The Orville – S02E12

Épisode 12 – Sanctuary – 17/20
Franchement, ça partait mal pour cet épisode que je trouvais trop prévisible dans son premier quart d’heure. Et puis, d’un coup, c’est parti à toute vitesse comme ils savent si bien le faire cette saison. L’intrigue étend encore un peu plus l’univers de la série, tout en se fondant toujours sur ce que l’on savait déjà. C’est donc efficace à tous les points de vue : c’est un épisode unitaire intéressant, mais qui a aussi un impact sur le long terme. Tout ce que j’aime, quoi – et je ne vous parle même pas des guests stars d’exception.

Saison 2


12.jpg

Why are you hiding this infant?

Enfin un nouvel épisode ! Cette saison 2 aura été une torture avec sa diffusion chaotique, franchement. Cette fois, on repart sur un épisode un peu plus classique qui, sans trop de surprise, repart une fois de plus sur une intrigue mettant en avant des Moclans. Je ne suis pas bien fan de ceux-ci, mais ils sont sacrément utiles puisqu’ils permettent aux vaisseaux de la flotte de l’Union d’être désormais mieux armés face à la nouvelle menace.

Au passage, deux Moclans embarquent sur l’Orville, Korick et Toren, car le vaisseau doit les déposer sur une autre planète. Comme cette course de taxi est plutôt simple et qu’il n’y aurait pas d’épisode sans une petite contrariété, c’est sans surprise qu’ils embarquent avec une valise qui contient une surprise – personnellement, j’ai misé sur un bébé fille dès le départ… d’autant plus que Topa revient dans la série.

Le petit garçon qu’il est devenu montre déjà une certaine forme de misogynie avancée, parce que Klyden lui a appris que les femmes étaient des êtres inférieurs. Ah, super le futur. Tout ceci nous mène à une énième crise du couple Bortus/Klyden, alors que Topa est dans l’incompréhension la plus totale de ce qui lui arrive. Pour l’aider, Bortus décide donc de l’emmener chez Korick et Toren, parce qu’il a découvert leur secret.

Comme ceux-ci utilisaient trop d’énergie pour maintenir en vie leur bébé femelle, Mersa, Bortus n’a pas eu d’autres choix que de venir dans leur quartier et de découvrir toute la vérité. Zéro surprise, franchement, mais intéressant de voir que Bortus n’est pas le seul à ne pas être d’accord avec son peuple.

Bien sûr, il le montre donc à Topa et c’est la pire des idées : celui-ci en parle à Klyden qui le traîne sans trop tarder auprès d’Ed pour qu’il dise toute la vérité. Cela pose problème à l’Orville d’avoir eu un passager clandestin, parce que ça signifie qu’ils sont responsables si jamais le bébé s’avérait avoir été enlevé. C’est sûr que c’est gênant.

Par conséquent, Ed demande à suivre le vaisseau et il a là une superbe idée. Cela permet à l’Orville de découvrir une planète très semblable à la Terre, dans un système de planètes qui n’existait sur aucune carte et dans lequel vit tout un tas de Moclan… notamment des femelles. Une sorte de paradis perdu, quoi, l’Atlantide des Moclans.

Ed, Kelly, Bortus et Talla se rendent sur la planète et sont rapidement faits prisonniers par des femmes Moclans. C’est assez intéressant de voir que les scénaristes continuent de pousser plus loin cette intrigue, parce que j’étais vraiment resté sur ma faim en saison 1 avec l’échec du procès de Bortus. Et d’ailleurs, qui pour diriger cette colonie ne ferait meilleure leader qu’Heveena, la fameuse femme Moclan qui a témoigné lors du procès faisant de Topa un petit garçon contre le gré de Bortus.

C’est chouette comme tout de faire le lien comme ça, même si c’est aussi simple de nous révéler à présent des centaines de Moclan femelles. Heveena accepte finalement de rendre publique sa colonie, car elle demande, sur une idée d’Ed, à ce que celle-ci devienne une planète protégée par l’Union. Cela signifie donc qu’Ed doit escorter Heveena directement vers la Terre pour qu’elle fasse un discours à l’ensemble de l’Union. En chemin, elle découvre Dolly Parton, et c’est plutôt marrant parce qu’elle inclut des paroles de sa chanson dans son discours d’indépendance.

C’est sans surprise que les Moclans ne sont pas prêts à voir cette indépendance accordée, cela dit, et qu’ils menacent donc de quitter l’Union, eux et toutes leurs jolies armes. C’est naze, mais franchement, c’est crédible comme intrigue, parce que ça rappelle bien des situations géopolitiques de merde. Et ce n’est que le début : sans attendre la décision de l’Union, les Moclan décident d’envahir la colonie de femmes pour les arrêter.

Kelly ne peut pas laisser faire ça, même si les ordres officiels sont de ne pas réagir. Les ordres officieux, heureusement, laissent juste assez de souplesse pour que Kelly décide de se rendre sur la planète pour empêcher les Moclan de faire ce qu’ils veulent – et avec elle, Bortus décide de trahir son peuple et de ne pas hésiter à en tuer… n’en déplaise à Klyden qui n’aime pas les femmes. C’est donc Talla qui prend le commandement du vaisseau, pour mieux lancer une véritable guerre en n’hésitant pas à tirer sur le vaisseau Moclan menaçant de détruire le vaisseau de Kelly et Bortus.

La tension a vite grimpé dans cet épisode quand même, mais c’est génial de voir ce type de bataille, à la fois au sol entre les femelles et les males et dans l’espace au son de Dolly Parton. Cela fonctionnait très bien comme intrigue. Bien sûr, tout ça fonctionne en termes d’écriture, mais ça manquera de conséquences concrètes. Sur Terre, Heveena réussit finalement à faire entendre sa voix, mais pas autant qu’elle l’aurait voulu.

Grâce à de la géopolitique de base et des compromis terriens bien trouvés, la colonie de femelles peut donc continuer d’exister sans pour autant être reconnue officiellement de l’Union ; mais en échange, les mâles ne peuvent plus les attaquer, quoiqu’il arrive. C’est une décision plutôt efficace pour tout le monde et elle est donc aussitôt acceptée par tous les partis, ce qui met fin aux combats sur la planète des réfugiées.

C’est là que ça manque de conséquences à mon goût, parce qu’une fois de plus tout le monde s’en tire sans blâme ou punition autre que cela, alors que bon, Talla a déclaré la guerre à un peuple allié. Certes personne ne meure chez nos héros, mais il y a des Moclan qui meurent au passage, et c’est un peu gros. Qu’importe, l’idée de l’épisode est de nous montrer que le progrès est possible, petit à petit. Et ça fonctionne bien quand on termine par Bortus voyant Topa finalement accepter de jouer avec une fille et construire avec elle un projet plus grand que quand ils jouaient chacun de leur côté. Reste à voir comment Klyden vivre tout ça à présent… Le divorce me paraît de plus en plus inévitable cette saison, mais le divorce, c’est un coup de couteau, alors c’est gênant.

Saison 2

Publicités

2 réflexions au sujet de « The Orville – S02E12 »

  1. Je ne supporte pas Klyden alors s’il peut se prendre un coup de couteau (en souffrant beaucoup en passant) tant mieux (mais ne touchez pas à Bortus). Ce type me sort par les yeux depuis le début avec ses pensées arriérées et ses airs obtus en plus d’être un sale mouchard la plupart du temps. En tout cas, j’ai aimé l’épisode mais tu as raison quand tu dis que ça se résout sans grande conséquence pour les uns et les autres.

    J'aime

    1. Ahahahahahah cette haine de Klyden, j’adore ! Au départ, je l’aimais bien, je trouvais ça intéressant d’avoir un point de vue un peu ancien pour l’évolution générale de la série et tout… et puis en fait, il a gagné le procès et m’a gavé, et plus on avance, plus c’est insupportable !

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.