penser : il répond à un nouveau SMS de Beck (l’occasion de me rappeler que Joe a les mêmes initiales que moi) et accepte un… rencard avec elle. Ouep. C’est lui qui le dit, pas moi. Officiellement, ils se retrouvent sur un bateau pour parler du livre de Beck.

Officieusement, ils recouchent ensemble sur ce bateau (sans même avoir à se coucher d’ailleurs) pour la dernière fois, parce que ça n’arrivera plus jamais. Plusieurs fois. Ils reprennent vite les vieilles habitudes de coucher ensemble, quitte à ce que Joe finisse par oublier de s’occuper de Paco. Pour se faire pardonner, il décide d’emmener Paco auprès de sa mère, ce que Karen n’approuve pas particulièrement.

Elle n’est pas au bout de ses surprises la pauvre Karen, parce que Joe l’emmène ensuite à la soirée d’emménagement d’Ethan et Blythe , et c’est la pire des idées : évidemment que Karen tombe sur Beck. Beck et une bouteille d’alcool. Rien ne va plus ! Beck se rend compte que Karen est complétement amoureuse de Joe et qu’elle est bien meilleure qu’elle, aussi. Ce n’est pas comme si c’était compliqué non plus.

Une fois de plus, je trouve l’épisode bien fluide, malgré quelques raccourcis : la scène suivante voit Beck avouer à Joe qu’elle a compris qu’il était bon pour elle (si elle savait), mais qu’elle n’était pas bonne pour lui (et pourtant, il la trouve bonne, il n’y a pas de doute – pardon, la blague était trop facile). En revanche, selon Beck, Karen est parfaite pour Joe. Et c’est vrai qu’ils font un beau couple, carrément capable de sauver la vie de Claudia. Tout se passe à merveille pour eux…

Et donc Joe décide de rompre, parce qu’il est encore totalement sous le charme de Beck. Ah ben oui, c’est sûr qu’il risque pas de tomber dans la même passion avec Karen. Cette dernière prend super bien la rupture – le jeu de l’actrice est franchement bon : on voit bien que le cœur de Karen est dévasté et brisé en mille morceaux, mais elle rassemble ses affaires comme si de rien n’était.

Il n’en faut pas plus pour que Joe se précipite dans les bras de Beck, lui brisant une fenêtre au passage, pour détruire les clichés de la scène romantique habituelle. Beck et Joe se retrouvent donc ensemble comme il y a quelques épisodes… et Claudia et Ron font de même. Ben oui : maintenant que Karen est partie, Claudia recommence à faire de la merde, et Paco peut même en vouloir à Joe de lui avoir menti comme ça. C’est merveilleux tout ça, non ?

Pas vraiment non. Le cliffhanger n’est pas exceptionnel, mais il est intéressant puisqu’il ramène la série sur la piste Candace : Karen se rend voir Beck pour lui dire de se méfier de Joe. Elle a le classique rôle de l’ex au cœur brisé par la situation, mais cela suffit à faire douter Beck qui n’ose plus décrocher quand Joe la rappelle. Curieux de voir ce que ça donnera par la suite, maintenant.

Saison 1

Publicités

4 réflexions au sujet de « You (Parfaite) – S01E08 »

  1. J’étais tout à fait prête à détester Karen et finalement j’ai adoré son personnage, c’était une vraie bouffée de « normalité  » au milieu de toute cette toxicité

    J'aime

    1. C’est marrant ça, j’avais pas envie de la détester je crois. Je ne l’avais pas bien aimé dans l’épisode d’avant, mais dans celui-ci, je te rejoins, elle était cool ! Normale, je ne sais pas si elle l’est quand même, parce que la détox gratuite, c’était trop cool pour être normal :’)

      J'aime

      1. C’est quand même une nana qui a les pieds sur terre, pleine de défauts qui hérissent Joe mais dans laquelle il est facile de se retrouver. Et elle est super lucide sur lui, c’est chouette ça.

        J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.