God Friended Me – S01E20

Épisode 20 – Que Sera Sera – 18/20
Ma foi, il y avait tout ce qu’il fallait dans cet épisode, à commencer, justement, par la foi ! Outre ce jeu de mots, les scénaristes bouclent très bien leur saison : tout aura été hyper fluide et logique cette année. Certes, la crédibilité est souvent à remettre en cause dans cette série, mais à part ça, tout y fonctionne à merveille et je suis très, très impatient de revenir pour une saison 2 !

Saison 1

20.jpg

Henry values his privacy. He doesn’t want to be found.

Oula, le résumé repart loin et nous rappelle l’existence d’un tas de rôles secondaires de la saison. Franchement, tout ça promet, et nos héros n’en ont aucune idée. Pour l’instant, ils se rendent surtout compte qu’ils sont tous virés, à l’exception de Miles pour qui ça ne devrait plus tarder. Voilà de la destruction mutuelle assurée !

Cela ne casse pas leurs espoirs, parce qu’ensemble, ils peuvent tout faire… Surtout maintenant qu’ils ont tant de temps libre. Le but ? Reconstruire le code qu’ils ont aidé à détruire, même si c’est impossible à première vue, surtout en 43 minutes, parce qu’il faut pour cela retrouver l’introuvable Henry. Rakesh et Miles se rendent auprès de Simon pour s’excuser et pour mieux découvrir ses vraies intentions : il voulait se servir du Juliet Code et le partager au reste du monde. À la place, il risque juste d’être viré.

Les choses avancent bien vite dans l’épisode, mais ça n’empêche pas Rakesh et Miles de parler des sentiments naissants de ce dernier pour Cara. Histoire de. Ils la récupèrent pour aller voir Graham, parce que c’est le seul qu’ils connaissent qui avait déjà rencontré Henry. C’est parfait et une excellente idée : Graham n’a pas trop envie de les aider à retrouver Henry qui ne veut pas être trouvé, mais l’équipe en face de lui est assez convaincante.

Il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’il avoue avoir joué aux échecs avec lui moins de 48h avant. C’est trop simple tout ça, et ça fonctionne drôlement bien : Graham et Henry jouent en ligne, donc Rakesh va pouvoir nous hacker tout ça. Dans tout ça, Cara est virée même si l’article qu’on voulait qu’elle écrive aurait été faux, mais ce n’est pas grave : elle a désormais Miles sur qui compter et une éditrice qui veut qu’elle écrive un livre sur ses histoires.

Miles n’a pas tant de chance avec son travail, puisque FreeVerse n’a pas vraiment le choix de couper la diffusion de son podcast suite à un procès assez moche qui leur tombe sur le nez après le hack de la veille. Voilà qui est fait. Miles n’a quand même pas le temps de s’apitoyer sur son sort ou de craindre de pires coïncidences : il retombe par pur hasard sur Priya, parce que New-York est une toute petite ville.

Tellement petite, d’ailleurs, qu’il la suit en utilisant un taxi conduit par… Hasan. Ben oui, forcément que leur chauffeur de taxi est là pour lui : en chemin, il lui apprend que sa fille va se marier et invite tout le monde à son mariage – ça peut faire un début de saison 2 sympa, je trouve. C’était une manière sympa de faire une parenthèse sur tout le bien que fait le compte de Dieu, dans la vie de Miles, mais aussi dans celle des autres.

Miles retrouve ensuite Priya dans un temple où elle apprend qu’elle n’a pas détruit le compte de Dieu, mais une très bonne action de la part de Simon. C’est con, parce qu’elle voulait faire elle-même une bonne action maintenant qu’elle est malade. Pff. Cela lui permet d’obtenir une rédemption bien rapide, alors que Rakesh arrive à retrouver Henry grâce à la partie d’échec de Graham. Pfiou, c’est du rapide.

On découvre donc enfin Henry dans la série ! Il était temps et il apporte quelques réponses au sein d’Identity Seal, le boulot de Miles. C’est géant tout ça et ça apporte toutes les réponses que tout le monde voulait, ou pas. Henry n’est pas derrière le compte de Dieu, même s’il est au courant de ce que c’est depuis genre la mi-saison : quand Miles, Cara et Rakesh sont tombés sur Priya dans l’appartement des parents d’Henry, il les a vu en vidéo et il s’est débrouillé pour découvrir qui ils étaient.

Ce n’est pas terminé dans les révélations et liens qu’on aurait pu voir arriver : la greffe de moelle épinière de Simon ? Elle était pour la leucémie de Priya, mais malheureusement, ça ne l’a sauvée que temporairement. Finalement, Henry demande quand même à rester tout seul et ça casse tout : ce n’est pas le happy end attendu, et surtout, on se rend compte qu’on n’aura pas de réponse sur le compte de Dieu. Tout ça pour ça !

Ce dernier est toujours là pourtant, et il propose à Miles de se rendre à une Bar Mitzvah : celle d’une certaine Erica Katz. Il n’en faut pas plus pour redonner de l’espoir à Miles et ses amis et pour inviter le trio Henry/Simon/Prya à s’y rendre aussi. Il faut pour ça retrouver Henry, et ça se fait en demandant de l’aide de Dieu sur le compte facebook. Ben oui, c’est à se demander comment il est possible d’avoir passé vingt épisodes sans que Miles ne réessaye d’envoyer un message. En plus, c’est efficace : aussitôt le message de Miles posté, Dieu se met à aimer un parc.

Là-bas, Miles retrouve Henry et réussit à gagner assez sa confiance pour l’emmener à la Bar Mitzvah. Bien sûr, celle-ci est célébrée par la pote rabbine de Miles, Zoe, qui est heureuse de retrouver Miles. Tout ça permet de conclure à merveille la série par un happy end tant attendu : Henry retrouve sa foi et son amitié pour Simon en apprenant que grâce au Juliet Code, Simon a réussi à sauver Erica, en avertissant d’une catastrophe à venir.

Grâce à ça, le trio est heureux de découvrir l’utilité du Juliet Code et récupère toute son amitié initiale… Cela ne sauve pas le travail de Simon qui est viré malgré tout, mais ça lui en donne un nouveau : il veut recréer son travail, avec l’aide de Priya et Henry, à Paris. C’est beau comme tout, et ça ne s’arrête pas là, parce que Priya doit aussi avouer son amour à Henry.

Oh, et Simon joue également les bons samaritains : il sauve le podcast de Miles en annulant le procès et en leur faisant une jolie offrande ; il créé un poste spécialement pour Rakesh et, à défaut de pouvoir sauver le projet de livre de Cara qui est clairement du genre à enfreindre plein de copyright, il lui propose un poste à Paris pour écrire un livre sur Priya, Henry et lui-même. Tristesse.

Autrement, en début d’épisode, on a aussi une sous-intrigue bien moins intéressante qui nous est proposée : Arthur apprend qu’il n’a pas obtenu la promotion qu’il espérait tant. Elle revient en effet au révérend Thompson, son concurrent direct pour les élections. C’était bien la peine tout ça. Cela l’envoie dans une crise de foi assez importante, parce qu’il n’est plus sûr d’être à sa place en tant que révérend, y compris dans sa propre paroisse. Miles fait ce qu’il faut, en tout cas…

Arthur décide donc de lâcher son poste, puisqu’il a de toute manière Andrew pour le remplacer. C’est extrêmement perché tout ça, mais ça lui permet de faire une grande déclaration d’amour à Trish, qu’il demande donc en mariage. Celle-ci est heureuse d’accepter, même si c’est complétement précipité, je trouve.

Je suis le seul à le penser apparemment : tout le monde est super heureux de l’apprendre… ou alors c’est parce qu’Al décide de payer les verres de tout le monde pour l’occasion, allez savoir ! Cela permet donc de terminer l’épisode de la manière la plus chouette possible : Arthur accepte la proposition de Miles de participer à son podcast et le père et le fils parviennent à tomber d’accord pour dire que le plus important avec la foi, c’est qu’elle permet d’aider les gens.

Ce n’est toutefois pas la toute fin d’épisode : Miles motive en effet Cara à quitter New-York pour suivre ses rêves, même s’il l’aime. On dit donc au revoir à Cara pour les six prochains mois, alors que Rakesh envisage de se trouver un appartement avec Jaya. Comme si ce n’était pas suffisant pour me donner envie de voir la saison 2, il faut encore que Miles soit contacté par une inconnue qui dit avoir reçu une notification et une proposition d’amitié pour Miles de la part du compte de Dieu. Oula, voilà une avancée de l’intrigue qui m’a pris par surprise, mais qui est en même temps assez logique pour une deuxième année. Il fallait au moins ça pour regagner en intérêt après cette intrigue bouclée de la saison 1 qui ne nous aura pas fait avancer sur l’identité cachée derrière le compte de Dieu.

20-2.jpg

EN BREF – Je n’attendais pas grand-chose de cette série, mais j’ai été vraiment positivement surpris par la qualité globale de l’histoire proposée. C’est un vrai bon divertissement, à l’intrigue finalement beaucoup plus prenante que ce je n’aurais cru après avoir vu le premier épisode et qui aura réussi à déverser son flot de bons sentiments du début à la fin, sans jamais de véritables fausses notes. Par conséquent, c’était intéressant à voir et ça donnait envie de revenir à chaque épisode.

C’est tout à fait le genre de série-bonbon pratique à regarder quand on a quarante minutes à tuer, quand on a envie de passer un moment qui ne soit pas prise de tête. Elle va vraiment me manquer en attendant son retour pour une saison 2, dont l’intrigue a déjà réussi à me convaincre. J’ai hâte d’en savoir plus. Je ne sais pas encore si j’ai envie qu’on reprenne directement six mois plus tard pour avoir Cara, ou si je préfère qu’on reprenne exactement où l’on en est.

La série a prouvé qu’elle arrivait bien à gérer les relations à distance de ses personnages avec Jaya, mais de là à faire pareil avec Cara, ça risque d’être un peu violent. On verra. Dans tous les cas, je suis au rendez-vous, on se posera ces questions plus tard !

20-3.jpg

Saison 1

Publicités

4 réflexions au sujet de « God Friended Me – S01E20 »

  1. C’était un joli final pour une chouette série. J’ai hâte de voir la saison 2 maintenant avec ce qu’il se passe à la fin. Pour ma part, je ne trouve pas la demande en mariage précipitée, Arthur et Trish se voient depuis plusieurs mois maintenant, ils s’aiment, ils ne sont pas tout jeunes, c’est normal qu’ils veuillent se marier plutôt rapidement si ça leur fait envie. En revanche, je ne savais pas que chez les protestants (ou les épiscopaliens) on pouvait ne plus être pasteur si l’on voulait. Ce n’est pas engagement à vie, comme les prêtres ?

    Aimé par 1 personne

    1. Il me semble que j’avais déjà vu cette possibilité dans une série si. Tu as raison pour le mariage, mais je ne sais pas, je n’ai pas l’impression que ça fait tant de mois que ça. C’est aussi parce que j’ai pris du retard dans le visionnage et tout vu d’un coup, je pense 🤔

      J'aime

  2. J’ai trouvé la fin très efficace avec la révélation et la musique derrière qui fait BOOM !
    C’était vraiment sympa cette saison, pas prise de tête, carrément improbable mais ça donnait à chaque fois envie de revenir 🙂
    Par contre je suis d’accord c’est quoi cette demande en mariage hyper précipitée lol ?

    Aimé par 1 personne

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.