You (Parfaite) – S02E10

Épisode 10 – Love, Actually – 18/20
C’est un très bon épisode qui me remet dans les rails par rapport à mes théories et par rapport à ce que j’attendais de cette saison. Pourtant, je trouve qu’il manque quelque chose dans cet épisode, au niveau de sa construction, pour tout fluidifier. Là, il y a des passages longuets et d’autres qui semblent être des raccourcis grossiers pour arriver à la situation voulue en fin de saison, ce qui fait que même si l’épisode était génial dans l’ensemble, il me laisse perplexe, avec un cliffhanger bien peu convaincant par rapport à l’an dernier. Une page se tourne, j’imagine.

> Saison 2


Spoilers

210-1

We can be together now.

Oula, grosse inspiration pour le titre de l’épisode, mais ça me redonne espoir d’avoir raison, alors que je devrais vraiment lâcher l’affaire à ce stade-là. On commence par une petite citation de Dostoievski qui me donne raison. Et putain, la première scène de l’épisode balance concrètement tout ce que j’espérais de Love.

Elle assure soudainement la narration de l’épisode, en racontant à Joe sa propre histoire. Evidemment, c’est elle qui a tué la première copine de Forty, en l’égorgeant, sa signature, clairement. J’avais peut-être quelques éléments à côté de la plaque, c’est sûr, mais dans l’ensemble, si on excepte Candace, j’avais tout bon. Et j’en suis content, même si la manière dont c’est dévoilé est quelque peu décevante, parce que Love n’éprouve aucune résistance à tout expliquer.

Bref, il est temps d’avoir enfin toute la vérité : elle a remarqué Joe avant qu’il ne la remarque dans le magasin au premier épisode – mais bon, Joe l’avait déjà remarquée à ce moment-là. Qu’importe, n’est-ce pas ? Elle a tout fait pour qu’il tombe amoureux d’elle et ça a fonctionné. Elle était elle-même amoureuse dès le départ, ça me blase. Deux vrais psychopathes qui se trouvent donc !

Love a vite compris que Joe pouvait être celui qui lui donnerait la deuxième famille qu’elle attendait, celle qu’elle veut protéger coûte que coûte, comme la première. Son ex ne pouvait lui donner, elle pensait être condamnée à se contenter de ses parents et Forty avant de voir Joe.

Joe, son obsession la plus totale : elle s’est mise à enquêter sur lui grâce au détective privé, après avoir découvert Candace. Bien sûr, il n’a pas fallu longtemps pour qu’elle mette la main sur la vérité : le livre de Beck lui a permis de lire entre les lignes et la clé de la cage dans le vestiaire de Joe lui a permis de tout savoir de sa folie et de son génie maléfique. Ah, Love.

Passionnée, elle a ensuite suivi Joe quand il lui a annoncé qu’il voulait partir et qu’il avait perdu foi en leur couple. Bien lui en a pris : elle a trouvé Delilah dans la cage et elle l’a égorgée. JE. LE. SAVAIS. Pardon. Joe, lui, est plutôt en mode « What the fuck ? ». Ca, et bien sûr, Ellie.

Justement, Ellie. Elle est contactée par le pote flic de sa sœur qui vient lui parler de Delilah et d’Henderson, prêchant le faux pour savoir le vrai. Après, elle est assez maligne pour savoir ce qu’il fait : il est là pour l’accuser du meurtre. En même temps, quelle idée de ne pas avoir dit qu’elle était chez lui, il fallait bien que ça finisse par lui tomber dessus et qu’elle soit arrêtée.

Pendant ce temps, il est révélé que ce qui fait tomber Ellie est en fait Love, ayant fait en sorte de la faire accuser du meurtre. Le but est ensuite de lui fournir l’avocat de sa famille, pour que l’accusation devienne immédiatement risible. C’est à ce moment-là que le corps de Delilah pourrait être trouvé avec une note de suicide, histoire de balayer d’un revers de main toute l’accusation.

C’est gros, mais selon Love, ça peut marcher puisque sa famille a beaucoup d’argent et peut acheter les flics, comme avec le meurtre de Sophia lorsqu’elle était ado. Sympathique cette Love. Joe fait en revanche bien chier et critique tout alors qu’elle est en train de lui sauver les fesses. Vraiment, j’ai eu du mal à comprendre Joe, parce que c’est lourd de le voir retourner sa veste d’un coup et aller en prison…

Après, j’ai bien aimé sa volonté de protéger Ellie coûte que coûte, c’est clair, mais le plan de Love n’est pas si mauvais pour elle. Joe a peur qu’elle finisse comme Forty, ce que je comprends, mais c’est oublier que Love a fait croire à Forty qu’il était le meurtrier, contrairement à Ellie qui sortirait innocente pour de vrai.

Love reproche alors à Joe de ne pas avoir été fichu de voir qu’elle était sous son nez depuis le départ, préférant voir la fille parfaitement imparfaite qu’il désirait plutôt que la psychopathe qu’elle était. Je suis fier de moi, je l’avais cernée, moi ! Est-ce qu’il y a vraiment de quoi être fier ? Je ne sais pas : j’ai beaucoup ri quand Joe souligne qu’il ne pense pas que Love puisse avoir les intérêts d’Ellie à cœur en regardant le corps de Delilah, mais ça souligne la fragilité et l’instabilité psychologique de Love.

Joe les voit et il tire une leçon de son passé avec Beck pour savoir quoi faire quand elle l’abandonne dans la cage. J’ai bien aimé les flashbacks et références à Beck dans cet épisode, ça fonctionnait bien de voir Joe se reconnaître en sa situation.

De son côté et comme Love l’envisageait, Ellie se tourne vers Forty quand il est question de sortir de prison. Il lui envoie l’avocat de la famille pour s’occuper d’elle. Au moins, ce problème est réglé. Il est plus étonnant de suivre alors Forty alors qu’il recontacte le docteur Nicky en prison pour le meurtre de Beck. C’est… Fou. Je ne m’attendais pas du tout à un retour de Nicky dans la série, et surtout pas dans ce dernier épisode.

Il explique calmement à Forty qu’il est heureux d’être en prison parce qu’il a brisé sa famille. Euuuh. Tu parles d’un psy ! Il se dit heureux d’être avec Jésus, et apparemment ça lui suffit, même s’il n’a pas tué Beck, même s’il comprend que Joe – qu’il appelle toujours Paul, j’avais oublié cette sous-intrigue – est probablement le meurtrier. Je suis triste pour Forty, il se dirige droit vers son meurtre là aussi, surtout qu’il recontacte Candace pour lui parler, n’étant pas au courant que c’est Love qui voit ses messages alors qu’elle cherche à se débarrasser du corps.

Après ça, elle retourne auprès de Joe pour lui donner à manger… sans se douter qu’il a l’intention de la manipuler et possiblement de la tuer avec les menottes. Heureusement que la cage est en verre, elle voit ainsi son reflet et décide de lui avouer, juste avant un coup fatal, qu’elle est… enceinte. Ah, je ne m’y attendais pas à celle-là.

Joe non plus, il ne le voit pas venir ce coup-là et Love qui pressent être enceinte d’une petite fille. Tout ça lui fait reconsidérer les choses : elle a bien conscience qu’elle le dégoûte et Joe comprend qu’il est confronté à lui-même comme le voulait Candace. C’est plutôt rigolo à voir ça. Joe, en tout cas, change d’avis et finit par s’agenouiller pour expliquer à Love qu’il veut regagner sa confiance.

Pour cela, elle décide de l’emmener au mariage de ses meilleures amies, où Forty débarque pour l’avertir de se méfier de Joe. Lol. Gabe empêche toutefois Forty d’entrer, trop habitué aux catastrophes qu’il provoque en ce genre d’occasion et ne voulant pas que le mariage de ses amies ne soit gâché. Le mariage se déroule ainsi à merveille, avec Joe décidant d’avouer à Love qu’il est amoureux d’elle, parce qu’il s’en convainc lors de l’échange des vœux. Moui. C’est gros tout de même.

Ellie est libérée sous caution grâce à l’avocat de Forty, mais la police ne la lâche pas pour autant, le flic décidant de la prendre en filature alors qu’elle recontacte Forty. Le problème, c’est que Forty est en plein pétage de câble avec ce qu’il a découvert sur Joe. Il envoie plein de messages à Joe et Love, les forçant à quitter le mariage quand ils consultent enfin leurs portables.

Love se rend aussitôt auprès de son frère pour le calmer et le manipuler, alors que Joe aperçoit Ellie, apparemment flippée par sa présence, ce qui intrigue le flic. Face à ses yeux de cocker, il se sent forcé de s’avouer au moins partiellement coupable de ce qui est arrivé. C’est beau qu’elle soit une faiblesse de Joe à ce point. Il finit par lui expliquer que sa sœur est « partie » et qu’elle ferait mieux de partir avec lui plutôt que de se retrouver en foyer.

C’est assez dingue cette amitié entre Ellie et Joe. Elle sait tout de même qu’il a tué Beck, parce que Forty lui a tout raconté. Après, Forty fait peur honnêtement, donc je comprends qu’elle suive Joe, surtout qu’il lui donne pas mal d’argent pour qu’elle recommence sa vie ailleurs. J’ai tant de peine pour Ellie, qui est assez maligne pour accepter tout ce qui lui tombe dessus. Elle dit détester Joe, certes, mais elle sait aussi qu’il prend soin d’elle à présent, après avoir ruiné sa vie en lui présentant Forty et Love et en les mettant dans sa vie. Elle a tellement raison.

En parallèle, Forty et Love se disputent toujours, et l’arrivée de Joe entre eux n’arrangent rien. En effet, Forty se sent investi de la mission de protéger Love envers et contre tous, et surtout envers et contre Joe. Il sort donc un flingue pour le tuer et Love fait ce qu’elle peut pour protéger son amour : elle balance à son frère qu’elle refuse de sortir du magasin et qu’il ne la reverra plus elle ni son bébé s’il fait la connerie de tuer Joe.

La surprise est mal vécue par Forty qui ne comprend vraiment plus sa sœur : elle ferait une mauvaise mère selon lui, parce qu’ils ne sont pas un bon exemple familial. C’est clair que Forty est totalement détruit pas sa sœur en même temps, il est ainsi à la limite de frôler le suicide accidentel, avant de se retourner une nouvelle fois contre Joe.

Joe est décidément une vraie girouette dans cet épisode : il se laisse faire, cherchant à nouveau une sorte de rédemption et motivant encore un peu plus Forty à lui tirer une balle dans le crâne. C’est à ce moment-là que le flic débarque et tire sur Forty, qu’il voit être clairement menaçant pour le couple. Quelle horreur. Forty faisait peur à voir, je n’arrêtais pas de le dire, donc c’est bien normal que le flic lui tire dessus, mais c’est aussi bien triste pour lui. Et voilà pour conclure cette saison, donc.

Comme le reste de la saison, cet épisode boucle aussi les flashbacks sur l’enfance de Joe, auxquels je n’ai définitivement pas accroché, désolé. On y voit la mère de Joe lui dire qu’elle l’aime, mais ce n’est qu’un mensonge pour endormir son enfant meurtrier avant de le confier à un autre, parce qu’il a besoin d’un vrai père. On voit ce que ça donne.

La toute fin de saison voit Ellie vivre sa meilleure nouvelle vie en réclamant de l’argent régulièrement à Joe/Will. Il lui en envoie de toute évidence, mais vit lui aussi une nouvelle vie dans un lotissement chic, avec une Love enceinte jusqu’au cou. Ils sont aidés par la mère de celle-ci lors de l’emménagement et Joe n’a pas l’air si ravi, allant jusqu’à parler de cette situation comme d’un enfermement. Il va bien vivre son confinement pour coronavirus, lui. Pardon, on était loin d’imaginer cette situation lors de la diffusion de la saison, je suis en plein anachronisme.

En tout cas, cette petite vie pépère est loin de lui convenir… ce qu’il fait qu’il repart sur une nouvelle obsession bien rapidement : la voisine qui lit des tas de livres. Ben voyons.

210-2

EN BREF – Malgré un très bon début et une fin excellente, que j’ai sentie arriver alors qu’elle se voulait surprenante je pense, la saison possède un milieu très mou et les plus mauvais épisodes de la saison pour l’instant. J’ai regretté qu’on se centre beaucoup trop sur Joe et sur les gens autour de Love plutôt que sur Love elle-même, même si c’est ce qui fait finalement tout le sel de l’épisode final qui se concentre enfin sur elle pour nous révéler les pages manquantes de son histoire.

Concrètement, la saison est fondée sur un rebondissement qui passe bien, surtout pour un visionnage en binge-watching. Beaucoup d’éléments sont présents dès le départ pour nous retourner le cerveau et nous éloigner de la piste de Love, mais plus on avançait, plus son personnage semblait disparaître au milieu de la saison, ce qui a atténué la force de la série l’an dernier à mon sens : l’approfondissement des deux personnages du couple… et les conséquences du cliffhanger, aussi, parce que Candace est là, OK, mais elle est moins menaçante que prévue cette saison et l’exploration de son passé est vite oubliée, pour ne pas dire inexploitée.

Après, j’ai trouvé que la relation Love/Joe était limite moins dysfonctionnelle que celle Beck/Joe, ce qui me fait presque peur. La série est renouvelée pour une saison 3, pas d’inquiétude donc. Reste à voir quand elle sortira, j’imagine qu’elle sera bien retardée par le coronavirus, elle aussi. En même temps, ce n’est pas plus mal, parce que je ne suis pas convaincu par cette fin : Joe a eu ce qu’il voulait en récupérant Love, mais il n’apprend toujours pas de ses erreurs. Il n’apprend pas que ce qu’il cherche n’existe pas. Il ne trouvera jamais quelqu’un capable de l’aimer plus que ne l’aime Love. La série avait là une fin parfaite. La voisine ? J’ai peur que ça fasse une saison de trop, ça.

On verra bien en 2021 !

210-3
Des lectures hyper basiques qu’elle n’a même aps chez elle… Franchement, elle ne doit même pas être si intéressante si elle emprunte ça en bibliothèque.

> Saison 2

6 réflexions au sujet de « You (Parfaite) – S02E10 »

  1. J’ai adoré cet épisode jusqu’à ces dernières secondes avec Joe reluquant la voisine… Je la sens mal la suite… En plus, avec Love dans les parages, ça va être un carnage. Comme tu le dis, Joe n’apprend pas de ses erreurs, il va droit dans le mur.
    Globalement, j’ai trouvé cette saison moins bonne parce qu’elle se repose sur les mêmes mécanismes et ce n’est donc plus surprenant. Mais j’ai préféré les personnages de cette saison 2 entre Love (j’étais très contente de quitter Beck), Forty, Ellie (qui fait penser à Paco par son amitié avec Joe) et Delilah. Je ne m’attendais pas à ce que Lovr soit aussi cinglée, même plus que Joe et malheureusement, lui n’arrive pas à se satisfaire de cette relation. À voir ce que ça donne avec la saison 3 mais j’ai très peur… Je sens la saison de trop.

    J'aime

    1. Après, qu’il n’apprenne pas de ses erreurs, peut-être que c’est logique par rapport à sa maladie mentale – clairement, il n’est pas sain d’esprit – mais je trouve que ça fait mal géré comme cliffhanger. C’est vraiment, « oh, regardez on va pouvoir refaire une troisième saison sur une autre nana » alors qu’ils ont fait le tour de la question.
      La saison reposait sur les mêmes mécanismes, c’est vrai, mais avec des variations tout de même dans les ingrédients. Rien que pour la « surprise » autour de Love, elle valait le coup d’exister… par contre, ça ne marchait pas trop de se déraciner à Los Angeles et d’enchaîner les clichés. Pourtant, ça ne me dérangeait pas à New-York. Bizarre !
      Je pense que la ressemblance Ellie/Paco est volontaire, mais ça me rend triste ce départ d’Ellie si c’est pour qu’elle disparaisse comme Paco. J’adorais Delilah aussi, sur la fin.

      Tant qu’à faire, j’aurais préféré une saison en mode « Quelques années plus tard » avec Joe en père possessif qui veut tuer les copains de sa fille, ça aurait été mauvais, mais ça promettait plus de choses que la voisine quoi !

      J'aime

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.