The Outpost – S01E09-10

Épisode 9 – The Vex Rezicon – 15/20
Cet épisode m’a paru aussi long que les deux mois pendant lesquels je n’ai pas regardé la série, mais je suis content de l’avoir regardé quand même : au moins, j’avance dans mes rattrapages. Cela fait des semaines que je me disais qu’il fallait les voir. Il y a eu de bonnes surprises et de moins bonnes en cours de route : disons que l’épisode est dans la lignée de la série, avec une bonne fin menant à celle de la saison.

Saison 1


09.jpg

TALON, we are running out of options !

Franchement, à deux épisodes de la fin… ce serait ridicule de ne pas terminer cette série avant 2019. Et en même temps quand je vois la première scène de cet épisode qui ressemble à un début de très mauvais film porno, j’ai mes doutes. Me regardez pas comme ça, on a quand même un Garret à moitié à poil qui n’a pas l’habitude d’ouvrir grand la bouche – ce que Janzo lui demande ; le tout devant une Talon amusée et pas beaucoup plus habillée. Je sais, il y a un concept à tout ça pour justifier ce qu’il se passe, mais comme en plus Garret est enchaîné, permettez-moi d’y voir des sous-entendus partout et pas bien sages.

Bon, allez, le principal de tout ça, c’est que Garret ne s’est toujours pas transformé ; et ce n’est pas logique parce que ça aurait dû arriver à présent… Ils reprennent donc la marche sans attacher Garret, cette fois ; ce qui lui permet d’encore retirer des vêtements. Non, mais vraiment ! Bon, pour justifier tout ça, notons qu’ils sont en train de traverser un désert et qu’ils n’ont plus d’eau… jusqu’à ce que Janzo en trouve finalement.

Ouep, mais dans la rivière que Janzo trouve, il y a aussi un Teraprock, un monstre vivant dans l’eau et n’hésitant pas à s’attaquer à Garret. Talon fait ce qu’il faut pour sauver Garret du monstre, mais celui-ci est décidément décidé à faire semblant de mourir. Talon le sauve de justesse avec un bouche à bouche qui le fait rêver. Rien que ça. Janzo assiste à l’ensemble, et il est évidemment hyper jaloux. Sa situation ne risque pas de s’arranger : Talon lui avoue ensuite qu’il est… son meilleur ami. Oups !

Pas le temps de se reposer plus que ça cela dit : ils sont toujours en territoire Greyskin, alors il faut reprendre la marche avant de se faire tuer. La marche ? Ah non, pardon, Talon et Garret préfère avoir une loooooooongue conversation pour apprendre à se connaître, se draguer et parler de Gwynn quand même. Moui, ben je me suis fait chier, c’est gênant ; heureusement qu’il y avait Janzo pour les bouger (et ça en dit long quand un épisode est bien grâce à Janzo !).

Les Greyskins finissent par prendre en embuscade notre trio… Pour mieux les faire cuire et les manger. Janzo commence alors la liste de tout ce qu’il n’a pas eu le temps de faire dans sa vie, alors que les Greyskins veulent forcer Garret à manger quelque chose – mais on ne sait pas bien quoi. Il s’agit pourtant sûrement d’un remède, mais bon.

Alors que Janzo est sur le point d’être mangé (je n’arrive pas à me dire qu’ils sont méchants les Greyskins cela dit), Talon n’a plus d’autres choix que de faire venir son démon et lui ordonner de la libérer. Le trio parvient donc à s’enfuir, mais le démon de Talon se fait tuer et elle culpabilise bien comme il faut de cette mort dont personne, à part elle, n’en a rien à carrer.

Pendant ce temps, la chambre de Gwynn est fouillée par les hommes de l’ambassadeur Dred. Celui-ci obtient rapidement confirmation que la fille de son ennemi est encore en vie, et il compte bien en finir rapidement avec elle. Pas si simple, cela dit : elle se planque dans les égouts avec une servante, Naya, à qui elle parle à voix haute comme si de rien n’était. C’est à peine risqué tout ça. Ils cherchent aussi la Sang Noir, quitte à faire saigner toutes les femmes du village.

Dans les égouts, Gwynn confie à Naya la mission de retrouver son garde loyal, le muet de la prison, parce qu’il peut possiblement les aider. Et en parallèle, à l’auberge, les gens continuent de boire, ça va de soi. La mère de Janzo tente aussi de faire respecter sa loi habituelle, mais ça ne passe pas bien auprès de l’ambassadeur. Oh, il va vite faire le plein d’ennemis lui : il décide de détruire toutes les bouteilles de l’auberge pour apprendre à la tenancière le respect et pour la remettre face à sa condition… Bien joué.

Naya ? C’est une traitresse qui écrivait régulièrement à l’ambassadeur et qui n’hésite pas à lui rendre visite pour dénoncer la cachette de Gwynn. C’est malin. Gwynn se retrouve vite nez à nez avec le Marchal (il n’est plus en prison donc ? J’ai oublié quelques petites choses apparemment) et le muet, qui la kidnappent. C’est censé nous faire croire qu’elle est en danger, mais bon.

Le vrai danger venait de Naya, et Gwynn a disparu de la cachette où elle pensait la retrouver, alors c’est plutôt cool d’avoir été kidnappée. Evidemment, elle ne peut pas le savoir Gwynn, donc elle cherche surtout à s’enfuir d’un Marchal qui finit par lui avouer qu’il est là pour la sauver. Et cela se fait avec l’aide de l’autre prisonnière/minière qui avait sauvé Marchal. Je ne peux pas dire que ça m’a passionné, surtout quand Gwynn manque de se tuer.

Bon, autrement, Gwynn fait une confiance aveugle en la borgne (AH !) et propose au Marchal de les accompagner. Il refuse, mais il l’appelle tout de même « Votre majesté ». Elle est trop cool Gwynn. Elle écoute aussi les derniers mots du Marchal pour son fils, au cas où, et il n’est même pas foutu de trouver le moindre mot à donner.

Il a au moins l’intelligence d’envoyer les gardes sur une fausse piste, c’est déjà ça. À l’Auberge, la tenancière se voit réduite à servir à manger à l’ambassadeur en le regardant la voler de toutes ses richesses. L’ennui était pas loin d’être mortel à ce stade, je n’ai pas compris l’intérêt de cette intrigue, je vous avoue. On la retrouve en fin d’épisode avec le Marchal cela dit, et ils s’échangent un baiser en espérant une survie malgré tout. Ils organisent ensemble une rébellion contre l’armée de l’ambassadeur. C’est sanglant et marrant à voir, surtout qu’ils ne trouvent pas Dred. Ils tuent sans hésiter ses hommes en revanche… avant de se faire massacrer eux-mêmes par le reste de l’armée, là où ils pensaient prendre Dred par surprise. Ouep, il semblerait qu’on soit sur le point de perdre Marchal, la tenancière et une bonne partie de la population de l’Outpost. C’est con pour une saison 2 !

De son côté, la nana digne d’une des femmes des cavernes est toujours là. J’avoue que je l’avais oublié depuis deux mois que je n’ai pas regardé la série, et ce n’était pas une grosse perte. Pourtant, elle nous retrouve bien vite le Livre des Noms, donc ce n’est pas n’importe qui. Oui, elle le retrouve pour mieux… le brûler. Voilà qui est fait. Avant tout, elle a pensé à arracher une page, donc tout n’est pas perdu.

Ce n’est toutefois pas ce que pense le trio le lendemain (surlendemain ?) quand ils arrivent dans la grotte où ils ne trouvent plus qu’un tas de cendres en guise de Livre des Noms (il en reste tout de même la tranche, pour savoir ce qu’ils ont perdu). C’est con quand même, ça s’est joué à peu de temps, alors que la grotte est remplie de cadavres. Toute leur randonnée n’a servi à rien, et ils n’ont plus qu’à faire demi-tour en théorie.

En pratique, Talon trouve dans les restes du livre ce qu’elle espère être le Dragman, qui est censé la trouver. Janzo en déduit plutôt qu’il s’agit du Livre des Noms, ce drôle d’objet… qu’ils doivent désormais lire. Fort de leurs trouvailles, ils font demi-tour et se retrouvent rapidement en-dehors du désert. Garret ne comprend tout de même pas pourquoi leurs ennemis se sont donnés tant de mal juste pour détruire le livre quand il suffisait de tuer Talon. Ils comprennent grâce à ça, allons savoir comment en terme de timing, qu’une armée ennemie est probablement en route vers l’Outpost. L’armée y est déjà, mais ça n’a pas de sens qu’ils ne pensent à ça que maintenant, pas vrai ?


Épisode 10 – The Dragman is Coming – 17/20
Mieux vaut tard que jamais ? De loin, le meilleur épisode de la série, qui justifie presque à lui tout seul une saison 2. On trouve dans cet épisode pas mal de réponses, y compris celles qu’on ne savait pas attendre et un bon rythme. Quelques cliffhangers donnent même envie de revenir, et il fallait le faire car je ne pensais pas ça possible ! Il faut bien que je me l’avoue, finalement, il n’y a pas que Gwynn qui est bien dans cette série !

Saison 1


10

But I’m the stupid, naive girl that sentence you to dead.

Finalement, Talon, Garret et Janzo sont toujours dans le désert ; et ils retrouvent des cadavres de Plaguelings. Je ne vois pas bien l’intérêt de cette découverte, mais il est évident qu’elle apportera pourtant quelque chose : Janzo découvre du Colipsum dans cette nouvelle caverne pleine d’insectes. Il comprend vite que les œufs des mouches autour des cadavres sont du Colipsum. En fait, cette découverte nous résume l’intérêt des intrigues de la série.

Les Greyskins produisent autant de Colipsum que possible, car c’est grâce à lui que les Plaguelins sont créés. Et les Greyskins espèrent en profiter pour tuer tous les humains. Quant à Garret, il va survivre : comme il ne prend pas de Colipsum, il ne risque pas de se transformer. C’est simple et efficace, au moins.

Forts de cette découverte, le trio retourne aussi vite que possible à l’Outpost, où ils sont très bien accueillis par l’ambassadeur. Celui-ci est sacrément heureux d’enfin mettre la main sur sa sang noire, alors que Garret et Janzo sont simplement faits prisonniers. Talon ? Elle est condamnée à mourir, bien sûr. Ca change, tout ça. L’ambassadeur, comme les autres, veut toutefois questionner Talon et la faire invoquer son démon avant tout.

C’est complétement con de sa part, mais il espère bien trouver le moyen de contrôler les pouvoirs de Talon plutôt que de la tuer. Il lui passe donc la corde au cou et la menace de tuer Garret et Janzo si elle n’appelle pas le démon. Oh, il n’y a pas qu’eux : tout le casting a le droit de monter sur l’échafaud (à part Gwynn, donc) y compris Marchal et la Tenancière, qui sont increvables, il semblerait.

Cela dit, c’est peu important : quand l’Ambassadeur menace de mort Garret, Talon finit par craquer et invoque son démon. Oui, mais celui-ci est déjà mort, donc rien ne se passe. Il n’en faut pas plus pour que tout le casting soit condamné à mort, avec un peu d’humour au passage. Sans surprise, les hommes de Gwynn débarque alors. Elle revient en ville avec toute une armée et elle compte bien s’en emparer.

C’est expéditif comme rebondissement, et ça se fait au dernier moment, mais ça marche bien. Il s’ensuit une grosse scène de baston, au cours de laquelle Realius, le meilleur ami de Garret dont j’avais oublié l’existence se fait tuer par l’ambassadeur. C’est vraiment un grand méchant celui-ci dis donc ! Pour tous les autres, ça se passe plutôt bien cette prise de l’Outpost.

Quant à Talon, c’est elle qui se retrouve à se battre contre l’ambassadeur qu’elle a de toute évidence très envie de voir mort. Elle fait ce qu’il faut pour ça, et ça marche plutôt bien ; surtout qu’elle récupère au passage la dague de sa mère. Au moment de le tuer, cependant, elle est stoppée in extremis (décidément !) par Gwynn. Oui, la reine veut condamner l’ambassadeur à mort, mais elle veut lui faire un procès correct avant. Et comme elle est la reine, c’est elle qui décide. Mouais.

C’est plutôt drôle à voir, surtout que l’ambassadeur a quand même tué les deux pères de Gwynn. Et le reste de sa famille. Et celle de Talon. Et le meilleur ami de Garret. Franchement, ça fait beaucoup et le procès de l’ambassadeur est expéditif. Il est mené par une Gwynn qui a désormais tout pouvoir sur l’Outpost.

C’est pas mal : il est évident que la saison 2 va se concentrer sur la guerre à venir pour reconquérir le Royaume de Gwynn. Tant qu’elle reste en vie, il est possible que je continue la série, malgré des scènes chiantes comme celle qui suit, avec une sorte de réconciliation Gwynn/Marchal. Oui, elle le réinstaure Marchal en deux secondes, c’est évident. Sa première action ? Tuer celui qui avait pris sa place et qui n’est qu’un idiot. Cela dit, l’idiot réussit à tuer Danno, le muet, avant de se faire tuer lui-même. C’était anti-dramatique, franchement.

De retour à l’auberge, Janzo raconte tout ce qu’il a découvert à sa mère et c’est complétement con. Il lui donne le moyen de s’enrichir, évidemment qu’elle est aux anges et qu’elle s’en fout pas mal des Plaguelings. Tout cela donne la possibilité à Janzo de s’émanciper une fois pour toute : il brûle le colipsum après s’être rebellé contre sa mère dans une scène drôlement ridicule. Plutôt que de l’en empêcher, elle détruit tout ce qui est présent sur sa table. Pas bien logique tout ça.

Bon, il reste quinze à vingt bonnes minutes, et on en est déjà aux scènes où tout se passe bien entre Garret et son père. On comprend bien, surtout avec le titre de l’épisode, qu’il va vite être question d’autre chose : le Dragman. Pour le faire venir, il faut faire chanter le cristal récupéré dans les cendres du Livre, et pour ça, il faut le mettre au-dessus du feu. Mouais.

En parallèle, l’ambassadeur est libéré par Naya – c’était complétement idiot de le laisser en vie si longtemps. Quelle connasse, celle-là : Gwynn n’a pas vraiment l’air au courant de sa trahison, elle aurait pu passer le même marché avec elle, c’est ridicule. En plus, Gwynn n’est pas d’humeur à être méchante, puisqu’elle peut enfin coucher tranquillement et en toute légalité avec son Garret. Tranquillement ? C’est sans compter sur Talon qui les interrompt, toute heureuse de sa trouvaille avec Janzo.

C’est complétement déprimée qu’elle retourne aux côtés de Janzo, à qui elle laisse encore de vieux espoirs en lui disant qu’il est un meilleur homme que Garret. Bon, et en sauvant sa vie, aussi, quand l’ambassadeur décide de les attaquer. Il prend en otage Janzo, et elle accepte de se laisser désarmer pour sauver la vie de Janzo.

Franchement, on touche le fond : Janzo réussit à se libérer de l’ambassadeur en le brûlant, mais il se fait poignarder au passage. Comme l’ambassadeur ne fait pas le poids face à Talon, il s’enfuit, la laissant s’occuper de Janzo. RIDICULE. Pendant qu’elle fait ça, il serait facile de la tuer. Pourquoi choisit-il de laisser en vie Janzo ?

Et pourquoi pour le sauver Talon trouve-t-elle utile de le distraire de sa plaie en l’embrassant, avant de lui dire qu’elle l’aime comme son frère ? Je crois que j’ai rarement vu un personnage de série jouer autant avec les sentiments d’un autre, c’est ridicule.

La fin de saison voit pas mal de choses se dérouler en parallèle : la tenancière continue de vouloir faire des deals avec les Greyskins, Naya reprend sa place de servante auprès de Gwynn (oups !), Dred s’enfuit, Garret ne parvient pas à se réconcilier avec Talon et cette dernière reçoit la visite du Dragman. Celui-ci n’est autre… que la petite fille qui accompagnait Dred partout ? Et elle parle maintenant ! Voilà un cliffhanger intrigant, de même que celui de Dred qui le voit repousser son marché avec la femme des cavernes dont je ne sais toujours pas le nom mais qui se voit promettre le double de son fric en échange de l’attente plus longue que prévu. Mouais mouais mouais. C’était au moins le meilleur épisode de la série, c’est déjà ça.

10-2.jpg

EN BREF – Eh bien, ce n’était pas gagné du tout, mais la saison 1 m’aura gardé jusqu’à son dernier épisode. Parfaite pour l’été, cette série n’était pas géniale : déjà, je ne suis pas un grand fan de fantasy, mais en plus, le jeu des acteurs laisse souvent à désirer. Je suis resté parce que c’était l’été, et parce que je suis rapidement devenu fan de Gwynn.

Y a-t-il d’autres choses à sauver de la série ? Ce n’est pas sûr. J’ai trouvé que tout n’était pas super bien écrit, mais le dernier épisode remonte bien le niveau en justifiant quelques intrigues. Il était temps, on dira. Dans l’ensemble, c’était plutôt sérieux. La moitié de la série m’ennuyait, l’autre me divertissait. Pas la série de l’année, pas la catastrophe que j’en attendais. Une série d’été CW dont on peut se passer, mais je verrais probablement la saison 2 quand même, si l’été prochain n’est pas plus passionnant que le dernier du côté des inédits.

11.jpg

Saison 1

Publicités

2 réflexions au sujet de « The Outpost – S01E09-10 »

  1. Merci pour cette récap qui m’a rappelé combien cette série était passionnante ! 😀 Sérieux, j’ai regardé et continué cette série pour les mêmes raisons que toi, même si elle était franchement mauvaise par moments. Mais la fin avec la petite fille est intrigante, du tout coup, vivement la saison 2 😀

    Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.