The Leftovers (S02)

Synopsis : Partout dans le monde, 2% de la population a mystérieusement disparu du jour au lendemain. Partout, sauf dans une petite ville du Texas, renommée Miracle… Et dans laquelle Kevin et Nora décident de s’installer avec Jill et leur nouveau bébé.

Saison 1 | Saison 2Saison 3

Pour commencer, le synopsis sur les DVDs m’a un peu spoilé le principe de cette saison, et je dois dire que ça a cassé ma hype post-saison 1. En plus, je n’ai pas pu commencer immédiatement la saison, il a fallu que j’attende près de 48h pour m’y remettre, avant de repasser une journée sans, et je suis sûr que ça joue. Sur ce genre de séries, enchaîner les épisodes avec juste quelques heures d’intervalle, ça faisait du bien. Si la pause est trop longue, c’est plus compliqué de se remettre dedans. Non ?

Bon, sinon, j’ai beaucoup aimé la saison 1 alors j’ai bon espoir que la saison 2 soit à la hauteur elle aussi. La série est déjà culte avec ses dix premiers épisodes, peu importe la suite, désormais, je ne regrette pas d’avoir acheté les DVDs. C’est déjà ça ! Voilà tout ce que je me sens capable d’en dire avant de voir le premier épisode, donc j’arrête le faux suspense, c’est parti !

Note moyenne : 17,5/20

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10

S02E01 – Axis Mundi – 14/20
Et là, la catastrophe ! Je m’attendais à quelques changements pour cette saison, inévitablement, mais j’ai eu énormément de mal à entrer dans cet épisode. C’est clairement volontaire vu le parti pris en introduction, mais ça n’empêche pas que je me suis un peu ennuyé sur cette heure d’épisode… C’est embêtant pour une reprise, quand même.

Première surprise de la saison, le générique. J’adorais celui de la première saison et j’ai eu un mouvement de recul quand j’ai entendu celui de la saison 2. Cela change déjà énormément l’ambiance… Mais bon, c’est volontaire comme je le disais en intro, et ça se voit avec les dix premières minutes de cet épisode qui s’embarquent dans une histoire originelle étrange et intrigante, à la LOST (difficile de ne pas y penser)… ou à la 2001 Odyssée de l’Espace ? Non, j’exagère quand même.

En tout cas, il est clair que l’introduction surprend énormément, et je ne suis pas sûr d’avoir tout saisi. En plus, ça faisait beaucoup de silence et d’attention demandée alors que j’étais en train de me faire à manger (on ne se refait pas). J’ai bien aimé le parallèle qui se dresse avec l’histoire de Nora, l’air de rien, mais peut-être que je fais fausse piste.

Pour le reste, j’ai eu beaucoup de mal avec l’introduction de la nouvelle famille centrale et des nouveaux mystères. On retrouve l’obsession de la série pour les animaux, pour l’au-delà, pour les mystères dont on sait qu’on aura la résolution quand on apprendra à connaître les personnages. Il faut s’attacher aux détails, mais c’était compliqué. Concrètement, j’ai bien aimé l’acteur principal (mais pas le perso) et le personnage de la fille (et l’actrice aussi, super voix lors de la chanson). Comme je m’y attendais, l’intrigue n’est pas facile à suivre, avec la présentation de la ville de Miracle qui n’est faite qu’en cours de route, avec la chanson, justement.

Autant dire que je n’ai pas tout compris à l’intrigue du « voyant » ou des filles se promenant nues dans les bois, mais j’étais très heureux de voir enfin débarquer Kevin et Nora dans l’épisode, pour le dernier acte, concrètement. Il faudra voir ce que ça donne ensuite… J’ai bien accroché à la fin de l’épisode, avec un super cliffhanger… et maintenant, je ne peux pas voir d’épisode avant 48h, la frustration est énorme !

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


Épisode 2 – A Matter of Geography – 17/20
Franchement, on aurait pu commencer la saison par-là que ça ne m’aurait pas choqué – peut-être même que ça m’aurait rendu encore plus curieux pour suivre l’histoire des nouveaux personnages. À l’inverse, là, il y avait du coup quelques longueurs quand on arrivait à recoller les morceaux avant de les voir. Mais bon, c’est déjà beaucoup mieux comme épisode !

Cet épisode a en effet la drôle d’idée de revenir en arrière à la fin de la saison 1, en nous remettant la dernière scène de celle-ci pour mieux enchaîner sur la création des liens entre Jill, Kevin et Nora. Et Lily, le bébé qu’ils décident de garder sans savoir d’où il vient ! J’ai adoré voir les liens qui se tissent entre les trois personnages autour de leur honnêteté et de leur facilité à vivre ensemble. C’est improbable, surtout après les tensions de la première saison, et ça fait énormément de bien.

L’honnêteté de Kevin est assez hallucinante, quand même, mais on voit qu’il est en fait torturé par le suicide de Patty et a besoin de tourner une page. De ce côté-là, on est sur une bonne intrigue qui repart sur les mystérieuses apparitions du père de Kevin. C’est bien monté, ça permet de voir revenir l’excellente Patty et ça fait avancer la série avec une bonne dose de questions en plus, notamment à la fin de l’épisode, tout de même bien surprenante !

Du côté de Nora, je n’ai que du positif à dire, avec un personnage qui va de l’avant et peut sembler tête brûlée… mais franchement suite à un triple deuil de plus de trois ans, ça passe. J’adore aussi le fait qu’elle vende sa maison et accepte directement de partir de sa ville pour aller s’installer à Miracle. Le choix de la ville ? Il s’explique peut-être par le fait que les acheteurs de sa maison envisagent la possibilité de lieux précis pour les disparitions. Le facteur géographique serait ce qui explique les disparitions, et Nora elle-même aurait pu disparaître si elle avait été attablée… Le seul bémol, c’est que Jill et son frère tenait la main d’un disparu quand même !

Quant à savoir si ça peut se reproduire… Je n’y crois pas trop. On a vécu plus de 2000 ans sans que ça n’arrive, tout de même ! Je suis très curieux d’en savoir plus sur l’intrigue de Jill, enfin, parce que j’étais content de la voir parler à son frère et savoir d’où venait Lily. J’étais encore plus content de revoir sa mère. Il va falloir que je continue la série pour en savoir plus, c’est sûr et certain !

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


Épisode 3 – Off Ramp – 19/20
Il suffisait donc de demander pour avoir ce que je réclamais ? Je devrais le faire plus souvent, alors. J’ai trouvé qu’on avait là un vrai bon épisode, qui permet d’approfondir plusieurs personnages, dont un que je découvre sous un nouveau jour cette saison et que je commence à apprécier. Et puis, c’est toujours sacrément efficace cette histoire de Guilty Remnants, il n’y a pas à dire.

Les introductions mystérieuses de la première saison me manquent, parce qu’il était beaucoup trop simple de comprendre celle de cet épisode… En même temps, je reconnais que c’est efficace et que ça permet bien de présenter la situation initiale de cet épisode, dans lequel on retrouve Laurie et son fils, qui sont les deux personnages à être développé, en parallèle, de manière plutôt efficace dans les deux cas.

D’abord, parlons de Laurie, qui est la plus approfondie dans cet épisode, encore, enfin. Elle a donc bien quitté les Guilty Remnants comme je m’en doutais au cours du précédent, pour finalement monter son propre groupe de soutien et de parole (oh ironie) pour ancien Guilty Remnants parvenant à sortir de la secte. C’est efficace, surtout que le plan est assez solide : elle fait ça en cachette, en se servant de son fils pour infiltrer différentes maisons de la secte et exfiltrer les membres qui regrettent leurs choix avant qu’il ne soit trop tard. En parallèle, elle écrit bien sûr un bouquin sur son expérience, parce que cette actrice est vouée à voir tous ses personnages écrire un bouquin, je crois.

Oh, l’affaire du bouquin est surtout un prétexte pour nous faire comprendre qu’elle est sacrément en colère. Et ça fonctionne ! J’ai adoré la scène où elle part voler son ordinateur qui lui a été volé par son ex-propriétaire, par exemple. En revanche, je l’ai trouvée terrifiante quand elle se décide à foncer, en voiture, sur deux membres des Guilty Remnants qui la regardent ou quand elle s’énerve sur celui qui aurait pu être son éditeur, s’il n’avait tant cherché à connaître ses sentiments cachés. Là au moins, elle ne les cache plus…

Le seul problème, c’est qu’on en oublie presque qu’il n’est pas simple de sortir d’une secte tant la solution paraît efficace. Et du coup, ça fait sacrément froid dans le dos quand on comprend, en fin d’épisode, que l’une des sauvées n’est pas si sauvée que ça et qu’elle décide de se suicider, avec son mari et son fils à bord. Le fils de Laurie n’en mène pas beaucoup plus large, à infiltrer les Guilty Remnants et donc à, petit à petit, tomber sous leur contrôle et être d’accord avec eux. Le seul problème, c’est qu’il continue de recruter pour sa mère et qu’il est vite repéré…

Je m’attendais à beaucoup de choses en représailles… mais certainement pas à un viol, et encore moins par Megan. La scène est glaçante et plutôt WTF, mais voilà, on n’y coupe pas, les personnages ont une petite minute de rapport sexuel non protégé. C’est probablement suffisant pour qu’elle tombe enceinte, et maintenant, j’ai hâte d’avoir un épisode sur elle parce qu’elle est partie en vrille sévère. Elle n’hésite pas non plus à le faire arroser d’essence après l’avoir violé, puis à l’abandonner – en lui rendant ses vêtements quand même, c’est déjà ça ?

Et alors que je pensais naïvement les personnages tirés d’affaire, voilà donc que Laurie et son fils décident de donner quelque chose aux Guilty Remnants qui n’en sont plus pour redonner un sens à leur vie. Ce faisant, ils ne font rien de plus que créer une nouvelle secte, dont il est le gourou… Je suis perplexe face à cette décision, et c’est ce qui fait que je ne mets que 19 à l’épisode.

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


Épisode 4 – Orange Sticker – 17/20
Exit l’épisode 3, on reprend à peu près à la fin des épisodes 1 et 2 cette fois pour enfin avancer dans l’histoire, et l’air de rien, il serait temps, parce que la mi-saison approche déjà et il ne s’est pas passé grand-chose. Pas grand-chose, non, mais tellement de choses déjà ! C’est assez fou comme rythme, c’est aussi lent que dense, et du coup, ça passe très bien, surtout que les choix musicaux cette saison sont exceptionnels.

Je suis d’une lenteur monumentale à voir cette saison 2, mais ce n’est peut-être pas plus mal, parce qu’elle est lourde à digérer, l’air de rien. Ou alors c’est le reste de raclette que je suis en train de manger qui me fait cet effet, allez savoir. En tout cas, c’est un épisode que j’ai beaucoup apprécié et qui a le mérite de faire avancer les choses. J’ai adoré le tout début, qui reprend sur Nora et sa panique de voir que Kevin et Ivy ont disparu. C’est tellement atroce ! Franchement, ça ne m’avait pas effleuré l’esprit, alors que c’est évident…

Inévitablement, Nora est alors au plus mal pour le reste de l’épisode, même si elle feint d’aller bien et remet vite sa carapace ! Elle semble véritablement attachée à sa nouvelle vie, voire même amoureuse dans la scène finale avec les menottes… mais son besoin d’être rassurée constamment pose question, c’est vrai, et cet épisode le souligne de manière douloureuse quand c’est une voix d’outre-tombe qui l’explique à Kevin. De ce point de vue-là, j’ai bien aimé aussi voir Kevin retrouver son portable sous ses indications et enfin lui adresser la parole. En revanche, j’ai plus de mal avec certaines réponses, notamment le fait que les trois filles auraient bien disparu… ça va tellement à l’encontre du reste de la série, je ne sais plus quoi penser !

En plus, je n’accroche pas tellement aux nouveaux personnages, Ivy était la seule que j’avais bien aimé. Ce n’est pas le flirt entre Jill et son voisin qui va m’aider à changer d’avis, ni cette balle que se prend assez justement le père. Du coup, même si j’ai bien aimé l’épisode, il était moins fascinant, parce que certaines scènes ne m’intéressaient pas. J’ai hâte de découvrir la suite quand même, surtout que Kevin va forcément être suspecté avec cette empreinte…

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


Épisode 5 – No Room in the Inn – 15/20
Ah ben mince, là, pour le coup, j’ai eu beaucoup de mal à accrocher à cet épisode. Autant la saison passée, ça m’allait bien d’avoir un épisode sur Matt, autant là, ça n’a pas pris sur moi. Il faut dire que j’ai été gêné par une intrigue de base que je ne trouve pas très crédible. La performance des acteurs et la bande-son sauvent tout, une fois de plus.

Que dire sur cet épisode ? C’est compliqué. Je n’ai jamais trop compris le personnage de Mary et son intrigue, et à vrai dire, j’ai du mal à accrocher son personnage, forcément. Ce n’est pas comme si on la connaissait beaucoup, et du coup, ça n’a pas aidé à me plonger dans l’épisode qu’elle soit le centre de l’attention de celui-ci (et de Matt, de manière plus logique tout de même). Pourtant, il y avait de bonnes surprises la concernant, à commencer par sa grossesse, ce n’est pas rien !

Je m’attendais à voir un retour compliqué à Miracle, mais je ne m’attendais pas à forcément à autant de violences envers Matt (le poignet, c’était abusé !). En revanche, j’ai eu toutes les peines du monde à trouver le reste de l’épisode crédible : on aurait surtout dit que les scénaristes voulaient compliquer la vie de Matt, quand même. Que Kevin et Nora ne puissent le faire rerentrer, c’est déjà gros je trouve, mais qu’il ne connaisse personne d’autres désireux de lui venir en aide alors qu’on l’a vu dans le montage initial se faire une petite place dans la communauté, ça n’a pas de sens ! Et le nouveau personnage de cette saison qui refuse de le faire entrer parce qu’il ne croit pas à son miracle, wtf ?

Le but était donc de nous montrer le village entourant Miracle, qui est loin d’être miracle avec ses repentants nus (Hein ?) et toutes sortes de trafic et d’arnaques que l’on voit venir à des kilomètres mais dans lesquels Matt tombe parce qu’il est désespéré. Je pensais pourtant le personnage intelligent… Et la fin m’est passée à côté, je pensais qu’il allait s’occuper du fils de son agresseur décédé (un mystère de plus pour la série), mais non, il préfère se déshabiller et devenir repentant à son tour. Bon, il termine sa journée de merde comme il se doit, au moins, mais je me serais bien passé de certaines images là pour le coup. Je crois que c’est l’un des épisodes de la série que j’ai le moins suivi !

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


Épisode 6 – Lens – 16/20
Comme pour l’épisode précédent, j’ai beaucoup eu l’impression qu’il s’agissait d’une transition, sauf que deux transitions de suite, c’est un peu lourd. Heureusement, la fin d’épisode a réussi à relancer tout l’intérêt et j’ai hâte de voir ce que ça va donner !

Comme en saison 1, cet épisode 6 se concentre beaucoup sur Nora, ce qui est toujours une très bonne chose. J’ai bien aimé découvrir sa nouvelle vie dans cette ville, même si je trouve que le personnage s’aveugle tout de même beaucoup sur plein de choses… Après, ça fonctionne bien, il faut le reconnaître. Comme elle, je me suis senti très curieux sur cette théorie sur les personnages concentrant une énergie négative capable de faire disparaître leurs proches, forcément. Même si le délire d’Azraël a tendance à décrédibiliser beaucoup le discours, je suis sûr que c’est comme toujours une histoire de foi VS science, et que la vérité est dans l’entre-deux…

L’approfondissement du personnage de la voisine, en revanche, ça ne m’a pas passionné des masses. Heureusement, on y obtient de bonnes réponses sur les mystères des premiers épisodes, que ce soit la chèvre éventrée ou la part de tarte, ou tout simplement le délire de son mari qui tabasse les gens croyant aux miracles. Concrètement, la force de cet épisode réside dans toutes les réponses qui sont apportées, l’air de rien… Mais je n’ai pas aimé du tout la confrontation avec Nora à la fin. Je ne saisis pas bien pourquoi cette rivalité/haine entre elles, quand rien ne la justifie tout à fait à mon sens.

Et puis, il y a eu cette fin, très mystérieuse, avec Kevin annonçant enfin à Nora qu’il voit Patty… le lancer de pierre final casse tout, mais il donne aussi sacrément envie de continuer la saison au plus vite !

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


Épisode 7 – A Most Powerful Adversary – 18/20
Je ne me trompais pas en parlant de transition, cette fois, et c’est tant mieux parce que cet épisode est encore un peu plus génial. Il n’empêche que la gradation dans l’intensité de ces épisodes est parfaite et que je pense que le prochain sera encore plus fort – sauf en cas de détour par ailleurs. Bref, je suis à nouveau convaincu par la série, et ça fait du bien ! Enfin, ce n’est pas spécialement une série qui fait du bien pour autant.

Je ne suis toujours pas fan du personnage de Kevin, mais force est de reconnaître que plus cette saison l’abîme, plus le personnage est appréciable. C’est un schéma classique, et il se confirme dans cet épisode qui nous montre encore une nouvelle facette de sa personnalité… Tout en apportant un tas de réponses possibles. Comme toujours, c’est plus suggéré qu’expliqué et c’est à chacun de faire ses choix, mais c’est parfait. J’étais sacrément heureux des retrouvailles entre lui et Laurie, rien que pour ça, parce que ça fait avancer toute la série.

Avec Laurie s’impose le mystère de leur fils, cela dit, et je vois bien le prochain épisode faire un détour par sa vie. Et puis, on a Megan qui va bien s’avérer enceinte aussi. En attendant, Laurie est de retour en pleine forme dans cet épisode et ça m’a fait plaisir de la retrouver comme ça. Toutes les réponses qu’elle apporte sont salvatrices et aident à s’éclaircir l’esprit. J’ai adoré sa scène dans le motel, et j’ai eu du mal à comprendre les décisions de Kevin ensuite – mais en même temps, j’aurais aimé voir plus de Nora pour approfondir tout ça.

Bien sûr, il est difficile de parler de Laurie sans parler aussi de Jill. Si elle est toujours insupportable, je l’ai bien préférée au cours de cette heure où elle a réussi à me faire rire quelques fois (fuuuuuuuuuck). Et puis, la voir face à face avec sa mère, ça m’a donné envie d’en voir plus bien plus rapidement. Bref, il faut que je continue à voir cette saison.

Difficile de penser autrement après cette fin d’épisode cela dit : non seulement il y a Jill/Laurie, mais on a aussi Nora à encore approfondir, Tom, Megan et… surtout Kevin qui accepte en fin d’épisode de s’empoisonner pour se débarrasser de Patty. J’étais sûr de la voir à son réveil pour le narguer, mais voilà donc que le frère de la voisine qui devait nous le ressusciter a fait le choix de se suicider à son tour et de laisser son petit-fils disposer du corps de Kevin. Je ne sais pas si c’est que j’étais trop occupé à manger, mais je ne l’ai pas vu venir du tout ce twist !

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


Épisode 8 – International Assassin – 19/20
J’ai cru que la série allait me perdre définitivement, mais je me suis retrouvé en chemin. Je m’attendais à un épisode totalement différent de celui-ci, et pourtant je connaissais le statut d’épisode culte de ce huitième volet de la saison. Finalement, je comprends que ce soit culte, mais ce ne sera pas mon épisode préféré.

Si j’apprécie plus le personnage de Kevin cette saison, cet épisode où il se cherche et a besoin de retrouver sa véritable identité pour affronter définitivement celle de Patty m’aura laissé perplexe, parce que je ne trouve pas que sa quête aboutisse à une réponse flagrante ou évidente pour lui. Je voulais commencer par-là, parce que c’est la première thématique de l’épisode, justifiant la scène de nu par laquelle il commence et qui est à peu près aussi culte que l’épisode en lui-même, il me semble.

De mon côté, j’ai mis un peu de temps à plonger dans cet épisode – y plongeant à peu près en même temps que Kevin plongeant pour sauver la petite fille de la piscine. Comment dire ? J’avais un peu oublié le cliffhanger précédent, bizarrement, et l’arrivée dans cet hôtel mystérieux m’a dérouté. C’était le but. Certes, j’ai vite recollé les morceaux, puisqu’on avait eu la pièce principale du puzzle, donnée par Virgil dans l’épisode précédent : il faut affronter Patty dans un autre monde (n’en déplaise à Elsa ?).

Cet autre monde est donc un hôtel infesté de Guilty Remnants et des cadavres des 17 épisodes précédents, ce qui permet par exemple de revoir Gladys. Ce qui me dérange avec tout ça, c’est que la série s’aventure dans une drôle de science-fiction. Alors, certes, on peut toujours penser que Kevin est en train de rêver tout ça, mais une heure de rêve, ça fait long tout de même. Il est donc suggéré que cet autre monde existe bien, et ce n’est pas exactement ce que j’attendais de la série. En plus, j’ai cerné assez vite que la petite fille allait être Patty – une intuition plus qu’une certitude – alors la surprise de l’épisode est tombée à l’eau (sans mauvais jeu de mot avec l’histoire du puit).

Comme toujours, je finis donc cet épisode très curieux de découvrir la suite. A priori, on est débarrassé de Patty mais le « what the fuck ? » final résume bien les choses. En tout cas, j’ai l’impression d’être passé quelque peu à côté de cet épisode… mais tout en l’ayant savouré pleinement, parce que j’ai à peu près suivi le dilemme de Kevin qui a dû se retrouver pour tuer la « bonne » Patty, donc pas le monstre qu’il voyait depuis quelques épisodes, mais la petite fille abusée qui sommeillait en elle. Et maintenant quoi ?

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


Épisode 9 – Ten Thirteen – 20/20
Bon, j’imagine donc que ça valait vraiment le coup d’attendre toute la saison, parce que cet épisode explore enfin les choses laissées de côté au cours des neuf épisodes précédents et il le fait bien. Oui, oui, il le fait bien : c’est totalement fluide et c’en est même impressionnant, parce que c’est magistral tout ce à quoi ça répond, l’air de rien.

Quel épisode ! Megan a véritablement beaucoup manqué à cette saison où elle n’était présente qu’une scène et j’étais ravi que cet épisode nous la ramène. Ni Kevin, ni Nora n’ont traversé mes pensées pendant cet épisode, tellement j’étais pris dedans. Le parti pris des flashbacks en début d’épisode était intéressant, surtout que ça marche bien, que ce soit la mort de la mère (que j’ai percutée juste avant de la voir, le temps de me remettre les pensées en place) ou le flashback de son passage à Miracle, avant que nous n’y allions. Qu’elle rencontre Ivy m’a mis la puce à l’oreille pour le flashback, mais la blague du « Broken Pencil » était magistrale et faisait un joli clin d’œil au début de saison. Bref, Megan était là toute la saison, en arrière-plan, sans qu’on ne le sache.

Pour ce qu’on en a su, à savoir Tom, ça fonctionne également : on comprend qu’il a disparu à cause de Meg, ce dont je me doutais déjà, parce qu’il s’est mis en tête d’entamer une relation avec elle. Et là, je vous assure que je me sens débile, parce que je trouve le couple vraiment top et attirant ; l’alchimie étant parfaite entre les acteurs… Le truc, c’est que Meg ne veut pas s’attacher et veut rappeler à tout le monde qu’on peut tout perdre du jour au lendemain, alors non, ce couple n’a pas d’avenir. Qu’il est con ce Tom, qu’il est con ce Jérôme à y croire et vouloir les voir ensemble !

Meg est parfaitement glaçante durant tout l’épisode, et elle fournit ici une performance magistrale, qui permet d’approfondir vraiment tout le délire des Guilty Remnants. J’ai adoré la scène de la grenade dans le bus, qui nous montre bien qu’elle a vrillé, de même que la réunion où la hiérarchie des Guilty s’avère terrifiée elle aussi par les actions de Meg, qui ne les écoute pas. Plus l’épisode avançait et plus elle me filait des frissons. Oui, oui, elle a réussi à me faire peur !

Voir aussi : Performance de la semaine – Liv Tyler

La scène finale où Matt la reconnaît et lui donne à son tour trop d’informations, comme Tom, avant de comprendre son erreur, c’est parfait. J’ai aimé leur échange, j’ai aimé qu’il dise être son « living reminder », tout est dans le sous-entendu, tout est dans le non-dit, c’est top ! Le cliffhanger ? Eh bien, on arrive à la fin de saison et ça se sent carrément, parce que ça y est tout s’accélère : Meg va encore faire de la merde et Patty avait bien menti concernant la disparition des trois filles. Hâte de voir ce que ça va donner !

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


Épisode 10 – I Live Here Now – 19/20
Je crois qu’ils ont du mal avec les fins de saison, parce que comme en saison 1, j’ai trouvé ça particulièrement génial… mais j’ai aussi trouvé que ce n’était pas leur meilleur épisode de la saison. Il faut dire qu’il y avait énormément de choses à conclure. Si tout est fluide dans ce dernier épisode qui aurait pu faire une belle conclusion à la série, ça n’a pas empêché que j’ai trouvé ça un peu long sur la fin.

Aura-t-on des réponses à toutes les questions ? Probablement pas, parce que Kevin qui ressuscite une deuxième fois pendant cet épisode, c’est quand même bien perché. Pardon, je ne fais pas les choses dans l’ordre, ce n’est pas génial comme critique. J’ai trouvé que le début d’épisode prenait son temps à en revenir à ce qu’on attendait vraiment suite au cliffhanger de l’épisode précédent et au projet de Meg. En même temps, c’était intéressant d’en revenir à John et sa confrontation avec Kevin, qu’il n’hésite pas à tuer quand il lui dit la vérité. Oups.

Honnêtement, l’épisode est assez intense et j’en avais oublié ce coup de feu quand on le reprend une demi-heure plus tard avec Kevin qui retourne dans l’hôtel de l’épisode 8. J’ai beaucoup aimé cette séquence et l’excellent choix de chanson. C’est incroyable, parce que je connaissais la chanson, mais à chaque parole, j’étais bluffé de la force qu’elle prenait dans le contexte de la série. Elle permet aussi d’offrir une jolie conclusion avec l’ensemble du casting et de la famille Garvey enfin réuni – et ça suite à de nombreux twists et une résurrection peu crédible de Kevin, qui débarque ensanglanté, mais toujours debout.

De nombreux twists ? On en a pour chaque personnage : Meg se lance donc dans ce qu’on nous présente comme un attentat, en nous faisant croire à un compte à rebours avant une bombe. En fait, rien à voir : Meg est vite arrêtée, mais Ivy et ses deux amies en Guilty Remnants font peur à tous nos habitants de Miracle (j’adore la chanson de la ville). J’ai aimé la construction de l’épisode avec ce suspense menant non pas à une explosion, mais une émeute fort attendue !

Je trouvais ça étonnant que le parc ne soit pas pris d’assaut vu le nombre de gens qui l’entouraient, et cet attentat qui se fait un 14 octobre est assez logique. L’émeute fait mal, mais je trouve que ça aurait pu faire encore plus mal si on avait eu le temps de s’attacher plus à la ville. Les personnages n’y passent que peu de jours finalement, alors on n’est pas attaché à la ville. C’est déjà une réflexion que je m’étais fait sur le dernier épisode de la saison 1, mais c’était mieux car au moins, les maisons qui brûlaient, on les connaissait. Là, la ville est ravagée, mais c’est plus répétitif qu’autre chose. Et c’est ce qui fait que l’épisode n’est pas leur plus réussi, je pense.

En tout cas, j’ai adoré l’intensité que gagne cet épisode sur certaines scènes, Homeward Bound, donc, mais aussi les retrouvailles glaçantes entre Ivy et sa mère ou la scène purement traumatisante où Nora se fait voler son bébé et le retrouve à pleurer sur le pont. J’ai eu tellement peur de voir ce bébé être piétiné, quelle angoisse, il ne faut pas me faire ce genre de choses ! Est-ce que l’intrigue de Mary et Matt, je n’en ai rien à faire en comparaison ? Honnêtement, oui.

Aller à l’épisode : 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10


EN BREF – J’ai pris bien plus de temps à regarder cette saison 2, et je ne le regrette pas, car je pense vraiment que ce n’est pas une série qui puisse se voir d’un coup. Elle n’est pas indigeste, mais il faut prendre le temps de la digérer quand même et d’en savourer la richesse et la qualité. Les réflexions sont magnifiques, les thématiques bien intéressantes, le casting toujours aussi génial. Quant au niveau global, je pense qu’il est meilleur sur cette saison 2, parce que je suis encore plus attaché aux personnages aussi.

Maintenant, il faut que j’avoue que j’ai une petite anxiété à l’idée de commencer la saison 3. Elle est plus courte, puisqu’elle ne fait que huit épisodes, et surtout, je ne suis pas sûr d’en voir l’intérêt pour le moment, car j’ai eu tout ce que j’en voulais. J’ai peur, en fait, que ce soit une saison de trop, s’éloignant trop du propos et de ce que j’aime… On verra bien, j’ai les DVDs de toute manière !

Et puis, cette musique, je ne peux plus m’en passer !

Saison 1 | Saison 2Saison 3

 

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.