The Walking Dead – S10E09

Épisode 9 – Squeeze – 14/20
Cette reprise a moins réussi à me convaincre, parce que toute la première moitié de l’épisode était à nouveau assez lente et semblait reprendre les défauts habituels des saisons précédentes… à commencer par un schéma d’épisode hyper prévisible que l’on connaît par cœur. Quant à la fin, le cliffhanger est plutôt bon, mais quand une scène me fait penser à Shadowhunters, ce n’est jamais bon signe. En fait, tout cet épisode n’a pas cessé de me faire penser à d’autres films et séries… en moins bon. C’est tout le problème quand on se concentre sur les intrigues m’intéressant le moins.

> Saison 10


Spoilers

1009.jpg

We’re on the same team. We fight for our future, we don’t fight for revenge.

Une éternité plus tard, cette saison 10 reprend exactement là où l’épisode précédent avait pris fin et, pour être tout à fait honnête avec vous, j’avais oublié où nous en étions, mais les scénaristes non. Ainsi, Carol est toujours aussi perchée et dingue à en vouloir à Alpha, au point de lui hurler dessus sans que ça ne puisse atteindre la méchante… Si on peut comprendre sa rage, c’est quand même l’idée la plus conne du monde, parce que ça attire juste encore plus l’attention des zombies, non ?

En plus, ça donne à Alpha un sentiment de victoire. Bref, rien ne va dès le début de cet épisode, mais bon, ce n’est pas grave, nos héros sont quand même au fond d’une cave bien sombre. On ne voit donc pas grand-chose et, pour être tout à fait honnête, cet épisode est un calvaire à regarder : non seulement, il y a peu de visibilité, mais en plus, les zombies font tellement de bruits qu’on n’entend pas grand-chose à ce que baragouinent les acteurs.

Faut dire que Daryl parle tellement dans sa barbe et sans articuler aussi que j’ai limite envie de me valider le point du Bingo sur le personnage bâillonné. Sérieusement, je pense que ce serait plus compréhensible s’il était bâillonné… Et je n’ai jamais été aussi heureux de la présence de personnages malentendants dans la série que dans cet épisode où les sous-titres étaient les bienvenus.

Bon, dans tout ça, je ne raconte pas tellement ce qu’il se passe dans l’épisode, mais faut dire aussi que les personnages passent près de cinq minutes à jouer à saute-mouton avec les zombies sans même se faire mordre, même quand ils tombent à deux millimètres d’eux. Ce début d’épisode était sympathique quand même, parce que cette épreuve de sauts digne d’un jeu vidéo était marrante à voir. Et puis, après tout, personne n’est jamais tout à fait 100% safe dans cette série.

Il n’empêche qu’avec tout le casting coincé dans une grotte comme ça, et s’enfonçant chaque fois un peu plus dans celle-ci dans l’espoir de trouver une issue, il était difficile de ne pas penser à The Descent, vu il y a peu. Et bien sûr, Carol nous déclare une claustrophobie qui sort de nulle part après dix saisons, parce que pourquoi pas, c’est fun de la rendre encore plus chiante et de nous la montrer encore plus débile que prévu – c’était déjà si débile de courir sans raison après Alpha comme elle l’a fait. C’était aussi l’occasion de trouver le moyen de nous caser un nouveau dialogue entre elle et Daryl, ces deux meilleurs amis dont on n’arrive plus à se débarrasser.

De son côté, Magna explore la grotte à la recherche d’un peu d’air la menant à la sortie, utilisant pour cela une bougie. C’est l’occasion pour elle de découvrir qu’ils ne sont pas seuls dans cette grotte : nope, il y a aussi des hommes et des femmes d’Alpha qui n’hésitent pas à les attaquer… et les mener gentiment vers une piste fléchée que nos héros suivent aussitôt. Je ne sais pas, je ne suis pas convaincu par cette idée qui sent bon le piège, même si ça faisait de jolis plans à la caméra – un peu comme j’ai aimé la claustrophobie de Carol permettant une scène sympa avec Connie la rassurant, par exemple.

J’ai senti que ça puait encore plus le piège quand nos héros ont commencé à explorer davantage la grotte et le chemin de la sortie proposé par un étrange fléchage : ils se sont mis à ramper dans des tunnels bien étroits… parfait pour être pris comme des rats, honnêtement. Et parfait aussi pour accentuer l’angoisse de Carol. Pourtant, ça manquait de zombies ou de danger palpable, sérieusement.

Oui, on comprend nos héros : ils sont dans une galère monstre, je veux bien. Seulement, à regarder, ce n’est pas très palpitant. Les scénaristes s’en sont rendus compte en cours de route heureusement et ont lancé quelques zombies après nos héros. Il était temps, même si c’était une fois de plus très schématique pour la série d’avoir en milieu d’épisode une nouvelle situation à risques.

Bien sûr, comme à chaque fois, les héros s’en sortent sans trop de mal, tuent quelques zombies de plus et se servent des bras de leurs victimes pour avoir quelques torches supplémentaires. J’ai beaucoup ri de cette création de torches fabrication maison, c’était rigolo comme concept, je trouve. Après, je n’imagine pas l’odeur que ça doit avoir…

Dans tout ça, nos héros progressent vers un fossé à zombies et quelques rayons du jour, mais aussi vers des bâtons de dynamites qui nous permettent de savoir que ces personnages n’ont pas tous vus LOST. Après, il n’y a pas d’accident particulier et, heureusement, ils sont tous habitués à vivre dans des conditions extrêmes désormais.

Et alors qu’ils sont à ça de se sortir du pétrin, que fait Carol ? Elle prend quelques bâtons de dynamite et se tape un petit demi-tour qui n’a absolument sens, ou presque. En effet, elle décide de dynamiter toute la caverne pour s’assurer que l’armée d’Alpha ne pourra jamais lui servir. Cette armée, elle est dans la grotte, on a eu l’occasion de la voir à plusieurs reprises. Si l’idée de Carol est bonne, l’exécution est loin d’être brillante : elle n’est pas foutue d’allumer correctement la dynamite sans être à deux doigts d’y passer de manière conne.

Daryl la sauve une fois de plus, comme toujours, mais ça finit tout de même bien mal pour tout le monde. Cette idiote de Carol fait tomber son bâton de dynamite par accident, ce qui provoque l’éboulement d’une bonne partie de la caverne, comme elle le souhaitait. Le seul problème, c’est que tout le monde est encore dedans.

Ils se dépêchent donc d’en sortir, pour mieux tomber sur des Chuchoteurs qui avaient l’avantage… mais sont restés à distance, allez comprendre pourquoi. Daryl et Carol sont secourus par Connie et Magna… en théorie. En pratique, elles ne les retrouvent pas et le couple de meilleurs parvient à s’en tirer. En fait, tout le monde parvient à sortir de la grotte, sauf Magna et Connie. Franchement, c’est carrément naze, parce que la série fait une croix sur deux de ses nouveaux personnages les plus réussis…

Je doute franchement qu’elles soient mortes, mais en tout cas, la grotte a explosé pendant qu’elles étaient encore dedans et Carol en profite pour être ENCORE plus chiante (je n’aurais pas cru que c’était possible !) à se mettre à culpabiliser dans une crise de larmes bien relou qui soule absolument tout le monde. Mon dieu, on dirait Clary de Shadowhunters dans sa dernière scène. Bref, ce n’était pas glorieux… mais au moins, j’ai bien aimé la réaction d’Aaron et, surtout, de Daryl – il se met en tête de chercher un nouvel accès à la grotte pour venir au secours de Connie (clairement, Magna, il s’en contrefout, non ?).

Pendant ce temps, au campement d’Alpha, la dirigeante informe ses seconds de la présence d’espions au-delà de la frontière. Si elle a paru calme devant eux, elle est en fait plutôt énervée de les savoir si proches d’elle et si proches de trouver ce qu’ils voulaient – ça lui confirme qu’elle est épiée. Eh, ça ne l’empêche pas de papoter un peu avec Negan pendant qu’elle pisse tout ça.

Ouep, il la contacte à ce moment-là pour lui expliquer tranquillement qu’il y a de fortes chances que l’espion qu’elle recherche soit en fait dans son campement ; parce que c’est ce que Rick lui avait fait avec Dwight. Ah, Fear the Walking Dead me manque. En tout cas, tout ce que Negan gagne en échange de ses conseils, c’est de finir dans la fosse à excréments des Chuchoteurs. Trop aimable cette Alpha. Allez comprendre comment, cela dit, sa veste en cuir survit sans le moindre problème.

Elle comprend toutefois que l’espionne est possiblement une traîtresse, surtout quand elle voit que Gamma ne revient pas de la mission d’exploration où elle a été envoyée. Elle demande donc à Beta de s’occuper de la retrouver, tout en emmenant Negan en promenade. Oui, c’est un peu son nouveau chien de compagnie, quand même. Du coup, elle lui demande ensuite de se foutre à poil, parce que pourquoi pas.

Une fois qu’il est nu, elle lui demande de se rincer l’œil : il se retourne pour mieux découvrir qu’elle est nue elle aussi, à l’exception de son masque. Oui, oui, Alpha veut coucher avec Negan pour le récompenser d’avoir balancé Gamma, mais elle veut coucher avec lui en gardant son masque, parce que c’est sa vraie peau. Et il paraît même que ça excite Negan ? Non, mais au secours, qu’est-ce que c’est que cette scène ? L’érotisme est mort à jamais avec cette scène ! En plus, ils sont crades, ils puent et ils gardent leurs chaussettes. Rien ne va. RIEN NE VA. Tequi disait vouloir se passer les yeux à l’acide… je la comprends !

> Saison 10

4 réflexions au sujet de « The Walking Dead – S10E09 »

  1. Ne regarde pas the boys si une scène telle que celle de Negan/Alpha te met dans cet état xà L’épisode est bien mais sans plus. J’ai réussi à ne pas somnoler devant et c’est étonnant. Carol m’a soulé sévère !

    J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.