Riverdale – S01E09

Épisode 9 – La Grande Illusion – 13/20
Pfiou, pfiou, pfiou. L’avantage, c’est que j’ai beaucoup ri avec cet épisode qui possède de bonnes blagues bien malgré lui avec des scènes et des situations qui frisent le ridicule. Le désavantage, c’est que le fil rouge n’avance pas et que même si je ris aux dépends de la série (quoique, elle le cherche bien), ben… je me fais chier, en fait. Un petit meurtre, c’est négociable ? Je sais déjà pour qui je vote, si besoin !

> Saison 1


Spoilers

109

We won’t take no for an answer, Archiekins.

Les voilà qui parlent français dans les titres d’épisodes, manquait plus que ça. L’épisode commence comme toujours par Jughead nous racontant la vie de la ville, avec une entreprise de sirop qui ferme et qui fait des remous en ville. Qui s’en fout ?

Alice continue de vouloir récupérer Polly dans cet épisode, n’admettant pas que sa sœur puisse choisir les Blossoms plutôt qu’elle. Comme ça n’a aucun sens, on se doute bien que ce n’est pas vraiment le cas effectivement. Il nous faudra tout l’épisode pour en avoir le cœur net, en tout cas, et ça se fait de manière tout sauf naturel avec Cheryl qui se révèle amoureuse d’Archie, parce que pourquoi pas.

Parce que ça n’a pas de sens ? La série n’est plus à ça près. Ainsi, Cheryl demande à Archie d’être son rencard à un gros événement familial de bourgeois, qui n’est qu’une façade maintenue par ses parents pour rassurer la famille et les investisseurs. Cela n’a aucun sens de voir Cheryl se jeter comme elle le fait sur Archie alors que ça n’était en début de série qu’un moyen de faire chier Betty, mais admettons.

Au moins, ça permet à Archie de nous affirmer qu’il est toujours en couple avec Val, histoire que la pauvre puisse servir à peu près à quelque chose. On l’oublierait sans ce genre de scène. Il y en a une qui est prête à oublier qu’Archie a une petite-amie : la mère de Jason et Cheryl. Elle réussit à faire en sorte de le convaincre d’accepter l’invitation de Cheryl en lui promettant de le faire inscrire dans une grande école de musique grâce à ses relations.

Personnellement, je reste super gêné des scènes entre Archie et la mère des jumeaux, mais bon. Le secret bien caché là finira bien par éclater un jour ou l’autre. En tout cas, Betty profite de ce rencard d’Archie à une fête de famille des Blossom pour faire en sorte qu’Archie parle à sa sœur, évidemment, et Veronica n’est pas pour, mais c’est comme ça, que voulez-vous. La cérémonie ? Mon dieu. Elle se passe sous la neige et est une grande réunion de roux habillés en rouge, au point qu’on ne peut que penser que c’est une secte. Non ?

Je suis sûr que je ne suis pas le seul à le penser, surtout quand il est question d’une fête familiale traditionnelle et secrète consistant à faire en sorte qu’un robinet coule d’un arbre. What. The. Fuck. Bref, pour l’intrigue, il faut noter qu’Archie est donc un bon agent-double pour Betty… et Alice. Au secours, je n’en peux plus d’Alice, elle me saoule tellement je ne peux plus me la piffrer, alors que Betty commence à m’envoyer de bonnes vibes. Elle s’inquiète pour sa sœur qui refuse à présent de lui répondre et que Jughead qualifie d’otage quand il en est question en face de Cheryl.

Oui, Betty confronte Cheryl pour avoir des nouvelles de sa sœur, et elle en a : Polly est bien enceinte de jumeaux. Merveilleux. Cheryl est au top de sa forme dans cet épisode, enchaînant ensuite avec un cadeau pour Archie : une belle guitare pour leur deuxième rencard familial. Le problème, c’est qu’elle fait ça devant Fred qui n’est pas bien heureux de la situation et n’hésite pas à mettre en garde son fils concernant les Blossom, surtout que Cheryl se débrouille quand même pour avoir deux rencards avec notre héros en un seul épisode. Eh, ça fait beaucoup.

Val aussi n’est pas heureuse de voir Archie flirter autant avec Cheryl, du coup, et elle lui fait savoir. En vain. Pourtant, Archie est un bon espion : il découvre d’une part que Polly n’est pas chez les Blossom par plaisir, mais juste pour prouver qu’ils ont quelque chose à voir avec la mort de leur fils (charmant) et d’autre part que ce sont les Blossom qui ont envoyé Hiram en prison… regrettant de ne pas l’avoir fait avec Hermione. C’est si charmant, et ça nous met Hiram sur le tableau des suspects de Betty et Jughead au journal du lycée. Hâte que Veronica découvre ça, surtout vu son intrigue dans l’épisode. J’y reviens plus tard.

Oui, parce qu’entre deux découvertes, Archie a aussi d’autres scènes dans cet épisode, notamment deux ou trois avec le père des jumeaux qui l’aime beaucoup et veut vraiment lui donner un avenir radieux – et un look hideux ? – ou une avec Cheryl, qui cherche à embrasser son Archiechou aussi vite que possible. Il se refuse à elle, parce que Cheryl ne l’attire pas. Forcément, la gosse de riche capricieuse le vit très mal et finit l’épisode en rayant au marqueur rouge la photo de famille prise en début d’épisode avec Archie et Polly. Mais quel cliffhanger de merde, j’ai bien ri.

Bien sûr, Alice est heureuse d’entendre que Polly n’est chez les Blossom que pour espionner, mais ça n’empêche que sa vie est super misérable désormais. Elle finit tout de même par devoir accepter de travailler pour… le journal du lycée ! Là aussi, je vous assure, j’ai bien ri ! Si elle se retrouve dans cette situation, c’est que je ne suis pas le seul à en avoir marre d’Alice : son futur ex-mari aussi ne la supporte plus quand elle veut publier un reportage sur les Blossom. Il en profite donc pour la virer du journal qu’il possède, là où vraiment depuis le début de la série on nous disait que c’était elle qui dominait tout l’empire familial.

Dans cet épisode, elle ne maîtrise plus rien du tout, et même pas ses nerfs : elle n’hésite pas à briser la vitrine du journal de son mari avec une grosse pierre qui traînait par-là, comme par hasard. Toutes cinglées dans cette famille, vraiment.

Du côté de la deuxième intrigue de l’épisode, Hermione confronte Veronica, l’air de rien, pour savoir si elle est celle qui a dit quoique ce soit à son père. Ce n’est pas le cas, ce qui veut dire que quelqu’un d’autre se mêle de la relation de Fred et Hermione. C’est gênant, surtout alors qu’un procès se prépare contre Hiram.

D’ailleurs, Ethel redébarque à nouveau dans cet épisode, pour être une grande poète (lol, non). L’actrice est géniale, mais j’ai toujours autant de mal à la voir comme une adolescente. Aucun des acteurs ne l’est, je sais bien, mais je ne sais pas. En tout cas, Veronica considère aussitôt que le poème d’Ethel, lu en classe, est un appel à l’aide et elle décide de devenir super amie avec elle, forçant une fois de plus Kevin à la suivre dans ce délire.

J’aime bien l’amitié Kevin/Veronica, cela dit. Elle sort de nulle part, mais elle passe bien. Les deux se retrouvent donc pour un dîner familial chez Hermione, avec Betty, toujours là, encore et toujours. Où est Jughead ? Pas invité apparemment. Ce n’est pas plus mal, parce que le repas est loin d’être heureux : Ethel a tout perdu et sa famille s’est fait virer de chez elle faute d’argent… après avoir été en relation avec Hiram, le père de Veronica.

Bosser pour Hiram et Hermione, ce n’est donc pas une bonne idée, parce que quand il s’est fait arrêter, ses employés ont évidemment tout perdu. Veronica s’énerve après sa mère de découvrir ça, avant de s’inquiéter pour Fred. La fille finit par faire entendre raison à sa mère, qui avoue toute la vérité à Fred : les Lodge sont les acheteurs anonymes du terrain. Oups.

Sinon, c’est ma soirée crises de larmes : dans cet épisode, c’est Veronica qui craque (son collier de perles, littéralement) en apprenant la tentative de suicide du père d’Ethel, parce qu’elle sait que c’est son père à elle qui est responsable du malheur de sa pote. C’est triste. En tout cas, Veronica refuse de rester avec ça sur la conscience : elle se rend donc à l’hôpital pour offrir des fleurs à Ethel et sa mère, avant d’avouer son identité.

C’est beaucoup pour Ethel qui est bien triste d’apprendre la vérité sur sa seule amie, mais au moins, Veronica fait les choses bien pour une fois. C’est rare dans cette série. Ethel s’en rend évidemment compte, et c’est tant mieux pour Veronica, qui méritait bien cette petite pause drama, j’imagine.

Histoire de finir en riant bien pour cette critique, notons que c’est une sale journée pour les couples inutiles : Val (qui ça ?) largue Archie, Fred largue Hermione, récupérant au passage 20% des bénéfices du chantier, évidemment. Prochaine étape, une rupture Jughead/Betty. Non, je déconne, ça va, je les aime bien les enquêteurs en herbe.

Compteur d’Archie à poil : Encore et toujours 6…
Dans tout ça, on ne voit toujours pas le torse d’Archie. Je pense vraiment qu’on m’a menti sur la série et qu’elle a bien mauvaise réputation. Après, on l’a vu en caleçon chaussettes malgré tout, pendant que le père de Cheryl et Jason lui taillait une… tenue de soirée immonde. Quoi d’autre ?

> Saison 1

Leave a comment if you want...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.