Jessica Jones – S02E06-07

Épisode 6 – AKA Facetime – 16/20
C’est marrant cette série : j’ai beau l’adorer, j’ai besoin d’une motivation énorme pour m’y mettre, à chaque fois. Une fois dedans, je n’ai plus envie d’arrêter, mais quand j’ai arrêté, c’est difficile à lancer. Je ne me l’explique pas, mais en tout cas, la qualité est toujours au rendez-vous avec cet épisode, même si la construction similaire de tous les épisodes finit aussi par être lassante… sans parler de celles des saisons Netflix/Marvel. À l’épisode 6, il est temps d’avoir la révélation de mi-saison !

> Saison 2


Spoilers

06.jpg

Fine by me, I can repress feelings all day.

L’avantage d’avoir regardé The Rookie ? Ca m’a donné super envie de recommencer à regarder cette saison 2 parce qu’au moins, ça, ça sera mieux. On reprend très exactement à l’épisode précédent, avec l’aquarium qui a explosé et Jessica forcée de s’acheter du riz pour son portable plein d’eau. Au passage, elle découvre que Trish n’est plus en couple dans un magazine people, alors qu’elle vient d’assister à ses fiançailles. Pas mal.

Quand son portable recommence à fonctionner, elle regarde les photos qu’elle a prises pour découvrir que ses deux ennemis ont une bague de fiançailles. Pour se réconforter, elle décide d’aller voir Oscar. C’est un réconfort comme un autre, et ça finit en baiser après un verre d’alcool. Un baiser ? non, c’est plus torride que ça et ça finit en œuvre d’art pleine de peinture pendant qu’ils font l’amour dessus.

Le lendemain, elle continue d’inspirer son mec qui décide de la dessiner pendant qu’elle dort. Un brin flippant. Et c’est donc un brin flippée que Jessica rentre chez elle pour tomber sur Malcolm qui l’attendait avec une bonne nouvelle : ce n’est pas une photo de bague de mariage qu’elle a trouvé ; c’est une photo de bague d’université.

C’est Malcolm qui se charge de mener l’enquête, parce qu’il s’agit de son ancienne université. Cela lui permet en plus de recontacter Niche, son ex. C’est l’étape de la réconciliation pour ces deux-là… qui offre l’occasion à Malcolm de lui voler son pass d’université. C’est exactement ce dont il a besoin pour découvrir l’identité de Dr. Karl.

De son côté, Trish a donc recommencé à se droguer avec l’inhalateur de Simpson, et elle se balade en ville avec ses sens hyper développés. Elle prend le bus et fixe un type de manière à provoquer un combat, mais ça ne fonctionne pas. Par chance, elle peut jouer les justicières contre un type harcelant une nana dans le bus.

Le lendemain, Trish n’assume pas tellement ce qu’elle fait, alors elle met des lunettes de soleil pour voir Jessica qui n’a aucune idée de ce qu’il se passe dans la vie de Trish. Elle prend ça pour un moyen de cacher les larmes de la rupture. Mouais.

Toutes les deux se changent les idées en enquêtant sur leurs méchants dans une bijouterie, ce qui leur permet de découvrir que Karl a dû droguer la tueuse pour l’embarquer dans sa voiture. Elles rentrent ensuite à Alias Investigation où Malcolm drague clairement Trish qui ne voit rien et où Jessica apprend donc l’identité de Karl. Il n’en faut pas beaucoup plus pour qu’elles se rendent à un club de golf où Jessica compte interroger l’un des amis de Karl, qui lui paye toutes ses dépenses.

Jessica veut évidemment savoir pourquoi, et il s’avère que l’homme a payé Karl pour qu’il trouve un remède à son fils, atteint d’une maladie qui le condamnait. Pourquoi pas. Pendant ce temps, Trish était censée faire distraction, mais elle se retrouve surtout en manque alors qu’elle tapait un immense scandale. J’aime beaucoup l’actrice, je trouve qu’elle s’en sort bien. Jessica la retrouve donc et Trish promet qu’il s’agit d’une intoxication alimentaire, mais bon, zéro crédibilité.

Bizarrement, Jessica se décide à jouer les infirmières, mais elle se laisse endormir par Trish. Celle-ci a perdu sa drogue, alors il faut qu’elle se débarrasse de Jessica, évidemment. L’inhalateur ? Sur le bureau de Malcolm, dans sa veste, qu’elle a laissé à Alias Investigation. C’est con. Il la retrouve, heureusement, et il joue les bons samaritains, malheureusement. Il ramène donc sa drogue à Trish qui, dès qu’elle la retrouve, s’arrange pour s’isoler et prendre sa dose. Malcolm pourrait s’en rendre compte quand même, c’est un ex-drogué !

Mais bon, l’amour rend aveugle et il est amoureux. Elle, elle est excitée par la drogue, alors elle décide de l’embrasser et d’aller directement plus loin. Oh, pauvre Malcolm, il va prendre cher dans les jours à venir, du coup. M’enfin, il vit son fantasme, c’est déjà ça, et en plus leur scène de cul est presque poétique avec son désir d’être vu.

Jeri rentre chez elle pour retrouver Inez à qui elle a acheté des fringues… mais qui ne lui offre pas les informations dont elle a besoin. Elle rappelle donc Jessica pour lui expliquer qu’elle ne gardera l’infirmière que jusqu’au lendemain. Celle-ci entend tout et décide donc de voler les richesses de Jeri avant de se barrer… sauf qu’elle tombe sur les médicaments de son hôte et se met clairement à culpabiliser.

Elle comprend en tout cas pourquoi Jeri lui pose toutes ces questions, et elle se décide à lui parler de tout ce qu’elle sait. Il faut dire qu’elle sait qu’un des patients était capable de soigner les autres. D’ailleurs, il a même soigné Inez d’une paralysie certaine.

De son côté, Karl est donc rentré chez lui et s’occupe de la tueuse qu’il a drogué et maintenant ligotée. Heureusement qu’ils étaient en couple, hein. Il lui annonce en tout cas l’arrivée prochaine de Jessica, ajoutant qu’il pense qu’il est temps. Mais temps pour quoi exactement ? Je le sens mal, ça sent l’histoire de famille.

En rentrant à Alias Investigation, Jessica a droit à un charmant tableau terminé d’elle en train de dormir. C’est beau, ma foi, mais elle préfère le poser face cachée dans son bureau. Tu m’étonnes, c’est un peu narcissique. Le lendemain, elle s’arrange pour retrouve Karl en menaçant le fils de son nouvel ami du golf. Ma foi, ce fut rapide et facile, ça aide d’avoir des pouvoirs !

Elle retrouve donc rapidement la maison de ses ennemis et y entre, découvrant progressivement toute leur vie : la tablette avec les leçons de piano, le lit avec les menottes à la cave, les crèmes utilisées par la tueuse et à vrai dire, même son parfum. Un parfum qu’elle reconnaît, si l’on en croit son jeu. C’est le moment « Mais nooon ? » de la scène, où elle fait tomber le parfum et où comprend que oui, la tueuse, c’est sa mère. Cela nous est vite confirmé et ça permet le gros cliffhanger de mi-saison, comme toujours dans les épisodes 6 de Netflix.


Épisode 7 – I Got Your Cray Cray – 19/20
Si je ne suis pas super fan de ce type d’épisode dans beaucoup de séries, je trouve que là, ça passe drôlement bien. Juste quand je me plaignais d’une saison qui devenait trop prévisible dans sa construction, les scénaristes pondent cinquante minutes qui nous changent bien de l’ambiance habituelle. C’était réussi, et passionnant.

> Saison 2


07

In a split second, I lost everyone. I lost myself.

La mère de Jessica prend la narration de cet épisode pour nous raconter ce qui lui est arrivé, à commencer par son accident de voiture en rentrant en Floride. Elle a alors servi de cobaye à Karl qui l’a sauvé en lui donnant des pouvoirs, mais son réveil est difficile malgré tout : elle est complétement défigurée et pète un câble, manquant de blesser une Jessica adolescente. Notons tout de suite qu’elle s’appelle Alisa, et qu’elle a donc déjà ses pouvoirs de super force.

Karl parvient à la maîtriser contre toute logique et la fait tomber dans le coma. Cinq ans plus tard, elle se réveille à nouveau, mais n’est plus défigurée. Elle n’a plus de cheveux et plus toute sa mémoire… mais Karl lui explique la situation, en commençant par lui dire qu’elle est un miracle de génétique à l’ADN reconstruit par sa science. Pas super rassurant, moi je trouve. Elle se découvre surtout un nouveau visage, avant d’apprendre la mort de son mari et de son fils.

C’est super triste tout ça, et c’est sacrément bien joué. Tant mieux : sans ça, on s’ennuierait ferme, parce qu’on ne découvre pas grand-chose en fait. Quelques temps plus tard, Alisa se remet de son accident sans savoir où est Jessica, ce qui finit par l’énerver. Elle refuse ainsi les traitements de Karl, qui ne servent plus qu’à améliorer sa formule plutôt que soigner Alisa.

Pour la convaincre de continuer, il compte donc lui dire toute la vérité sur Jessica : elle s’est fait adopter, parce qu’il fallait bien qu’elle ait une vie normale. Cela fait plaisir à Alisa, jusqu’à ce qu’elle apprenne que sa fille pense qu’elle est morte. Il n’en faut pas plus pour provoquer une de ses fameuses crises de nerfs. Bon, là, en même temps il y a de quoi ! Karl sait comment la calmer, avec une petite injection.

À son réveil, cela dit, elle balance Inez à travers la pièce et tue l’autre infirmière. C’est bien beau tout ça, mais on le savait déjà. La scène n’en est pas moins atroce, certes. Alisa s’enfuit ensuite pour mieux retrouver la mère de Trish dont elle a l’identité et dont elle sait qu’elle a recueilli Jessica. Elle se fait passer pour l’ex prof de maths de Jessica histoire de la retrouver.

En parallèle, on reste dans le passé lorsqu’on retrouve Jessica, un verre d’alcool en main, et Tish, dont la chanson débile donne son titre à l’épisode. Non seulement la chanson est débile, mais en plus, ils en ont fait tout un clip digne des années 90, effectivement. Jessica est au comble de la dépression, mais c’est toujours mieux qu’entendre Patsy en boucle. Trish est donc en pleine période de drogue alors que Jess en plein alcoolisme.

Que fait leur mère (biologique ou adoptive) ? Elle se pointe pour passer un bon moment dans ce bar, bien sûr. Elle drague le barman, ce qui énerve Jessica plus qu’autre chose. Faut dire que le barman est plutôt mignon et qu’il lui a tapé dans l’œil aussi. Il ne reste pas barman bien longtemps, puisqu’il est viré super vite à force de draguer et de trop servir les clients.

La soirée finit bien de ce point de vue-là pour Jess qui finit avec le barman. En revanche, elle finit autrement mal : Jessica et Trish s’embrouillent plus que jamais, s’envoyant les pires atrocités possibles à la tronche. Trish tombe dans la drogue, Jess dans le vandalisme en récupérant l’argent d’un distributeur.

Quelque temps plus tard, on retrouve Jessica dans les bras de son ex-barman, Stirling, dans une rue, à se galocher comme jamais. Ouais, c’est vachement le lieu pour ça. Ils font ça devant un magasin vendant une fameuse veste en cuir… que Jessica n’hésite pas à voler. Ah ben sympa l’origin story de la veste ! Quant à Stirling, il a l’air plus louche qu’autre chose, mais il est drôlement lié à Jessica, ce qui sent super mauvais pour lui : il veut quand même ouvrir un club qui s’appellerait… Club Alias. Quand je pense que je commençais à voir là-dedans une simple anagramme du nom de sa mère.

Le soir, ils se rendent en boîte pour mieux tomber sur Trish. Les deux filles se parlent comme si elles ne s’étaient jamais disputées, apprenant à mieux connaître la vie de l’une et l’autre. Stirling ? Il en profite pour réclamer de l’argent à Trish, le malin ! Faut dire qu’il est endetté auprès des mauvaises personnes, le genre qui n’hésite pas à débarquer à trois au milieu de la nuit pour vous réclamer de l’argent et vous tabasser au besoin.

C’est à peu près à ce moment-là qu’Alisa la retrouve pour la première fois : Jessica et Starling se rendent dans un bar où Alisa suit justement Jessica. Elle fait son premier contact… aux toilettes, donnant à sa fille un tampon qu’elle vole dans un distributeur. Tout ça part d’une belle intention et finit super mal : quand elle remonte au bar, elle tombe sur Stirling qui est emmené à l’extérieur par ses amis investisseurs.

Elle le suit pour mieux entendre qu’afin de se débarrasser d’eux (ou pas ?), Stirling est prêt à vendre les services des super-pouvoirs de Jessica. Enervée, Alisa s’excite donc sur le mec de sa fille, et ça finit super mal parce qu’elle lui explose la face… juste avant que Jessica, inquiète, ne le retrouve mort dans une allée. Bien sûr, ce sont les investisseurs/harceleurs qui sont accusés du meurtre.

Jessica est effondrée et son réflexe pavlovien est alors de retrouver Trish, dont la vie n’est pas beaucoup plus glorieuse : camée, elle est prête à sucer n’importe qui pour de la drogue. Jess la sauve donc de cet enfer et la force à se rendre en désintox, le tout sur le toit de l’immeuble du premier épisode de la saison.

De son côté, Alisa rentre à l’hôpital auprès de Karl pour se confier sur ce qu’elle a fait, et sur sa culpabilité. Elle a tué une infirmière après tout. C’est une histoire sacrément triste n’empêche, elle est juste incapable de contrôler ses excès de colère à cause de Karl.

Et dans le présent, elle raconte tout ça à Jessica qui n’est pas du tout prête à lui pardonner et se fait endormir par Karl. Eh bah, ça promet !

> Saison 2

 

Publicités

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.