Life in Pieces – S04E10-11

Épisode 10 – Letter Promise Adult Seventy – 16/20
Un épisode avec de bons moments et pas mal d’humour, comme toujours. Je m’attendais à quelques conclusions qui n’ont pas été celles proposées, mais dans l’ensemble, ça me confirme juste que je suis super attaché à ses personnages et qu’ils sont très bien écrits : peu importe les relations mises en avant, c’est toujours efficace.

> Saison 4


Spoilers

10.jpg

I’m not getting a pig, am I?

C’est moche, la diffusion de la fin de saison est totalement bâclée : deux épisodes cette semaine, deux la suivante, et ce sera terminé. C’est vraiment dommage que ça se termine comme ça… mais bon, au moins, ça veut dire double ration de fou rire !

Story One : The Letter – Colleen et Matt invitent Greg et Jen à manger dans un restaurant super cher pour les remercier d’avoir écrit une lettre de recommandation pour que Lucas entre bien dans la même école de Lark, sauf qu’évidemment ni Jen, ni Greg n’ont écrit la moindre la lettre de recommandation. Il est du coup évident que Matt et Colleen essaient juste de leur faire avouer la vérité avec ce repas super cher… ou pas ? La conclusion n’est pas aussi explicite que ce que je le pensais sur le sujet. Peu importe, c’était un très bon segment avec mes deux couples préférés et beaucoup d’humour – de Jen qui décide de ne pas manger et d’inquiéter Colleen persuadée que Greg la met au régime à Matt qui décide d’avoir une belle relation avec son frère ; j’ai pas mal ri.

Story Two : The Pig Short – Sophia veut un cochon depuis quatre ans, et elle a réussi à faire céder ses parents de la meilleure des manières : ils ont fait une liste de choses intenables à effectuer après lesquelles elle pourra avoir un cochon. Et loin d’être idiote, elle a réussi à faire en sorte que Jen signe le tout, ce qui fait que les parents se sentent forcés d’écouter leur fille. Ils prennent donc la décision de lui faire du chantage, de manière à ce qu’elle ne veuille plus du cochon, mais plutôt autre chose qu’ils lui proposeront…

Sophia amène alors le sujet du téléphone portable sur le tapis et ses parents cèdent rapidement. Ils devraient pourtant être plus malins que ça avec une fille comme ça, évidemment qu’elle les manipule. Sam le leur fait remarquer, de manière à mieux les endormir pour son propre rencard auquel les parents restent aveugles. Une fois de plus, les parents apparaissent totalement idiots par rapport à leurs filles, mais c’est plutôt marrant. La conclusion logique est que Sophia obtient un cochon – Kevin Bacon ehe – qui détruit tout dans la maison, mais eh, elle aura appris à ne pas manipuler ses parents comme ça.

Story Three : Ball Grown Up – On reste chez Tim et Heather dans ce segment qui voit Clementine s’inquiéter pour la santé de Tyler parce qu’il a un problème sur les testicules. C’est hilarant comme tout, parce qu’elle s’en confie à Tim… et que bon, y a mieux que d’en parler au père de son mari, quand même. Surtout quand c’est Tim et qu’il est juste gênant, n’hésitant pas à en parler au dîner de famille qui suit. On se marre bien du dépit de Tyler dans l’épisode cependant, et j’ai bien ri aussi de le voir se rendre chez son pédiatre avant d’être envoyé chez un vrai médecin.

Story Four : John’s Divorce Dilemma – John apprend que ses parents divorcent… alors même que sa mère est alitée et que Joan envisageait plutôt d’apprendre la mort de son beau-père. John décide donc d’inviter ses parents à manger pour les réconcilier, mais Joan se rend compte qu’ils n’ont plus rien en commun et se détestent. Ses parents finissent par lui avouer que leurs 70 ans de mariage n’ont jamais été heureux et qu’ils sont restés ensemble pour lui, avec l’espoir qu’il meure avant eux. Sympa.

Tout ça était plutôt drôle, surtout quand le père de John lui avoue qu’il est gay, mais ça finit bien mal avec la mort de la mère de John et le personnage qui s’illusionne sur les 70 ans de mariage heureux de ses parents. Mouais, on a connu des fins mieux trouvées et moins déprimantes !


Épisode 11 – Clean Pens Grandma Guys – 15/20
Si les personnages sont géniaux, la série se repose de plus en plus sur des formules déjà connues et des intrigues dont on devine facilement la chute. Je suis moins convaincu par cette dernière saison, surtout que l’on n’a pas vraiment d’exploration du format comme on avait pu l’avoir sur des saisons plus longues.

> Saison 4


11.jpg

Remember when I tried to pull your pants down.

Story One : Clean Start – Greg et Jen embauchent une femme de ménage qui s’avère être Edna, l’ancienne femme de ménage de Joan et John, pleine d’anecdotes gênantes sur l’enfance de Greg. Bon, elle est aussi une très mauvaise femme de ménage : elle boit du whisky, fait la sieste et salit encore plus la maison. Jen ne comprend pas comment elle peut être aussi incompétente, mais fait vite la découverte que c’est Joan qui nettoie sa propre maison depuis longtemps. Comme la famille refuse de virer Edna, Joan et Greg se mettent à faire ensemble le ménage à la place d’Edna, qui continue de mal repasser les jeans de John, et probablement tout le reste. Voilà un parasite qui sait s’imposer !

Story Two : The Pen is Sexier Than the Sword – Quand ils étaient petits et qu’il voyageait beaucoup en tant que pilote, John ramenait à ses enfants des stylos sexistes achetés à l’aéroport. Comme ils coûtent une fortune désormais parce qu’ils sont collectors, John demande à ses enfants de les lui rapporter… Sauf qu’évidemment, ils les ont, au mieux, perdus.

Joan insiste toutefois pour que ses enfants les cherchent dans les cartons de leur enfance, histoire de constater une fois de plus que Matt est le malaimé de la famille. Quand Heather trouve enfin les stylos, c’est sur ebay, et il est alors évident que c’est John qui est en leur possession. Cela ne manque pas : il est en fait en train d’arnaquer ses enfants pour obtenir de l’argent de leur part. Plutôt classique, et dans la lignée de l’épisode précédent.

Story Three : Bad Grandma – Colleen récupère Lucas qu’elle avait laissé chez ses grands-parents et si tout s’est « bien » passé avec John, il refuse de faire un câlin à sa grand-mère. Celle-ci passe le reste de cette histoire à essayer de créer un lien avec son petit-fils, quitte à lui demander de jouer à un milliard de jeux et semer des bonbons dans la maison… sauf que Lucas est terrifié par sa grand-mère, parce qu’elle ressemble à la sorcière d’Hansel et Gretel (enfin, celle de son livre en tout cas). Et tant pis si Colleen venait de dire à Joan que Lucas n’avait aucun problème psychologique.

Story Four : Guys Night – Tim organise une soirée “entre hommes” avec Matt, et uniquement Matt. Au secours. Matt espérait au moins d’autres personnes pour ne pas être seul avec Tim, qui propose une soirée de l’angoisse, avec de la margarita pas prête et l’envie de retirer son pantalon. Il a aussi eu la bonne idée d’embaucher un cuisinier mexicain pour faire des tacos, que Tim ne peut pas manger avec son cœur. Bon, on a connu mieux que ce segment quand même, et ça laisse Tim tout déprimé d’avoir organisé la pire des soirées. Matt se rend alors compte que Tim avait organisé une soirée pour plus de monde que juste lui, et il reste un peu plus longtemps pour en avoir la confirmation… et pour rendre Greg jaloux, parce que Greg n’a jamais été invité.

> Saison 4

Publicités

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.